Les dernières heures où tout risque de basculer : les scénarios possibles

Bouteflika avocat
Que lle sortie pour Abdelaziz Bouteflika ? New Press

Par Karim B. – A quelques heures de la clôture du délai de dépôt des dossiers de candidature à la présidentielle, plusieurs scénarios se dessinent. La persistance du rejet du cinquième mandat par un grand nombre d’Algériens donne lieu à de nombreuses lectures, dont certaines sont pessimistes et conjecturent une période d’instabilité dans le cas d’un passage en force du président en exercice.

En effet, dans le cas du maintien de la candidature de Bouteflika qui n’a toujours pas déposé son dossier au moment où nous rédigeons ces lignes, l’Algérie s’acheminerait inexorablement vers une confrontation durable entre les partisans du cinquième mandat et une partie de l’opinion publique foncièrement opposée à la reconduction du candidat à sa propre succession pour la quatrième fois consécutive.

Si ce scénario n’est pas validé, des sources informées n’ont pas exclu le report des élections pour raison d’instabilité. Les deux chambres du Parlement pourraient être sollicitées pour autoriser une période de transition, indiquent notamment nos sources. Mais, expliquent-elles, légalement, une telle décision devrait être justifiée par des «raisons valables» sur la base desquelles l’Assemblée populaire nationale et le Conseil de nation voteraient en faveur de cette période de transition après un report des élections.

«Si la présidentielle est reportée, le président en exercice aura l’obligation de continuer jusqu’au déroulement de nouvelles élections», précisent nos sources, ajoutant qu’«en conséquence, Bouteflika pourrait recourir à l’instance législative pour débattre de la question et envisager des solutions pour sortir le pays de cette impasse».

Pour nos sources, cette période de transition qui pourrait s’étaler sur deux ans, doit susciter l’adhésion de l’opposition avec laquelle la présidence de la République «devra mener des discussions». «De toute façon, si le président Bouteflika persiste à vouloir rester, il est obligé de coopérer avec tout le monde», concluent nos sources.

A ce stade, nous en sommes encore aux hypothèses tant le président Bouteflika n’a toujours pas réagi aux manifestations qui appellent à son retrait. Les Algériens retiennent leur souffle et prient pour que la sagesse et la raison priment.

K. B.

Comment (52)

    Terry Barton
    4 mars 2019 - 23 h 23 min

    Bonjour, je m’appelle « TERRY BARTON » et je viens des Etats-Unis. Je suis marié depuis 7 ans avec Ruben. Les choses ont commencé à devenir laides et nous avons eu des disputes et des disputes presque à chaque fois. La situation a empiré au moment où il a demandé le divorce … J’ai fait de mon mieux pour le faire changer d’avis et rester avec moi, mais tous les efforts ont été vains. J’ai plaidé et tout essayé, mais rien ne fonctionnait encore.

    La percée est venue quand quelqu’un m’a présenté ce merveilleux et génial lanceur de sorts qui m’a finalement aidé … Je n’ai jamais été un fan de ce genre de choses, mais j’ai décidé d’essayer à contrecœur parce que j’étais désespéré et que je n’avais pas d’autre choix … Il a fait des prières spéciales et a utilisé des racines et des herbes … Au bout de 2 jours, il m’a appelé et était désolé pour tout le traumatisme émotionnel qu’il m’avait causé, il est retourné à la maison et nous continuons à vivre heureux. quel miracle merveilleux Baba Egbe a fait pour moi et ma famille.

    Je lui ai présenté beaucoup de couples ayant des problèmes à travers le monde et ils ont eu de bonnes nouvelles … Je crois fermement que quelqu’un a besoin de son aide. Pour toute aide urgente, contactez Baba Egbe par e-mail à l’adresse suivante: [email protected] ou par WhatsApp au +7 (926) 512–8701.

    Anonyme
    4 mars 2019 - 10 h 24 min

    Cette équipe mafieuse doit être chassée. Il faut poursuivre la protestation jusqu’à la chute du régime complet. Il faut refuser tout ce qui est proposé par la manip. Ce 1/10 de président ne partira que s’il est aidé à partir, Lui et sa bande de voyous.
    Votez pour moi, je ne resterai pas trop longtemmd, juste un peu, de quoi vous préparer un charabia incroyable.
    Ces gens nous prennent pour des imbéciles je leur souhaite de continuer à jouer à ce jeu, pour finir au parlement avec leur projet bidon.
    Juste en face, pendus aux arbres. Allah la trabahkoum ya khawatna.

