Ramtane Lamamra à RFI : «Nous n’avons pas droit à l’erreur»

présidentielle Ramtane
Ramtane Lamamra. D. R.

Par R. Mahmoudi Sitôt nommé au poste de vice-Premier ministre, l’ex-chef de la diplomatie Ramtane Lamamra a choisi Radio France international (RFI) pour annoncer les grandes étapes de la transition qui, selon lui, fera de l’Algérie «une démocratie à l’égal des grandes démocraties du monde».

Le vice-Premier ministre estime que ces décisions marquent «le tournant le plus important de l’histoire de l’Algérie depuis 1962. «Il appartient maintenant aux femmes, aux hommes et, surtout, aux jeunes de ce pays, dit-il, de se hisser au niveau de cette responsabilité historique.» Et d’ajouter : «Nous n’avons pas le droit à l’erreur. Je crois que, ensemble, nous bâtirons cet avenir meilleur et démocratique pour le peuple algérien.»

«En Algérie, il y aura des élections libres garanties par une commission électorale indépendante», s’est engagé Lamamra. «Le Président, explique-t-il, a annoncé un certain nombre d’orientations d’ordre stratégique. D’abord, c’est la conférence nationale, inclusive et indépendante, qui adoptera la Constitution et fixera la date de l’élection présidentielle, et cette élection sera entièrement et exclusivement sous la responsabilité d’une commission électorale nationale et indépendante, le ministère de l’Intérieur et les corps d’Etat étant à la disposition de cette commission.» Et de poursuivre : «Toutes les conditions seront réunies, le Conseil constitutionnel continuera à assumer ses responsabilités en matière de l’élection présidentielle. Donc, ce sera l’affaire de tout le monde.»

Dans le même sillage, Ramtane Lamamra expliquer que «le président Bouteflika a annoncé qu’il sera créé un gouvernement de compétences bénéficiant de la confiance des participants à la conférence nationale. Ce gouvernement sera créé précisément pour mettre dans le processus d’organisation de l’élection présidentielle la nécessaire dose d’impartialité, de technicité en soutien à la commission électorale indépendante».

R. M.

Comment (53)

    Mouloud
    12 mars 2019 - 19 h 43 min

    Il faut un homme pour la tete des revendications..un homme capable de faire l unanimite et preparer les elections et le renouvellement de toutes les institutions dr l etat..un homme qui ne sera pas le president..mais celui qui commencera a travailler tout en supervisant un houvernement provisoire entoure d elites..et de petsonnes integres..ce type d homme existe..il faut juste le chercher..il ne reste plus qu une solution pour sortir de ce piege..la revolte..la fermeture drs frontietes pour eviter la fuite des voleurs..ni avions..ni bateaux…tous dans la rue..sans repit..vive l algerie

    3
    4
    صالح/ الجزائر
    12 mars 2019 - 16 h 59 min

    Il ne faut pas se précipiter , l’essentiel a été obtenu , le bon travail prend du temps , c’est le devenir du pays qui est en jeu , et non seulement le statut de la Moualat et de l’opposition. Trop de gourmandise peut mener à la souffrance .

    17
    Nationfirst
    12 mars 2019 - 16 h 48 min

    Il n’y a que les Algeriens devenus subitement des révolutionnaires du net pour attaquer un homme de la trempe de Lamamra.
    Lavrov le ministre russe des AE a dit que Lamamra fait partie des 3 meilleurs ministres à son poste dans le monde!
    Il n’a pas servi un clan il a servi son pays on occupant un ministere. Il faut faire la différence entre un chef de parti comme Ouyahia et un commis de l’Etat. Il a défendu l’Algerie partout notamment face aux ennemis marocains.
    Barkawna men tbahdila tahkom. Bouteflika oui il est malade, Haddad, lui, est un homme du clan comme tout le FCE mais Lamamra n’a jamais fait partie d’un parti. Il ne s’est jamais impliqué. Il a occupé des responsabilité d’Etat c’est différent.
    Un type comme ça je souhaiterais qu’il soit President mais vous voulez un jeune alors on va mettre Zine Ameur ou bien Achiou

    115
    15
    AISSA
    12 mars 2019 - 16 h 26 min

    CE PERSONNAGE N A AUCUN ROLE A JOUER DANS L ALGERIE DE DEMAIN .IL A GRANDI ET A ETE FORME DANS LE SYSTEME .
    NOUS AVONS BESOIN DE SANG NEUF POUR AVANCER .
    CEUX QUI LUI ATTRIBUENT UN QUELCONQUE GENIE SONT A MON AVIS DANS L ERREUR DE JUGEMENT.
    L AVENIR DE L ALGERIE DOIT ETRE LAISSE AUX MAINS DE LA JEUNESSE OU IL Y A DES GISEMENTS DE GENIES CAPABLES DE RELEVER LE DEFI DANS TOUS LES DOMAINES.

