Les ministres instruits de sortir sur le terrain : que cherche Bedoui ?

Bedoui ébullition
Le Premier ministre, Noureddine Bedoui. PPAgency

Par R. Mahmoudi – En pleine ébullition de la rue contre l’installation d’Abdelkader Bensalah au poste de chef d’Etat par intérim qui, pour les manifestants, signifie la reconduction du personnel politique du système tant décrié, le Premier ministre prend le risque d’enjoindre à ses ministres d’entamer des visites de terrain dans leurs secteurs respectifs, histoire de relancer les activités du gouvernement mises en veille depuis le déclenchement des évènements que connaît le pays.

S’il est vrai que la mission première d’un gouvernement est, quelles que soient les circonstances, de mettre en œuvre son programme sur le terrain et d’en assurer le suivi permanent, une telle décision, dans la conjoncture actuelle, s’apparente à une véritable aventure aux conséquences incalculables. Envoyer des ministres, en mal de légitimité et, par-dessus tout, rejetés par les manifestants, pour les exposer fatalement à une population en furie contre le pouvoir et déterminée à en découdre avec tous ses hommes («Qu’ils partent tous !», dixit le fameux slogan des manifestants), reviendrait à attiser le feu de la révolte, parce que, tout simplement, cela ne peut être perçu par les citoyens – à l’affût de la moindre information concernant l’actualité politique – que comme un acte de provocation, voire une forme de mépris qu’ils ne sauraient tolérer. C’est un véritable appel aux émeutes !

Noureddine Bedoui est déjà soupçonné par des animateurs du mouvement de la contestation et de l’opposition de mener, depuis quelques jours, une sorte d’opération de «contre-révolution» qu’il aurait entamée par les interdictions des marches dans la capitale et les ordres donnés aux forces antiémeutes de les réprimer, comme cela s’est bien passé, mardi, contre les étudiants qui manifestaient pourtant pacifiquement contre l’investiture d’Abdelkader Bensalah comme chef d’Etat.

Certaines sources médiatiques ont même parlé d’instruction donnée par le ministre de l’Intérieur aux unités de la Gendarmerie nationale de multiplier les barrages à l’entrée de la capitale à partir de vendredi prochain.

R. M.

Comment (31)

    bozscags
    11 avril 2019 - 22 h 43 min

    que du vent.

    Felfel Har
    10 avril 2019 - 23 h 24 min

    Les povs, Bedoui les envoie au casse-pipe, histoire de montrer qu’il dirige un gouvernement fantoche. Pourquoi ne va-t-il pas affronter le peuple? Qu’a-t-il à lui proposer à part des boniments qui puent l’opportunisme et l’esbrouffe? Ce sont des ministres vacataires qui n’ont aucune idée de ce qu’il faut faire ni comment s’y prendre.
    Entre la chouaffa de mon quartier et La Duchesse Feraoun, je préfère nettement la première, car c’est une authentique patriote algérienne qui bat le pavé tous les jours pour faire triompher son idéal: une Algérie démocratique, populaire, prospère et juste.
    De toutes les façons, ils émargeront au chômage après le 4 juillet si tout se passe bien, cad après des élections transparentes, propres et honnètes et un président régulièrement élu au suffrage universel.

    gueux
    10 avril 2019 - 19 h 15 min

    Un jour un tribunal du peuple jugera ces traitres sans foi ni loi !

    Chelabi
    10 avril 2019 - 18 h 35 min

    Moi, je conseillerai à Bedoui de faire un tour vendredi prochain du côté de la place Audin. Il donnera ainsi l’exemple à ses ministres.
    Je doute fort qu’il écoute mon conseil.

    10
    Anonyme
    10 avril 2019 - 17 h 30 min

    Mais la Gendarmerie releve du Ministère de la défense et non de l’interieur

    Anonyme
    10 avril 2019 - 17 h 25 min

    c’est un gouvernement de bureau, il cherche a provoquer la population

    G. A
    10 avril 2019 - 17 h 01 min

    Le Premier Ministre Bedoui instruit ses ministres de sortir sur le terrain. Le peuple est prêt à les accueillir : avec des œufs pourris. Parce qu’ils sont illégitimes. Comme l’est tout le système que les algériens et les algériennes, les vrais, pas ceux qui ont des accointances avec Fafa la France ou MOMO le marocain, sont entrain de combattre.

    10
    1
      Anonyme
      10 avril 2019 - 17 h 38 min

      se sont des chiffoniers qui n’ont aucune dignité ni honneur,le peuple leur dit de partir,mais eux restent sourds,aveugles aux injonctions des manifestants!!! ::!