    Une opposition forte doit sortir d
    4 mars 2019 - 6 h 11 min

    Une opposition forte doit sortir de l’anonymat .
    Ce n’est pas Bouteflika, actuellement hospitalisé et alité depuis des lustres, qui impose aux algériens cette loi du plus fort, un peu de pudeur, oû est la crédibilité de ce pouvoir, et cette lettre qui a fait rire le monde entier : votez pour moi après je cederai la place, quelle horreur d’être dirigés par des médiocres. J’aurais honte désormais de présenter mon passeport algérien.

    4
    1
      Mohamed El maadi
      4 mars 2019 - 21 h 05 min

      Un passeport algérien est plus honorable q’un passeport Marocain .

    MAO
    3 mars 2019 - 21 h 36 min

    Céder c’est accepter l’avenir qui sera comme le passé, sans violence mais tout le monde sait que le mensonge ne dira jamais la vérité. La solution c’est le peuple doit garder la main dans la main dans toutes les wilayas .Sans blasphème, chiyatines ne gagneront jamais devant DIEU même par la triche où la force.

    10
    Zombretto
    3 mars 2019 - 21 h 31 min

    Boutef (ou ses manipulateurs, puisqu’il ne sait vraisemblablement même pas qu’il est candidat) promet des élections anticipées après l’élection prévue en le mois prochain. Ça veut dire qu’il s’attend à gagner cette fois, parce que les mafiosi du pouvoir lui ont garanti qu’elle sera truquée en sa faveur. Sinon pourquoi ne pas laisser tomber sa candidature immédiatement ? Pourquoi se re-présenter une cinquième fois juste pour continuer à être président encore quelques mois ? En réalité ils ont besoin de gagner du temps pour trouver une riposte au peuple, parce qu’ils ont été pris de court sans plan B. Les croire serait croire que les tigres et les loups vont soudain cesser de bouffer de la viande et se contenteront de salade et de fruits.

    12
    MELLO
    3 mars 2019 - 21 h 29 min

    Le seul et unique scénario plausible : rejet de la candidature de Bouteflika eu égard au certificat médical remis dans ce dossier: le Professeur Hou ciné Bouraoui – médecin assermenté – atteste que les fonctions vitales du président ne lui permettent pas d’exercer ses fonctions de chef de l’État.
    Si les élections sont tout de même maintenues , on aura à élire le président parmi les autres candidatures . A ce niveau , la candidature de Ali Ghediri reste la plus efficiente. Le pouvoir en place , à sa tête le FLN , se lancera à sa poursuite.

    La Formule Chimique
    3 mars 2019 - 21 h 13 min

    Les justiciers incorruptibles algériens: Louh-Belaïz= bonheur. La formule chimique et alchimique qui fait le bonheur des Algériens.

    1
    1
    Spleen DZ
    3 mars 2019 - 21 h 06 min

    Décidément ces gens là c’est comme la mort, ça ne se passe qu’une fois.. Qui veulent ils leurrer? Une fois passées, les élections, cette mafia va légitimer sa répression (la vraie) contre le peuple. rien ne va les déloger après le 18. C’est facile à promettre comme d’habitude… Nous petit peuple,devons cesser d’être patients. jusqu’à quand.. Un coup d’état comme à son habitude!!!

    Et Toc!
    3 mars 2019 - 21 h 03 min

    Article 87 de la constitution qui renvoie aux articles 139 et 140 de la loi organique relative à la loi électorale 10-16, du 25 Août 2016:

     »Le dossier doit être déposé par le candidat EN PERSONNE ».

