Une tout autre Algérie est possible

Manif lune
Cinquième vendredi de manifestations à Alger. PPAgency

Par Mohand Ouabdelkader – Quand le sage désigne la lune, l’idiot regarde le doigt. Chez nous, quand, le politicien opulent, l’opposant ventru, le démocrate aux portes des salons du palais, désignaient tous, avec un doigt frêle, la mafia politico-financière, la rue, dans ce qu’elle a enfanté de plus preux et de plus vrais, nommait ceux qui se sont accaparé les richesses du pays. La rue nommait tout haut ce que nos opposants, dans les habits de l’élève docile, chuchotaient tout bas. A une époque, nommer les racines du mal, en Algérie équivalait à son auteur la vendetta, aussi bien des amis concubins du régime, que des ennemis qui officient dans les bureaux obscurs ou dans les maquis fiévreux. La rue, aujourd’hui, c’est des jeunes, beaucoup de jeunes et même de jeunes enfants qui, à peine la vie prend vague dans leur corps frêle et leur tête pleine de rêves, ne veulent plus de ce régime.

Et ce régime, dans le langage simple, épuré, libre des dogmes et des dômes sur lequel il s’est bâti, est le plus juste, le plus vrai de tout ce que l’on a pu entendre dans les annales politiques, pour ne pas dire boulimiques de la classe politique algérienne, toutes tendances confondues.  Quand le peuple, lors des révoltes anciennes, qui ont jalonné son histoire, scandait  Pouvoir assassin, la classe politique se confondait entre condamnation et appel à la retenue.   La rue, qui prône ce dégagisme total, ne veut pas d’intermédiaires, ne se cherche aucun porte-voix qui, après des années de langoureuses embrassades avec le régime, retrouverait, sous les feux de la rampe, son sens du patriotisme. Elle ne veut de politiciens avares qui chercheraient à se recycler dans les draps tout blancs de la révolte, après qu’ils aient souillé au sang, la dignité de ce pays.

Le devoir de mémoire qui s’impose à la génération qui a fécondé le pays, de ses luttes passées, toutes réprimées, est de transmettre le flambeau avec tout ce qu’il comporte de braises, encore incandescentes, aujourd’hui. Cette révolte n’est pas un aboutissement, mais un prolongement de toutes celles que nous avons semées et couvées longtemps avant. C’est le prolongement des luttes clandestines post-indépendance, celles qui ont trouvé racine dans le printemps noir, violemment réprimé, le soulèvement du 5 octobre 88, sauvagement scalpé, la révolte mozabite, sinistrement décapitée, et, enfin, la plus sombre des périodes qu’a connu le pays : la décennie noire où le peuple a été livré à la barbarie islamiste.

La mobilisation est grandissante chaque vendredi un peu plus. Chaque jour de mobilisation est un référendum populaire contre ce pouvoir, ses soutiens et ses sobriquets qui lui ont, longtemps, servi de lièvres. Nous sommes en phase d’instaurer ce que beaucoup de démocraties occidentales peinent à réaliser : gouverner selon la volonté intrinsèque du peuple, par référendum d’initiative populaire, avec comme seul garant de la légitimité, le peuple.

Gardons la mobilisation inébranlable. Restons vigilants aux barbouzes du régime qui courent les rues et sèment la division, comme aux sinistres temps où ils ne lésinaient pas sur les moyens pour tuer, dans l’œuf, toute velléité de rébellion. Refusons Bensalah, encore plus fort, que le refus que nous leur avons apposé face aux diktats des Bouteflika, faute de quoi, nous donnerons à ce régime mafieux le temps et la latitude, pour revenir de nouveau hanté nos nuits et étouffer nos rêves dans leurs geôles. Refusons une transition assurée par les pourfendeurs de ce régime délétère. Il fait juste passer l’éponge pour laisser place à la prochaine lessive qui lavera ses crimes.

