Qui cherche à déstabiliser le géant pétrolier national Sonatrach ?

Sonatrach Ould-Kaddour
Abdelmoumen Ould-Kaddour, PDG de Sonatrach. PPAgency

Réagissant aux folles rumeurs relayées en boucle depuis plusieurs jours dans les médias et sur les réseaux sociaux, et attentant gravement à son image, la direction de la compagnie pétrolière nationale tient à démentir tout en bloc.

Interrogé ce lundi par l’agence APS sur ces informations concernant de prétendues suspensions de signature d’accords par des partenaires de Sonatrach, le vice-président des activités de commercialisation de la compagnie, Ahmed El-Hachemi Mazighi, a affirmé que «toutes les discussions que nous menons avec nos partenaires, que ce soit Exxonmobil ou autres, sont cadrées par des accords de confidentialité. Il est donc impossible de faire à la presse des points de situation réguliers sur l’état d’avancement des discussions. Cela ne nous empêche pas, pour autant, d’informer s’il y a des suspensions ou décalages».

Dans ce sens, il ajoute : «Ma réponse est très simple : quel est l’intérêt d’une compagnie comme Exxonmobil de suspendre les négociations avec Sonatrach ? Donner une longueur d’avance à ses concurrents ? Cela n’a aucun sens !». Et d’enchaîner : «Vous pensez qu’une entreprise de l’envergure d’Exxonmobil a intérêt à suspendre les discussions ? Moi, je ne le pense pas.» «Nos relations se poursuivent de manière normale. D’ailleurs, en matière d’engagements et de documents contractuels, j’ai été destinataire, en tant que vice-président Activités commercialisation, d’un avenant de la part d’Exxonmobil lundi dernier (18 mars), concernant la commercialisation des hydrocarbures. C’est la preuve concrète que ces gens-là continuent à signer des engagements avec nous.»

Commentant d’autres rumeurs, encore plus persistantes sur de présumées exportations gratuites de gaz, le vice-président de Sontrach soutient : «Il est impossible d’exporter gratuitement du gaz ou n’importe quel produit liquide (d’hydrocarbures) vers la France ou un autre pays !» «J’aimerais rappeler quelques principes en matière d’exportation. Pour qu’une molécule d’hydrocarbures puisse quitter le sol algérien, il faut qu’il y ait une déclaration douanière. La base de cette déclaration est d’avoir un volume mesuré associé d’un prix. Sans déclarer le prix et le volume, vous ne pouvez pratiquement rien exporter», souligne le même responsable.

Dans le même sillage, le vice-président de Sonatrach insiste : «Dans le domaine du gaz naturel, contrairement aux autres produits liquides, les choses sont bien verrouillées. Pensez-vous que les organes sociaux de l’entreprise ou les autorités puissent approuver un contrat ou un avenant avec un prix égal à zéro ? Cela ne s’est jamais vu.»

R. M.

Comment (33)

    Kassaman
    6 avril 2019 - 21 h 54 min

    Beaucoup de troll s’attaquent à ould Kadour, personnage très compétent.
    Sous sa direction la facture d’importation des carburants vient de tomber à 90 millions $ contre 390 millions $ sur les 2 premiers mois de l’année (2018 – 2019)
    Et nous nous acheminons vers l’exportation dès 2022.
    La raffinerie rachetée, augusta, est une très bonne affaire mais les ennemis de l’Algérie et leurs relais intérieurs feront croire au peuple que c’est un gouffre.

    4
    2
    Smaïn LOUKAL
    1 avril 2019 - 21 h 18 min

    Je souhaite que cet « individu » soit la prochaine personne qui sera démissionnée et mis en prison pour tout ce qu’il a volé comme deniers de l’Etat et du Peuple Algérien. Amine !

