Les membres du conseil national du RND réclament la démission d’Ouyahia

Ahmed Ouyahia
Ahmed Ouyahia. PPAgency

Par Houari A. – C’est la descente aux enfers pour l’ancien Premier ministre. Après avoir été éjecté de son poste dès le retour de Bouteflika de son séjour médical à Genève, Ahmed Ouyahia fait face à une fronde au sein même de la direction de son parti qui réclame son départ.

Les problèmes ont éclaté au grand jour ce mercredi matin, lorsque la direction du parti s’est démarquée des propos tenus par le bras droit du secrétaire général, Seddik Chihab, qualifiés de «dérapage». Cette levée de boucliers a été suivie d’une demande expresse de changement à la tête du parti. Les membres du conseil national du RND accusent Ahmed Ouyahia de s’être servi du parti pour atteindre ses objectifs personnels et de l’avoir dévié des objectifs pour lesquels il a été créé dans le milieu des années 1990.

Des sources bien informées avaient indiqué à Algeriepatriotique qu’Ahmed Ouyahia était sur le point de rendre le tablier mais cette information avait été démentie via un autre média par des sources internes au parti qui semblent proches de l’actuel secrétaire général. Or, il s’avère que le départ de celui dont le nom revient le plus souvent dans les manifestations après celui de Bouteflika va devoir se plier à l’exigence de l’instance dirigeante du RND, d’autant que lui-même a appelé les «autorités» à répondre positivement aux revendications du peuple qui rejette la prolongation du quatrième mandat.

Ahmed Ouyahia s’est, par ailleurs, défendu de vouloir vendre ses biens en Algérie et quitter le pays, en affirmant qu’il n’y avait jamais songé au summum de la crise sécuritaire durant la décennie noire. L’ancien chef de l’Exécutif réagissait à une information donnée par nos confrères du quotidien arabophone El-Khabar.

Les dirigeants des deux principaux partis de l’alliance présidentielle sont confrontés à une vague de contestation interne, les militants craignant la disparition du FLN et du RND après la conférence nationale à laquelle a appelé le président Bouteflika mais dont la tenue semble de moins en moins certaine.

H. A.

Comment (20)

    Zaatar
    22 mars 2019 - 3 h 52 min

    Il est écrit, je pense, qu’Ouyahia finira comme a3attar, celui de la chanson d’Imazighen Imula du titre au même nom.

    Anonimaoui
    21 mars 2019 - 20 h 21 min

    Ah ces « valeureux hommes » qui se découvrent soudain du courage pour dégager leur capo tout en se la jouant patriotes. Foutez le camp tous faces galvanisées ou m’kazdrine.

    Ould yahia
    21 mars 2019 - 15 h 55 min

    Il n’y a pas longtemps, ouldyahia disait:
    ‘ Attention,l’opposition veut prendre le pouvoir’.
    Ca c’est ce qu’il comprend par democracie, l’opposition sert seulement a decorer le pouvoir.

    bokhzer
    21 mars 2019 - 10 h 04 min

    Réduit à QUÉMANDER un pathétique et affligeant soutien de « la main de l’étranger » comme il se délecté à en accuser le peuple Algérien, JUSQU’OÙ IRA LE PARRAIN et toute LA MEUTE dans SON EXISTENCE SANS GLOIRE ET SA MORT DANS LE DÉSHONNEUR…PEUPLE D’ALGÉRIE VOUS ÊTES LES DIGNES DÉPOSITAIRES DU LEGS DE NOS VALEUREUX ET HONORABLES MARTYRS…MARCHONS VERS DEMAIN LA TÊTE HAUTE…FIÈRES et DÉTERMINÉS!!!

    saad odhar
    21 mars 2019 - 10 h 03 min

    wallah en irouh l’houm ouyaya aussi bien le RND que l ‘alderie ghir y ghebrou ou ma yeb9a fel oued ghir h’djarou.
    ce ne sont tout de même pas les saltimbanques du RND ou fln ou politicards de chkara , encore moins la clownerie oh pardon l APN , qui peuvent le remplacer.

