Bedoui appelle à ne pas douter de la sincérité de la démarche du Président

Bedoui
Le nouveau Premier ministre, Noureddine Bedoui. D. R.

Par Hani Abdi – Dans sa première prestation médiatique, le nouveau Premier ministre, Noureddine Bedoui, appelle les Algériens à ne pas douter de la sincérité de la démarche du président Bouteflika. Bedoui estime que rien ne doit être au-dessus de l’intérêt national et de l’Algérie.

Le Premier ministre assure que l’Algérie vit aujourd’hui un moment historique à travers des manifestations pacifiques et civilisées, demandant un changement radical du système politique. Bedoui rejette l’idée selon laquelle les événements que vit le pays et les manifestations seraient la conséquence d’une grosse manipulation.

Interrogé sur le rejet total par l’opposition des décisions de Bouteflika et de son offre de transition, le Premier ministre assure que rien n’est joué d’avance et qu’il ne ménagerait aucun effort pour tenter de convaincre toutes les franges de la société et de toutes les représentations sociales et politiques qui existent dans le pays.

«L’Algérie est plus grande que nous tous. Je lance un appel à l’opposition et à la société civile dans toutes ses composantes afin qu’elle accepte l’ouverture de ce dialogue inclusif. Les défis du pays sont plus grands pour qu’un groupe de partis puisse prétendre les relever», affirme Bedoui.

Le Premier ministre précise que le déroulement de cette conférence nationale sera défini par les participants eux-mêmes. Sa réussite nécessite, insiste-t-il, l’implication de tous. Le nouveau gouvernement, poursuit-il, sera un appui à tout ce qui sera décidé durant cette conférence nationale. Bedoui, appuyé par le vice-ministre Ramtane Lamamra, souligne la courte mission de ce nouveau gouvernement qui, d’après lui, sera formé rapidement.

Le Premier ministre précise que ce gouvernement sera technocrate et sera la traduction première du message de la rue. Bedoui insiste sur leur volonté sincère d’écouter tout le monde, assurant que les portes du gouvernement sont ouvertes et que le plus important est de concrétiser les aspirations exprimées par les citoyens pour le bien du peuple et de l’Algérie.

Le Premier ministre rejette, par ailleurs, l’idée selon laquelle l’armée s’immisce dans les affaires politiques, assurant qu’elle est là pour sécuriser les frontières et elle le fait merveilleusement bien.

H. A.

Comment (73)

    RODEO
    15 mars 2019 - 17 h 11 min

    le peuple a cru à tort bouteflika pendant 20 ans durant lesquels il s’est foutu de nous , maintenant basta !! on lui dit aujourd’hui DÉGAGE DÉGAGE DÉGAGE !!!

    Bédoui achetez vous une bonne brosse à dent
    15 mars 2019 - 8 h 41 min

    Avant de parler au peuple algérien, il faut se laver la bouche.

    Aucune attitude citadine ce bédoui.

    nacer
    15 mars 2019 - 8 h 39 min

    BOUTEFLIKA EST UNE IMPOSTURE, il ment comme il respire. Il jure sur le CORAN de faire une chose et 1 h après, il fait son contraire. Il disait une chose au peuple Algérien (quand il parlait encore, ça remonte à loin!!!!), et disait le contraire aux journaux Français.

    Amar
    15 mars 2019 - 7 h 57 min

    Partez, partez le plutôt sera le mieux, vous avez ruiné le pays. Tout ce que vous avez fait est à refaire.
    Votre bilan est catastrophique, force est de constater est que Bouteflika n’a jamais été l’homme qu’il fallait pour
    l’Algérie. Si, il était sincère comment se porte t-il candidat à un élection aussi lourde qui engage une nation de plus de 40 millions d’habitants en étant sanglé sur un fauteuil roulant ?

    Anonyme
    15 mars 2019 - 7 h 26 min

    « Noureddine Bedoui, appelle les Algériens à ne pas douter de la sincérité de la démarche du président Bouteflika ».
    C’est valable pour ceux qui n’ont pas de mémoire, si non depuis quand Bouteflika est sincère?

