Des avocats et magistrats manifestent pour le changement du système politique

magistrats
Les robes noires sont aussi dans la rue. D. R.

Par Hani Abdi − Les avocats reprennent la mobilisation contre le cinquième mandat. Ils se rassemblent actuellement devant les Cours et les palais de justice. Même mot d’ordre : «Non au cinquième mandat, oui au changement du système politique».

A Oran, ils sont des centaines à défiler devant la nouvelle cour, appelant ainsi le pouvoir à se plier à la volonté du peuple et à aller vers une transition démocratique. Idem à Annaba, Sétif, Constantine, Béjaïa et Alger. De nombreux avocats se sont rassemblés ce matin au niveau de la Cour d’Alger, à Ruisseau.

Pour la première fois dans leur histoire, des magistrats abandonnent l’obligation de réserve à laquelle ils sont astreints et rejoignent la mobilisation des robes noires. En effet, à Béjaïa, les magistrats ont marché et exigé «la chute du système». «Les magistrats sont les enfants du peuple, ils jugent en son nom et demandent à ce que sa volonté soit respectée», lit-on sur une large banderole arborée par les magistrats de Béjaïa. On lit également sur d’autres banderoles : «l’indépendance de la justice est une revendication du peuple qu’il faut honorer sans attendre», «Les juges, les avocats et les greffiers sont d’une même famille», «Oui à un Etat de droit», «Oui à la liberté de manifester pacifiquement», «Non à la violation de la Constitution» ou encore «Système dégage».

La mobilisation de l’appareil judiciaire (avocats, magistrats et greffiers) en faveur du changement du système constitue une étape supplémentaire dans la contestation qui s’amplifie et touche même des secteurs sensibles, tel celui des hydrocarbures où des travailleurs de champs pétroliers participent à la grève des cinq jours.

H. A.

Commentaires

    nawri
    11 mars 2019 - 16 h 51 min

    Salam Alikoum, on dit qu’il n’y a pas de justice dans le pays, et d’une autre part ce sont les avocats et les magistrats qui manifestent en disant qu’il y a de l’injustice. arwa7 nta wa afham. ils sont fous et folles comment peut on changer un système politique installé depuis l’indépendance, de mon point de vu il faut garder le socle de ce système, donc leur revendication est fausse.

    2
    18

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.