Discours d’Ahmed Gaïd-Salah en visite dans la 2e Région militaire

Région Gaïd-Salah
Le général de corps d’armée Ahmed Gaïd-Salah. D. R.

Lors de la troisième journée de sa visite en 2e Région militaire, le général Ahmed Gaïd-Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire, a présidé une réunion d’orientation au niveau du siège du commandement de la Région.

A l’issue de la cérémonie d’accueil à l’entrée du siège de la 2e RM, le général de corps d’armée a observé un moment de recueillement à la mémoire du chahid Boudjnane Ahmed dit «Si Abbès», dont le nom est porté par le siège de la Région. Il a déposé une gerbe de fleurs devant la stèle commémorant sa mémoire et a récité la Fatiha sur son âme et sur celles de nos valeureux chouhada.

Ahmed Gaïd-Salah a tenu ensuite, en compagnie du général-major Meftah Souab, commandant de la 2e RM, une rencontre avec les cadres et les personnels de la Région, en présence des représentants des différents corps de sécurité, où il a prononcé une allocution d’orientation, diffusée par visioconférence à toutes les unités de la Région, à travers laquelle il a rappelé que l’Armée nationale populaire a veillé, depuis le début des manifestations pacifiques, lors desquelles le peuple algérien a fait montre d’un comportement civilisé et d’un haut niveau de conscience et de maturité, à s’aligner aux côtés du peuple. Il a insisté sur la nécessité de satisfaire ses revendications légitimes, de façon à garantir le bon fonctionnement de l’Etat dans le cadre de la légitimité constitutionnelle. C’est ce qu’il a souligné lors de ses différentes interventions depuis le début de ces marches pacifiques, en focalisant sur l’impératif de trouver une solution à cette crise dans les plus brefs délais.

Cependant, avec l’évolution des événements et leur tendance à s’exacerber, l’ANP a appelé à la nécessité de trouver dans l’immédiat une sortie de la crise, et a proposé la mise en application de l’article 102 de la Constitution. Mais face à l’absence de réaction aux propositions de l’Armée et aux tergiversations qui perdurent, il a été préconisé, en date du 30 mars passé, la mise en application des articles 7, 8 et 102 de la Constitution. La dernière étape fut la réunion du 2 avril, lors de laquelle le haut-commandement de l’ANP a pris une position historique ferme, en insistant sur la satisfaction immédiate de la revendication populaire pressante et l’application des dispositions de l’article 102 de la Constitution. Ainsi, le peuple a obtenu ce qu’il voulait lorsque le président de la République a présenté sa démission le soir du jour même, pour passer ensuite à la phase de transition.

Le général de corps d’armée a mis l’accent sur le danger des tentatives de certaines entités étrangères ayant pour but de déstabiliser le pays et de semer la discorde entre les enfants du peuple. Il a déclaré : «Avec le début de cette nouvelle phase et la poursuite des marches, nous avons déploré l’apparition de tentatives de la part de certaines parties étrangères, partant de leurs antécédents historiques avec notre pays, poussant certains individus au devant de la scène actuelle en les imposant comme représentant du peuple en vue de conduire la phase de transition, afin de mettre en exécution leurs desseins visant à déstabiliser le pays et semer la discorde entre les enfants du peuple, à travers des slogans irréalisables visant à mener le pays vers un vide constitutionnel et détruire les institutions de l’Etat, voire provoquer une déclaration de l’état d’exception, ce que nous avons récusé catégoriquement depuis le début des événements, car il est irraisonnable de gérer la période de transition sans les institutions qui organisent et supervisent cette opération, et ce, au regard des conséquences découlant  de cette situation qui pourraient compromettre tout ce qui a été réalisé depuis l’indépendance à ce jour, en termes d’acquis et de réalisations qui demeurent la fierté des générations.»

Et d’ajouter : «Aussi, afin de déjouer les tentatives d’infiltration de ces parties suspectes, nous avons consenti tous nos efforts au sein de l’ANP, afin de préserver cet immense élan populaire de l’exploitation par ceux qui le guettent à l’intérieur et l’extérieur, à l’instar de quelques individus appartenant à des organisations non gouvernementales, qui ont été pris en flagrant délit dont la mission consiste à infiltrer les manifestations pacifiques et les orienter, avec la complicité et en coordination avec leurs agents à l’intérieur. Ces parties qui s’affairent, par tous les moyens, à dévoyer ces marches de leurs objectifs fondamentaux et à les récupérer afin de faire aboutir leurs plans pernicieux, visant à porter atteinte au climat de sécurité et de quiétude dont jouit notre pays.»