      13
    Non ya si Bedoui !!!
    10 avril 2019 - 16 h 49 min

    Le Premier ministre, Noureddine Bedoui ne cherche finalement qu’à humilier encore plus ses Ministres en les « instruisons de sortir dur le terrain » ! Il sait très bien que les citoyens vont les huer ! Ils viennent de le démontrer avec Saida Benhalylès actuel directrice du Croissant Rouge et ex-ministre de Bouteflika !

    Le PM Bedoui se trémousse mais çà fin est inéluctable ! çà va être dure puisque Gaid Salah veut le statut quo, mais çà viendra, c’est inéluctable …. inchallah !

    10
    Art.7… Sauve-qui-peut !
    10 avril 2019 - 15 h 59 min

    En chargeant les manifestants, les Forces de l’ordre veulent-ils étouffer injustement l’Article 7… (Au profit d’autres articles) qui stipule : que « Le peuple est la source de tout pouvoir. La souveraineté nationale appartient exclusivement au peuple ».
    La Constitution est-elle devenue vraiment un drôle de « self-service ». On choisit et on interprète ses articles comme on veut : Imposer au peuple par la force publique ceux qui les a lui-même et légalement destitués devant Dieu et les hommes, et le réprimer par cette même force s’il s’avise à les refuser et/ou à continuer par revendiquer pacifiquement ses propres droits constitutionnels.
    Souhaitons que les coups-bas – bannis par la loi et la société- se tramant dans l’ombre pour reproduire l’ancien système, ne conduisent pas ; avec toutes leurs contradictions malheureuses, aux désordres jusque à un point de non-retour. La désinvolture politique irresponsable dans le contrôle et la maîtrise de la situation générale constitue incontestablement un élément destructeur.

    Anonyme
    10 avril 2019 - 15 h 04 min

    Le nouveau ministre Hassane Rabehi est le neveu de Belaiz.

    Ils se partagent l’Algérie

    18
    Tinhinane-DZ
    10 avril 2019 - 14 h 58 min

    Bedoui est en train de fabriquer de nouveaux partis politiques qui vont applaudir Bensalah et leur futur président.
    Comme si avoir de nouveaux partis est la priorité du peuple qui demande la dissolution des anciens.

    Rien ne changera avec Bedoui. Il faut qu’il parte.

    11
    Anonyme
    10 avril 2019 - 14 h 32 min

    Bedoui milite pour la survie du Bouteflikisme.
    Bedoui dégage

    Kahina-DZ
    10 avril 2019 - 14 h 23 min

    Il veulent se faire accepter par force. Mais ça ne marche comme ça !
    Le peuple ne veut pas de Bedoui et son équipe. C’est simple.

    15
    3
    Anonyme
    10 avril 2019 - 13 h 43 min

    Bedoui tu portes bien ton nom de campagnard (avec tous mes respects aux campagnards), tu n as rien compris concernant la civilisation et tu utilises les vieilles méthodes de tribus campagnardes. Tu aimes peut-être l humiliation en sachant que t’es sbires vont être hués. Pourquoi ne sors tu pas avec eux ? De toutes façons l histoire parlera d un campagnard et non de Walous

    11
    3
    LES WALIS !!! ca existe encore ???.
    10 avril 2019 - 13 h 24 min

    Bedoui contre Attaque pour la survie de Sidi Said, Amar Aghoul et Ouyahia …

    15
    1
    Ali 5
    10 avril 2019 - 12 h 21 min

    On pourra jamais faire d’une mule un cheval de course et d’un commis un champion;les commis ont un sang froid comme des reptiles a quatre pattes;malheureusement les Bouteflika ont cloné assez de commis meme faire une république…

    15
    1
    Raba
    10 avril 2019 - 11 h 55 min

    Ces soit disant ministres feraient bien de cacher leurs honteux visages. Cette vermine sera chassée partout où elle oserait se montrer

    17
    3
    BEN
    10 avril 2019 - 11 h 46 min

    ils vont se faire « tomaté ». mdrrr

    17
    2
    anonyme
    10 avril 2019 - 10 h 26 min

    maintenant il faut passer à la vitesse supérieure et déloger ces harkis et corrompus de force

    24
    2
    El pueblo
    10 avril 2019 - 10 h 13 min

    IL FAUT LES ACCUEILLIR AVEC DES OEUFS CES SINISTRES (on est plus civilisé que vous ya el beoui)
    DÉGAGE BEDOUI

    26
    1
    La Viriti
    10 avril 2019 - 9 h 46 min

    Les sorties sur le terrain sont uniquement réservées aux algériens du gouvernement. la sale race marocaine reste toujours en retrait et dans les salons feutrées car elle sait que les algériens les considèrent avant tout comme des étrangers fossyoeurs de l’Algerie.
    Cela s’est toujours passé ainsi sous Bouteflika. On envoie les algériens faire le sale boulot et la tribu marocaine observe et dirige en arrière plan.

