Le pouvoir debout

Gaïd pouvoir
Les rênes du pouvoir sont toujours entre les mains de Bouteflika. New Press

Par Bachir Medjahed – Bouteflika a démissionné en tant que président de la République mais pas en tant que ministre de la Défense. Or, tout le monde sait que le pouvoir, c’est le ministre de la Défense et non le Président. D’ailleurs, à chaque fois qu’un président est désigné à ce poste, il accapare le poste de ministre de la Défense nationale. Le général Gaïd-Salah est vice-ministre et non ministre, puisque Bouteflika a gardé le poste pour lui.

Le pays continue à être géré comme si Bouteflika était toujours en poste. Comme avant, on ne le voit pas, on ne l’entend pas, mais on sent sa présence. Le pouvoir n’agit jamais à l’improviste. Le couturier politique est derrière la scène visible.

Ni par les urnes, ni par les attentats, ni par les tentatives de déstabilisation, ni par les implications du phénomène des haraga, ni par celui des kamikazes, ni par les implications de la crise financière internationale, ni par les implications de la récession économique des grandes puissances, ni par tout ce qui a été mis au point par l’opposition pour le faire chuter, le pouvoir tient bon, s’accroche. Et il devient de plus en plus visible que l’opposition n’a pas acquis les capacités requises pour en venir à bout. Des scénarios plausibles pour un retrait du pouvoir du… pouvoir ne semblent pas du tout exister.

B. M.

Comment (19)

    Maboul
    15 avril 2019 - 16 h 14 min

    Les elections n interessent pas beaucoup de monde y compris m.bouchachi et compagnie car ils savent pertinemment que meme avec des elections libres ils ne seront pas élus. Ce qu ils veulent c est que l anp prenne le pouvoir et le leur offre sur un plateau d or…parce qu ils pensent a tort qu ils sont consensuels…..mon oeil…la seule vérité.c est les urnes… Un peu de courage si vous êtes sûrs que vous pesez quelque-chose..nn

    1
    1
    Zaatar
    14 avril 2019 - 5 h 26 min

    On commence à devenir objectif. On se rend compte que la solution n’est pas aussi simple que cela a mettre en place dans un cadre pacifique. On se rend maintenant à l’évidence d’un entêtement de deux partie ou ne veut rien céder à l’autre. Mais on se rend compte surtout qu’il y a bien un H’mida.
    Nous l’avons écris à maintes reprises, si aucune des deux parties ne cède c’est le pays qui aura perdu. Il est dans la logique de dire que le pouvoir c’est le peuple. Mais il aussi dans la logique de dire que le pouvoir est à celui qui le détient.

    4
    1
    Nasser
    13 avril 2019 - 20 h 36 min

    Si les choses continuent avec cette violence, cet entêtement irraisonné et ce rejet de « TOUT », c’est tous les partis politiques qui vont aussi être dissous, les élections reportées encore, la Constitution suspendue jusqu’à nouvel ordre ; après une phase de transition forcée de 3 à 4 ans! Ce sera dommages, mais nécessaire pour la stabilité et les prises de conscience !

    2
    1
    Nasser
    13 avril 2019 - 20 h 34 min

    Mustapha Bouchachi déclare : « il n’y aura pas d’élections présidentielles le 4 juillet, le peuple a dit non »

    Opportunisme, mensonges, récupération, et manipulation !!
    —–
    M. Bouchachi (ex député), Z.Assoul (ex magistrate), Sadi, Tabbou et d’autres se prennent pour les meneurs du « Hirak » Rien que ça !
    Alors, ils « parlent », « refusent », « proposent » et « décident » au nom du « hirak » pour apparaitre comme les figures de proue de la contestation populaire en Algérie !
    Ils multiplient les bavardages en incitant à rejeter TOUT voire pousser à mettre dos à dos le peuple et l’Armée !
    Les algériens les connaissent bien plus qu’ils ne le croient !

    2
    12
    Nasser
    13 avril 2019 - 20 h 33 min

    Le «Hirak» pacifique n’arrange pas des parties (partis politiques qui vivent du système, personnalités écartées du système, opportunistes revanchards etc..) !
    Elles font tout pour le dévier vers la VIOLENCE (aidées par des médias sous ordres de même cause!)
    – Appel à poursuivre la mobilisation MAIS à refuser tout !
    – Appel à faire des marches « Hors vendredi »
    – Appel aux grèves
    – Appels à fustiger le Chef d’état-major
    Le BUT :
    • Pousser à l’impasse
    • Pousser à la confrontation
    • Mettre en échec toutes réformes projetées

    2
    10
      tritoire
      14 avril 2019 - 6 h 13 min

      les ennemis de l’Algérie, ont déjà infiltré le peuple, ils arrivent à le manipuler, ils lui proposent le chaos contre un semi-démocratie. la vrais démocratie, n’existe même pas chez eux. je préfère la dictature à l’anarchie

      3
      2
    Anonyme
    13 avril 2019 - 20 h 31 min

    SI « tout le monde sait que le pouvoir, c’est le ministre de la Défense et non le Président. » … pourquoi alors avoir enlevé le Président (revendication que vous avez soutenue) et puis par un tour de passe-passe vous changez de cible?