Le général Gaïd-Salah a affirmé que cette phase déterminante requiert de l’ensemble des enfants du peuple algérien fidèle de faire preuve de patience, de conscience et de lucidité afin de réaliser les revendications populaires, guider le pays vers la paix et jeter les bases d’un Etat de droit et d’institutions : «Aussi, cette phase historique charnière et cruciale requiert, voire impose à l’ensemble des enfants du peuple algérien dévoué, fidèle et civilisé, de fédérer les efforts de tous les nationalistes en suivant la voie de la sagesse, de la pondération et de la clairvoyance, qui tient compte de l’intérêt suprême de la nation en premier lieu, de prendre en considération que la conduite de la période de transition nécessite un ensemble de mécanismes dont la mise en œuvre doit s’effectuer conformément à la Constitution qui stipule que le président du Conseil de la nation que choisit le Parlement avec ses deux Chambres, après le constat de la vacance, assume la charge de chef de l’Etat pour une durée de trois mois, avec des prérogatives limitées, jusqu’à l’élection du nouveau président de la République.»

«Je voudrais confirmer, dans ce contexte, que la période de transition destinée à la préparation des élections présidentielles, se fera avec l’accompagnement de l’ANP, qui veillera au suivi de cette phase, au regard de la confiance réciproque entre le peuple et son armée, dans un climat de sérénité et dans le strict respect des règles de transparence et d’intégrité et des lois de la République.» «Comme il appartient à tout un chacun de comprendre et assimiler tous les aspects et les contours de la crise, durant la période à venir, notamment dans son volet socio-économique, qui s’aggravera davantage si les positions obstinées et les revendications irréalisables persistent, ce qui se reflète négativement sur les postes de travail et le pouvoir d’achat du citoyen, notamment au regard d’une situation régionale et internationale tendue et instable. Aussi, il y a lieu de faire preuve de patience, de conscience et de lucidité afin de réaliser les revendications populaires, guider le pays vers la paix et jeter les bases d’un Etat de droit et d’institutions», a déclaré le chef d’état-major de l’ANP.

Et de souligner que la justice, qui a recouvré ses pleines prérogatives, est désormais en mesures d’entamer des poursuites judiciaires contre toute la bande impliquée dans les affaires de détournement et de dilapidation des fonds publics, et que la question s’étendra également aux affaires de détournement précédentes : «Dans ce contexte précis, nous soulignons que la justice, qui a recouvré ses pleines prérogatives, agira en toute liberté, sans contraintes aucunes, sans pressions ni ordres, pour entamer des poursuites judiciaires contre toute la bande impliquée dans les affaires de détournement de fonds publics et d’abus de pouvoir pour s’enrichir illégalement. A cet effet, nous rassurons l’opinion publique que la question s’étendra à tous les dossiers précédents, comme les affaires Khalifa, Sonatrach, du Boucher et autres dossiers relatifs à la corruption qui ont occasionné des pertes considérables au Trésor public.»

Le vice-ministre de la Défense nationale a rappelé qu’il n’a aucune autre ambition que de servir le pays et de veiller à sa sécurité et sa stabilité, et qu’il est confiant que le peuple comprendra et mesurera la sensibilité de la situation, privilégiera l’intérêt national et sera capable de sortir victorieux de cette crise : «Je voudrais en cette occasion rappeler de nouveau que je me suis engagé personnellement à soutenir le peuple en cette étape cruciale et de me tenir à ses côtés, en dépit des voix qui s’élèvent aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur, exaspérées par la forte cohésion entre le peuple et son armée. L’histoire témoignera de la sincérité de nos propos et de nos actes et que nous n’avons aucune autre ambition que de servir notre pays et de veiller à sa sécurité et sa stabilité, tandis que leurs espoirs et leurs manœuvres visant à porter atteinte à la réputation et la crédibilité de l’Armée nationale populaire échoueront, et celle-ci demeurera, malgré les complots des conspirateurs et l’animosité des vindicatifs, un fort soutien pour son peuple dans  les épreuves et les crises, dans le cadre des dispositions de la Constitution et des lois de la République. Nous sommes profondément confiants que le peuple comprendra et mesurera la sensibilité de la situation et privilégiera l’intérêt national et que notre pays saura, grâce à Allah, sortir de cette crise, victorieux et triomphant comme nous l’avons toujours connu.»