    RAUS
    15 mars 2019 - 6 h 00 min

    Vous mentez comme des Pinocchio et vous volez comme les Rapaces et vous ne craigniez ni la justice d’aujourd’hui ni celle de demain;ni avocat,ni ami,ni bouteflika,ni sidi Said,ni Ali el goudronne;je n’aimerais pas etres a votre place;que Dieu tout puissant chatis les menteurs,les voleurs,les traitres;les vendus,les commis,les cireurs de babouches et les Corrompus Amine

    Anonyme
    15 mars 2019 - 5 h 51 min

    Il y a des gens qui au mieux resteront d’éternels seconds et au pire d’éternels derniers. Ramtane Lamamra, qui, jusqu’à il n’y a pas longtemps, passait aux yeux de l’opinion populaire pour un diplomate brillant et le successeur probable à son chef au poste de président de la république (s’il vous plait) a lamentablement dilapidé son capital.
    Comment , Bon Dieu, après avoir été ministre des affaires étrangères, relégué ensuite au rang de demi-ministre , puis démis finalement sans ménagement de ce demi-poste, a-t-il pu accepter ensuite d’être le conseiller de celui qui l’a limogé, puis accepter d’occuper un demi-poste illégal et anti-constitutionnel pour plaider la cause perdue d’un clan qui a perdu toute crédibilité et toute légitimité et qui sera dans l’illégalité totale le 18 Avril 2019 à 00 h 00 ?

    5
    6
    Anonyme
    15 mars 2019 - 5 h 40 min

    Dégagez bande de corrompus

    Anonyme
    15 mars 2019 - 3 h 42 min

    Bedoui, tu n’as aucun charisme ou calibre d’un premier ministre.
    Aucun NIVEAU
    Bedoui est bon pour être un maire d’une dechra
    Dis à Said qu’il s’est encore trompé.

    12
      Anonyme
      15 mars 2019 - 8 h 44 min

      ou un agent du service « état civile » à la mairie s’il ne fait pas de fautes en écrivant les noms et prénoms des citoyens .

    Anonyme
    15 mars 2019 - 1 h 32 min

    Ce n’est pas la «sincérité» de la démarche de Bouteflika qui est mise en cause, mais plutôt sa non réponse aux revendications, pourtant claires, des manifestants, à savoir :
    1 – Retirer sa candidature à un 5ème mandat,
    2 – Acter son départ définitif ainsi que celui de l’ensemble de son clan.
    Il est pour le moment plus qu’évident que Bouteflika n’a pas apporté la moindre réponse, même non sincère, aux demandes formulées par des millions d’algériens qui, soit dit en passant, ne l’ont d’aucune façon sollicité, et encore moins mandaté, à engager de quelconques réformes. Il lui a été tout simplement demandé de partir, lui et tout son clan. Pour le reste, tout le reste, ce sont ces algériens, auxquels ils ne daigne même pas répondre, qui vont s’en charger par eux mêmes, sans lui et sans ses hommes !
    C’est pourtant très simple à comprendre.

    Anonyme
    15 mars 2019 - 1 h 09 min

    «Bedoui appelle à ne pas douter de la sincérité de la démarche du Président».
    ———————————————————————————————————————————————-
    Bedoui est libre d’appeler à ce que bon lui semble. Et d’abord, il est loin d’être un saint pour venir ainsi boire ses paroles. Et, pour faire court, lui même est le premier à en douter… et plus que tout le monde d’ailleurs.
    Mais au fond, comment croire un Bouteflika qui a passé sa vie entière à ruser et à… «dribler» comme a dit l’autre ? Comment ne pas douter de la sincérité de la démarche de Bouteflika alors qu’elle ne répond d’aucune manière à la demande formulée par le peuple algérien ? Comment ne pas en douter lorsque le président lui-même s’abstient de l’annoncer et de le dire clairement, de vive voix et publiquement ?
    Ne serait-ce pas d’ailleurs parce que lui même n’en est pas très convaincu ? Et ça, c’est dans le cas où on présume qu’il est au courant de… sa démarche !

    Anonyme Utile
    15 mars 2019 - 0 h 07 min

    Messieurs saïd Bouteflika, ses frères et sœurs, Lamamra, Brahimi et Bedoui, LE PEUPLE ALGERIEN NE VEUT PLUS JAMAIS DE VOUS. Vous avez tous, preuve à l’appui, permis l’ingérence sournoise de nos pires ennemis de toujours en France, dans nos affaires intérieures.
    VOUS ALLEZ TOUS VIDER LES LIEUX ET DISPARAITRE HORS D’ALGERIE ET VITE, AVANT QUE ça SOIT TROP TARD.