    6
    4
    Anonyme
    27 mars 2019 - 12 h 08 min

    La Sonatrach doit se préparer à des réformes, et des restructurations de ses unités, de ces centres
    De ses services, de ses départements, de ses divisions, et donner la priorité à l’Engineering, et à la Recherches-Développement, pour améliorer ses « process », ses produits, et sa production en déclins
    Et en perte de vitesse, à la place de la bureaucratie, et à la fonctionnarisation de plus en plus croissantes,
    Et du Social
    (financements des clubs, et des activités sportives-sociales onéreux, improductifs, et non rentables)
    Véritables charges qui pénalisent, et qui hypothèquent sérieusement, et dangereusement l’Avenir de Sonatrach, pour devenir, parmi les 10 compagnies pétrolières mondiales
    L’état ne doit pas intervenir directement dans la politique de Sonatrach, l’état doit veiller à l’équilibre
    Et à la bonne gestion de Sonatrach, en prodiguant des conseils, des visions stratégiques d’avenir
    Des choix optimales, et rationnels pour une meilleur utilisation des ressources de Sonatrach
    Sonatrach a besoin de stabilité, et de revalorisation de ses effectifs compétents, et de sa matière grise

    Anonyme
    26 mars 2019 - 19 h 36 min

    Il a surfacturé à l’armée algérienne 1 milliard de dollars de produits de sa société. Il est entrain de vider le Sahara pour Respol, Engie, ENI. Il n’a rien à faire à la Sonatrach ce Monsieur. Enfin, Anadarko a pompé 6,5 milliards de dollars à la Sonatrach via des amendes.
    Ce Monsieur est incompétent.

    8
    7
    Les mouches à merde sont passées par là
    26 mars 2019 - 17 h 23 min

    Sonatrach n’a qu’à coulé et disparaître pour de bon.
    Si il n’y avait pas de Sonatrach il n’y aurai pas eu de voleur et de mafias au gouvernement.
    Sonatrach le gaz et le pétrole à fait le malheur de l’Algérie et de son peuple.
    Les mouches sont scotchées dessus comme sur de la m… Gaz, pétrole ou rien, c’est pareil.
    Il aurait été préférable que jamais nous avions eu ces énergie de malheur.

    3
    9
    Vroum Vroum 😤..
    26 mars 2019 - 14 h 00 min

    Pour ma part , on peut donner un avis sur la Politique politicienne , Économique , le souhait sur l’avenir de l’Algérie , le refus du Cinquième Mandat….Mais toucher à l’ANP ou Sonatrach , ça jamais !!!..C’est le Coeur et le Poumon de l’Algérie , des Organes Vitaux . .Et tous les fameux « Experts » sur le Forum qui avancent des « On dit que « ..J’ai vu sur internet que.. »..Je crois que.. »…apportez vos preuves si vous êtes véridiques !… L’argent de la Sonatrach irait en Belgique !!?..chez le Roi Baudouin ??..
    On Rêve ou quoi !!..faut arrêter de délirer !..Et là on arrive dans le Coeur du Sujet , sallir et semer le doute sur la Sonatrach ou ANP à travers son Chef d’État Major !!… Discréditer les Deux Pilliers de l’Algérie , et c’est de cela dont il s’agit , ..alors Algériens , allez vous laisser des Trolls insulter l’Algérie ?.. Pas Touché à l’ANP ou Sonatrach …Le Coeur et le Poumon de l’Algérie .

    11
    2
    Brahms
    26 mars 2019 - 13 h 09 min

    Je viens de regarder les 02 sociétés qui gèrent l’argent du Gaz algérien qui s’en va en Suisse puis à Bruxelles via la SAMCO et la Holding T.P.C.

