La vacance de pouvoir devrait être annoncée aujourd’hui

Algeriepatriotique a appris de sources généralement bien informées que la vacance de pouvoir devrait être annoncée ce mardi. L’article 102 de la Constitution devrait  être activé, lequel stipule que «lorsque le président de la République, pour cause de maladie grave et durable, se trouve dans l’impossibilité totale d’exercer ses fonctions, le Conseil constitutionnel se réunit de plein droit, et propose, à l’unanimité, au Parlement de déclarer l’état d’empêchement», c’est-à-dire la destitution du président. Aucune source officielle n’a confirmé cette information pour l’instant.
AP

Comment (21)

    Chelabi
    27 mars 2019 - 1 h 33 min

    Gaid Salah vient de nous donner le slogan de vendredi prochain: ‘Gaid Salah Trouh Maahoum’. Je souhaite de tout mon cœur que vendredi prochain, il y ait 20 millions de citoyens qui appelleront au départ de ce vieillard car il incarne le mieux le système brinquebalant qui tient en mains notre destinée. Irhal Ya cheikh salah!

    5
    3
    Soldat Schweik
    26 mars 2019 - 20 h 43 min

    reveillez svp bensalah pour lui dire que c’est lui désormais « berzidane » de la ripoux-blique des heggarines-beggarines-voleurs et des gininars
    le bruit de bottes et le crepitement des kalashnikov ne doit pas etre tres loin rebi yestar
    Le monde entier a vu que le peuple Algerien a été pacifique durant 5 semaines de manifestations festives et grandioses
    Tout derapage, tout desordre, toute effusion de sang, l’armée en sera tenue pour responsable aux yeux de la planete entiere et des communs des mortels.
    Aussi il est grand temps que les officiers et sous-officiers integres de l’ANP a tout les échelons de prendre leurs responsabliltés en se mettant du coté de leur peuple et ne pas faire le jeu de leur commandement maffieux…l’histoire et ce peuple vous en sera éternellement reconnaissant mais n’oubliez pas aussi qu’on ne peut éternellement l’arreter et qu’elle est implacable

    7
    3
    ANONYME
    26 mars 2019 - 19 h 17 min

    le titre « La vacance de pouvoir devrait être annoncée aujourd’hui  » aurait pu s’écrire: « La vacance de pouvoir AURAIT DUE être annoncée EN 20143. Mais en fi de compte » vieux mot tard que jamais ».

    1
    1
    peuple
    26 mars 2019 - 18 h 50 min

    Que le grand toilettage commence alors après ces 20 ans de gabegie, de rapine et de médiocrité !
    que l’armée balaie de ses rangs les généraux du sucre, du lait, de la biere….., et place les jeunes officiers integres aux postes de responsabilité, que les services de sécurité font leur mue et traquent tout ceux qui ont engrangé l’argent sale, qu’on désigne des ministres compétents et apolitiques etc qu’on assainisse les principales institutions de l’état APN, sénat, ministeres, grandes entreprises

    13
    2
    Anonyme
    26 mars 2019 - 18 h 49 min

    L intervention de l armé est antidémocratique et anticonstitutionnel, Je n écoute pas les gens qui crient a la démocratie et veulent pratiquer la dictature ou alors ils ne savent pas les confondre? Faut croire qu il y a qui ne savent pas ce qu ils veulent

    6
    11
      ANONYME
      26 mars 2019 - 19 h 21 min

      toi le maroqi, on te comprend: c’est la fin pour tes semblables qu’il va falloir débusquer et renvoyer chez vous où votre armée matraque très démocratiquement les étudiants qui manifestent à Rabat.

    said
    26 mars 2019 - 18 h 33 min

    l’application de l’article 102 n’est pas du tout la meme avant le hirak et apres le hirak.
    avant le 22 fevrier 2019 ; l’application de l’article 102 aurait connu un chemin strictement constitutionnel
    c’est à dire comme prévu par la constitution : le président du sénat remplace le président déchu et organise de nouvelles élections présidentielles sous la direction d’une commission électorale qui est elle meme sous l’égide du pouvoir en place et les élections se dérouleront sous la surveillance du ministère de l’intérieur et des walis
    après le 22 fevrier le Hirak pourra fermer l’oeil sur Bensalah mais exigera une commission électorale indépendante à 100 pour 100 du pouvoir ; l’administration apportera sa logistique au déroulement des élections
    Un bras de fer entre le pouvoir qui va se cacher derrière la constitution et l’opposition (toute confondue y compris le Hirak) pointe à l’horizon
    l’armée va devoir encore une fois trancher et en faveur d’une commission électorale indépendante
    Parmi les personnalités qui animeront cette commission il y a un Algérien qui pourrait assurer une bonne tennue des élections et tout particulièrement en empéchant la fraude : cet Algérien s’appèlle MEHDI GHANI

    2
    11
      Argentroi
      26 mars 2019 - 19 h 41 min

      C’est qui Mehdi Ghani ?

    Arayassen
    26 mars 2019 - 17 h 36 min

    Coup d’état scientifique? Moi je le pense en tout cas, puisque c’est Gaid Salah qui le demande au conseil constitutionnel. Une chose est sure ,c’est terminé avec les lettres de Boutef ,mais toujours est-il, on n’est pas sorti de l’auberge.

