Benflis : «La lettre de Bouteflika va au-delà des limites de la provocation et du défi»

dialogue
Le président de Talaie El-Hourriyet, Ali Benflis. New Press

Par Hani Abdi – Ali Benflis réagit au message du président Bouteflika à l’occasion de la fête de la victoire qui correspond au 19 mars de chaque année.

Le président de Talaie El-Houriyet considère la lettre de Bouteflika rendue publique le 18 mars dépasse les limites de la provocation. «Aux yeux du peuple algérien, la lettre du 3 mars a été ressentie comme une provocation. Celle du 11 mars a représenté un défi ; la lettre du 18 mars, quant à elle, va au-delà des limites de la provocation et du défi», écrit Benflis, qui rappelle qu’«après avoir foulé aux pieds la Constitution et les lois, et fait subir à toutes les institutions républicaines le même outrage, le régime politique en place et les forces extra- constitutionnelles qui l’ont pris en otage osent faire front face à plus fort qu’eux, le peuple algérien, dont ils veulent soumettre la souveraineté au même traitement outrageant». «Ce peuple souverain et source de tout pouvoir a rejeté haut et fort, dans le fond comme dans la forme, le message à la nation du 11 mars 2019.»

Pour Benflis, le régime politique «a résolument considéré comme nul et non avenue le marchandage pathétique d’une extension à durée indéterminée du quatrième mandat présidentiel en échange d’une conférence nationale et d’une nouvelle Constitution qui seraient les accoucheuses d’une nouvelle République et d’un nouveau régime politique».

«Malgré ce rejet franc et massif, les forces extraconstitutionnelles persistent et signent et font attribuer au Président absent, à travers la lettre du 18 mars, la volonté de mettre en œuvre une prétendue feuille de route dont personne ne veut et à laquelle personne ne croit», dénonce Benflis, assurant que le temps n’est nullement l’allié de ces forces extraconstitutionnelles. «Tout au contraire, le temps est l’allié le plus précieux du peuple», soutient-il.

«Dans cette Algérie de demain qui se construit sous les yeux de tous, le régime politique en place et ses alliances douteuses n’ont plus leur place. Le peuple en a décidé ainsi et il n’en sera pas autrement», conclut Ali Benflis, qui a déjà mis en garde contre toute internationalisation du conflit.

H. A.

Comment (15)

    chaoui 23
    20 mars 2019 - 9 h 10 min

    MM Benflis, Ouyahya et compagnie savent très bien ce qui se passe tout en haut de l’Etat. Ils sont tous complices dans la CONFISCATION du pouvoir du peuple, pourtant clairement indiqué dans notre devise. Je ne leur veux aucun mal et je suis prêt à leur pardonner d’avoir combattu contre le peuple, mais aujourd’hui, il est temps pour eux d’arrêter la langue de bois et surtout d’en sortir. Je l’ai dit ici plusieurs fois : le pluralisme politique a été une façade voulue par le FMI et l’Occident. Aucun parti « opposé » au FLN – qui n’est pas en essence un parti politique mais un parti militaire – n’a jamais osé présenter un programme économico-politique démocratique et populaire. Il n’y a qu’à lire leur devise. Quant au Parti des travailleurs, il est ce que Trotsky était : un agent infiltré du capital chargé de dévier la lutte des travailleurs au profit d’un syndicalisme bourgeois.

    Rayes Al Bahriya
    20 mars 2019 - 6 h 50 min

    Bouteflika veut faire du boumediene mimisme sans boumediene…
    Le fameux débat sur la charte nationale de 1976…
    Aujourd’hui il veut se pérenniser sur le fauteuil de la présidence..
    C ce qui se dégage des intentions du régime..

    Noboutef
    19 mars 2019 - 22 h 51 min

    Ya si BENFLIS, tu as affaire à ton copain d’hier,je pense que tu ne connais pas assez BOUTEFLIKA

    aissa
    19 mars 2019 - 22 h 11 min

    Si seuleument pour une fois l armee voulait redorer son blason, Elle pourait sans violence deposer le fantome puis remettre temporairement entre les mains d une direction collegiale le management de la nation mis a part Les secrets defence.
    Dissoudre l APN ET LE SENAT.
    LE COLLECTIF NE DOIT PAS AVOIR D AMBITION POLITIQUE.IL DOIT ETRE UN FACILITATEUR POUR TOUTE LA SOCIETE CIVILE ET LES PARTIS POUR JETER LES BASES DE LA NOUVELLES CONSTITUTION QUI NOUS MENERA VERS LE SALUT D UNE MANIERE SAGE ET PACIFIQUE

    2
    1
    Anonyme
    19 mars 2019 - 19 h 17 min

    APPAREMMENT TES DISCOURS N ON PAS PLUS D EFFET AUX OREILLES DE BOUTEF ET DU PEUPLE
    MOI J’IRAIS CONVAINCRE GAÏD, LOUH ET LAMAMRA QUE LEUR PATRON S’OPPOSE A LA VOLONTÉ DU PEUPLE QUI EST IRRÉFUTABLE, SANS APPEL DÉCISIVE, INÉBRANLABLE ET INCONTESTABLE.

    2
    22
    Anonyme
    19 mars 2019 - 18 h 09 min

    Le soutien, si vraiment il y a soutien de la Russie à Bouteflika il n’est que symbolique pour l’aider à trouver une sortie honorable. Même les dictateurs comprennent la position du peuple algérien, aucun pays au monde n’est gouverné par un fantôme ou un mort vivant, comme c’est le cas chez nous, un fantôme pris en otage par son clan qui lui est le véritable gouvernement de l’ombre illégitime incarné par Saïd Bouteflika. Du jamais vu nulle part au monde un président qui ne s’adresse plus au peuple depuis 2013 et qui veut prolonger son mandat en violation de la constitution, mais ce président de l’ombre c’est Saïd Bouteflika.

