Parrainages, candidats concurrents, jeunesse, réformes : ce qu’a dit Abdelmalek Sellal

Sellal
Abdelmalek Sellal, directeur de campagne du candidat Bouteflika. New Press

Par Hani Abdi Le directeur de la campagne électorale du candidat Abdelaziz Bouteflika, Abdelmalek Sellal, insiste beaucoup sur «le respect mutuel» durant la campagne.

S’adressant aux directeurs de campagne au niveau des wilayas lors de la cérémonie de leur installation aujourd’hui à Alger, Sellal met en avant «les valeurs et les qualités du candidat Abdelaziz Bouteflika» qui doivent être traduites sur le terrain par «ceux qui vont faire campagne pour lui à travers le respect de tout le monde et plus particulièrement de tous les candidats à cette présidentielle. Abdelmalek Sellal appelle à bannir toute forme de violence ou de calomnie dans le langage de campagne pour le candidat Bouteflika. Il se montre intransigeant sur ce point, appelant ainsi à élever le niveau de la campagne électorale pour une confrontation des programmes dans le respect et loin de toute forme de violence verbale.

«Votre mission est lourde et intervient dans un contexte précis qui doit permettre à l’Algérie d’avancer», lance-t-il à l’adresse des cadres régionaux de son staff de campagne. «Vous devez être aimables et respectueux de tout le monde, parce que le président Bouteflika respecte tout le monde, en premier lieu ses concurrents», insiste-t-il, dans ce qui semble être une allusion au comportement déplacé du P/APC de Khenchela qui a provoqué la colère de la population avant qu’il ne soit suspendu par le wali.

Le directeur de campagne de Abdelaziz Bouteflika défend dans ce contexte le droit des Algériens à exprimer pacifiquement leur opinion, dans le respect de l’autre, loin de toute offense, injure ou insulte. Il poursuit en exprimant son optimisme quant à la réussite de ce rendez-vous électoral qu’il considère comme un grand moment dans la vie démocratique de l’Algérie.

Abdelmalek Sellal répond dans ce sillage aux informations selon lesquelles l’Administration aurait agi pour contraindre des citoyens à signer des parrainages en faveur du candidat Bouteflika. «Nous n’avons exercé aucune pression sur personne. Nous avons déjà réussi à collecter beaucoup plus que le nombre de signatures en 2014», assure Sellal.

Abordant le programme électoral du candidat Bouteflika, Abdelmalek Sellal estime que tout n’a pas été réussi durant ces vingt dernières années. «Nous sommes conscients que des couches de la société, notamment les jeunes, sont encore lésées et n’ont pas reçu toute l’attention ou l’accompagnement nécessaires. Dans le programme présidentielle 2019-2024, la jeunesse occupera la part du lion et sera au cœur des politiques de l’Etat et du gouvernement», promet Sellal, qui aborde dans ce sillage les nouvelles réformes sur lesquelles le candidat Bouteflika s’est déjà engagé dans sa lettre de candidature.

Il estime que l’homme qui a réussi à ramener la paix, à faire sortir l’Algérie des griffes du FMI, à rattraper les graves retards dans les infrastructures de tous genres, dus notamment à la crise économique des années 1990 et la décennie de terrorisme, est capable aujourd’hui de parachever les réformes engagés et de consolider les acquis socioéconomiques des Algériens.

Abdelmalek Sellal rappelle que le chef de l’Etat a renforcé l’identité algérienne en consacrant l’amazigh comme langue officielle, en réponse à une large demande populaire. Il enchaîne en affirmant que Bouteflika reste à l’écoute du peuple et n’hésiterait pas un instant à répondre à ses demandes. C’est, selon lui, dans ce sillage qu’il s’engage, s’il est élu le 18 avril prochain, à lancer des réformes dans divers domaines économique, politique et social, réclamées par les Algériens, à travers notamment l’ouverture d’un dialogue pour faire des choix consensuels.

H. A.

Comment (27)

    Anonyme
    22 février 2019 - 9 h 21 min

    Rendez le pognon et partez.