    8
    3
    Anonyme
    12 mars 2019 - 16 h 13 min

    Bouteflika aura réussit avant son départ à discréditer tous ses ministres qui avaient la sympathie du peuple. Le peuple n’est pas dupe; il ne se laissera pas abuser par des mesures qu’il a déjà refusé sous l’emballage « 5e mandat »

    2
    2
    samir
    12 mars 2019 - 16 h 09 min

    L’Algérie est à l’aube d’un renouveau extraordinaire,car elle posséde toutes les richesses que Dieu lui a offert,il est plus facile de bâtir à partir de rien(dans le sens où elle n’est pas bloqué par certaines restrictions que beaucoup de pays on du mal à lever pour avancer).Si on laisse des gens qualifiés avec une expérience internationale inclus dans leurs CV,sans oublier qu’ils doivent être des visionnaires et éviter de commettre les erreurs que beaucoup de pays ont commis (les pays occidentaux ),éviter le côté Grand Maghreb car c’est un leurre et nous serions contaminés par ce qu’il y a de plus pourris chez nos voisins,car il n’y a que de la jalousie chez eux,rapatrions tous les cerveaux éminents Algériens pour lever notre pays,afin qu’il soit la locomotive du continent AFRICAIN,on le protégeant de tous les vautours qui après avoir conduit leurs pays à la faillite souhaitent mettre la main sur notre continent.Et surtout de jamais ouvrir les frontières avec nos deux voisins car là nous irions droit dans le mur.VIVE L’Algérie qui deviendra une grande puissance dans le monde.

    Amère Déception
    12 mars 2019 - 15 h 21 min

    Monsieur, très franchement nous traduisons votre attitude comme étant un soutien indéfectible au profit d’un clan,contre les intérêts suprêmes de la nation et la volonté de tout un peuple à accéder à sa liberté en élisant son prochain président démocratiquement, et en toute transparence. Je suis très déçue, et plusieurs millions d’Algériennes et d’Algériens le sont autant que moi. Dire que nous nous attendions tous à un soutien sans équivoque de votre part. L’histoire du pays retiendra votre nom, dans un sens ou dans un autre.

    13
    6
    Lahouaria
    12 mars 2019 - 14 h 45 min

    L’heure est grave, les sioniste se frottent les mains, ils sont en train de préparer les GI’s et Marines pour intervenir avec Fafa et sa jaunisse. Ramtane Lamamra Président de la République ni les activistes ni les dissidents dits Opposants indécis sans Grand Débat politique, vide.

    8
    13
    PATIENCE ET ATTENTIFS ET INTERCONNECTÉS
    12 mars 2019 - 14 h 25 min

    Loi je dis à tous soyez patient.
    Une transition comme celle qui est en train d’arriver chez nous en algérie est je crois unique.
    Mettre en place une deuxième république ça ne s’improvise pas en deux temps et trois mouvements.
    Surtout que le changement est considérablement immense.
    Trouver des vrais technocrates algériens aux compétences indéniable pour les nommées aux postes ministériel qu’il auront la tâche de menés avec succès et l’obligation de résultats.
    Des secrétaires d’états hautement diplômées des grandes écoles international.
    Créer des élections complètement transparente et contrôlables de manière spontanée à toutes instants.
    Créer des moyens de surveillance dans tout les domaines de l’administration aux services du peuple.
    Et parmi vous tous les internautes.
    Vous pouvez y apporter vos idées vos remarques vos suggestions vos propositions votre liste .
    Chacun à des bonnes idées qui se compléteront avec celles des autres.
    Plusieurs têtes qui réfléchissent c’est mieux qu’une tête.
    Et rien absolument rien ne nous retiendra de reprendre les manifestations nationale si nous découvrons que des points importants n’ont pas été appliquer conformément à la demande générale du peuple.
    À tout moment de nôtres vie nous pourrons descendre dans la rue à juste titre pour rappeler des oublient où des manquements.
    Sans exagérations non plus.
    Des référendum sur des sujets importants le peuple devra être impliqués pour accepter ou refuser des decisions importante.
    Et pour conclure nous devons créer des milliers d’usines clés en mains par les allemands ou japonais et Coréen.
    Pour produire en algérie des biens manufacturés de toutes sortes afin d’alléger très considérablement la facture de l’importation.
    Et tout misé sur l’exportation made in algeria d’abord en Afrique et en occident.
    Le coût de la main d’oeuvre joue en nôtres faveur sur le prix de revient des produits.
    Même si le salaire minimale de base en algérie est doublé nous seront très compétitifs à produit égaux.
    Ce n’est pas en un claquement de doigt que tout cela se fera.
    Le plus important c’est que l’ancien système est mort.
    Le slogan FLN est rangé dans les livres d’histoire.
    Tout les anciens parti politique, syndicales, seront définitivement dissous.
    Tout les anciens membres du gouvernement depuis 1962 n’auront plus le droit de faire de la politique et occupès une fonction dans la politique.
    Les biens acquis illicitement à l’étranger et en algérie seront saisies.
    Des associations de défenses des consommateurs des usagers des bureaux de plaintes des comités de quartiers recueilleront les plaintes les doléances les réclamations des habitants des quartiers et les maires devront pallier à tous leurs problèmes faute de quoi ça montera chez qui de droit soit par le président de quartier soutien par avocat de groupe.
    A vous de ne rien oublier et surtout être patient méthodique attentifs mobilisés organiser par un réseau national interconnectés pour contrôler que tout se face comme le peuple le souhaite.