R. N.

 

 

Comment (39)

    Samgo
    12 avril 2019 - 7 h 16 min

    Il n’ y aura pas de transition démocratique comme voulue par le peuple sans le départ de Gaid Saah!!!!

    Kenza
    11 avril 2019 - 23 h 40 min

    Le peuple s’est libéré de la dictature de Boutef pour se retrouver sous la dictature de Gaïd Salah. Tout un pays et tout un peuple qui dépendent de la volonté d’un seul homme !
    En tout cas, si jamais ça dérape, Mr Gaïd Salah et ses larbins Ben Salah, Bedoui doivent porter l’entière responsabilité.
    Mr Gaïd Salah, est entrain d’impliquer toute l’armée contre le choix du peuple.
    Ben Salah, Bedoui et tout le clan mafieux sont entrain d’activer la repression et de monter la police contre le peuple. Ils veulent que ça dérape.
    Maintenant ils ne cachent plus leur jeu: Ils veulent maintenir le système coûte que coûte. C’est eux ou le chaos !

    OU EST NOTRE ARMÉE POPULAIRE ? Gaïd Salah n’est pas l’armée à ce que je sache !

    1
    1
    Zaatar
    11 avril 2019 - 12 h 42 min

    On devrait se rappler du crash de l’iliouchine Il76 du 11 avril 2018. On devrait rendre hommage aux 275 passagers et membres d’équipages victimes de ce crash. Tout le monde sait où devaient aller ces passagers et qui étaient ces passagers… des appelés pour une bonne partie qui allaient reprendre leur poste de travail au sein de l’ANP et surveiller les frontières… AP devrait rendre un hommage à ces hommes là ainsi qu’à toutes les victimes de ce crash.

    6
    2
    Kahina-DZ
    11 avril 2019 - 12 h 06 min

    M. Gaid Salah,

    Le peuple a toujours soutenu son armée. Le peuple a toujours été le défenseur de son armée.

    Mais, je crains une chose: Cette confiance risque de se fragiliser avec la nomination de Bensalah et Bedoui et le reste . On le remarque déjà dans les réseaux sociaux.La nomination de Bensalah risque d’aggraver les choses.

    Juste un avis d’une Algérienne qui voit que la situation devient dangereuse pour l’Algérie à cause des décisions irresponsables.

    13
      Anonyme
      11 avril 2019 - 13 h 34 min

      Désolé chère Kahina-DZ ce n’est pas au peuple de défendre son armée, c’est à l’armée de défendre son peuple ! n’inversons pas les rôles svp.

      7
      1
        Kahina-DZ
        11 avril 2019 - 14 h 18 min

        Ça doit aller dans les deux sens…

          Kenza
          11 avril 2019 - 23 h 52 min

          Aujourd’hui on doit défendre notre armée des manœuvres
          de son chef Gaïd Salah qui, non seulement s’oppose à la volonté du peuple de se débarrasser de la mafia au pouvoir, est entrain de renforcer le pouvoir du clan mafieux qui ont pillé le pays et écrasé le peuple.

    Anonyme
    11 avril 2019 - 11 h 56 min

    Nous avons un Bensalah avec les conseillers de Bouteflika à la présidence.

    C’est ça votre changement. Non Merci.

    ARTICLE 102 ??
    11 avril 2019 - 11 h 40 min

    VOTRE GENERAL a violé la Constitution ! Il n’a aucune autorité légale de décider de la politique à suivre ni de gérer une période de vacance du pouvoir, la Constitution est claire : c’est Bensalah le Président par interim, pas Gaid Salah ! De quel droit s’autorise-t-il à parler politique, justice, élections etc ? Ce n’est pas dans ses attributions constitutionnelles, il est vice-ministre dans un gouvernement de transition. Arrêtez de nous baratiner avec la constitution !

    6
    3
    Anonyme
    11 avril 2019 - 11 h 32 min

    Y a t-il un article dans cette Constitution qui stipule qu’en cas de démission d’un Président de la République c’est le Chef de l’Armée qui hérite du pouvoir ???????