    5
    3
    saad odhar
    21 mars 2019 - 9 h 21 min

    ce sont eux qui ont besoin d’ouyaya ce n’est pas lui .le seul homme d’etat algerien avec noria benghebrit existant en algerie, il est deja sollicité par une imminente université comme conferencier
    tout le reste des politique à la poubelle
    les bentefliste les benkhdim , les pernicieux bellouh, bendaouib et consort , les sem3ene wa ta3a fakhamatouhou
    qui excellent dans l’obsequiosité politique , l’aplat ventrisme et l’execution de sales besognes avec zele comme carte de visite et competence professionnelle

    37
    11
      larbi
      22 mars 2019 - 3 h 59 min

      Tout ce qui fai partiet de votre tribu est bon!!!!
      Hypocrites que vous etes

    Blakel
    21 mars 2019 - 7 h 10 min

    « Les membres du conseil national du RND réclament la démission d’Ouyahia »…….et le peuple algérien demande la disparition du RND.

    55
    ANONYME 1
    21 mars 2019 - 4 h 17 min

    C’est à ces comportements combien anodins que l’on peut reconnaitre au sein des responsables algériens ceux qui on la double casquette, et finissent par être douteux.
    Ils ont des appartements à l’étranger et vendent leurs biens pour aller s’installer ailleurs que dans leurs pays. Et au moindre problème que traverse la société algérienne, on constate qu’ils ne sont plus en Algérie mais ailleurs dans un pays étranger.
    Alors qu‘ils y restent.

    14
    Djamel AIT HAMOUDI
    20 mars 2019 - 23 h 33 min

    Il ne doit pas démissionner mais il doit plutôt dissoudre le RND qui n’a plus sa place dans le paysage politique Algérien. Leurs membres sont le système. Vous devez tous vous reconvertir a la démocratie réel, et rejoindre les parties de l’opposition qui vous formeront aux notions de la démocratie Algérienne.

    42
    1
      ben
      21 mars 2019 - 8 h 37 min

      une tomate pourrie ne peut pas redevenir une belle tomate.pas de pourriture dans la belle DEMOCRATIE

        Anonyme
        21 mars 2019 - 10 h 51 min

        La toxicité est répandue dans tout le chargement, à détruire. Il a raison Rnd crée par Betchine un général doit disparaitre avec le sigle Fln qui doit rentrer au musée

    Anonyme
    20 mars 2019 - 23 h 23 min

    Il était temps !!!
    Personne ne veut de lui ce chyett, pourtant il s’est bien accroché.
    Bon débarras

    11
    2
    Juan Carlos de La Tragenta
    20 mars 2019 - 21 h 45 min

    Joe Dalton ex numéro 2 ; t aurai eu plus de cran il y a 18 mois honnête et intègre et filou ctre ceux que t a servi et t en viré pour finir , tu aurais peut être atteint le graal le numéro 1 qui sait ? Mais tu ne les avais pas la ou il faut et les gelebs les Boutefs quand tu pouvais encor trop tard …. mais la ou je suis d accord avec toi c est que t es tjrs resté en Algerie meme pdt la décennie rouge qui nous a frappé et tu n as jamais e d autres nationalités que celle d algerien exclusif mha rendi men goul fi hadi , ca fait lgtps que t es dans le système et souvent numéro 2 ; tu dois t en mordre les doigts et tu les connais bien ce qui te caresser du bon poil hier sont les premiers à te défoncer aujour dhui mais c est tjrs comme ca je te rassure qd tu sent bon et t es blindé t as pleins d amis mais des que le vent tourne ils tournent ses faux amis hé oui qd le chef n est plus chef ben il est rejeté et ils font la meme pour le numéro 1 qui ils ont tous applaudi en 1999 et jusqu’ a la fin du 4 eme mandat et qui veut prolonger Plutôt ses frères et le clan .