Cette révolte ne faiblira pas et ne se travestira pas en une lutte de salons que si elle échappe à tout contrôle de la nomenklatura du pouvoir. Ces pseudo-démocrates déguisés en opposants. Ces anciens képis qui ont tronqué le kaki militaire pour le costume-cravate du politicien avare. Ces députés qui n’ont fait que servir de faire valoir illégitime au pouvoir et qui, d’ailleurs, continuent, jusqu’à maintenant, à légiférer. Ces anciens ministres et Premiers ministres qui n’ont plus rien à téter. Tout ce monde-là qui se joint, aujourd’hui, à la révolte, aussi subitement que s’ils étaient sous le roulis inattendu d’une tempête, ne sont que de faux témoins de l’histoire des luttes du peuple algérien pour sa liberté.

Cette lutte décuplera de force et propulsera les revendications au plus haut de ce qu’elles peuvent regorger d’idées libératrices et émancipatrices du pays, que si les femmes sont à l’avant-garde, voire les instigatrices de grands débats de projets de société sur lesquels il va falloir se pencher, après avoir libéré le pays de ses colonisateurs. Kateb Yacine disait à juste titre, avec une grande acuité : «Ils s’étonnent de vous voir diriger par des femmes parce qu’ils sont des marchands d’esclaves». Et à Boudiaf de venir sustenter ce que Kateb Yacine avait affirmé des années avant lui : «Une société sans femmes est une société infâme». Cela sera, à mon avis, le plus dur à faire. Dégager le système, si toutes les forces vives de la société sont rassemblées, me semble beaucoup moins laborieux que de dégager des années d’obscurantisme où les femmes n’ont jamais été aussi proches de la main assassine des frères que le bras torpilleur de nos législateurs, pourfendeurs du code de la famille.

Serrons-nous fort, par nos corps et nos cœurs, pour qu’ils ne puissent trouver de failles entre nos lignes de révolte et la lâcheté de leurs besognes. Ne laissez pas de courant d’air ébouriffer nos rêves ou démêler les liens de solidarité que nous avons bâtis, chaque vendredi un peu plus. Faites en sorte que ça soit la rue qui désigne, parmi les voix les plus propres et les plus nobles, ceux qui porteront haut la main les idéaux de liberté pour lesquels des pans entiers de générations ont donné leur vie. Faite en sorte que ce  pays qui regorge de couleurs, à la manière de cette Madone qui, dans un mouvement longiligne des bras et des pieds, virevoltait, comme une somptueuse ballerine par-dessus le bitume, nous enivre et nous rappelle qu’une tout autre Algérie est possible. Celle que nous aimons tous, comme elle, insoumise et fière.

M. O.

Ndlr : Les opinions exprimées dans cette tribune ouverte aux lecteurs visent à susciter un débat. Elles n’engagent que l’auteur et ne correspondent pas nécessairement à la ligne éditoriale d’Algeriepatriotique.

Comment (18)

    Anonyme
    12 avril 2019 - 6 h 47 min

    Tout le monde dégage ! OK MAIS QUI POUR LES REMPLACER ?? Allez-y,jetez le pilote de l’avion et n’oubliez pas les parachutes, plus joyeuse sera notre Révolution !

    2
    5
    citoyen algerien
    11 avril 2019 - 21 h 46 min

    Chers compatriotes, demain tout le monde dans la rue, quelques soit vos opinions et vos orientations politiques, le pouvoir doit dégager, ce pouvoir représenté par gaid salah, bensalah ouyahia, bedoui, ghoul, bel abbes etc.. terminé, non aux élections par avec leur constitution pourrie, ce pouvoir doit dégager.
    pour une nouvelle Algérie, Etat de droit, Démocratie Parlementaire, Elections transparentes et vraies
    Non à la dictature et au népotisme, l’armée n’est pas pour gérer la transition, l’armée n’est pas un parti politique , demain TOUS DANS LA RUE