    5
    7
    Brahms
    26 mars 2019 - 12 h 32 min

    Pourquoi, les Belges, Les Suisses n’envoient pas le résultat financier de leurs transactions financières à la Banque d’Algérie à Alger ? La raison est simple : Ils font des audits financiers, ils ont des experts comptables, contrôleurs et inspecteurs des impôts qui contrôlent en amont et en aval où va leur argent. Chez eux, ils ne donnent pas les pleins pouvoirs à n’importe qui, qui va pouvoir s’amuser comme il voudra. Chez nous, l’argent du Gaz s’en va à Bruxelles chez le Roi Baudouin et ce, depuis des décennies donc cela veut dire que les Belges se sucrent avec notre argent. Voilà, la culture de ce Oud Kaddour qui se prend pour un Seigneur ou le propriétaire des sous sols d’où l’intérêt de mettre un Conseil d’administration au sein de la Sonatrach étant précisé que ces kyrielles de sociétés comme la SAMCO et la Holding T.P.C facturent des frais superfétatoires pour fonctionner. En tous les cas, notre argent n’a rien à faire à Bruxelles, il doit revenir rapidement à la Banque d’Algérie à Alger. On comprend donc mieux pourquoi le dinar algérien reste si faible face aux monnaies mondiales. Exigez un audit financier ? Il est bon de rappeler enfin que la Belgique a volé 16 milliards au Colonel Kadhaffi ainsi que l’argent de Mobutu pour donner aux banques juives qui pullulent à Anvers et Bruxelles.

    7
    6
    Ain Zerzour
    26 mars 2019 - 7 h 35 min

    Un repris de justice a la tête de l’une des plus grandes entreprises de la République,esque il s’est repenti où il est revenu vidé le reste

    11
    7
      Bibi
      26 mars 2019 - 21 h 03 min

      Il y a un conflit d’intérêt puisque ce Ould Kaddour bénéficie de plusieurs nationalités étrangères. Il y a donc une incompatibilité dans la fonction.

      9
      3
    Anonyme
    25 mars 2019 - 23 h 41 min

    ce sont des infos pour créer plus de dégats….Faut pas tomber dans le piège…..

    9
    9
    Anonyme
    25 mars 2019 - 21 h 47 min

    Qui cherche à déstabiliser le géant pétrolier national Sonatrach ?
    La française Total, l’Italienne Eni, deux multinationales en luttes d’influences, et de dominations
    Non seulement en Libye meurtrie, et détruite, mais, en Afrique qui cherchent avec d’autres acteurs
    Algériens y compris, et anciens cadres, dirigeants, et responsables à Sonatrach qui n’hésitent pas
    A divulguer des documents techniques, et leurs expériences malheureusement,
    Par aliénation culturelle francophile,(langue de formation), et par « complexe du petit colonisé »,
    Surtout, vis à vis des français impatients, arrogants, méprisants, assoiffés de dominations,
    Et du complexe de « Leadership », de toujours, en Afrique, et dans le Monde
    Trois pays européens potentiellement, et stratégiquement ennemis de l’Algérie, par ordre décroissant
    La France à mentalité dominatrice, nostalgique néo-colonialiste, qui veut prendre tout en Algérie
    L’Espagne (Repsol responsable de l’incendie ravageur d’un appareil de forage algérien, E.N.T.P, TP159
    D’un cout de 50 millions de Dollar sur Champ de Nezla près de Gassi Touil, (150 km au Sud-Est de HMD
    Ca s’est passé le 15 Septembre 2006 aux environs de 16h00, de l’après midi,
    Fuites de gaz, explosions, suivies d’incendies, avec 03 décès algériens déplorés, et la perte totale
    D’un appareil de forage (véritable usine de forage, et 50 millions de Dollar partis en fumée,
    En quelques minutes)
    Puis vient l’Italie qui inspire la méfiance (corruptions,fraudes,trafics,dessous de tables,commissions, etc,…)

