Le général Gaïd-Salah va-t-il lancer une mise en garde à deux pays voisins ?

Gaid-Salah
Le général Gaïd-Salah lors d'une précédente visite en 4e Réunion militaire. D. R.

Par Kamel M. – Le déplacement du général de corps d’armée, Ahmed Gaïd-Salah, ce mardi dans l’Ouest du pays semble obéir à un double objectif.

Le premier consiste à s’adresser à nouveau aux citoyens pour expliquer les dernières mesures prises, notamment le rattachement des services de renseignement à l’état-major de l’ANP après le limogeage du général Bachir Tartag. Le second devrait prendre la forme d’une mise en garde à deux pays voisins.

En effet, au moment où l’Algérie traverse une zone de turbulences, au Maroc, l’armée de Mohammed VI multiplie les manœuvres militaires conjointes avec l’armée américaine pour, dit-on, s’entraîner à la lutte contre les groupes terroristes. Mais cette présence des forces américaines sur le sol marocain dans ce contexte précis n’est pas sans inquiéter les autorités militaires algériennes concentrées depuis plusieurs semaines sur la conduite de la transition politique.

Le déplacement d’Ahmed Gaïd-Salah dans la 2e Région militaire qui sera, selon toute vraisemblance, suivi par un autre dans la 3e Région, au plus près des frontières avec le Maroc, est un message clair à ceux auxquels le chef d’état-major n’a pas cessé de rappeler que les Algériens «sauront faire échec aux tentatives de déstabilisation venant de l’étranger». Les avertissements répétés de l’homme fort de l’armée sont destinés, à la fois, aux pays voisins et à l’ancienne puissance coloniale dont la position demeure ambiguë, bien que la France ait, dès le début du mouvement populaire, assuré qu’elle ne s’immiscerait pas dans les affaires intérieures de l’Algérie.

Autre pays destinataire du message de Gaïd-Salah, la Libye où le maréchal autoproclamé Khalifa Haftar tente d’occuper Tripoli. D’aucuns ont vu dans cette fièvre belliciste soudaine qui s’est emparée de l’homme lige des Emiratis un lien avec la crise politique qui règne en Algérie dont certains escomptent l’affaiblissement dans son rôle de médiation dans ce pays en proie à une guerre civile meurtrière depuis la chute du régime de Kadhafi.

L’Algérie avait, jusque-là, réussi à faire se rencontrer les frères ennemis grâce aux efforts inlassables des deux anciens ministres des Affaires étrangères Ramtane Lamamra et Abdelkader Messahel.

Les bruits de bottes qui parviennent à l’Algérie à partir de Tripoli font craindre des tentatives d’infiltration à travers la frontière hermétiquement verrouillée par l’armée algérienne. Les visites d’inspection fréquentes du chef d’état-major de l’ANP dans les 4e et 6e Régions militaires, dans le sud-est et l’extrême sud du pays, ont pour principal objectif de veiller à ce que les forces armées ne baissent pas la garde et maintiennent un niveau d’alerte élevé.

K. M.

Comment (88)

    Anonyme
    11 avril 2019 - 9 h 17 min

    Je ne vois pas très bien la menace. Le déséquilibre des forces est tel que le Maroc serait fou de s »aventurer dans une quelconque ingérence; ce serait se faire hara-kiri. Même en cette période de transition mouvementée le peuple algérien est très soudé et une ingérence quelconque ne ferait que le souder davantage. Idem à l’Est.
    Même si il faut rester vigilant, cette déclaration est probablement plus à usage interne qu’autre chose.

    Anonyme
    9 avril 2019 - 20 h 02 min

    Le masque de Zoro est tombé.

      lâmbar
      11 avril 2019 - 21 h 34 min

      Le peuple Algerien est tellement soudé qu’il n’y a pas d’air qui rentre ni ne sort pour respirer……Pour la défense des richesses du sol Algerien , il sera bien defendu par notre armée ou négocié pour le partage comme en 62.

    Anonyme
    9 avril 2019 - 19 h 10 min

    Que fait Gaid Salah aux frontières, le marocain est devenu président de l’Algérie.
    Gaid Salah se trouve au mauvais endroit

    4
    8
    Anonyme
    9 avril 2019 - 14 h 56 min

    Il doit commencer par lancer une mise en garde à la bande de Bensalah.

    50
    5
    Antar
    9 avril 2019 - 10 h 17 min

    Si je comprend bien puisque l algerie traverse une zonne de turbulence le monde doit cesser de respirer , plus aucune activité n est tolere sous peine d etre traité de complotiste par les généreaux algériens , quelle schisophrénie ,le peuple algérien est plus intéligent que vous ne le pensez,arretez de nous prendre pour des cons et libèrer la place pour la nouvelle generation…

    43
    17
    Le 7 Et Le 8...
    9 avril 2019 - 1 h 12 min

    Espérons que le chef n’a pas oublié d’inscrire les chiffres 7,et 8 sur son agenda. Le 7,et le 8, les deux seuls chiffres capables de débarrasser l’Algérie des 3B,en les jetant définitivement au fond de la poubelle de l’histoire. Le 7,et le 8, les deux chiffres porte bonheur de la nouvelle Algérie. Il suffit que le chef décide, et dise oui.

    36
    16

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.