Pékin rappelle aux Américains : «L’Amérique latine n’est pas votre arrière-cours»

Geng Pékin
Geng Shuang, le ministre chinois des Affaires étrangères. D. R.

Pékin a réagi de façon virulente après que Washington a réclamé que Moscou et l’empire du Milieu renoncent à la présence de leurs militaires au Venezuela, signalant que l’Amérique latine n’était pas l’«arrière-cour d’un pays déterminé».

Pékin a vivement réagi aux propos du conseiller à la sécurité nationale de la Maison-Blanche, John Bolton, lequel avait mis en garde la Russie et la Chine contre la présence de leurs militaires au Venezuela, a rapporté le site Sputnik.

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Geng Shuang, a signalé lors d’un point presse, mardi, que les pays de l’hémisphère ouest, y compris ceux d’Amérique latine, étaient des Etats souverains et que c’est pourquoi «ils avaient le droit de définir leurs propres politiques extérieures et leurs voies, de participer à la coopération mutuellement avantageuse avec les pays de leur choix».

«Pour ce qui est de la question du Venezuela, nous tenons à souligner qu’elle ne peut être réglée que par le peuple vénézuélien et que la stabilité répond aux intérêts du Venezuela et du reste de la région», a-t-il déclaré aux journalistes présents.

Le diplomate a ajouté que la Chine souhaitait coopérer avec la communauté internationale afin d’aider le Venezuela à rétablir sa stabilité dans les meilleurs délais et qu’elle poursuivrait sa coopération avec les pays d’Amérique latine. «Les affaires latino-américaines ne sont pas l’affaire exclusive d’un pays déterminé, et l’Amérique latine n’est pas l’arrière-cour d’un pays déterminé», a conclu Geng Shuang.

R. I. 

Comment (6)

    El pueblo
    5 avril 2019 - 0 h 40 min

    John Bolton un raciste pro sioniste

    UMERI
    5 avril 2019 - 0 h 26 min

    Désormais. Les U S À doivent compter avec les pays comme la Chine et la Russie.et d’autres pays.,Pour la stabilité du monde qui a besoin de pais paix et non de Guerre, en arrêtant de soutenir les dirigeants fantoches.

    Apache
    4 avril 2019 - 23 h 21 min

    Il était temps que quelqu’un hausse le ton avec les impérialistes américains. Ils ne sont pas les seuls à détenir l’arme de dissuation nucléaire. L’économie américaine a beaucoupplus à perdre en cas d’un conflit nucléaire que le reste du monde au niveau de vie moins élevé.

    Lahouaria
    4 avril 2019 - 20 h 04 min

    Le Pétrole et le Gaz, sources de Bonheur pour les américains et les européens et sources de malheurs pour les arabo-musulmans et latino-africains!!!

    Le "Vieux Sam"
    4 avril 2019 - 18 h 45 min

    Avec l’âge, l’Oncle Sam devint sénile. Il se croit encore vivre sans partage les belles années de l’après guerre froide. Il a besoin plus d’actes sur le terrain que des paroles en l’air pour se rendre compte de la nouvelle réalité du monde qui l’entoure.

    17
    1
    Elephant Man
    4 avril 2019 - 17 h 20 min

    Lors de la venue en Syrie du MAE Vénézuélien Jorge Arreaza, le Président Bachar Al Assad a déclaré que les événements au Venezuela ressemblent à ceux en Syrie, « la politique de plusieurs pays occidentaux dirigés par les États-Unis concernant les événements au Venezuela et leur ingérence grossière dans les affaires intérieures, ainsi que les sanctions et l’embargo font partie des méthodes que ces pays finalisent contre tous ceux qui s’opposent à leur politique ».

    17
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.