    14
    5
      La Viriti
      12 mars 2019 - 15 h 59 min

      Quid de Bouteflika, sa famille et son clan qui ont mis à sac le pays, avec des conséquences à venir désastreuses ?
      Il s’agit là des responsables de la situation catastrophique dans laquelle se trouve notre pays, il s’agit là DU PROBLEME CENTRALE.
      On se passera d’eux d’autant mieux qu’on pourra réellement réfléchir sur notre avenir.
      On a tous lu la lettre d’imposture, rédigée sous l’oeil de Macron, et on n’est pas convaincu de l’honneteté du projet, sinon on le saurait depuis 20 ans…

      4
      2
    Mhand
    12 mars 2019 - 14 h 08 min

    Nous n’avons pas le droit a l’erreur! Oui monsieur Lamamra, tu as deja commis une tres grande erreur d’accepter se poste dans un system regeter par tout les Algeriens. Dommage que maintenant tu fais parti d’un system qui est detester par tout les Algeriennes et Algeriens. Tu va finir aussi mal qu’eux. Vraimant domage!

    16
    10
    La Viriti
    12 mars 2019 - 14 h 02 min

    Les bouteflika vont sacrifier l’APN ( ce ne sera pas une grande perte et ce sera bien fait pour ses larbins ridicules et asservis comme des toutous stupides et obéissants aux humeurs de said…), puis ils vont sacrifier le Sénat, puis le conseil constitutionnel….Pour dire haut et fort, il en reste plus que nous pour tenir l’Algerie et éviter le chaos…

    C’est la prochaine étape de la feuille de route de Bouteflika, validé et encouragée par Macron et soutenu par la tribu de bouteflika, les naturalisés et les traitres.

    Le peuple algérien doit continuer à demander le départ des Bouteflika et de leurs larbins. Sinon ils vont rester jusqu’à la mort d’abdelaziz, comme ce dernier a toujours voulu faire, pensant qu’il entrerait dans les grandes portes de l’Histoire de notre glorieux Pays.

    Il est juste entré dans les caniveaux et la poubelle de notre histoire. Merci au peuple algérien de l’avoir mis dedans !

    19
    4
      Anonymos
      12 mars 2019 - 15 h 29 min

      Vous vivez ou déjà ? je présume à l’étranger donc vous ne vivez pas la situation dans le pays et vous souhaitez le brûlez.
      aucun changement brutale ne se fait sans le feu et vous voulez brûler le pays sachant que vous vous cachez à l’étranger.

      16
      16
        La Viriti
        12 mars 2019 - 16 h 09 min

        Je n’ai aucun compte à rendre à des larbins de la famille Boutelfika, payé par l’argent public pour les défendre.
        Moi je refuse que Bouteflika brûle mon pays, comme il l’a méthodiquement détruit par haine et esprit de revanche depuis 1999.
        Ni paix, ni stabilité, ni progrès il n’a apporter.
        1000 milliards de dollars offerts à sa tribu et ses larbins, régionalisme féroce et inédit, abandon de la souveraineté à la France,etc…

        Alors je vais te dire quelque chose : le discours qui consiste à dire les Boutelfika ou le chaos, ne prend plus auprès du peuple algérien.

        Au contraire vous souhaitez le chaos pour justifier votre pouvoir illégitime et continuer à violer la constitution comme vous le faite depuis des années.
        Un jour vous rendrez vos passeports algériens pour retourner au Maroc et vous rendrez ce que vous avez voler.

        3
        1
    Appel à la fratrie Bouteflika !
    12 mars 2019 - 13 h 56 min

    Vous rendrez un grand service à l’Algérie et à son peuple si vous arrêtez d’aider le pouvoir de 62 à se perpétuer et à persister dans son obstination irresponsable ! Il faut dire au pouvoir stop. Il faut expliquer à votre grand frère qu’il faut qu’il garde un peu de dignité en décidant de prendre sa retraite, de s’occuper de sa santé, d’aller se faire soigner tranquillement à l’étranger ou en Algérie sans être embêté ou traqué par les citoyens et la presse internationale. Il faut lui dire qu’il peut encore trouver un peu de considération, un peu de respect et de considération chez certains citoyens s’il décide de démissionner carrément dès à présent.

    Il faut que vous sachiez, ya la famille Bouteflika, que la grande majorité du peuple ne veut plus jamais voir le pouvoir, pendant de longues années encore, nous faire croire que : « le président Bouteflika a dit » , « le président Bouteflika a téléphoné à X ou a Y» , « le président Bouteflika a décidé » , « le Président Bouteflika s’adresse au peuple », « le président Bouteflika s’adresse à la nation » , « le président Bouteflika a reçu X ou Y » … etc… etc… alors qu’il est très handicapé par sa grave maladie ! Allah ichfi’he inchallah et n’acceptez pas de continuer à l’humilier et à le fatiguer encore plus !

    Et donc trêve de plaisanterie, çà dure depuis 2012. Stop à l’humiliation du peuple algérien !
    Ou bien on fait les choses sérieusement, dignement, avec responsabilité et avec du respect envers le peuple, ou bien les choses vont se corser mais dans ce cas là, la responsabilité vous incombe à votre grand frère, à vous en tant que fratrie et au clan du pouvoir !