    5
    1
    Zaatar
    11 avril 2019 - 9 h 05 min

    En principe demain lorsque tout le monde vendredira, ils diront tous à l’unisson « GAID SALAH DIGAGE ». Normalement c’est la suite logique des événements. On aura alors, Bensalah digage, Bedoui digage, Belaiz digage et Gaid salah digage. Sérieux, si on veut du bien à notre pays il est temps que l’armée des colonels réagissent…car les généraux sont tous acquis au chef d’état major et donc à la mafia du système qui est en train de se régénérer.

    9
    2
    Salim Samai
    11 avril 2019 - 8 h 49 min

    Je CROIS en la SINCERITE des propos du General G.Salah!
    Son NOM, son ROLE, celui de l´ÀNP, sa SYMBIOSE avec le Peuple Algerien, ce qu´en retiendra l´Histoire de la Nation depassent largement les petites ambitions ephemeres et les petits Calculs d´Epicier du Coin!

    Mon General!
    Amamoukoum/Devant Vous l´Histoire et la RESPONSABILITE!
    Khalfakoum/Derriere vous, la Mediocrite, le FOSSOIEMENT de l´Algerie et Rebelote !

    6
    15
    Salim Samai
    11 avril 2019 - 8 h 35 min

    Moussa, Aissa, Aaljia, Hizia; c´est PAREIL. Il faut ORGANISER l´Etat de Droit, des LOIS et des INSTITUTIONS qui EMPECHERONT qu´un Pharaon surgisse.
    TOUS les POUVOIRS SANS CONTROLE produisent Pharaon de par la MALEDICTION du Koursi.

    Ce matin, je l´ai entendu sur RFI!
    Prions le Seigneur que Hadharat G.Salah HONORE SON SERMENT & SA PAROLE de Moujahid et de Soldat d´Honneur de CONDUIRE la TRANSITION vers l´ETAT de Droit au lieu de la Brouette Sous-Dev. dont Israel & SES AMIS se moquent au quotidien:
    « Regardez ces Bedouin! Ils ne savent que S´ENTRETUER en se LAISSANT DIVISER »….pendant que les autres AVANCENT!

    2
    4
    Zaatar
    11 avril 2019 - 7 h 54 min

    On dirait que le président de la république n’a pas encore démissionné ou n’a pas ecore été démis ou bien on n’a pas encore appliqué la 102. On dirait qu’on est en phase d’appliquer la 102 et que Gaid s’est énervé…enfin a haussé le ton. …

    10
    Vroum Vroum 😤..
    11 avril 2019 - 2 h 50 min

    Maintenant on est dans le traitement de la résolution , faisons confiance en notre ANP , car sans l’ANP y’a plus d’Algérie , mais des Bases étrangères partout , je suis confiant que tout sera résolu , car un bras de fer avec des Responsables de Partis ça passe , mais jamais avec notre ANP , je soutient fermement notre ANP qui ouvre la voie …Au stade où est l’Algérie , je choisis l’ANP et l’Etat Major , car l’enjeu est trop sérieux … C’est mon avis ferme … Bonne Route à l’Algérie , et au Prochain Président Algérien .

    5
    24
    lotfi
    10 avril 2019 - 22 h 17 min

    patience gaid-salah suit les événement de plus prés et ne peux pas aller directement a ce que le peuple demande il respect la constitution et si il ne respect pas la constitution ça passe a un coud d Etat pour les occidentaux .alors c est pas bien pour nous . la les occidentaux vont profiter de la situation pour trouver un prétexte d intervenir on appliquant les lois internationales pour manœuvrer a leur faveur . et si le mouvement persiste , la il peut passer a l article 7/8 de la constitution
    alors soyons encore plus nombreux pour vendredire pacifiquement

    5
    2
    Vangelis
    10 avril 2019 - 20 h 45 min

    Ça sent à plein nez l’esbroufe.

    Après avoir soutenu son raïs depuis belle lurette, il a retourné sa veste, quand déjà ? Ben à l’occasion des manifestations des algériens. Sentant le vent tourner non pas pour l’Algérie mais bien pour les avantages de l’armée, il sacrifie son chef au ban des accusés en espérant tirer un bénéfice et paraître plus clean que clean.