    14
    9
      Anonyme
      26 mars 2019 - 11 h 21 min

      .Bon, tu dis que ces trois pays sont potentiellement et stratégiquement les ennemis de l’Algérie. Donc logiquement nous ne devrions plus vendre notre pétrole et notre gaz à ces pays? Cela amène à nous poser la question: A qui vendre notre pétrole pour payer notre nourriture, pour payer nos fonctionnaires, pour faire avancer notre économie, en un mot pour que ce pays fonctionne et avance? C’est bien de dénoncer mais encore faudrait-il être en capacité de proposer des solutions! Que proposes-tu?
      Tu relates des incidents qui se sont passés sur les champs pétroliers mais de tels incidents font parti des risques de ce type d’exploitation. Sur tous les champs pétroliers du monde il se passe journellement des problèmes de cette sorte.
      Pour la corruption, l’Italie n’est pas la championne du monde mais nous n’avons rien à lui envier de ce côté là, ici on connait aussi la corruption! Et elle fonctionne à merveille, c’est même d’après les économistes un frein aux investissements étrangers.
      Quant à la France oublions-la nous avons assez de problèmes vitaux en ce moment pour revenir sur le sempiternel leitmotiv qu’on nous ressert quand ça ne va pas.
      Sonatrach est un état dans l’état, et cela a été de tout temps. Les politiques n’ont jamais pu la contrôlé réellement. Elle est l’épine dorsale de notre pays. Et les rumeurs qui courent à son propos participent à l’entreprise de déstabilisation. Maintenant qui a intérêt à déstabiliser le mouvement populaire qui s’est enclenché depuis deux mois ? Déstabiliser Sonatrach, c’est déstabiliser ce mouvement populaire et le couper de ses buts : rendre l’Algérie à son peuple.
      La vraie déstabilisation est celle-ci : d’après les expertises faites l’an dernier, la production de brut après 2020 pourrait ne pas suffire à satisfaire la demande, ce qui occasionne un risque de forte augmentation des prix. A moins que de nouveaux projets soient lancés prochainement, sachant qu’il faut plusieurs années pour que la décision de développer un projet pétrolier conventionnel se traduise par une augmentation de la production.

      5
      2
    MELLO
    25 mars 2019 - 21 h 35 min

    La Sonatrach , c’est toute l’économie Algérienne, c’est la vache laitière de toute cette Algérie. Un seul des quatre pis de la mamelle revient au peuple, les trois autres reviennent aux membres de la nomenklatura. Aujourd’hui , la gestion de cette entreprise est beaucoup plus opaque pour l’Algérien Lambda. Chaque Algérien a le droit d’avoir toutes les informations sur les réserves, les marchés et les partenaires de SON ENTREPRISE. L’entreprise de tous les Algériens et pas d’une minorité.

    19
    4
    selma
    25 mars 2019 - 21 h 23 min

    Déjà le fait de reprendre un homme de Chakib Khalil condamné pour faute très grave et de surcroît ayant fait l’objet d’emprisonnement décrédibilise non seulement la compagnie mais également ceux qui l’ont rappelé pour prendre les rennes de la plus importante compagnie du pays. Et ce sont de pareilles situations tragicomiques au niveau de toutes les strates de l’économie algérienne qui sont à l’origine du raz-le-bol général

    13
    4
      Zaatar
      26 mars 2019 - 5 h 44 min

      Exactement, C’est effectivement le problème du pays depuis 62. Maintenant il y a un second problème, C’est que malgré les manifs du peuple, ce système refuse de partir et fera comme par le passé, user d’entourloupes pour perdurer et tromper encore une fois son monde. C’est effectivement l’hydre à sept têtes.

      8
      4
    ANONYME 1
    25 mars 2019 - 21 h 16 min

    Les rumeurs et médisances vont bon train dans le pays actuellement.
    A certains citoyens qui n’ont pas vu et assisté pendant la décennie noire qui a faillit détruire le pays.
    Ce sont justement ces rumeurs qui ont mené le pays avec tous ses citoyens vers le gouffre.
    Mettez vous une chose en tête qu’il y a des services chargés de la sécurité de ce pays et ils sont à la hauteur et mènent à bien leur travail.
    Et ces rumeurs sont là justement pour affaiblir les institutions et surtout mettre du trouble qui va porter atteinte à l’ossature du pays.
    Ce pays l’Algérie n’est pas debout grâce à ses responsables mais grâce à ses citoyens qui restent calmes. Et ce calme cette sagesse ne persisteront que si tous les citoyens donneront le meilleur d’eux même à ne pas prêter l’oreille aux médisances et aux rumeurs pour ne pas tomber dans ces pièges