    8
    8
      Asnow
      12 mars 2019 - 17 h 21 min

      Ce qui est bien de faire c’est une pétition via internet pour demander au nom au tribunal international de bloquer tous les comptes bancaires (des mafieux d’état) se trouvant à l’étranger (au nom du peuple algérien, dépouillé par ces voleurs).
      L’argent volé par ces mafieux doit revenir au peuple et à la Nation.
      Bien sûr ces voleur qui ont tout bradé aux étrangers et à la France, qu’ils ont servi pour les couvrir doivent être traduit devant les tribunaux également.
      Nous avons été privés d’indépendance et humiliés depuis 1962. Une indépendance réelle s’impose maintenant.
      Vive le peuple, mort aux voleurs, mafieux, tirants, état voyou assassin et bandit. Mort à ses complices, FLN, Clan de Oujda ou pseudo-partis d’ oppsition.

      1
      1
    Rani zaafane
    12 mars 2019 - 13 h 47 min

    Bouteflika nous a fait perdre 20 ans de notre vie,il demande encore une année pour nous achever! Quel gâchis! Sincèrement je n’y croit pas. Rendez-vous donc dans 20 ans pour les prochaines manifestations, mais pas pour moi,je serais probablement dans l’au-delà. Dommage!

    11
    4
    Yeoman
    12 mars 2019 - 13 h 26 min

    Je suis de ceux qui ne doutent pas de la bonne foi de Lamamra. Je suis d’aaccord avec ceux qui disent qu’il risque d’être utilisé par des forces diaboliques. Surtout, et sans vouloir mêler le peu ragoûtant Makhzen à cette belle sauce démocratique que les algériens sont en train de concocter, j’aime beaucoup en lui le fait que les marocains font dans leurs frocs à chaque fois que son nom est prononcé. D’ailleurs, vu le patriotisme des manifs, beaucoup de Lamamra sont en train de naître.

    11
    9
    Larbi
    12 mars 2019 - 13 h 14 min

    LA FRANCE LE DRIAN AINSI QUE MACRON DOIVENT COMPRENDRE QUE CETTE FOIS CI NOUS VOULONS NOTRE VRAI INDEPENDANCE QUI A ETE CONFISQUER EN 1962 AVEC LA COMPLICITER DE LA FRANCE DONC ILS N´ONT PAS A S´INGERE DANS NOS AFFAIRES ET DE S´OCCUPER DE LEURS GILETS JAUNES AZUL SALAM

    20
    1
    Ali
    12 mars 2019 - 13 h 12 min

    Vous êtes déjà dans l’erreur. Et puis, pourquoi RFI? VOUS VOUS- adressez à qui, aux Algériens ou à la France?

    62
    6
    Anonyme
    12 mars 2019 - 12 h 52 min

    Monsieur Lamamra vous auriez pu prendre une télévision algérienne non ?
    Que signifie ce prisme francais ?
    Pourquoi Lamamra, viré sans ménagement par Bouteflika, joue dans ce théâtre ? Il vaut mieux que ça.
    Monsieur Lamamra, nous ne voulons plus de la clique, il faut comprendre que nous lancer des bonbons se fait dans un zoo, mais pas avec nous.
    Nous voulons savoir qui est ce système, où leur argent se trouve, reprendre notre destin en main.
    Monsieur Lamamra ne cautionnez pas ce mauvais sketch, démissionnez !

    21
    6
      hercule
      12 mars 2019 - 14 h 26 min

      Lamamra s’est avéré être quelqu’un parmi le clan mafieux qui dirige l’algerie.

      9
      8
    Les klaxons "spontanés" !?
    12 mars 2019 - 12 h 47 min

    Ya el khaoua, Bouteflika, ses frères et son clan, viennent de faire ce qu’on appelle un putsch institutionnel, un coup d’Etat institutionnel ! Si Bouteflika avait démissionné, les choses auraient été différentes et ce serait une toute autre affaire. Mais là, sa présence lors de cette soi-disant période de transition ne fait que rassurer l’ossature du régime, son clan et son personnel. Il ne faut pas oublier que Bouteflika est toujours sur le trône comme l’ont été les « Joseph Kabila and Co ». Si les officines étrangères sont satisfaites, grand bien leur fasse, mais la majorité du peuple algérien n’est pas aussi enthousiaste qu’on le pense !

    Je constate que les appels à une manifestation le Vendredi prochain prend de l’ampleur. Vendredi prochain, il faut sortir encore dans la rue, toujours pacifiquement mais massivement pour faire oublier les « klaxons spontanés » d’hier soir et pour refuser la gestion de la transition par le pouvoir. On ne veut plus jamais entendre le pouvoir, pendant de longues années encore, nous apprendre que : « le président Bouteflika a dit » , « le Président Bouteflika a reçu » , « le président Bouteflika a décidé » , «le Président Bouteflika s’adresse au peuple », « le président Bouteflika s’adresse à la nation » , « le président Bouteflika a recu X ou Y » … etc… etc… alors que ce n’est plus qu’un zombie, un fantôme, une marionnette entre des mains diaboliques ! Trêve de plaisanterie, çà dure depuis 2012. Ou bien on fait les choses sérieusement, dignement, avec responsabilité et dans le respect envers le peuple, ou bien les choses vont se corser et la responsabilité ne sera que du côté de Bouteflika, ses frères et son clan !