    Nord-Africain
    11 avril 2019 - 18 h 35 min

    AXIAL,vous en prenez au sionisme et à la franc-maçonnerie!Les arabes ne se remettent jamais en question,ne se regardent jamais dans le miroir.Ils ont toujours les yeux fixés sur les autres et pas un seul regard sur eux-même!Ils sont parfaits,immaculés,c est les autres qui les salissent!Ya Akhi,le sionisme est né d un instinct de survie.Car qu est ce que c est?Ce sont des gens qui,un jour,ont décidé de militer pour revenir à la terre de leurs ancêtres.Le royaume uni les a aidés et ont pu avoir un abri sur cette planète.Ils ne sont ni des extra-terrestres ni des Tatars.Si nous avions un brin d islam(rahmatoune lil3alamine)nous les aurions accueillis volontiers car c est quoi rahmatane lil3alamine?C est prendre une carte du monde,y déceler des habitants sans abris,des zones déshéritées et apporter aide et assistance.Les orientaux nous ont inculqués des conceptions qui,à force de les répéter,deviennent des Vérités absolues!Le sionisme n est rien devant le panarabisme expansionniste.Ce panarabisme aurait touché toute la planète s il avait l OTAN d aujourd hui.Quand à la franc-maçonnerie,elle est comme la laicité et accepte toutes les religions.Révolutionnons nos têtes avant de vouloir révolutionner les choses

    6
    6
      AXIAL
      11 avril 2019 - 20 h 30 min

      @soit-disant nord-africain (plutôt sioniste).
      Alors, c’est ainsi mon petit, selon toi : « …le sionisme est né d’un instinct de survie… ». TOZ ! Ya mali… Non, ya le sioniste ne nous la fait pas à l’envers. LE SIONISME EST NÉ PAR INSTINCT DE TUER LA VIE !!! C’EST A DIRE : LE PEUPLE PALESTINIEN… Voilà l’atroce vérité ! Le sionisme est entrain de GÉNOCIDER LE PEUPLE PALESTINIEN… c’est tout. Et tout ton bla… bla… bla… c’est de la mistification SATANIQUE !!!
      Wech ? Tu prends les enfants du bon dieu pour des canards sauvages…!?
      C’est vraiment MALHEUREUX de voir NOS FRÈRES JUIFS refaire les mêmes atrocités que leur a fait Hitler sur
      les PALESTINIENS…. Vous aurez beau cacher la vérité aux peuples du monde entier mais la VÉRITÉ finit TOUJOURS PAR ÉCLATER A LA LUMIÈRE.
      ON NE PEUT CACHER LE SOLEIL AVEC UN TAMIS…..
      Et quand tu ergotes sur la laïcité en affirmant que :

      « …Quand à la franc-maçonnerie,elle est comme la laicité et accepte toutes les religions.Révolutionnons nos têtes avant de vouloir révolutionner les choses… ».
      Je te demande de me répondre à : QUI A CRÉÉ LA FRANC-MAÇONNERIE ET LA LAÏCITÉ ???
      Quand la laïcité se permet de développer la cochonnerie et la pouriture de ce que vous avez appellé – LA THÉORIE DU GENRE. – où vous apprenez à un garçon de se conduire en développant dans sa tête pour le rendre MALADE afin qu’il se conduise comme une fille et la fille comme un garçon pour détruire l’UNITÉ ET L’ÉDUCATION ANCESTRALE….. c’est crapuleux et criminel de votre part.
      Alors, commence par faire brain-washing dans ta tête avant d’introduire avec force dans nos têtes ta m…. POUR NOUS DÉTRUIRE !!!
      VA EACONTER TA SALADE A D’AUTRES !!!