    14
    5
    Argentroi
    25 mars 2019 - 20 h 56 min

    Et pourtant la Sonatrach est toujours la vache à lait nourricière de toute l’Algérie ! Malgré cela nos gros milliardaires rêvent d’affaiblir cette société pour pouvoir créer, en changeant la législation, des sociétés privées concurrentes. C’est pourquoi leurs trolls s’activent depuis des années sur la Toile pour la descendre en flammes en s’attaquant à ses dirigeants, à sa politique et à ses choix stratégiques. Et maintenant, ils croient que le moment est propice pour instiller au mouvement populaire naissant leurs désidérata pour que ce dernier reprenne à son compte leurs folles ambitions anti-nationales. Les choses sérieuses vont commencer !

    Anonyme
    25 mars 2019 - 20 h 45 min

    Personne ne cherche à déstabiliser Sonatrach, au contraire on veut savoir comment est utilisée notre richesse des hydrocarbures par cette société qui a le devoir d’être exemplaire, transparente, et citoyenne car elle appartient à tout le peuple ! Fini les contrats de gré à gré avec les copains et les retro-commissions au black. S’il y a une seule société en algérie à surveiller à la Loupe c’est bien Sonatrach.

    12
    4
    Anonyme
    25 mars 2019 - 20 h 40 min

    Qui cherche a déstabiliser sonatrach?? Je voie qu’actuellement des parties politiques, des personnalités et des journaux soutiennent Saïd Bouteflika au point de se demande … a t il renversé la situation avec l’appui des mains étrangères…?!

    7
    4
    Gatt M'digouti
    25 mars 2019 - 20 h 09 min

    «Il est impossible d’exporter gratuitement du gaz ou n’importe quel produit liquide (d’hydrocarbures) vers la France ou un autre pays !» , mais il est possible et vital d’acheter une raffinerie en ruine en Italie et de jeter aux ordures le projet des 5 nouvelles raffineries en Algérie ! Bien entendu tous les problèmes qui nous tombent sur la tête c’est la fameuse main étrangère !!

    16
    4
    SI KOUIDER BOUNETEF
    25 mars 2019 - 19 h 57 min

    Sans vouloir dédouaner ceux qui volent ou qui sont tentés, à l’époque il avait été dit à feu Haouari Boumédiène que certains se servaient dans la caisse, il avait eu cette réponse, cheftou ouahèd iégta3 el hsel ou ma irtostch esba3ou, tout le monde vol mais chacun à son niveau.

    5
    2
    Le BHL de service
    25 mars 2019 - 19 h 44 min

    Chakib Kelil a son fils qui porte le Kippa au états unis quand il n’y a personne du pays qui peut le voir
    Notre ennemies est rentrer dans nos affaires depuis que la Sonatrach à forêt le premier puis de pétrole
    et si le clan de Bouteflika et sa Mafia dégage ils dégagerons avec eux et ont pourra vivre sans Hogra et sans Chkara qui a pourrie le pays !!
    Faites attention à BHL il va frapper bientôt comme un Cobra qui est piégé

    6
    3
    Brahms
    25 mars 2019 - 19 h 19 min

    Un truc très simple. Le dirham Marocain comme le dinar Tunisien sont des monnaies plus fortes que le dinar algérien alors que nous avons du gaz et du pétrole ce qui signifie que la fraude est bien réelle. Tous les algériens sont bercés dans des mensonges depuis des décennies. Le PiB algérien est donc faux, la différence allant dans la poche de la caste au pouvoir qui dirige le pays comme une épicerie familiale.

    8
    7
    Logique!
    25 mars 2019 - 19 h 07 min

    Les Américains ne font plus confiance à celui qui fait de l’ombre à son ministre. Il savent qu’il sera balayé par le tsunami populaire, et c’est pour cet raison majeure qu’ils ont gelé tous les contrats avec la compagnie du gaz et du pétrole algérien. Les Américains sont cartésiens et ils n’hypothèquent, ni ne prennent de décisions importantes dans le flou,surtout quand il s’agit d’une coopération dans le long terme.
    Nuance, c’est pas Sonatrach qui est ciblé, mais son PDG. Cela fait toute la différence !