    NB : Il ne faut pas oublier que ce pouvoir (Bouteflika and Co) est capable d’utiliser les « klaxons » d’hier soir pour dire que le peuple s’est exprimé, qu’il est content, qu’il m’écoute, qu’il est d’accord avec ce qu’il a proposé et donc on se doit de respecter sa « sortie spontanée » , et d’une manière démocratique comme ont été acceptées « démocratiquement » ses revendications des semaines passées ! Le pouvoir est diabolique, il faut toujours garder çà à l’esprit !

    109
    11
    SaidZ
    12 mars 2019 - 12 h 43 min

    Ce n’est pas avec des peugeot 403 qu’on va atteindre la 2ème républiques à l’aire de la voiture électrique!
    Il n’a aucune crédibilité ce type là, ni d’ailleurs aucun de ceux là qui défilent à elmoudia.
    Y’en a marre de vous! PARTEZ PARTEZ TOUS ET TOUTES!

    15
    5
    La Bouse De Vache
    12 mars 2019 - 12 h 43 min

    C’est la panique à bord, avec plein de contradictions à l’appui (dernière lettre ) à la zahwani plume condor. Son mandat s’achève le 28 Avril 2019,et ça n’est pas à lui d’assurer la transition. Point barre. Ce vice la la ne fait que jeter de la poudre aux yeux pour brouiller les pistes qui démontrent l’illégalité et l’illégitimité de la grosse bouse de vache envoyée au peuple. Les moutons resteront mobilisés et disciplinés.

    16
    3
    Felfel Har
    12 mars 2019 - 12 h 37 min

    Mr. Lamamra, vous êtes décevant: à peine nommé, vous vous mettez à utiliser le même langage de vos patrons, les frèrots ventriloques qui parlent au nom d’un fantôme. Il appartient, d’abord et avant tout, à ceux qui nous ont conduits à la situation catastrophique actuelle « de se hisser au niveau de responsabilité historique » en se retirant pour laisser les vrais représentants du peuple prendre la rélève pour sauver le pays et lui redonner sa notoriété et son prestige.
    Les décisions annoncées ne répondent pas aux demandes précises formulées et martelées par le peuple en marche. Elles sont irrecevables, caduques et nulles! Et ceux qui en font la promotion sont des pyromanes qui menacent l’intégrité, la stabilité et la sécuritré de NOTRE patrie (la leur est ailleurs, là où ils ont planqué leur fortune illégalement acquise).
    « Retro Satana » disait-on pour inviter Satan à se retirer pour ramener la paix et la sérénité!

    14
    2
    hocine
    12 mars 2019 - 12 h 33 min

    y a si Lamamra tu dit «Nous n’avons pas le droit à l’erreur» alors que ta première erreur c’était d’allée t’exprimer sur un media étranger alors que tu pouvais le faire dans un media algérien
    ne cautionner pas l’arnaque du système pour un prolongement du 4ème mandat partais pendant qu’il est encore temps.
    chère compatriote on doit garder le rythme marchons et disons non a dette mascarade
    vive l’Algérie et gloire a nos martyres

    15
    2
    Anonyme
    12 mars 2019 - 12 h 24 min

    MOI JE DIT QU IL FAUT REPRENDRE LA MANIF JUSQU’A LA DERNIÈRE MINUTE ,ils cherche la faille pour s infiltrer TOLERANCE ZERO AUCUNE EXCUSE, FINI LES BLA BLA

    15
    5
    Anonyme
    12 mars 2019 - 12 h 09 min

    Je crois que, ensemble, nous bâtirons cet avenir meilleur et démocratique pour le peuple algérien.
    «le président Bouteflika a annoncé qu’il sera créé un gouvernement de compétences bénéficiant de la confiance des participants à la conférence nationale DE QUOI IL PARLE LA,,, C EST DES MALADES ,FOUTEZ LE CAMP DÉGAGEZ CASSEZ VOUS BARREZ VOUS DISPARAISSEZ QU ES QUE TU NE COMPREND PAS FAUT TE LE DIRE COMMENT POUR QUE ÇA RENTRE DANS TA PETITE TÈTE
    si tu veut revenir tu attend la décision du peuple mais pour l instant t es virer

    12
    3
    La Viriti
    12 mars 2019 - 11 h 56 min

    Pourquoi ?

    Parce que Boutelfika a toujours considéré le peuple algérien comme des gens médiocres à qui il ne devait jamais rendre de compte. D’ailleurs ses 20 de règne népotique l’ont démontrées.
    Il fait cette démarche parce qu’il a été acculé par le peuple algérien et que les risuqes de tout perdre et de rendre des comptes étaient importants. Il a changé d’avis, parce que la France le lui a demandé afin de trouver une porte de sortie et éviter que les juteux onctrats signés ne soient dénoncés par le successeur de cette famille prédatrice, sans foi, ni loi.