      6
      4
    MELLO
    11 avril 2019 - 17 h 33 min

    La rue a écrit une addition d’articles fort derourante : art 102 + art 7 = sang 9. Ce sang neuf qui coulera dans les veines de tous les Algériens épris de liberté : pour une Algérie meilleure et une démocratie majeure.
    L’un des leaders de l’opposition Algérienne , Hocine Ait Ahmed qui a refusé d’être inhumé à El Alia , a laissé un testatement de valeur à cette jeunesse qui l’avait accompagné, par milliers, à sa dernière demeure. Ses idées et ses idéaux survivront encore pour longtemps . Ses écrits, ses idées et ses interventions filmées ne pourront jamais être enterrés. Dans son testament, il voudrait que cette jeunesse reprenne le flambeau afin d’assumer sa responsabilité comme l’ont fait en leur temps les Ben Boulaid, Ben M’hidi, Abane et tous les autres . Cette jeunesse continuera le combat jusqu’à l’aboutissement du projet ALGÉRIE LIBRE. Une Algérie unie , plurielle , démocratique et sociale. Ceux qui n’ont pas compris cette devise , et ils ne sont pas près de la comprendre car ils ne veulent pas la comprendre , ont repris leurs spéculations politiciennes et les polémiques steriles en voulant s’accrocher à leur agenda. Au dessus de toutes ses bassesses , Hocine Ait Ahmed ne peut qu’être fier de ses descendances biologique et politique. Les deux ont su se montrer dignes , matures et lucides. Les décisions à prendre ont été laissées à l’appréciation de tout ce peuple hommes et femmes , enfants, vieux et vieilles pour façonner l’Algérie , LEUR ALGÉRIE, Cette Algérie unie.

    Sadiqa
    11 avril 2019 - 15 h 02 min

    OUI ! Une tout autre Algérie est possible… à la seule et unique condition : QUE NOUS RESTONS UNIS AVEC NOTRE ARMÉE COMME LES DOIGTS D’UNE SEULE MAIN !!! Car le DANGER est à nos portes… BEWARE !!!

    14
    3
    Nord-Africain
    11 avril 2019 - 12 h 06 min

    Un article utopique qui ne prend pas en considération ni la situation interne ni les contraintes extérieures.Un article qui incite à la confrontation.De ma part je dirai,en tant que Nord-Afrique qui ne veut point voir des déchirements dans sa région,je dirai aux algériens »vous avez ébranlé l arbre,cueillez les fruits,vouloir l extirper avec ses racine très profondes demandera de pénibles efforts et des sacrifices pour arriver enfin à planter un autre qui donnera les mêmes fruits en qualité et en quantité!Mes chers frères,les terres arabes(sociétés)sont presque incultes,quoi que l on y sème,la cueillette ne sera pas satisfaisante,le climat mondialqui les berce est mauvais.Le Général Gaid Salh a promis de de pressurer les sangsues,de lutter contre les mauvaises herbes qui parasitent l arbre et apporter quelques engrais,twaklou 3la allah et aidez-le.Vous êtes là à critiquer,à crier,sans aucune contribution.Votre seule contribution c est de vous remettre au travail consciencieusement et d offrir la paix.

    12
    9
      Ben Alilam
      11 avril 2019 - 15 h 50 min

      Nord Africain, un pseudo que j’aime.
      Votre approche réaliste transcende certainement plusieurs strates historique sans négation et je prends volontiers le risque de te suivre dans le raisonnement.

      4
      4
    Mohand OUMERI
    11 avril 2019 - 11 h 47 min

    Dans votre écrit vous faites référence à deux personnages sublimes où l’un, ATH YERHAM RABI ! affirme avec justesse qu’«Une société sans femmes est une société infâme» et l’autre d’écrire bien avant lui qu’«Ils s’étonnent de vous voir diriger par des femmes parce qu’ils…. ».
    Mais la FEMME ALGÉRIENNE de TOUT TEMPS a eu sa place aux côtés de ses frères ALGÉRIENS la place qui leur revient DE PLEIN DROIT au sein de la société Algérienne QUI EST LA LEUR et à laquelle elles y participent pleinement.
    Sauf dans certaines de nos régions très spécifiques que vous connaissez du reste. personnellement, où LA FEMME N’A PAS LE DROIT D’HÉRITER selon le droit coutumier de cette région…..
    Donc, où est votre problème avec les DIGNES FEMMES ALGÉRIENNES QUE L’HOMME ALGÉRIEN RESPECTE !?

    10
    3
    icialG
    11 avril 2019 - 11 h 39 min

    Une tout autre Algérie est possible !!!,PARCE QUE NOUS LE VOULONS ,,,,,TOUS

    11
    1
      AXIAL
      11 avril 2019 - 14 h 57 min

      J’espère que ce n’est pas une ALGÉRIE dirigée de loin par la secte satano-sioniste des loges luciférienne franc-maçonique… Y a qu’à voir comment et de quelle manière la famille traditionnelle a été détruite par le N.O.M. (nouvel ordre mondial). Comment LA FEMME ALGÉRIENNE (la mère Algérienne : la mama) est réduite de nos jours dans les sociétés dites « développées »… Un drame !