    L’ expression  »EN PERSONNE » a été carrément et sciemment retirée sur le communiqué publié sur le site internet du conseil constitutionnel.
    Le communiqué a bel et bien été modifié pour signifier que la présence physique du candidat n’est pas obligatoire, alors qu’elle l’EST.
    Ablwahab Derval, président de la HISSE, en déplacement aujourd’hui à Relizane, a déclaré sans aucune ambiguïté:
     » …En ce qui concerne les présidentielles, c’est le candidat qui doit déposer son dossier,la loi est claire ». Et Toc!
    Voyez vous chers amis/amies par qui on est gouvernés ? Dire que ce sont ces mêmes personnes qui font la loi,l’appliquent, la tricotent,et la détricotent,au rythme effréné de leurs soif du pouvoir,et de leur faim surdimensionné du gain. Nous sommes vraisemblablement dans le sinistre scénario où la fin justifie les moyens à la Machiavel.

    anti menteurs
    3 mars 2019 - 20 h 35 min

    écoutez mes chers compatriotes. Djeha vous promet des réformes profondes,une deuxième république et la lutte contre la corruption. le ridicule ne tue pas.je suis très triste pour ce qu’il est advenu de la plus haute institution de mon pays.J’ai du mal à croire que ces gens sont sains d’esprit.

    16
    Antisioniste
    3 mars 2019 - 19 h 24 min

    Si ses élections auront lieu alors le jeu est clôturer et toutes ses manifs n’auront servi à rien, mais si on part vers une transition sans aucun de ceux qui sont encore à la barre, la, est uniquement là on peut parler de réel espoir, tout le reste n’est que littérature…..

    6
    6
    Anonyme
    3 mars 2019 - 19 h 21 min

    LE FAIT QUE LE GOUVERNEMENT NE RENONCE PAS AU 5ême MANDAT C EST COMME UNE DÉCLARATION DE GUERRE AU PEUPLE IL PRÉFÈRE DÉCLENCHER LA POLITIQUE DE LA TERRE BRÛLÉE EN ENTRAÎNANT LE PAYS DANS SA CHUTE QUE DE SOUMETTRE A SA VOLONTÉ ET C EST L IMPRESSION QUE J AI

    20
    1
    Anonyme
    3 mars 2019 - 18 h 56 min

    Selon un journal électronique , Bouteflika promet des elections anticipées s’il va gagner les elections de 2019.
    La logique des charlots.

    Nom au mandat de la HONTE.

    18
    2
    Fouad
    3 mars 2019 - 18 h 54 min

    Bonjours algeriepatriotique et bonjours à tous !
    Cher algeriepatriotique pouvez vous nous confirmer l’information qui viens de tombé : mr Derbal president de l’autorité de surveillance des élections viens de confirmer lors d’un point presse que le dépôt du dossier de condidature à la présidentielle doit être effectuer par le candidat en personne et que c’est la loi et la règle et que c’est claire !!
    Dans ce cas pouvez vous nous dire si la non présence de bouteflika renderai le dépôt de dossier caduc ?
    Est-ce que le conseil constitutionnel peut refusé le dépôt de condidature après avoir constaté l’absence du candidat Bouteflika ?

    17
      Précision
      3 mars 2019 - 19 h 22 min

      C’est Louh et Belaiz qui imposent Bouteflika ils ne vont pas éliminer leur candidat quand même !

      Leur justice est une arme de guerre contre le peuple et son avenir..

      16
      2
    Anonyme
    3 mars 2019 - 18 h 53 min

    Le peuple pour eux n’a pas droit au respect.

    9
    1
      HOUBIB SAID
      4 mars 2019 - 11 h 05 min

      quant vous parler du peuple vous entendais par la que c’est les 40 millions d’algériens ou une partie de ce peuple qui refuses le cinquième mandat de bouteflika Que diriez vous demains si autant de citoyens ou même plus sortais dans la rue pour contrairement a vous voudrais encore de bouteflika .

    DZA
    3 mars 2019 - 18 h 52 min

    A moins de vouloir intentionnellement, pousser le pays dans le chaos, les décideurs, sont tenus de démontrer qu’ils ne sont pas opposés aux revendications du peuple.
    ‘’NON au 5éme mandat et NON au régime actuel’’ sont une exigence du peuple.
    Quel choix ont les décideurs devant cette volonté du peuple ? aucun
    Plus que gagner du temps, pour négocier les conditions du changement, personnellement je ne vois rien de sensé. Espérons que la sagacité l’emportera.