    Je le redis :

    -Si Bouteflika n’était pas handicapé par la maladie :
    . il aurait inauguré un makhzen en Algerie, avec une succession familiale déjà établie. Comme momo6 au Maroc, il tire sa présence au pouvoir de ses accointances avec la France, qu’il a négocié, puis Said, durant les 4 derniers mandats.
    .Les 3/4 de l’Algerie continueraient à être marginalisée au profit de sa région d’origine
    . l’ANP aurait eu à sa tête un naturalisé

    15
    14
    Anonyme
    12 mars 2019 - 11 h 36 min

    ….Sur RFI ? c’est insensé

    10
    6
    Anonyme
    12 mars 2019 - 11 h 25 min

    Pourquoi n’a t on pas pensé à organiser tout cela pendant ces dernières années ou du moins durant le dernier mandat de Bouteflika. Pourquoi fallait il la colère et la pression de la rue pour y penser. Si cela ne dénote pas de la manigance et de l’opportunisme politique de bas étage, comment pourrait on le qualifier. Dégagez veut dire dégagez et pas autre chose. Arrêtez d’insulter l’intelligence du peuple. Seule un comité de salut national choisi parmi les personnalités algériennes non impliquées dans le système peut mener le pays à bon port. Le peuple vous chasse par la porte et vous, vous voulez revenir par la fenêtre. Le combat doit continuer !

    20
    3
    Lghoul
    12 mars 2019 - 11 h 18 min

    Vous êtes déja devenus synonyme de l’erreur. Alors comment alliez vous gérer dans la précision et la rigeur une économie voir un pays quand toutes les institutions contaminées par un système défaillant sont corrompues ? Comment expliqueriez vous au peuple qu’en 2019, des citoyens cherchent les poubelles la nuit dans nos villes dans le pays le plus riche d’afrique après avoir jeté par les fenêtres 1000 milliards de dollars en 20 ans ? Vous avez même épongé la dettes de l’irak (plus riche en pétrole que l’Algérie) et de certains pays africains se chiffrant a des $ milliards. Comment expliqueriez vous la fonte de 220 milliards de dollars supplémentaires de reserves en 5 ans ? Pour ce qui de « ne plus faire d’erreur », comment ne pas faire de grosses ERREURS si aucun corrompu n’est poursuivi en 20 ans ou 4 mandats en série ? De khelil/bedjaoui affichés par le parquet de milan aux panama papers de bouchouareb, aux appartements a paris du drebki, aux détournements de ghoul et d’autres sur les autoroutes est-ouest et allant dans toutes les directions du pays ? Alors monsieur lamamra, vous et votre clan, avez perdu toute crédibilité aux yeux de 40 millions d’algériens mais comme toujours, vous faites les aveugles. Seulement le peuple n’est ni aveugle, ni sourd et ni « tubes digestifs-bêtes » comme certains illuminés aimaient croire. L’intersection de votre ensemble avec le notre est VIDE. Nous n’avons plus rien en commun. Nous n’avons que des cauchemards et de mauvais souvenirs quand on vous voit. Alors de grâce partez et éloignez vous le plus loin possible de nos vues. Le plutôt possible serait le mieux car plus personne ne croit a vos bobards.

    15
    3
    abdel
    12 mars 2019 - 11 h 06 min

    STUPEFIANT !! le clan qui régente le pays,nous dit par voie épistolaire,( le président n’a jamais souhaité briguer un,5e mandat! alors pourquoi avoir nommé un directeur de campagne et déposer cette candidature,,? ?…;;; et cette meme régence,dans Le meme méssage,nous déclare » » »vous ne voulez pas du 5e mandat,et bien on prolonge le 4E «  »AD VITAM AETERNAM »tout en promettant,une conférence nationale inclusive,un changement de constitution,un réferendum pour approuver cette nouvelle constitution,etc, etc !mais dites- le moi,tous ces artifices, pour se mettre en place,prendront-ils combien de mois,si non combien d’années??? 3ANS, 5 ANS ?? on savait ce systeme machielevique mais pas a ce point !!

    29
    4
    le Terroir
    12 mars 2019 - 10 h 55 min

    Vous êtes contre le Peuple ! Vous êtes déjà dans l’erreur. Vous cautionnez la mascarade. Vous vous adressez aux médias français en premier lieu pour faire passer un message subliminal. Pour vous, les médias algériens peuvent attendre. Quel mépris pour vos compatriotes ! Vous dites « ça sera l’affaire de tout le monde », oui c’est vrai, mais le monde dont vous parlez, et qui est le peuple algérien, est dans la rue à réclamer le départ du système et de cette mascarade, et vous y compris ! L’équation d’un 4 élargi et élastique ou de l’équation d’une élection ou pas-, celle du j’y suis j’y reste, NON ! Ce n’est pas au système d’organiser la transition, hadj moussa ou moussa hadj, nous connaissons déjà le résultat de cette supercherie que la France soutient. Le pouvoir veut maintenir ses privilèges et s’assurer de ne pas être poursuivi en justice dans le futur en installant d’autres larrons. Vous attendez quoi ? Le soutien de Paris, Bruxelles et Washington pour opprimer le peuple ? Partez ! Vous êtes déjà dans la poubelle de l’histoire tandis que le Peuple Algérien est entré, une nouvelle fois, dans l’Histoire. Merci à AP.