    9
    1
    Anonyme
    20 mars 2019 - 21 h 33 min

    Les militants de ces partis craignent la disparition de leur mamelle.

    Je ne pense pas un instant qu’ils n’ont pas adhéré à la ligne politique de leurs partis lorsque ces derniers se prononçaient en faveur de fakhamatouhoum allant même jusqu’à mentir aux citoyens. Ils étaient tous d’accord puisque les votes sont à la façon ex union soviétique.

    Cette attitude n’est possible que lorsqu’on a un avantage à tirer. Des personnes sensés n’iraient pas jusqu’à cautionner des mensonges d’État et surtout pas en présentant un mort comme vivant.

    Maintenant que les carottes sont cuites pour eux et leurs semblables, qu’ils aillent donc pleurer dans leur cour.

    34
    Anonyme
    20 mars 2019 - 21 h 26 min

    Avant de disparaître, celui-là et son prédécesseur devraient nous expliquer comment des masses d’individus illégaux circulent sans visas dans le pays. C’est beaucoup plus facile de défendre un cinquième mandat que de protéger le pays.

    11
    1
      Anonyme
      21 mars 2019 - 4 h 54 min

      Anonyme
      20 mars 2019 – 21 h 26 min

      Exactement, il devrait nous expliquer comment ces illégaux sont arrivés chez nous squattant les 4 coins du pays.

      9
      1
    Anonyme
    20 mars 2019 - 21 h 19 min

    Laissez le tous debale après virer le…

    7
    3
    Anonyme
    20 mars 2019 - 20 h 28 min

    Les membres du RND reclament le depart de Ouyahia. Le peuple demande a mettre le RND et le FLN d’apres 62 dans la poubelle de l’histoire. Et mettre le FLN de 54-62 au musse. Le peuple aussi demande que les SARAKINES soient introduit devant la justice. Comment a Ouyahia acheter une villa de valeur 50 milliard pur 80 million de centimes??????????? Alors que la famille de BenMhidi reside dans un simple apartement. C’est grave

    37
    1
    Pharaon César et d'autres ce sont invincibles
    20 mars 2019 - 20 h 26 min

    Tu étais le n°2 juste après le président.
    Tu étais le chef du gouvernement.
    Tu aurais dû jouer ton rôle conformément aux pouvoirs qui t’était attribués par rapport à ta fonction.
    Si tu avais les pieds et mains liés tu aurais dû à ce moment là démissionné comme la fait Ali Benflis.
    Tu as décidé de rester et donc en ton âme et conscience tu t’es rendu coupable complice et par la même occasion à devoir assumer tes choix face aux préjudiciables.
    Toi comme N° 2 et tout les autres selon la fonction qui était la leurs chacun à leur niveau.
    Les comptes seront fait pour reprendre et rendre ce qui appartient au peuple , c’est à dire le trésor public.
    Personnes se retrouvera expropriés de ces biens légitimes.
    Seulement ce qui ne sera pas justifié ou non justifiable , reviendra au trésor public.
    Personnes ne sera épargner.
    Les compteurs seront remis à zéro équitablement.
    Et personne n’ira en prison.
    Sauf ceux qui auront complotés contre les intérêts de l’Algérie avec les pays étrangers de manière volontaire.
    Ceux qui auront bradé par complot et intérêts sur les richesses et les biens ou la sécurité nationale de l’Algérie.
    Il faut faire comprendre aux nouveaux venus qui gouverneront dorenavant l’Algérie , de quoi et de comment les seront fait les choses maintenant.
    Il faut faire comprendre que l’impunité 0 n’aura plus jamais cour en algérie.
    Ni au sommet de l’état ni dans les mairies ni dans les administrations ni dans les entreprises privées et d’état ni au sein de la société.
    Tout comportement illicites sera dorénavant traduit en justice et sera rendu dans toutes sa rigueur.

    9
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.