    8
    2
    Tredouane
    25 mars 2019 - 18 h 45 min

    Le secteur gazier et/ou pétrolier dois être soumis à une expertise et/ou audite très minutieuse par les compétences nationale nationaliste ,on verra ce qu’on pourra y découvrir.

    22
    7
      Smith
      25 mars 2019 - 20 h 51 min

      A commencer par un audit des finances publiques savoir ou passe l’argent des Hydrocarbures ,scruter méticuleusement les investissements tel que l’autoroute est /Ouest qui ont donné lieu à d’importante malversation ,sans oublier la Grande Mosquée d’Alger, le nouvel Aéroport etc etc et je subodore qu’on découvrira d’énorme scandale .

      7
      2
    Les épouvantails !
    25 mars 2019 - 18 h 34 min

    Les informations relatives à ce qui a été dit sur Sonatrach (gaz naturel gratuit pour la France, contrat avec les compagnies internationale suspendus …. etc… etc… ) sont du même ordre que celles de l’ancien Ministre de Abderrahmane Benkhalfa qui a dit il faut vite aller à l’article 102 , aux élections sinon on ne pourra pas pays les salaires de algériens !

    Tout çà ce sont des épouvantails qui sont brandis pour qu’on aille rapidement à une autre élection présidentielle dans les 90 jours avec le même personnel politique en place, le même Eta Mojor et pour qu’un candidat de la même étoffe que Boutef sorte des urnes par prestidigitation. Le système pourra ainsi se perpétue d’une manière « légale » puisque les urnes ont soi-disant ! Restons vigilants ya el khaoua ! L’article 102 ou 107 ou un auitre article ou même la Constituante ne sont pas une issue sûre ! Il faut une période de transition de 6 mois à 12 mois et pour cela il faut créer un triumvirat , trois (3) personnes fortes, représentatives, compétentes, intègres et respectées par la population et qui parlerait au nom de la mouvances nationalistes conservateurs et les modernistes laïque avec comme troisième personnalité un représentant haut cadre de l’armée nationale populaire non en activité au sein de l’Etat Major actuel ! C’est ce triumvirat qui va désigner un gouvernement de transition (certains l’appellent un gouvernement de compétence) et va gérer la transition en créant toutes les institutions et entités qui garantiront le déroulement des prochaines élections d’une manière transparentes et justes. Les membres du triumvirat ainsi que les membres du gouvernements ne doivent prétendre à une candidature électorale jusqu’à ce que la nouvelle république soit définitivement instaurée. Tout le reste c’est du bla-bla-bla !

    17
    8
    bozscags
    25 mars 2019 - 18 h 08 min

    arretez votre mascarade vous l’avez pille cette societe.

    25
    20
    Brahms
    25 mars 2019 - 18 h 03 min

    Il y a un gros trafic sur le gaz algérien avec notamment la Société SAMCO qui gère le cash à Genève avec Bruxelles.
    Les algériens doivent savoir ce qui se passe réellement, il faut de la clarté, de la transparence. Il faut donc arrêter de jouer au Casino avec la vie des algériens en les ballottant comme des escargots car leurs richesses ils n’en voient nullement la couleur contrairement aux Suisse et au Belge qui en touchent les dividendes via de bons salaires et de bonnes retraites.

    24
    25
    elhadj
    25 mars 2019 - 18 h 02 min

    bien faire et laisser braire .cependant les cadres dirigeants devront être surtout vigilants pour veiller en toute circonstance a préserver tous les intérêts de ce patrimoine du peuple .

    24
    2
    Smith
    25 mars 2019 - 17 h 44 min

    Pourtant la taupe américaine Chakib Khelil et quelques associés véreux l’ont bien déstabilisé la Sonacotrach!

    31
    16
      Quelle taupe !
      25 mars 2019 - 23 h 22 min

      Oui tant que Louh et Belaiz sont en fonctions cette taupe restera protégée et intouchable !

      11
      1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.