    GHEDIA Aziz
    3 mars 2019 - 18 h 52 min

    « Bouteflika ne peut pas déposer son dossier de candidature aux élections présidentielles au niveau du Conseil Constitutionnel parce qu’il est malade », disent ses partisans. Mais, il peut gouverner un peuple de 40 millions. Dans quel monde, nous vivons ! Mais l’Histoire est implacable. Elle saura mettre chacun à sa place. Et, je ne vous dirai pas où est la place de ce candidat invisible.

    Rabah Toubal
    3 mars 2019 - 18 h 42 min

    Ali Ghediri, par défaut ?
    Et si la manipulation avait marché à 100% ?
    En faisant croire que Bouteflika, moribond allait se représenter, les autorités du pays, qui auraient comme plan B, le Général Ghediri, avaient réussi sans coup férir à éliminer les Benflis, Mokri et autres grosses pointures, comme dirait Sid Ahmed Ghozali, qui auraient pu rivaliser avec le candidat du plan B, qui se voit ainsi ouvrir un véritable boulevard devant lui, si Bouteflika était imprésentable.
    Joli coup de poker.
    Les non audacieux n’ont qu’à s’en vouloir à eux-mêmes !
    Rabah Toubal

    7
    7
      Abou Stroff
      4 mars 2019 - 10 h 14 min

      hypothèse tout à fait pertinente qui explique pourquoi les partisans du 5ème mandat sont sereins et attendent calmement la fin de la récréation.

    hamalaoui
    3 mars 2019 - 18 h 40 min

    rassemblement aux cimetières de chouhada de toutes les villes et le villages d’Algérie. les mafieux ont trahie le serment . boutef et son clan: dégagez allez terminer votre vie dans vos résidence en Europe

    13
    1
    Anonyme
    3 mars 2019 - 18 h 40 min

    Les partisans du 5eme mandat pratiquent la politique de la terre brûlée. Sans eux au pouvoir l’Algérie doit brûler .

    10
    1
    Anonyme
    3 mars 2019 - 18 h 38 min

    J ai lu ailleurs que 8 fourgons de paperasse de support pour fakhamatouhou sont arrivés au conseil constitutionnel pour la candidature de fakhamatou. Je suis très triste de voir les traitres se moquer du peuple.

    11
    Anonyme
    3 mars 2019 - 18 h 07 min

    Messali, Ben Bella, Bouteflika…J’espère que les algériens seront vaccinés par cette tribu.
    J’espère que le peuple algérien n’oubliera plus jamais ces personnages sombres et despotes.
    Leur proximité avec le Maroc en font des incompatibles avec le peuple algérien. Leur culture est monarchique et brutale.

    26
    6
      MON OPINION A MOI
      3 mars 2019 - 18 h 43 min

      Quel abruti tu fais toi! diviser les A lgeriens entre eux lamentable petite larve!!

      3
      8
        Brahms
        3 mars 2019 - 19 h 03 min

        A l’internaute Mon opinion à moi
        Vous préférez les voleurs aux larves. C’est votre opinion.
        Expliquer que faîtes vous à l’étranger si c’est si bien en Algérie ? C’est à cause qui, des voleurs ou des larves.
        Retournez donc à l’école au lieu d’écrire des âneries.

        5
        3
        La Viriti
        3 mars 2019 - 19 h 05 min

        Celui qui a divisé le peuple c’est Bouteflika et sa clique.
        En parlant d’abruti tu en fais un joli…
        Boudiaf a été torturé par ben bella, messali a combattu le glorieux FLN des historiques.

        9
        2
    Brahms
    3 mars 2019 - 17 h 54 min

    Beaucoup de personnes défilent dans les rues donc forcément, ils seront contre si bien qu’une élection à 80 % pour le chef d’état actuel sera suspecte. Cette suspicion légitime générera d’autres troubles et risquera à moyen terme de bloquer la société (les pour ou les contre). Toute chose à une fin dans le vie, il faut savoir partir au bon moment. L’Algérie ce n’est pas une Royauté ou une Propriété Privée. Le monde entier vous regarde et les services secrets des grandes puissances doivent faire des écoutes téléphoniques via une interception des messages, sms, internet, fax, téléphone ou de l’électronique embarqué via des bateaux ou la Nasa via des satellites.