      9
      7
        icialG
        11 avril 2019 - 15 h 48 min

        de quoi tu parle??? je n ai rien compris!!

        5
        2
          AXIAL
          11 avril 2019 - 21 h 20 min

          De QUOI je parle ? C’est simple….. DE CE TU N’AS PAS COMPRIS… hhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh

          1
          5
    ABDEL
    11 avril 2019 - 10 h 35 min

    pas qustion de reconstruire le pays avec les recyclés du régime,des individus qui chagent leurs vestes et meme leurs pantalons,juste pour etre dans le sens du vent actuellement,en tout cas, pas avec ce prisidanne !!qui savoure son quart d’heure de gloire,qui j’ésperes ne sera qu’un quart d’heure si le mouveent populaire se renforce pour le dégager !!!

    13
    1
    Terre à terre
    11 avril 2019 - 9 h 42 min

    Ma projection dans le futur à très court terme :
    On laisse le peuple manifester encore deux vendredi puisque cela se passe gentiment.
    Après il va y avoir un léger fléchissement, cela va nous ramener au mois de ramadhan donc calme jusqu’au 10 Juin, entre temps le clan au pouvoir aura étudié la situation en faisant croire au peuple qu’on peut lui faire confiance en déballant quelques affaires mais pas toutes. Par exemple on va faire sortir dans la presse les affaires des personnes qui ne sont pas dangereuses pour le clan au pouvoir : el bouche, haddad, ghoul, etc mais certainement pas celle de chakib …
    Au mois de mai, on essaiera de museler la presse, les réseaux sociaux en multipliant les fake news, remettra en selle ouyahia discretement, multipliera les paris politiques et associations bidon, trafiquera les listes électorales.
    Le vote est prévu pour le 4 Juillet, je vous donne le vainqueur aujourd’hui même : « ouyahia » .
    les élections truquées, c’est dans les gènes du dominant en Algérie, on ne change pas du jour au lendemain.

    7
    8
      Nora
      11 avril 2019 - 12 h 27 min

      A lire votre commentaire, il ne nous reste donc qu’à nous suicider! CE qui nous arrivé est formidable!!! Un peu d’optimisme que diable!!! Qui aurait cru que Bouteflika partirait??????

      11
      1
    DZA
    11 avril 2019 - 8 h 08 min

    Une contribution qui remet les pendules à l’heure, qui rafraîchît les mémoires, qui redonne l’espoir au peuple et appelle à la vigilance.
    La bête immonde est blessée, et donc plus dangereuse. Il s’agit de vie ou de mort.
    Le peuple est appelé à consolider sa cohésion et à concentrer sa lutte autour de l’unique et primordial objectif :
    Éradiquer le système qui a pourrit le pays par la corruption, divisé le peuple, bâillonné toutes les voix en opposition avec la politique répressive d’un pouvoir mafieux.
    Les attaques contre le mouvement populaire pour une Algérie meilleure, différente, sans les parasites qui l’ont gangréné depuis 57 ans, sont visibles et lisibles sur des banderoles et affiches diverses, durant les manifestations.
    Les opportunistes n’ont pas raté l’occasion de chevaucher ce mouvement populaire national pour le réduire à des revendications partisanes et régionales. Alors que le problème est national.
    Maladresses ou sabordages ?
    Le système est encore en vie et le sera pour toujours si la lutte pour s’en affranchir n’a pas la voix et l’union de tout le peuple algérien.
    La moindre faille dans l’unité du peuple et ses revendications, par les ennemies du changement.
    Rien n’est gagné d’avance.

    13
    1
      DZA
      11 avril 2019 - 9 h 49 min

      Correction
      Lire:
      La moindre faille dans l’unité du peuple et revendications, sera exploitée par les ennemies du changement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.