    Saviez vous que le nouveau ministre de la ocmmunicaiton est le neveu de Belaiz et que c’est lui qui gère l’argent de l’ANEP pour mettre la pression sur les médias…Rabehi pour ne pas le nommer se comporte en dictateur comme du temps de Boutelfika. Il se sent impuni.

    Notre pays n’ira de l’avant que lorsqu’on aura DEMAROCANISER l’ensemble de nos institutions et services publics. Toute cette racaille doit être éliminer et leur place désinfectée. Avec eux, c’est la fourberie, le mensonge et le sabotage voulu et conscient de notre pays.
    Rappelons que cette rassa khamja n’a ni liens affectifs ni liens historiques avec notre pays, et que donc ils se permettent de le piétiner et le salir sans vergognes ni remords. Ils n’obéissent qu’à leur zaim, leur roi Bouteflika.

    26
    5
    AIT HAMOUDI DJAMEL
    10 avril 2019 - 8 h 55 min

    Tout cela fait parti de leur stratégie pour justifier la tricherie des futures élection qui vont mètre en place grâce à l’un de plus fervent serviteur du Bouteflikisme.

    Il vont négocier des appartements et des rentes à des baltagas pour bourré les urnes.

    Ont ne remercieras jamais assez Gaïd Salah et tout ceux qui ont soutenu sont initiative pour nous dupé.

    17
    9
      Anonyme
      10 avril 2019 - 14 h 49 min

      On espère te relire bientot pour nous dire que tu disais des aneries…Tu ne parviendras pas à semer le doute sur ce changement majeur en cours…
      On est vacciné contre les marocains et leur discours de fourbe.

      3
      2
    Brahms
    10 avril 2019 - 8 h 31 min

    Pour développer le pays, il faut mettre 50 milliards de dollars par wilaya (48) car il y a trop de déficits et ce, à tous les niveaux, il donc faut mettre le paquet, finie la rigolade. Pour cela, faire un plan de développement en demandant un financement via la Banque mondiale, le FMi pour rembourser sur 50 ans via le pétrole et le gaz en (garanties). Il n’y a que comme cela que le pays décollera économique. Ensuite des Sociétés américaines en partenariat avec des entités du pays feront le job mais il faudra traiter d’Etat à Etat afin d’éviter la corruption, les magouilles, les détournements de fonds via des intermédiaires. Les 50 milliards d’euros par wilaya feront que cette somme permettra d’élaborer des hôpitaux, dispensaires, crèches, écoles, routes, assainissement, réseaux d’eaux, autoroutes, zones commerciales, zones agricoles, chambres froides, logements, immeubles etc… Avec 1 millions de naissances par an, l’Etat sera obligé de se réformer sinon on ira tout droit dans le fossé.

    3
    28
      waw
      10 avril 2019 - 10 h 54 min

      2400 milliards de dollars rien que ca et hypothequer nos ressources aupres du fmi ! quelle belle revolution . pour devenir comme le marouk attendre l’aumone des etrangers …. qui acheteront tout pour rien et nous finirons esclaves .

      18
      2
      Lyes Oukane
      10 avril 2019 - 13 h 40 min

      @ Brahms . Chakib Khelil sort de ce corps !

      6
      2
    Ali-Vison
    10 avril 2019 - 8 h 16 min

    Ce commis des Bouteflika recherche une reconnaissance du peuple pour le trahir quelque temps après, un commis reste un commis, et un traître de même

    14
    4
    tartouf
    10 avril 2019 - 8 h 09 min

    La photo illustre l’article a merveille bedoui en majordome entouré des garcons détages en uniforme chamaré.

    14
    3
    sa ministre de la culture en visite en boite de nuit
    10 avril 2019 - 7 h 59 min

    Bédoui est à abattre en premier, il continue sur la ligne de bouteflika dont les fréres sortis du trône dans la honte veulent encore se venger.

    22
    5
    Zaatar
    10 avril 2019 - 7 h 32 min

    C’est H’mida en plein action de reconversion….

    16
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.