    10
    3
    GHEDIA Aziz
    3 mars 2019 - 17 h 53 min

    L’Algérie a eu une chance inouïe de devenir un État véritablement démocratique (en refusant carrément ce 5e mandat). Malheureusement, par la faute de quelques lièvres qui vont, par leur participation, cautionner ce régime, elle est entrain d’échouer lamentablement. L’engagement populaire de ces derniers jours est entrain d’être dévié de son objectif…

    16
    2
    indigné
    3 mars 2019 - 17 h 52 min

    les partisans du 5eme mandat ont démontré leur mépris envers l’algerie et les algeriens.le peuple doit les considérer comme des occupants et des ennemis et seront combattus comme tels par tous les moyens jusqu’au recouvrement de l’indépendance de notre pays.

    17
    2
    Mir
    3 mars 2019 - 17 h 27 min

    Ils ont envoyé 8 fourgons remplis de formulaires au cachir. Aucune honte. Aucun Respect pour le peuple. Ils veulent nous faire peur. Mais c’est eux qui ont peur.
    Ils nous disent : dezzou m3ahoum. On va passer bessif. Même pas besoin de présenter leur candidat absent. Une véritable provocation !

    27
    1
    La Farce
    3 mars 2019 - 17 h 25 min

    Les formulaires de Za Banga arrivent en fourgons au c.c? La farce du siècle. Le peuple n’est plus concerné par ces élections.

    8
    1
    Anonyme
    3 mars 2019 - 17 h 19 min

    Il attend que la nuit tombe et que les gens rentrent chez eux, pour aller déposer son dossier directement de l’aéroport, Khtarr!!!! comme disent les Constantinois.

    11
    1
    Anonyme
    3 mars 2019 - 17 h 07 min

    Bouteflika va noyer l’Algérie dans le chaos avant son départ.

    14
    1
      Précision
      3 mars 2019 - 17 h 33 min

      C’est ce que redoutent les Algériens avec cette bande de délinquants en cols blancs.

      14
    Anonyme
    3 mars 2019 - 16 h 58 min

    le candidat doit etre présent physiquement pour déposer sa candidature…….selon la constitution !!!!,sauf que le régime n’a rien a foutre de cette constitution qu’il a trafiqué a plusieurs reprises pour se maintenir au pouvoir;;bref;;ça reste pour eux, un bout de papier! a mon avis ce régime est devenu fou, incontrolable a telle enseigne,qu on ne sait pas qui dirige le pays,qui nomme cerrtains oligargues et qui les vire le lendemain??

    17
    Anonyme
    3 mars 2019 - 16 h 54 min

    Il paraît que ce 3 mars à 11 h, Bouteflika se trouvait hospitalisé à l’hôpital de Genève.

    Felfel Har
    3 mars 2019 - 16 h 46 min

    C’est là l’occasion pour le clan de se ménager une sortie honorable en publiant un communiqué par lequel, il informe les autorités et le peuple algériens, que pour raison de santé, Abdelaziz renonce à se présenter. C’est aussi simple que cela.
    Un soulagement pour le pays, mais pas pour les zélateurs du système: Ouyahia, Ould Abbès, Ghoul, Bedoui, Benyounès, Bouchareb, Haddad, Sidi-Saïd, etc. qui, j’espère, préparent, eux aussi, leurs valises en chantant ce refrain de G. Bécaud: « ♫Et maintenant, ♪. que vais-je faire ..♫….? » Réponse: Disparaître!

    20
    1
    hercule
    3 mars 2019 - 16 h 45 min

    Bouteflika tu dégages toi et ton clan. Point barre.

    16
    3
    ripper
    3 mars 2019 - 16 h 33 min

    C’est à se demander que cache cette apparence de bras de fer entre toute la population d’Algérie et les partisans du cinquième mandat !
    Veut-on nous reconduire une bande de débiles dépensiers, nous la jouer à la Sissi d’Égypte en nous plaçant un général aux ordres ou encore la mise en place d’un groupe plus docile œuvrant pour des intérêts internationaux occultes?