    Anonyme
    21 février 2019 - 21 h 36 min

    Bouteflika ne respecte que les gens issus de la tribu Oujda TNT
    Même Sellal n’est pas respecté par Bouteflika sinon il ne lui aurait pas confier cette mission grotesque et ridicule…Si la mission avait été noble alors Bouteflika l’aurait confier a Louh Belaiz ou feu Medelci…

    Le pire c’est que Sellal fait semblant de croire qu’il a de la valeur aux yeux des Bouteflika.
    Sellal cest l’ultime bassesse intellectuelle pour un strapontin et des biens

    8
    1
      Hamid
      22 février 2019 - 8 h 22 min

      Exact ! 100% bien vu.

      2
      1
    Malik
    21 février 2019 - 20 h 35 min

    JE SUIS JEUNE ET JE NE VOUS CROIRAI JAMAIS.

    SaidZ
    21 février 2019 - 20 h 18 min

    Le jour où vous serez entre les mains du peuple ce jour là vous allez nous supplier mais le peuple ne vous fera rien de mal sauf vous déposséder de tout le bien matériel que vous ne méritez pas mais comme le peuple est humain il vous accordera un salaire de 18000 da / mois avec et zéro appartement ni visa.

    anonyme
    21 février 2019 - 20 h 12 min

    « … l’ouverture d’un dialogue ». Cela veut dire que le président n’a aucun programme. Il attend que le peuple lui donne des idées ! Normalement, c’est pour lui le moment de présenter son programme et de laisser le peuple choisir les différents programmes proposés. Non de se faire élire pour ensuite seulement le consulter.

    Amazighkan
    21 février 2019 - 19 h 59 min

    Ouais ! Sellal est vraiment bien placé pour parler de respect..Personne n’a oublié le respect dont il a fait preuve en parlant de  » chaoui hacha… » Votre manitou « fafakhr.. » n’a rien à vous envier en termes de respect. N’est ce pas lui qui avait dit  » de loin je vous voyais comme des géants, mais de près je vois des nains « .
    Vous allez échouer, c’est une certitude. Game over.

    Anonymous
    21 février 2019 - 19 h 49 min

    ON EN A MARRE DE COMMENTER LE RIDICULE : DÉGAGEZ !

    11
    1
    Anonyme
    21 février 2019 - 19 h 44 min

    Soyons sérieux ! la situation est grave ; je dit à sellal acceptez votre défaite et ainsi votre fin de règne à tous ! il faut que vous sachiez que la jeunesse algérienne à travers son ras le bol à travers l ensemble de l algerie et l immigration ( plus de 6 millions d algériens ) EXIGENT NON PAS QUE LE DÉPART DE BOUTEFLIKA MAIS CARRÉMENT UNE NOUVELLE RÉPUBLIQUE AVEC UNE NOUVELLE CONSTITUTION ET LE RAPATRIEMENT DES FONDS ALGÉRIENS TRANSFÉRÉS ILLÉGALEMENT PAR LES HOMMES SU SYSTÈME ; voilà les conditions et revendications du peuple algérien jusqu à ce quelle soit satisfaite ! et sellal , ouyahia bouchareb , …………..ne mesurent pas la gravitè de la situation comptant comme toujours sur l intervention de l armée nationale populaire qui elle sait qui est la cause de cette faillite et ne veut pas s impliquer entre algériens !

    6
    3
      Anonyme
      21 février 2019 - 22 h 49 min

      STP Anonyme 19h44 ; ne revendique pas autres choses que ceux que les algerien(nes) ont revendiqué pour le moment ; le retrait simplement du 5 eme mandat et de la candidature de notre président âgé et malade tt simplement ; car ca prête à confusion et n importe qui peut revendiquer n importe quoi dans nos affaires nos élections meme des marocains ou autres détestant notre peuple et notre pays pourraient aussi parlé comme toi , retrait du 5eme mandat ensuite chaque choses dans son temps; hé oui pti rusé R’chi bebet ; t as pris les algériens pour des nigaud toi aussi ! Tout se feras dans le calme bien sur qu il y aura des incidents comme partout et surement bcps vont en profité pour semer la révolte les émeutes et de ttes mouvances internes et externes mais force est à la loi c est pas parce que ils maintiennent leur 5 eme mandat qu il faut tt péter voler piller casser violenter des gens on est bien d’accord et en plus de ca faut pas leur donner l occasion à la police car n hésitera pas à réprimander les casseurs ou les violences gratuites et elle fera son job comme ttes les polices du monde mais merci dieu on en est pas n arrivé a la et j espère pas ; mais en tant qu algerien je fais confiance à mes compatriotes algériens sont intelligent pour ne pas plongé le pays dans le chaos parce que nous avons un point commun tous comme on est algerien(nes) c ‘ est l Amour de l Algérie, mais la balle est dans le camp de ce qui veulent pas se retiré et eux pt être n aime pas l Algerie hé bien à ce moment la les algerien(nes)s seront quoi faire et qui vivra verra . Que du bien pour l Algerie et son peuple Inch Allah . .