    Sa manœuvre de faire appliquer l’article 102 a réussi et les algériens se retrouvent face un pendant de fakhamatouhoum, outre un 1er ministre répressif et un Belaïz manipulateur, pour ne parler que de ceux qui sont actuellement visibles.

    Et lorsque je dis manœuvre, elle est prouvée par son immixtion dans la politique par l’appui à l’élection de Bensallah, dans les instructions qu’il donne à la justice pour rouvrir des dossiers et ensuite dans sa promesse de faire suivre le futur algérien par l’armée.

    Si ce n’est pas pas là une façon de dire que l’armée est maître du jeu, alors elle est comme un philanthrope qui offre sans recevoir. Mon œil !

    De fait l’armée n’a pas changé d’un iota. Elle est faiseuse de présidents et maintenant de toute la vie, politique, judiciaire et économique comme au bon vieux temps où un colonel avait son bureau dans chaque administration ou société. On n’en est pas loin car la dictature est en marche, comme cela s’était passé en Égypte.

    16
    5
    Djoundy_Majhoul_جندي_مجهول
    10 avril 2019 - 20 h 26 min

    Le Général Gaid Salah a raison. Je m’explique. On ne peut pas tout dire dans un discours. Mais les allusions sont porteuses d’un sens que les algériens comprennent sans trop de difficultés. On sait bien que notre glorieuse révolution après 132 ans de lutte féroce contre l’occupant français a fait tache d’huile dans le monde entier à tel point que le sigle FLN (l’ancien Front, pas son homonyme dénaturé actuel) a été repris par beaucoup de mouvements de libération, du Vietnam (FNL) à la Bretagne (FLNB), à la Corse (FLNC), pour ne citer que ceux-ci. Beaucoup de nos ennemis, à l’intérieur comme à l’extérieur, verraient d’un mauvais œil une répétition de l’Histoire avec l’avènement d’une Algérie enfin libérée de façon pacifique. Ils feront tout pour saborder notre mouvement. Une Algérie qui réussit, cela veut dire un Mali affranchi de l’emprise néocoloniale française, un Maroc démocratisé, une Libye unifiée, une Tunisie forte, un Niger prospère, sans citer les pays qui vivent au Moyen-Age dans le monde Arabo-Musulman et les autres qui aspirent à leur légitime liberté. Maintenant, à qui profiterait le crime qui consisterait à asphyxier notre mouvement ? A mon humble avis, les voilà :
    1. Les ennemis intérieurs, les restes de Harkis et les asservis à fafa. Personnellement je ne pense pas que Gaid Salah soit de ceux-là. Ce n’est pas un ancien officier de l’Armée de fafa. C’est déjà ça.
    2. Fafa, bien sûr, qu’on le veuille ou non. Une Algérie prospère porterait un coup économique fatal à fafa en Algérie, en Afrique du Nord, en Afrique et ailleurs. Beaucoup de compatriotes se sont étalés sur ce point; et ils l’ont bien dit.
    3. Les sionistes qui nous suivent de très près parce que nous sommes restés debout malgré les manigances des « Sages de Sion ». Ils ont bien créé des mouvements pseudo-islamistes pour déstabiliser nos pays. Les mercenaires blessés de Jabhat Annusra sont soignés par les sionistes au Golan occupé avant de repartir à la « libération » de la Syrie avec les armes et le support de l’Oncle Sam et des forces occidentales. Historiquement, tout le monde sait aussi que les Algériens ont donné une leçon inoubliable aux sionistes lors de la guerre de Kippour en 1973. Gaid Salah, sur ordre du Président Boumediene, en a fait partie à son corps défendant. On ne peut le nier.
    4. L’Oncle Sam. Wa ma adrak ma l’Oncle Sam ! Une Algérie libérée, c’est la fin des haricots dans le monde Arabe. C’est la mort proclamée de la triste transaction du siècle. Fini l’asservissement des pays arabes à l’hégémonie americano-sioniste, la Bible dans la main de l’Evangéliste type Bush, à la bêtise proverbiale, le fusil sioniste type Netanyahu, le nazi (passez-moi l’expression), dans l’autre. Économiquement, ce sont des négociations d’égal à égal dans le domaine de hydrocarbures (au moins), épine dorsale de notre économie.
    5. Les va-nu-pieds de tous bords tel que cet ignoble personnage Khalifa Haftar qui vient de diriger son armée contre le gouvernement légal installé à Tripoli. Pour mémoire, ce lugubre Haftar est un ressortissant Américain, ayant acquis la nationalité des cowboys, ceux-là même qui ont anéanti les Peaux Rouges, et détruit la planète de l’Iraq à l’Amérique Latine en passant par la Corée et le Venezuela. Haftar passe donc deux décennies à Langley, Virginie, c’est-à-dire au cœur du patelin où se trouve la tristement fameuse CIA. Inutile de signaler que Haftar est une marionnette aux mains de son Maître, le bouffon Trump ; encore un autre psychopathe qui gère une superpuissance à l’aide de quelques caractères typographiques de son compte Twitter. Maintenant, la marionnette et le psychopathe, armées jusqu’aux dents, sont à nos portes.
    Sachant cela, il est impératif de nous unir pour contre-carrer toute tentative de division du mouvement populaire et de rester solidaire avec notre Armée. Une Armée faible ou affaiblie par la gestion quotidienne du politique risque de nous être fatale. L’Iraq en a fait les frais.
    Laissons le temps aux événements pour se décanter, sans verser ni dans la naïveté béate ni dans la précipitation hasardeuse. Ne sautons pas aux conclusions hâtives qui pourraient nous porter un préjudice irréparable. Restons unis et vigilants !