    11
    1
    Anonyme
    3 mars 2019 - 16 h 25 min

    Le président le plus régionaliste et le plus dangereux que l’Algérie ait connu.
    Plus jamais ça.
    Il gouverne en famille et avec sa tribu qui vit de part et d’autres de la frontière marocaine. Il a toujours méprisé les algériens ( souvenez vous en 1999, il disait « soit le peuple algérien me veut, soit il continue à vivre dans sa médiocrité »…)

    Il a de manière grossière et dangereuse favorisé sa région natale pour les investissements étatiques et le snominations à des postes stratégiques.
    C’est tout sauf la sature d’un Homme d’état digne de diriger un pays comme l’Algerie.

    Si la maladie ne l’avait pas diminuer, nous serions au bord de l’éclatement de l’Algerie…
    Plus jamais des gens comme lui, plus jamais des gens de son origine

    24
    11
    AB;
    3 mars 2019 - 16 h 24 min

    Salam, que DIEU préserve ce pays, de ces malfrats ,décidément il est indéboulonnable ce président !!!!

    14
    2
    Anonyme
    3 mars 2019 - 16 h 17 min

    tout les meuulmans demandent a allah dans leur priere que la Derniere soit la bonne malheureusement je crains que c est tout a fait le contraire…

    7
    2
    La Viriti
    3 mars 2019 - 16 h 17 min

    Il restera comme le seul président à être rentré de lui même dans les poubelles de l’histoire.
    Il restera à vie un contre exemple et un repoussoir. Il aura TOUT raté de sa vie politique, depuis son surnom de moudjahidine du mali à son règne monarchique desastreux.
    Le souci est qu’il a fait payé à l’Algerie et son peuple un très lourd tribu et je le soupçonne, lui et son clan tribal, de laisser un champ miner pour les générations futures.
    Sans compter tous les voleurs qu’il a protégé et qui sont loin de l’Algerie. Ceux là il ne faudra jamais les oublier.

    26
    2
      Selecto
      3 mars 2019 - 17 h 13 min

      En parlant de mines, la planche a billets est un instrument de destruction de l’économie car aucune richesse n’est crée a côté, le pouvoir le savait et voulait provoquer une inflation qui détruira le pouvoir d’achat du citoyen avant la fin de l’année, c’est programmée avant qu’ils foutent le camps vers leurs bases arrières a savoir la France, Le Maroc, le Liban, et d’autres pays.

      11
      2
    L' Absurde
    3 mars 2019 - 16 h 16 min

    Sa candidature sera déposée au c.c par procuration, par le nouveau directeur de campagne à 18h,alors que la présence de l’intéressé est indispensable, selon la loi organique,et qui requiert entre autre un certificat médical de bonne santé.
    Les alliés aliénés poussent au pourrissement pour reporter les élections, afin que le chef puisse encore gouverner pendant au moins 2 ans. Une ultime insulte et méprise faite au peuple malgré un NON massif. Nous ne sommes plus dans une supposée négociation politique, mais dans une logique de hogra et de chantage, qui ne dit pas son nom.

    19
    Nacera
    3 mars 2019 - 16 h 15 min

    Il n’y a pas que ces scénarii. Un coup d’Etat militaire chirurgical comme l’Espagne ou sanglant à l’égyptienne est tout à fait possible. Déjà, le poste de président aiguise déjà les appétits, même si on est poussé vers l’effusion du sang.

    Mir
    3 mars 2019 - 15 h 56 min

    «Si la présidentielle est reportée, le président en exercice aura l’obligation de continuer jusqu’au déroulement de nouvelles élections»
    Vous inventez des lois maintenant ? Le mandat de Bouteflika se termine le 18 avril. Point barre. Il n’a aucun droit constitutionnel de prolonger son mandat.

    30
    2
    BA BA BA BA BA BA
    3 mars 2019 - 15 h 54 min

    Nous devons être la risée du monde à causes de nos pseudo dirigeants.
    Bled Mickey.

    14
    4
    Rien
    3 mars 2019 - 15 h 50 min

    Boutef veut mourir en emmenant l’Algérie avec lui!!! Non, tu dégages d’une manière pacifique pour l’instant et si cette caste de mafieux insiste, alors qu’elle assume les conséquences de ses actes. Je peux leur assurer que s’ils déclenchent des violences en Algérie, ces malfrats seront chassés.. aucune échappatoire!!

    26
    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.