      3
      1
    UGG
    21 février 2019 - 17 h 40 min

    Vingt ans de sommeil profond, vingt ans d’injustice et de Magouilles et aujourd’hui il se réveil et propose des changements, trop tard nous sommes dans les profondeurs,le mal est fait,et le sauvetage est impossible avec ceux qui ont coulé le pays,rentrez chez a Paris où Londres avant qu’il soit trop tard,le changement et pour bientôt

    18
      anonyme
      21 février 2019 - 18 h 59 min

      il défend une cause perdue
      il rappelle le combat d’arrière – garde du ministre irakien de la communication de Saddam en 2003 lors de l’invasion de son pays par les USA :
      il a trompé le monde (::::) jusqu’à la fin :::::et a disparu dans le néant
      seules les causes justes méritent d’etre défendue jusqu »au bout !
      pas la volonté folle de se maintenir au pouvoir à tout prix contre la volonté populaire

    Djazairi Hor
    21 février 2019 - 17 h 28 min

    Le meilleur conseil qu’avait à donner Sellal est de demander à son candidat de s’occuper de sa santé au lieu d’empoisonner celle du peuple qui n’en veut plus de lui et de tous ceux qui l’entourent, le peuple vous appelle chaque jour à le laisser faire son avenir sans cette caste que rien n’intéresse que la rente; partez! c’est là que réside notre bonheur. Mais pourquoi vous faites la sourde oreille, vous êtes vomis par tout le monde, ayez un gramme d’honneur, 20 ans ne vous ont pas suffi, barakat, foutez le camp.

    18
    1
    Anonyme
    21 février 2019 - 14 h 28 min

    Il n’y a pas à être pour ou contre Bouteflika. Il n’est tous simplement pas apte à se présenter aux élection. Dans un pays pourvu de réelles institutions indépendantes et non de ce groupe de branquignoles prétendument conseil constitutionnel avec à leur tête l’innommable Belaiz, (l’homme à qui l’on doit la modification de la constitution pour imposer une dictature à vie aux Algériens) la candidature de Bouteflika, vu son état, est irrecevable. Le reste n’est que bricolage pour essayer d’imposer au peuple l’inacceptable.

    23
      anonyme
      22 février 2019 - 10 h 56 min

      tout a été tres bien planifié par le clan ;
      ca a marche pendant 20 ans ,difficilement lors du 4è mandat ;ca aurait pu marché ,en vain ,en 79 ;
      un grain de sable a fait foirer le plan :défaillance de la santé ;Allah en a décidé autrement ;
      il se trouve que le peuple qu’on anesthésié par la religion et le foot est fermement croyant .

    Anonyme
    21 février 2019 - 14 h 13 min

    Élever le niveau?! La bonne blague. C’est vous et votre équipe qui avez fait des élections algériennes une foire clownesque où tout est permis et où le ridicule est la règle.

    23
    Anonyme
    21 février 2019 - 14 h 08 min

    Jusqu’à confirmation par le conseil constitutionnel, Bouteflika pas plus que les autres prétendants ne sont des candidats validés. Je serais curieux de connaitre le nom du médecin qui va déclarer Bouteflika apte à assurer le prochain mandat.

    22
      Kouder Belala
      21 février 2019 - 15 h 58 min

      C’est simple; Le nom du docteur c’est MABUSE il signe le certificat puis c’est TOUT mais au niveau du conseil constitutionnelle Là mon ami ce sont de vrai expert des maladies tel AVC etc.qui vont lui donner leurs accords..

