Des dizaines de magistrats manifestent devant le siège du ministère de la Justice

Des dizaines de magistrats manifestent devant le siège du ministère de la Justice

Comment (16)

    Anonyme
    13 avril 2019 - 14 h 28 min

    COMME JE L AI SOUVENT RÉPÉTER DES MES POSTES IL EST IMPÉRATIF QUE LA JUSTICE DOIT ÊTRE AUTONOME ?INDÉPENDANTE POUR GARANTIR LA DÉMOCRATIE AUCUN HOMME AUSSI PUISSANT SOIT IL N EST AU DESSUS DE LA LOI COMME DANS TOUT LES PAYS LIBRES

    Anonyme
    13 avril 2019 - 12 h 30 min

    Quant les hommes de loi manifestent leur mécontentement du pouvoir en place cela veut dire que le TPI doit intervenir pour les aider à juger les corrompus et les dilapidateurs qui veulent se barricader des services de sécurité.

    5
    1
    samy89
    13 avril 2019 - 11 h 27 min

    Ce que j’ai appris a travers tout ça, c’est que le système est toujours en place et pire encore, puisque cette répression intervient au moment de l’annonce de la date des élections. Cela veut dire que la partie est terminée, que le futur président est déja choisit et que cette tentative de répression a été mise en place pour étouffer le mouvement et surtout comme avertissement pour la suite, à l’approche du scrutin. Façon de dire, voila on a choisit le président, vous avez intérêt à l’accepter sinon voila ce qui vous attend. Pauvre Algérie, c’est triste moi qui avait de l’espoir mais je vous cache pas, je commence à avoir des doutes.

    8
    6
    Khawa
    13 avril 2019 - 10 h 40 min

    Avant , quand il s’agissait de dégager Bouteflika, aucun Gendarme (qui dépend du Ministère de la Défense) n’était dehors les jours de manifs.
    Maintenant que Boutef est parti, et que le peuple dit qu’il doit être suivi par toute la bande, Gaid Salah nous sort ses gendarmes sur les routes et la répression commence.
    Que doit-on conclure ? Que Gaid Salah a utilisé le peuple pour remplacer Bouteflika ? maintenant la récréation est finie, on sort les gros moyens de répression contre ce même peuple.
    Khawa Khawa !

    15
    10
    Cheikh
    13 avril 2019 - 9 h 01 min

    Et comme par hasard aucun film vidéo ni image nous montrent cette sois disant bagarre../ Dans toute cette marmelade Le premier ministre Bedoui demeure le responsable principal.

    25
    10
      Un bon dossier
      13 avril 2019 - 9 h 33 min

      Je demande a toutes et a tous Algériens de filmer toutes répression par les services de sécurité qui ont exécutez les ordres de ces voleurs et criminels, pour leurs préparer un bon dossier pleins de charge devant la justice.

      22
      9
    Kenza
    13 avril 2019 - 8 h 39 min

    Sachant qu’ils sont massivement rejetés par le peuple, le système sort son arme de dissuasion massive: La tentative de repression, la propagande, la désinformation, le mensonge et les Fake News !

    AW FAKOU ! DU BALAI !

    30
    14
    Évitons certains discours
    13 avril 2019 - 8 h 22 min

    Les discours des uns et des autres depuis l’étranger également risquent d’être un danger, zitout tient des discours douteux qui sont transmis 5 à 6 fois par jour à partir de Londres c’est à dire à partir du fief du danger.