    9
    4
    Tredouane
    19 mars 2019 - 17 h 31 min

    La Nation Algérie est plus mature que beaucoup de pseudos politiques,Mr votre stratégie est évidente vous poussez à un discourt extrême pour avoir la sympathie ,je conseil à mes compatriotes d’être très vigilent ,aussi je me joint à ceux qui souhaitent voir Mr Benbitour conduire une transition.et bonne fête j’espere que tout nos jours serons AID EL NASSER loin de tout discourt extrémistes ,ceux qui travaillent ne parlent pas trop …………

    6
    4
    Vroum Vroum😤..
    19 mars 2019 - 17 h 05 min

    Comprendre c’est évoluer, , passons à la phase découverte…une vidéo de Radio M avec une interview du Directeur de la Chambre de commerce et d’industrie d’Algérie , Mr Benamor…titre « ..ID , avec Laid Benamor « la vérité est que 80% des Patrons on subi… » , cela aide à se faire sa propre opinion plutôt que suivre ou répéter ce que dit le voisin…

    1
    4
    Anonyme
    19 mars 2019 - 16 h 59 min

    Je pense que les messages qui émanent du clan Bouteflika et les forces extraconstitutionnelles dont fait référence Benflis, ne sont pas le fait de Bouteflika qui est gravement malade et qui survit grâce à respirateur artificielle selon le journal de Genève très bien informé. Les messages que ces forces occultes envoient au peuple qui rejette en bloc le système Bouteflika sont plus destinés réellement aux soutiens au clan Bouteflika, afin de les rassurer et qu’il n’y ait pas une saignée immédiate de ces soutiens, car il faut le rappeler que le clan Bouteflika a perdu beaucoup de soutiens, surtout le jour ou il a annoncé qu’il ne se présenterait pas au 5e mandat. Le clan Bouteflika compris les forces extraconstitutionnelles et l’argent sale, veulent tout simplement gagner le plus de temps possible pour trouver une issu, à cette situation qui ne les avantage pas et qui les pris de cours. On sent qu’il y a un désarroi au sein du régime Bouteflika, ses membres ne savent plus quoi faire au point de demander le soutien des pays étrangers, ils la trouille au ventre. Le régime Bouteflika est fini, c’est inéluctable, c’est sans issu pour lui, son départ du pouvoir approche.,

    4
    1
      Anonyme
      19 mars 2019 - 17 h 39 min

      Je fais référence surtout à la dernière lettre de Bouteflika du 18 mars 2019.

    Al H'memdji
    19 mars 2019 - 16 h 35 min

    y a Si Benflis le Koursi est encore chaud , ne te presses pas trop a moins que l’Otan ne t’a fait pousser des ailes sinon comment comprendre cette hate que tu as a vouloir envoyer le pays en Enfer juste pour ton koursi !
    Oui le pays est aux Portes de l’Enfer n’en deplaise a certains ! c’est le moment de faire une pause et de reflechir a demain au lieu de continuer a braille ( là je parle des politiques qui font de la recuperation et non du peuple qui n’a pas encore dit son dernier mot !)

    5
    4
    Anonyme
    19 mars 2019 - 15 h 50 min

    monsieur benflis,avec toute son éxpérience devrait comprendre que le méssage du président n’est pas seulement une provocation mais une mise au point » » le pays etait dans une dictature « soft » avec une façade démocratique,et bien, il va se retrouver dans une dictature ‘dure' » » »;;….. si non, comment expliquer qu’un président en fin de mandat,annule des élections et reste au pouvoir, malgré un soulevement du peuple ??

    17
    1
    Anonyme
    19 mars 2019 - 15 h 23 min

    Provocation ou pas, défi ou pas défi, du point de vue de LA CONSTITUTION ( loi fondamentale) le 4ème MANDAT NON RENOUVELABLE est à J-30 de la date fatidique du 18 Avril 2019.
    LE COMPTE A REBOURS A DEJA COMMENCE.

    14
    1
    Ping pong
    19 mars 2019 - 15 h 05 min

    Le président a un contrat CDD qui a été renouvelé 4 fois et qui fini le 28 avril 2019.Jusqu’a preuve du contraire il n’a pas un CDI sinon qu’il le montre au peuple. Donc son dernier contrat CDD va prendre fin il doit plier bagage. Ainsi est la loi et la constitution qu’il a lui même fait.

    15
    Je me pose des questions...
    19 mars 2019 - 14 h 53 min

    Ya SI BENFLIS tu joues à quoi avec nous, le peuple ? Tu nous prends pour qui ? Toi aussi, tu veux absolument nous faire croire que toutes ces lettres ont été….. ÉCRITES par Bouteflika ! Non, mais ça ne va pas la gamelle ou quoi ?
    Ton Bouteflika est… MORT ! Il n’existe plus…
    Ces lettres sont écrites par les membres de la mafia qui est incrustée dans son clan ! Avez-vous au moins compris cela ? Dans le cas contraire, c’est que vous êtes complice comme tous les membres mafieux de sa fratrie…
    Aya, cesse tes conneries, veux-tu ! Ahcham chouiya…..
    TU VEUX NOUS FAIRE PRENDRE LES VESSIES POUR DES LANTERNES OU QUOI ?
    Haya YEZZI, aâlik….. a ouma !!!

    6
    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.