    22
    4
    Anonyme
    12 mars 2019 - 10 h 45 min

    «Il appartient maintenant aux femmes, aux hommes et, surtout, aux jeunes de ce pays, dit-il, de se hisser au niveau de cette responsabilité historique.»…..Ce passage me rappelle inénarrable makhlouf el bombardi qui disait, à peu près; la même chose à la foule en colère qui le haranguait sur ses promesses non-tenues… » Nous avons tout fait pour vous, maintenant c’est à vous de doubler « al intaje wal inatajiya!!!!! »

    15
    4
    ABDEL
    12 mars 2019 - 10 h 44 min

    STUPEFIANT !! le clan qui régente le pays,nous dit par voie épistolaire,( le président n’a jamais souhaité briguer un,5e mandat! alors pourquoi avoir nommé un directeur de campagne et déposer cette candidature,,? ?…;;; et cette meme régence,dans Le meme méssage,nous déclare » » »vous ne voulez pas du 5e mandat,et bien on prolonge le 4E «  »AD VITAM AETERNAM »touS en promettant,une conférence nationale inclusive,un changement de constitution,un réferendum pour approuver cette nouvelle constitution,etc, etc !mais dites- le moi,tous ces artifices, pour se mettre en place,prendront-ils combien de mois,si non combien d’années??? 3ANS, 5 ANS ?? on savait ce systeme machielevique mais pas a ce point !!

    17
    2
      Zaatar
      12 mars 2019 - 11 h 34 min

      Si, dans ce type d’entreprises et d’opérations ce système dépasse même de loin Machiavel… les entourloupes et les fourberies que peut inventer ce système pour se maintenir Machiavel lui même resterait bouche bée…

      12
      1
    Désespoir
    12 mars 2019 - 10 h 34 min

    Lamamra a choisi radio France internationale pour parler!!! Son patron a choisi les HUG de Genève pour se soigner.
    Saidani, Bouchouareb, Ould Kaddour etc….ont choisi les quartiers chics de Paris pour y habiter…

    Décidemment, ce système choisi tout, sauf l’Algérie qu’il considère comme une vache à pétrole.
    Finalement rien a changé : Bouteflika est toujours là ; Bedoui est toujours là, Lamamra est toujours là, Said Bouteflika est toujours là , Haddad est toujours là et toute la smala du système est toujours là et je ne pense pas qu’ils partiront de sitôt.
    Une petite période soit disant de transition avec une petite conférence nationale ( ils aiment bien les conférences, les commissions etc….) histoire que la rue se calme et puis rebelote . Tout ça au mépris du peuple, des citoyens que le pouvoir a toujours considéré finalement comme des moutons. Le système est là depuis plus de cinquante ans. Il est bien fixé au pouvoir, au koursi, et il ne dégagera pas aussi facilement quitte à faire sombrer le pays dans le chaos. Les corrupteurs, les corrompus, les amoureux des pétrodollars n’ont pas de patriotisme, n’ont pas d’etats d’âmes , ne connaissent pas la notion d’intérêt public, ne connaissent pas la notion de bonne gouvernance. Il ne jurent que par la force, la rapine, la tyrannie et l’autocratie dans un seul et unique but : pomper le fric du pétrole jusqu’à épuisement et partir rejoindre ensuite famille et progéniture en occident. Tout le reste du temps, ils font du bricolage histoire d’occuper la galerie. Lorsque l’on sait que depuis 1962, soit depuis plus d’un demi siècle, l’Algérie ne produit rien et importé tout. Ça a été voulu par le système. Un système rentier est un système qui est là pour voler, voler, voler et encore voler. Et c’est parfaitement logique puisqu’il est composé de gens médiocres, incompétents, voyous et qu’ils font tout pour que le peuple ne mûrisse pas, qu’il n’ y ait pas de compétences ( ou lorsqu’il y en a , qu’elle parte ) afin de ne pas les gêner et mettre le holà à leur rapine.
    Pauvre Algérie. Je ne pressens rien de bon.

    27
    2
    hocine
    12 mars 2019 - 10 h 31 min

    y a si Lamamra vous dite «Nous n’avons pas le droit à l’erreur» et votre première erreur ces d’aller s’exprimer dans un media étranger comme ci les media algérien n’existe pas
    cher compatriote faite attention a cette nouvelle arnaque du système, il s’accroche mais nous aurons gain de cause inchallah
    vive l’algerie et gloire a nos martyres

    29
    2
    Sacro-Saint
    12 mars 2019 - 10 h 18 min

    Mr Lamamra l’erreur est déjà commise lors de votre retour pour soutenir le 5e mandat, et vous persistez en acceptant un poste dans un nouveau gouvernement illégale et illégitime.
    Vous faites des déclarations, comme à l’habitude de ce pouvoir, en terre conquise.

    Non, Mr Lamamra le dernier mot revient au peuple.

    20
    2
    La Viriti
    12 mars 2019 - 10 h 12 min

    Vous êtes un traitre à la nation algérienne et au peuple algérien.
    Vous êtes au service exclusif de la famille Bouteflika et de leur tribu.
    Votre présence est le fruit de négociaitons avec la France qui s’est empréssé de saluer l’initiative méprisante des Bouteflika de poursuivre leur mainmise sur le pays.
    Vous êtes la caution algérienne de ce régime infesté de naturalisés et de traitres. Le futur gouvernement verra d’ailleurs moins de personnes issues de la région des Bouteflika, histoire de ménager soit disant la colère du peuple, mais les levier restent toujours entre les mains de la famille Bouteflika, de leur tribu et des larbins srvile, dont vous faites désormais partie.
    Honte à vous, l’histoire vous retiendra ainsi que le peuple algérien.

    Vos propos et vos actions seront entachés de félonie.