    29
    8
      sam
      13 avril 2019 - 9 h 47 min

      zitout est un agent étrange et encore c est un traître point , maintenant aux vus des développements des événements la chose la plus importante est l échec a l application des articles 7 et 8 . alors des forces internes et externes allies pour la circonstance uses de moyens 1 politique promouvoir l idée du assemble constituante ou tous les membres seront désignes et non élus , remettre en cause toutes procédure constitutionnel en s attaquant a des personnes désignent constitutionnel-ment pour organiser les présidentiels et de même neutralise les articles 7 et 8 de cette même constitution
      2 saturai les gens avec des informations bidons
      3 des forces externes œuvrent par des manœuvres externes le cas haftar
      alors il faut etre pragmatique

      6
      3
    Continuez avec civisme sans dégâts.
    13 avril 2019 - 8 h 07 min

    Il faut penser à réorganiser ces marches qui ont attiré des milliers de personnes pour venir à la capitale et des fois pour créer des troubles il faut s’organiser mieux pour poursuivre les protestations avec civisme ce qui a changé depuis un certain temps. Non à ceux qui se déplacent de très loin, chacun manifeste dans sa wilaya car ça risque de dégénérer, une foule immense ne peut que basculer vers des accrochages regrettables. Ces manifestations sont d’une extrême importance donc évitons de croire qu’à Alger c’est la fête (je m’adresse à certains jeunes qui se croient à un match de foot).

    Aussi, on a remarqué trop de drapeaux palestiniens, pourquoi ces étrangers manifestent-ils, ils n’ont même pas le droit de s’impliquer dans une affaire algérienne aussi importante.

    Les meilleures marches mars étaient entre 22 février et le 8 mars, chacun dans sa région, sans tambours ni trompettes.

    Et logiquement, Un seul drapeau devrait sortir, c’est le drapeau officiel algérien, celui hissé très haut, glorieusement par nos Martyrs.

    29
    4
    Anonyme
    13 avril 2019 - 7 h 54 min

    C’est le moment ou jamais pour Gaïd Salah de prouver qu’il était sincère lorsqu’il disait qu’il plaçait l’intérêt suprême de l’Algérie et la sécurité des algériens par dessus tout.

    25
    7
    Saad odhar
    13 avril 2019 - 7 h 02 min

    Chasser le naturel et il revient au galop un régime arabe ne peut se départir du mépris pour son peuple.les régimes arabes se délectent quand ils répriment et assassinent les enfants du peuple
    Surtout quand ça se fait par ses serviteurs zéléssans foi ni loi qu’ il a recruté dans du tout venant

    24
    13
      Rezki
      13 avril 2019 - 7 h 47 min

      Le pays de Macron est il arabe ? Des milliers de blessés des morts des dégâts de plus de 200 millions d’euros serait il un pays arabe? Trouve toi un boussole et cherche la bonne direction

      13
      8
    Zenaty
    13 avril 2019 - 6 h 55 min

    OK, pour un changement de système proprement dit, celui-ci ne peut légitimement avoir lieu que sous la direction d’un président de la République élu sur la base de son programme. Un programme qui devra comporter toutes les étapes nécessaires à ce changement que les Algériens veulent radical. Un programme qui, une fois adopté par la majorité des électeurs le 4 juillet prochain, pourra être appliqué dans toute sa profondeur. Ceci dit, il est à relever qu’au cours de ce 8ème vendredi, le peuple n’a pas contesté la mise en application de l’article 102. Aucune voix n’a été entendue contre la tenue de l’élection présidentielle le 4 juillet prochain. Ce qui traduit bien la volonté populaire de rester dans le cadre légal prévu par les textes de la République. Ce qui rejette, dans le même temps, toutes autres propositions, sortant de ce cadre. D’ailleurs le personnel politique était moins visible hier. Non pas seulement par son absence dans les marches, ce qui n’est pas nouveau, mais par le silence qu’il observe depuis quelques jours. On peut dire, sans se tromper, que ce 8ème vendredi a démontré que la transition en cours est adoptée par le peuple. Il prouve une nouvelle fois sa maturité politique!

    9
    18
      Peuple
      13 avril 2019 - 7 h 53 min

      Vous vous appellez Ouyahia ou Saïdni?

      8
      6
      kenza
      13 avril 2019 - 10 h 34 min

      Zenaty, je ne sais pas si tu fais dans l’humour mais dans le cas contraire, de toute évidence, manger trop de cachir peut mener au crétinisme….

      5
      2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.