      13
    Dalila
    21 février 2019 - 13 h 50 min

    En fait, il nous a promis une californie ! Ou est elle donc ? Ah ca doit etre une autre…

    19
    Abou Stroff
    21 février 2019 - 13 h 31 min

    Mister sellal, permettez moi de vous contredire sur plusieurs points:
    1- bouteflika ou ceux qui parlent en son nom ne respectent personne car, s’ils respectaient les algériens, ils n’auraient jamais eu le culot de présenter le premier nommé vu son état physique (quand on est foudroyé par un AVC, une partie du cerveau est détruite, n’est ce pas?) comme candidat à un cinquième mandat.
    2- cette histoire de jeunesse qui n’a pas encore eu sa part de rente est absurde puisque les prêts (qui ne seront jamais remboursés) de l’ansej et d’autres « facilités » visent essentiellement les jeunes.
    3- bouteflika n’a pas ramené la paix (il a plutôt permis à la vermine islamiste de se refaire une virginité). il a trouvé la paix qui a été ramenée par Zeroual et ceci grâce aux ridjel wakifounes, au gardes communaux et aux différentes institutions de l’état qui ont pourchassé les terroristes islamistes jusque dans les chiottes.
    4- l’Algérie est sortie des griffes du fmi grâce à la hausse fulgurante des prix des hydrocarbures au début des années 2000. d’ailleurs, dès que les prix ont commencé à baisser, la panique s’est installé au plus haut sommet de l’ état.
    5- quant à cette histoire d' »identité nationale », reconnaissez qu’elle ne représente guère une « large demande nationale » mais simplement une demande d’une région que le pouvoir en place essaie d’amadouer, sans plus.
    6- quant aux réformes que bouteflika compte lancer s’il est élu le 18 avril, reconnaissez qu’il est un peu bizarre de penser à réformer après 20 années de règne sans partage.
    moralité de l’histoire: monsieur sellal, vous et votre mentor êtes dépassés par l’histoire que vous ne comprenez pas vu votre niveau intellectuel. partez, partez, partez avant qu’il ne soit trop tard.
    PS: tout le mode (y compris vous, monsieur sellal) parle du programme de bouteflika. pourtant personne ne sait ce que recouvre ce programme, à part des dépenses généralement improductives (les hydrocarbures constituent toujours 98% de nos exportations, n’est cec pas?)

    42
    1
      anonyme
      21 février 2019 - 15 h 45 min

      Abou Stroff
      21 février 2019 – 13 h 31 min

      j’ai voulu commenter mais je vois que vous avez tout dit magistralement
      Je voudrais juste rajouter ceci à propos de l’ansej ils ont promis aux jeunes de Tizi d’effacer leurs dettes lors de la visite du ministre de l’emploi comme si c’était rezq babeh (c’est des sommes faramineuses données aux jeunes pour acheter leur silences) et non pour création de l’emploi
      Sans compter la sortie du ministre des moudjahidine qui a promis aux « moudjahidine » et fils de chahid une augmentation de pension
      Comme si les autres étaient fils de harka, mon pere et mon grand frere ont été au maquis mais n’ont jamais demandé une pension, ils sont actuellement sous terre la conscience tranquille

      16
    H'med
    21 février 2019 - 13 h 29 min

    Regardez le: Il se prend vraiment au serieux ! Quel carnavale !

    19
    1
    Kamel
    21 février 2019 - 13 h 20 min

    Je me demande si ces gens là sont conscients, des malades mentaux ou tout simplement des aventuriers sans jugeotes ou ils prennent le peuples pour des tarés. Plus personne ne les écoutes, sauf ceux qui ont des intérêts mal acquis ou trainent des casseroles

    21
    1
    Anonyme
    21 février 2019 - 13 h 17 min

    C est le discours d un fin de règne ; on voit que sellal panique et on voit la peur sur son visage ! la majorité absolue du peuple algerien en l occurrence la jeunesse est dans la rue et a meme piétinè le portrait de Bouteflika ce qui nous rappelle la des dictateurs Sadam , kadafi et d autres ! ces khoubsistes impliqués dans des affaires scabreuses sont perdus et jouent sur leurs denier baroud de déshonneur ! c est la fin d un régime et aussi la fin d un systeme qui a brisè l ame du peuple algerien ! et on voit à travers la nouvelle jeunesse une flamme de liberté et de bonheur ! partez , dégagez , disparaissez qu on ne vous voit plus qu on ne vous rencontre plus qu on ne vois plus la gueule de ouyahia , saadani , bensalah , louh ,sidi said , sellal belkhadem ,,,,,,,,,,,,,à la tv ,au sénat , au parlement ; on veut voir une fraicheur de jeunesse , des competences , de vrais patriotes à la tête de l Algérie future de l espoir !