    11
    8
    Abou Langi
    10 avril 2019 - 17 h 34 min

    Si vous connaissez un seul piyi 6vilizi ou même pas où un Gininar peut s’adresser comme ça au dessus de tout à la nation, dites-le-moua.

    A part Digoule quand il était président , évidement.

    Vouzali me dire daghène lhemdoullah que maranech bled !

    9
    16
      Zaatar
      11 avril 2019 - 8 h 44 min

      lhemdoullah que maranech bled…et qu’on ouyahia essafiha bientôt..

      1
      1
    Fakou !
    10 avril 2019 - 17 h 30 min

    Vendredi soyons encore plus nombreux pour faire dégager les traîtres au pouvoir !

    22
    8
      Algérois
      10 avril 2019 - 19 h 27 min

      Pour qui tu te prends !!! t’es qui deja !!!
      Reste dans ton guetto à l’etranger à survivre au RSA, et garde tes conseils pour toi

      4
      12
        Kenza
        11 avril 2019 - 8 h 47 min

        Je suis une citoyenne algérienne qui n’a jamais quitté son pays même si à plusieurs reprises j’en ai eu la possibilité et même aujourd’hui.
        Mon ghetto c’est un petit appart dans un quartier populaire…et justement, si le peuple va sortir massivement vendredi c’est pour faire dégager tout le clan mafieux qui ont pillé le pays et qui croient que, grâce au tour de passe-passe qui a permit à un des leurs, Mr Ben Saleh, de prendre l’intérim, ils vont arriver, encore une fois, à tromper le peuple et faire perdurer ce système pourrit qui les engraisse eux, leur famille et leurs amis…qui leur permet d’avoir des résidences à NEUILLY , Genève, Londres….et de se soigner dans des hôpitaux à l’étranger avec NOTRE ARGENT alors que le pauvre citoyen algérien est contraint d’aller se soigner dans des mouroirs….
        La liste de tous vos méfaits et tous le mal que vous avez fait à ce peuple est tellement longue…donc je m’arrête et je vous dit : FAKOU ! VOS MAÎTRES COMME LEURS LARBINS, DÉGAGEZ TOUS. On va nettoyer notre beau pays de toute la pourriture au propre comme au figuré ! PAROLE D’UNE FILLE DU PEUPLE !

        22
        1
        BAB EL OUED
        11 avril 2019 - 10 h 33 min

        Pose cette question pour toi yal faux algérois, car LES ALGEROIS FHOULA, DARGAZ.
        Promis FAKOU, nous serons 30 millions et ils vont tous DEGAGER .

        24
        1
    Karamazov
    10 avril 2019 - 16 h 57 min

    Ce discours est la copie conforme de la lettre de Boutef après sa candidature au 1/5ièm mandat. On dirait qu’il a été écrit par Ouyaya !

    24
    15
      Anonyme
      10 avril 2019 - 17 h 38 min

      c’est la même 3issaba qui gouverne, rien n’a changé.