    10
    3
    Anonyme
    26 mars 2019 - 17 h 20 min

    Vacance un pouvoir …..signifie pour les faire valoir de l opposionisme une occasion de «  doubler » les Citoyens qui ONT DIT «  Le Système dégage …. » . Les soi disant oppsitionistes qui ont vécu grâce au Système se positionneront pour Prétendre à la direction de la « Transition «  ….Attention !!!! Les seuls capables de Mener à Transition effectivement vers la 2 eme République sont les Personnalités indépendantes qui ont combattu le Système et qui n ont aucune Prétention au Pouvoir …..

    Yacine
    26 mars 2019 - 16 h 48 min

    Ok……le peuple est dessus de la constitution……Le peuple ne veut pas de la clic de bouteflika…..taib belaiz,….Ben salah……….et les autres…..donc c’est pas encore gagnée.

    18
    2
    Chelabi
    26 mars 2019 - 16 h 45 min

    Nous sommes vraiment frappés de malédiction. C’est encore l’armée qui défait un président en dehors de ses attributions constitutionnelles.
    Si ces militaires avaient une once de diplomatie, ils auraient instruit discrètement le président du conseil constitutionnel pour qu’il mette en oeuvre l’article 107 de la constitution. Ils auraient au moins sauvé les apparences.
    Mais Gaid Salah veut nous montrer que c’est lui le caid et c’est lui qui nomme et défait les présidents.
    C’est un bien mauvais jour pour l’Algérie. On n’est pas sorti de l’auberge mes frères.
    Si on ne règle pas le problème de l’armée, tout espoir de vie démocratique normale en Algérie ne serait que chimère.

    14
    17
    TOLGA - ZAÂTCHA
    26 mars 2019 - 16 h 27 min

    AL HAMDOULILAH !!! OUFFF….. IL ÉTAIT GRAND TEMPS !!! A PRÉSENT, LA SITUATION EST DÉBLOQUÉE ET L’ALGÉRIE VA POUVOIR ENFIN DÉMARRER POUR PRENDRE SON ENVOL DÉFINITIF !!! ALLEZ, YA JEMAÂ ! RETROUSSONS LES MANCHES ET AU TRAVAIL TOUS ENSEMBLE POUR SAUVER NOTRE CHÈRE ALGÉRIE…..

    29
    2
    Slimen
    26 mars 2019 - 16 h 20 min

    Retenez bien ce que j’écris maintenant, l’armée vient de commettre une bourde impardonnable. Je vois un scénario à l’Egyptienne comme en 2011 ou les islamistes se frottent les mains pour récupérer le pouvoir facilement et installer un Morsi Algérien, ceci pour ne dire une nouvelle décennie noire à l’horizon.( Rabi yahmi el Djazair )

    9
    33
    algerien
    26 mars 2019 - 16 h 14 min

    hamdoulIllah , pour la premiere fois depuis tres longtemps ,je suis optimiste pour notre chere Algerie.

    23
    1
    Slimen
    26 mars 2019 - 16 h 13 min

    Je suis fourachement un anti Bouteflika mais je pense que l’armée n’a pas le droit d’intervenir dans les affaires constionnelle car ça peut déstabilsier dangereusement l’état et le pays… On ne veut plus des coups d’état quelque soit…Bouteflika doit etre respectée en tant que Moudjahid d’abords et président de l’Algérie pour une période 20 ans et ne doit pas sortir du pouvoir de cette façon humiliante…Malheuresement, on ne sort encore pas des passations anormales entre les chefs d’état Algériens ( soit coup d’état, soit assasinat )…L’armée doit rester neutre et obéir aux institutions constitutionnelle de l’état.

    7
    20
      Il aurait pu être à l’exemple d’un Mandela s’il s’était retiré après le 2° mandat
      26 mars 2019 - 17 h 07 min

      l’Algèrie (avec 45 millions à bord) a failli s’écraser du fait de la gouvernance qu’il a adoptée.

      C’est dans le bon sens, celui choisi par le peuple souverain.

      10
    Zaktof
    26 mars 2019 - 15 h 25 min

    Inchallah, c est la meilleure solution.une direction collégiale avec des gens sans reproches pour préparer des élections à court terme. l’Algerie s en sortira , je suis optimiste.On l’ aime trop notre Algérie;quand je pense qu une poignée de jeunes ont défié la France et l’Otan et ont déclenché la révolution de novembre, rien n est impossible pour nous.

    27
    2
    Anonyme
    26 mars 2019 - 14 h 43 min

    Incchallah ya Rabbi….on ne dort plus la nuit ….Rabbi Yahdihoum c est l Algerie qui sera le principal gagnant..et toute l Algerie va se mettre au travail…..Inchallah ya Rabbi…..Tiens je viens d entendre les you you de ma femme.

    34
    6
      Anonyme
      26 mars 2019 - 15 h 06 min

      Pour une fois le système pourrait agir dans l’intérêt de l’Algérie et des Algériens.
      Après 57 ans de destructions.
      Il serait temps.

      12
      10
    K. DZ
    26 mars 2019 - 14 h 38 min

    Alors retenons notre souffle.

    20
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.