    21
    2
    Anonyme
    21 février 2019 - 12 h 30 min

    L’OBJECTIF SECRET DU 5EME MANDAT ET DE BOUTEFLIKA :
    L’ALGERIE EST DEJA UNE COREE DU NORD SOFT A QUI IL LUI MANQUE MAINTENANT UNE DYNASTIE A LA KIM POUR ETRE UNE VERITABLE COREE DU NORD. POUR FAIRE PASSER LE 5EME MANDAT, BOUTEFLIKA A PROPOSE UNE CONFERENCE NATIONALE DANS LE BUT ULTIME EST DE REVISER LA CONSTITUTION ET CREER UN POSTE DE VICE PRESIDENT. POUR AVOIR DES SOUTIEN A SES PROJETS, BOUTEFLIKA FAIT SALIVER LE POSTE DE VICE PRESIDENTS A TOUS SES ALLIES POLITIQUES : LAMAMRA, BRAHIMI, GAID SALAH, SELLAL, OUYAHIA ETC….CROIRE QUE BOUTEFLIKA POURRA NOMMER SES PERSONNES VICE PRESIDENT C’EST TOMBER DANS LE JEU DE SA RUSE, COMME SONT TOMBES LES GENERAUX QUI L’ONT NOMMES EN 1999. UNE FOIS LE 5EME MANDAT VALIDE, LA CONSTITUTION REVISE, BOUTEFLIKA NOMMERA L’UN DE SES FRERES VICE PRESIDENTS ET AINSI DE SUITE…ET AINSI BOUTEFLIKA SERA VENERE A SA MORT COMME SI IL ETAIT VIVANT, COMME L’EST AUJOURD’HUI LE PREMIER DES KIM. L’ALGERIE SERA LA COREE DU NORD DU MONDE ARABE ET AFRICAIN ET UN PETIT FILS DE BOUTEFLIKA SERA PRESIDENT DANS 50 ANS COMME KIM JONG UN AUJOURD’HUI.

    21
    2
      Anonyme
      21 février 2019 - 13 h 35 min

      Le peuple algerien n est pas le peuple coréen ou un autre peuple , hier ils ont arraché un portrait du président en Algerie pour preuve on est pas en Irak ou en Syrie en Algerie ou les portraits des dictateurs sont affiches partout ca n existait pas à outrance comme ses dernières années ses portraits en Algerie meme avec Boumediene, katro bezef , jamais tu les verras faire ca en Corée du Nord arraché le portrait parce qu on est les algériens et pas les autres ; n est pas né et sa mère ne la pas encor enfanté celui qui va mettre le peuple algerien à genoux ou bien le plier. Ce peuple est Unique et aime trop l Algerie pour la laisser à une famille , une dynastie , il a rien dit pdt des années il a subi depuis 1962 mais la c est bon , c est trop ! Dégagez ; voila ce qu il vous demande ce peuple gentiment après si vous voulez persistez dans le mensonge la triche et pensez passe par ca ou la force ben la vous aurez tt faux ; ce peuple sera en droit légitiment de faire face a tout adversaires internes ou externes quelqu ils soient car il l est le seul souverain.

      10
      1
    anonyme
    21 février 2019 - 12 h 14 min

    «Vous devez être aimables et respectueux de tout le monde, parce que le président Bouteflika respecte tout le monde, en premier lieu ses concurrents», insiste-t-il, dans ce qui semble être une allusion au comportement déplacé du P/APC de Khenchela qui a provoqué la colère de la population avant qu’il ne soit suspendu par le wali.

    Ils sont devenus dociles comme par miracle, cette fois c’est du solide le peuple veut le changement
    Tout simplement que le peuple vous vomit à l’instar de ce qui s’est passé à Khenchela où ce maire corrompu a fermé les portes de l’APC et les habitants l’ont remis sur place

    Il estime que l’homme qui a réussi à ramener la paix, à faire sortir l’Algérie des griffes du FMI, à rattraper les graves retards dans les infrastructures de tous genres, dus notamment à la crise économique des années 1990 dixit sellal

    C’est grace au cours du petrole, moi avec toute cette cagnotte j’aurais construit une Algérie nouvelle
    Ya si Sellal votre discours est d’une époque révolue
    EKHTINA YARHAM WALDIK

    27
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.