      16
      13
        numi
        10 avril 2019 - 18 h 24 min

        Chercher pas la m… vous deux là.
        Il y en a qui se plaise dans cette crise et qui aimerait la faire durer.

        ce discours est on ne peut plus clair. Au travail et créer votre partie qui se présentera aux élections pour apporter votre pierre à l’édifice.

        A part polémiquer et marcher il y a rien de concret.

        Moi je veux du concret maintenant, des projets, un partie autres que ceux qui existent déjà avec qui on Peut concevoir un avenir.

        16
        23
          Anonyme
          10 avril 2019 - 18 h 32 min

          Numi. Vas manger ta part de cachir et laisse les gens exprimer leur avis librement.

          25
          6
          Anonyme
          10 avril 2019 - 18 h 40 min

          @numi
          Libre à toi d’accepter que la mafia Bedoui Bensalah t’organise les elections. Nous on veut des vrais changements.

          19
          5
          Zaatar
          11 avril 2019 - 8 h 56 min

          Concevoir un avenir avec Bensalah, bedoui et belaiz? c’est se faire pousser une grappe hemmoroïdaires…

          22
          numi
          11 avril 2019 - 20 h 47 min

          @zaatar @anonyme le 4 juillet c’est finit plus de Bensalah de Bedoui où je sais pas quoi si les algériens s’en donne les moyens.

          S’en donner les moyens c’est d’arrêter les polémiques stérile.

          Il a raison sur toute la ligne Gaid salah. Ali Ghediri dans son interview aussi.

          Un peu de sagesse dans ce monde de brute qui continue à tourner.

          L’économie n’attend pas, les relations et marché internationaux non plus…

          Alors au travail maintenant.
          Oui a une Algérie nouvelle mais pas à une Algérie finit !

    simba
    10 avril 2019 - 15 h 50 min

    maintenant le peuple connait ceux qui tiennent le pouvoir reel en algerie depuis 62, enfin c est la confrontation, la vraie ,le bras de fer entre larmee tenant reel du pouvoir et le peuple commence.si le peuple algerien gagne la 2 eme republique democratique , juste et sociale sera instaure, si l armee gagne se sera la dictature militaire encore plus ignoble.

    18
    17
    Maboul
    10 avril 2019 - 15 h 47 min

    Je crois sincèrement que la feuille de route de l anp est plus realiste que celles que nous proposent les politiques qui n ont d autres objectifs que le koursi…m..

    18
    17
      ça s'est arrêté au 102
      10 avril 2019 - 18 h 14 min

      On a vu le 102 seulement
      Où sont les 7 et 8?

      13
      4
      Anonyme
      10 avril 2019 - 19 h 46 min

      Trop de cachir te fait dire des niaiseries.

      4
      1
      Kenza
      11 avril 2019 - 9 h 14 min

      Faire confiance à cette feuille de route ? N’ta Maboul ?

    Mir
    10 avril 2019 - 15 h 45 min

    « Je voudrais en cette occasion rappeler de nouveau que je me suis engagé personnellement à soutenir le peuple en cette étape cruciale et de me tenir à ses côtés »..

    ET vous nous mettez Bensalah pour bien montrer votre soutien, en gardant tous les valets de la Présidence en poste.

    Merci mon Général, on apprécie énormément votre précieux soutien !
    Pour vous montrer notre profonde gratitude, on sortira par millions ce vendredi afin pour vous la montrer.

    22
    13
      Rais
      10 avril 2019 - 17 h 47 min

      Unlike you, il respect la constitution pour preserver le pays de tomber en chaos et dans les mains des opportunists comme in Ukraine, Malaki in Irak, Haftar ,etc….
      Les soi-disant politiciens ne veulent pas des election propre mais le koursi d’office elu par la press et les social media.
      Enfin, il y a rien a craindre pour l’avenir de l’algerie.

      7
      12
        Mir
        11 avril 2019 - 8 h 10 min

        Ok il respecte la Constitution. Gaid Salah est vice-ministre de la défense. Pourquoi parle-t-il de Justice, d’enquêtes et d’élections alors ? Est ce que la Constitution lui permet de prendre le job du Président ou du 1er Ministre ? Il a donc usurpé le pouvoir ? Il est quoi au juste, Président ? Chef de l’Armée ? les 2 ? Allez merci de nous expliquer tout ça avec la Constitution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.