    21
    6
    Zaatar
    12 mars 2019 - 10 h 02 min

    Monsieur Lamamra, depuis le temps qu’on nous bassine avec les « on va bâtir une démocratie », d’ailleurs on dit toujours et encore « République Algérienne Démocratique et Populaire » n’est ce pas? vous pensez vraiment que ça va se faire cette fois ci?

    23
    6
    Anonyme
    12 mars 2019 - 9 h 54 min

    Sauf un comité de salut public qui formerait un gouvernement en dehors des clivages des partis/clans est à meme conjuguer la volonté populaire et perspective démocratique. Une fois la conférence nationale- impérativement élue par le peuple dès les villages aux communes puis national, serait crédible. Une fois qu’elle aura abouti sur un document partagé il sera paraphé par un referendum sous controle populaire et des pays jugés démocratiques- certainement pas les pays de la ligue arabe ni les pays islamiques ceux qui ont toujours certifié la régularité de toutes les élections truquées par le passé qui n’ont pas la démocratie comme tradition-. Là les élections seront propres parce que le procédé aura été intériorisé.

    11
    7
    Kenza
    12 mars 2019 - 9 h 17 min

    Mr Lamamra, pour tout le respect que la majorité d’algériens et moi-même avons pour vous, nous ne vous ferons pas l’affront de penser que vous avez été désigné pour juste porter de la crédibilité à cette démarche du système. Alors, Mr Lamarma, de votre côté, ne nous faites pas l’affront d’être juste cette « caution crédibilité » dont le système a tant besoin pour encore une fois berner le peuple !

    42
    8
      essaid
      12 mars 2019 - 9 h 27 min

      C’est vraiment mettre la charrue avant les bœufs!! L’agenda aurait été : proposer un gouvernement de transition ( très restreint en effectif!!) , programmer des élections législatives pour une constituante . Le reste en découlera.

      14
      3
        Anonyme
        12 mars 2019 - 13 h 21 min

        Pas de constituante…..car cela sera une guerre ouverte entre les deputes de la constituante et qui durera des annjavascript:void(0);ees….on a eu l exemple de la Tunisie …il en souffre jusqu a ce jour…avec une constituante qui prevue pour un an a duree plus de trois ans ou un pele mele de deputes dont le 1/3 n avait aucune idee da la signification d une loi…non merci pour cette idee desastreuses il ne nous manque qu une constituante…nous avons d excellents professeurs du droit constitutionnel
        au moins une trentaine des meilleurs d entre eux peuvent nous rediger une excellente constitution
        digne du peuple Algerien…et du 21 eme siecle.
        Que le peuple doit approuver ou rejeter au cours d un referendum…il n y a plus lieu de parler d une assemblee constituante…

        1
        1
        Anonyme
        12 mars 2019 - 13 h 40 min

        Non ya Essaid …il vaut mieux dissoudre l assemblee nationale actuelle et convoquer les electeurs pour des elections legislatives anticipees le nouveau parlement fera son travail librement avec toute independance pour elire les institutions constitutionnelles,Une commission large d experts redigera une nouvelle constitution.Le gouvernement de technocrates continuera a gerer les affaires du pays jusqu aux l elections presidentielles ..un nouveau president qui nommera un chef de gouvernement qui formera un gouvernement issu des resultats des legislatives…c est la voie saine a suivre…pour realiser la 2 eme republique…..

      hercule
      12 mars 2019 - 14 h 43 min

      Parle en ton nom seulement. Je n’ai aucun respect pour lui comme pour toute la mafia qui dirige le pays.

    Antisioniste
    12 mars 2019 - 9 h 11 min

    Eh oui, tout le monde se gargarise le gosier avec les mots liberté d’expression et démocratie.

    18
    3
    Anonyme
    12 mars 2019 - 9 h 02 min

    Soyez de vrais Algériens patriotes. Trop exigé pour vous TOUS ?

    12
    2
    hamalaoui
    12 mars 2019 - 8 h 51 min

    Première apparition, première erreur, il a choisi son camp RFI ignorant les médias algériens. Normal pour un exécrant des directives de bouteflika (je rectifie ; le clan de l’environnement politique et familial de bouteflika) qui vient de passer + 15 jours de vacances, payés par le trésor public, en suisse. Le peuple enregistre toutes les erreurs et réagit en conséquence. NON AU SYSTEME ACTUEL EST LE SEUL MOT D’ORDRE ACTUEL. . le coup d’ETAT avec l’habillage bouteflika est voué à l’échec. Le pouvoir actuel « maâza wa law tarat = une chèvre même s’il vole / une fois qu’il a pris un corbeau pour une chèvre il persiste : adage (un corbeau est une chèvre qui caractérise l’entêtement » s’enracine et pousse vers le pourrissement.

    40
    8
    Fellag
    12 mars 2019 - 8 h 43 min

    Monsieur Lamamra vos remèdes nous les connaissons par cœur et depuis l’indépendance de ce maudit pays diriger par que des opportunistes et des corrompus,le peuple à demander un changement total des hommes et de la politique.pas seulement remplacer les corrompus par les opportunistes,a votre âge vous devriez être sage et responsable,mais chez certaines personnes l’argent et le pouvoir les rendre aveugle et amnésique,Mr le sous Ministre dits nous quant est que vous allez devenir sage et réfléchi

    50
    10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.