Candidature de Bouteflika : réactions en chaîne sur les réseaux sociaux

réactions
Abdelaziz Bouteflika signant son acte de candidature à la présidentielle de 2014. D. R.

Par Hani Abdi− L’annonce de la candidature du président Abdelaziz Bouteflika par le biais d’un message écrit a suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux. De nombreux internautes se sont exprimés sur le sujet, affichant souvent leur incompréhension ou carrément leur opposition à cette candidature, qu’ils considèrent comme synonyme de la stagnation. Certains postent des vidéos, d’autres se contentent de commentaires.

C’est le cas de ce jeune de l’ouest du pays, qui met au défi les partisans du 5e mandat d’«exposer» leur candidat au peuple. Il dit refuser de voter «pour la simple raison que le président Bouteflika a démontré durant tout un mandat qu’il ne pouvait plus présider aux destinées de l’Algérie».

Un autre jeune se dit ne pas comprendre «comment se fait-il que dans un pays à la population majoritairement jeune, on recourt à un malade qu’on veut imposer comme Président». Certains commentateurs insistent sur «l’invisibilité» du candidat. «Une première dans l’histoire, les Algériens ont inventé le candidat virtuel», ironise-t-on. «Non à la fraude et à la falsification de la situation politique. Oui au boycott et à la rupture», lance un autre.

La majorité des commentateurs insiste sur l’état de santé du chef de l’Etat, quasi absent durant son quatrième mandat. Certains font part de leur crainte que «ce mandat de trop se termine dans la violence».

«Dans toutes les grandes démocraties qui se respectent, les présidents nouvellement élus attaquent les réformes dès le premier jour de leur prise de pouvoir. On le voit aujourd’hui même encore .Pour certains qui ont de la chance, leurs réformes passent dans l’opinion qui consent des sacrifices, chez d’autres c’est le chaos qui s’ensuit, comme en France. Pourquoi ? Tout simplement, il y a ceux qui imposent des réformes justes et indispensables pour les intérêts du pays et du peuple, et qui récoltent les dividendes du développement et de l’amélioration du pouvoir d’achat des citoyens qui engendre le bien-être et la stabilité. Et il y a ceux qui veulent imposer des réformes agressives pour enrichir les riches et appauvrir davantage les classes moyennes et ceux qui sont dans le besoin, et qui va engendrer la colère et la violence», commente un internaute avisé. Un autre estime que ces 20 dernières années «l’Algérie n’a pas fait que du sur-place. Elle est passée d’une République imparfaite à un émirat de droit divin et d’un pays du tiers monde à un pays du quart monde, abonné au sous-développement durable », lance-t-il, prédisant une crise pire que celle du Venezuela.

Les Algériens semblent ainsi déverser leur colère et exprimer leurs craintes sur les réseaux sociaux, à défaut de pouvoir le faire sur le terrain. Cette colère citoyenne annonce ainsi une campagne électorale pour le 5e mandat difficile et risquée.

H. A.

Comment (7)

    messaoud
    12 février 2019 - 8 h 05 min

    La candidature de bouteflika passera par tout les moyens de l’administration.
    les autres candidats n’ont qu’a se retirer s’ils n’ont pas l’intention de jouer au lièvre comme ça ils garderont un minimum de dignité.

    1commentaire
    11 février 2019 - 16 h 31 min

    Ces pas boutef qui ce présente mais belle et bien cette (…) de l’ombre qui a repris le flambeau

    2
    1
    Alerte! Extraterrestres En Vue!
    11 février 2019 - 15 h 29 min

    Breaking news: Les aliens aliénés extraconstitutionnels FlnRndTajMpa de la soucoupe volante 5 juillet prennent en otage l’Algérie et son peuple.

    4
    1
    Spleen DZ
    11 février 2019 - 14 h 46 min

    Ils ont démontré que la honte,le ridicule, l’arrogance n’ont plus de limites! Ou va cette Algérie de tout les dépassements . « On nous a vendu tellement de rêves que nous n’avons plus sommeil ». Donc, restons éveillés pour ne rien rater du CARNAVAL.

    3
    2
    Clovis
    11 février 2019 - 13 h 47 min

    Doit on esperer qu’enncas de victoire le plan de reformes deBouteflika sera applique et benefique pour l’Algerie ? Ou doit on en douter et dans ce cas voter Guediri ? Ce sera le pari de Pascal. La discussion est ouverte.

    4
    2
      Anonyme
      11 février 2019 - 14 h 34 min

      Clovis
      Vous pensez à la réforme ?? la mission d’un président n’est pas que la réforme mais la moindre des choses et qu’ils puisse parler au peuple.

      5
      1
    Fettou
    11 février 2019 - 12 h 14 min

    Bonjour :
    Et maintenant c’est qui REB-EL DJZAIR .

    8
    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.