    J’appelle mes compatriotes à DOUTER DE TOUTES LEURS FORCE DE LA SINCERITE DU PRESIDENT GRAVEMENT MALADE, INCONSCIENT DE TOUT ET OTAGE DE SON PROPRE FRERE SAÏD, QUI A USURPE SA FONCTION ILLEGALEMENT AU PROFIT DE NOS PIRES ENNEMIS DE TOUJOURS, PREUVE à L’APPUI..

    La démarche du président absent et inconscient a été dictée, par la France officielle exécutante d’Israël, preuve à l’appui. Elle veut siphonner les 70 milliards de dollars en utilisant sa marionnette de traître saïd Bouteflika, qui a usurpé la fonction de président de son frère depuis 2012.
    C’est la raison pour laquelle elle a proposé cette démarche ou feuille de route au clan mafieux des Bouteflika, qui consiste à prolonger indéfiniment le 4ème mandat et siphonner en toute impunité les 70 milliards de dollars de nos réserves de change, qui restent, de notre pays et laisser l’Algérie dans la faillite économique et le chaos aux conséquences incalculables.

    Pour protéger nos réserves de changes et éviter à notre pays la situation la plus grave de sa vie, je suggère de nommer Mr Benouari, qui était ministre du Trésor sous la présidence de Mr Zéroual, comme président de la banque centrale d’Algérie, pour surveiller tous les mouvements bancaires, par SWIFT, notamment, entre l’Algérie et l’étranger, bloquer sur le champ toute tentative de détournement des richesses du pays et les réserves de change, quelque soit l’ordre donné. Il fera l’audit de la banque centrale d’Algérie et de tout lles banques Algériennes et étrangères installées en Algérie, depuis l’arrivée de Mr Bouteflika au pouvoir, à ce jour, qu’il présentera au peuple Algérien à travers ses représentants qui seront élus réellement par le peuple Algérien.
    Je rappelle que c’est le président Zéroual, qui a nommé Mr Benouari, comme ministre du Trésor, pour ses grandes compétences de banquier, reconnues à l’échelle internationale.

    C’EST L’URGENCE DE L’URGENCE. IL Y VA DE LA STABILITÉ ET DE L’AVENIR DE NOTRE PAYS.

    Anonyme
    14 mars 2019 - 23 h 19 min

    Il sait, comme nous tous, que boutef est venu pour se venger du peuple qui l’a ignoré à la mort de feu Boumedienne. Nous disons à bedoui et son maitre qu’ils n’entreront jamais dans l’histoire et Wikipedia retiendra qu’ils ont été chassés par leur peuple en 2019

    Rabah
    14 mars 2019 - 23 h 10 min

    Vous remarquez que l’idiot a changé de stratégie pour plaire, il n’utilise plus le mot, l’ignoble mot « fakhatouhou » et n’a pas derrière lui le portrait. Il n’a aucun principe et change comme seul un caméléon peut le faire

    Rayes Al Bahriya
    14 mars 2019 - 23 h 00 min

    Ya Deboui, vs étiez le ministre de l’intérieur qui
    Allait organiser une élection présidentielle de la honte , une mascarade présidentielle…un 5e mandat pour un président malade, 3 fois AVC.
    Maintenant vous nous jetez ça à la face…
    Le système a formé des menteurs , laudateurs, des épiphénomènes de la pourritique…
    Eh bien sachez que le doute est plus fort que la foi, et si le doute avait raison.
    On ne crois pas à un système qui a organisé la faillite de l’état…depuis 1962…
    Vous faites courir un risque majeur au pays…
    Degagez…tous..
    Le peuple ne crois plus vos supercheries..
    Dégagez tous…
    Il est temps…

    baroughia
    14 mars 2019 - 21 h 47 min

    Bedoui a sorti sa gasba pour nous distraire, tant qu’`à faire essaie le pipeau, khaita oul bender.
    L’estrade est desservie, il est temps de tirer la révérence, le peuple perds patience, c,est un fiasco historique.

    Anonyme
    14 mars 2019 - 21 h 46 min

    Bedoui appelle à ne pas douter de la sincérité de la démarche du Président
    réponse : la sincérité des millions de personnes qui scandent a travers l Algérie « bouteflika » dégage « systeme » dégage
    vous la mettez ou .

    anonyme
    14 mars 2019 - 21 h 26 min

    Désolé vous n’avez pas l’étoffe d’un premier ministre

    KOSTENLOS
    14 mars 2019 - 21 h 09 min

    Dégagez et le plus loin possible de cette nation, Lavée et Relavée avec le sang des Chahid,en vingt ans vous avez rien foutu a part pilier et corrompre et aujourd’hui vous faites la Vièrge,honte à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.