    Moi, je trouve que les occidentaux...
    13 avril 2019 - 18 h 34 min

    …s’arabisent pendant que les algériens tentent vainement de se démocratiser !
    Je vais vous dire pourquoi : Les occidentaux sont en stage accéléré pour devenir marchands de tapis comme les arabes. Ils ne fixent de leurs yeux que leurs intérêts mercantiles. Comment ne pas s’offusquer des attitudes de ces seigneurs de la démocratie qui détournent leurs yeux des méfaits diaboliques que fait subir le régime algérien honni à son peuple. Mais, ils aiment gagner froidement sur tous les tableaux.
    Comme avant, dans d’autres contrées vous ne vous êtes occupé que des retombées. L’assistance à peuples en danger attendra. Je demande aux algériens de se souvenir et d’être intransigeant avec ceux qui nous enfoncent. Vive l’Algérie et son peuple « Debout ».

      Yeoman
      13 avril 2019 - 22 h 30 min

      Pourquoi attendre d’eux qu’ils aient l’amabilité de nous jeter un coup d’œil? Est-ce qu’ils nous quémandent notre aide quand ils sont dans le pétrin? Il est temps pour nous de grandir si nous voulons être une nation, une vraie.

      3
      1
    BEN
    13 avril 2019 - 16 h 28 min

    Les chouhadas sont des moudjahidines qui sont morts au combat c’est tout à fait louable. Admettons aujourd’hui que ces même personnes seraient aujourd’hui vivants et au pouvoir, qu en serait-il de l’Algérie. qui nous dit qu’ils seraient meilleurs que les moudjahidines qui sont au pouvoir depuis l’indépendance. Absolument aucune garantie. Donc Boudiaf, Benmhidi, Krim, Boumediene…. grand jihad ou jihad de construire un pays lequel est plus facile. Ka question merite d’être posée.

    1
    8
      nad
      13 avril 2019 - 23 h 10 min

      J’ai l’impression que tu as abordé un sujet que tu ne maitrise ni de loin ni de près.Un peu de retenue pour des gens que tu ne connais même pas et qui se sont sacrifiés pour que tu puisses vivre digne ….Relis l’histoire de ton pays au moins ,surtout celle des gens qui ont pris le pouvoir à l’indépendance….tu comprendras peut-être

    El ghorba
    13 avril 2019 - 11 h 12 min

    Il est temps que les militaires retournent dans les casernes et que le pouvoir revienne au peuple et aux civils.
    C’est le sens profond de tout le haras depuis le début.
    La clique de Bouteflika, cette « issaba » n’est qu’une façade, un trompe l’oeil démocratique surtout pour l’extérieur.
    Aujourd’hui cela ne trompe plus personne.
    Cela fait 57 ans que les militaires ont confisqué le pouvoir en Algérie et toutes les politiques qui ont été menées depuis ont été des échecs cuisants, mais là avec la clique Bouteflika , le DRS et l’armée des affaires louches on a atteint le fond.
    Ils ont réussi à foutre en l(air le pays.
    Rien ne marche dans ce pays, ils ont clochardisé le pays.
    Ils ont semé l’intégrisme en plus et se sont mis sous la coupe des pays du golfe, Arabie saoudIl a raison Sais Sadi, les militaires dans les casernes et le pouvoir au peuple et aux civils.
    Cela fait 57 ans que les militaires ont confisqué le pouvoir en Algérie et toutes les politiques qui ont été menées depuis ont été des échecs cuisants, mais là avec la clique Bouteflika , le DRS et l’armée des affaires louches, on a atteint le fond.
    Ils ont réussi à foutre en l’air le pays.
    Rien ne marche dans ce pays, ni école, ni université, ni santé, ni le sport, ils ont clochardisé le pays.
    Ils ont semé l’intégrisme en plus et se sont mis sous la coupe des pays du golfe, Arabie saoudite, Qatar et émirats arabes unis.
    Tous ces pions des USA et de l’occident.
    Des bédouins arriérés qui avaient l’habitude de compter les grains de sable et qui se sont retrouvés assis sur une manne pétrolière et ont fait appel aux occidentaux pour tout faire tourner chez eux, en contrepartie du pétrole géré par Exxon, Shell, Total etc …
    Ils ont voulu « ghandfer » la population avec leur salafisme et leur wahhabisme et entre temps ils ont dilapidés l’argent et les richesses du pays.
    Ils ont poussé à l’exil ou marginalisé l’intelligentsia et les gens honnêtes.
    Ils ont rendu les gens fainéants avec leur économie de bazar et de rente.
    Toute honte bue, ils font appel aux chinois pour construire des logements et des routes , comme si les algériens n’en étaient pas capables.
    Le BTP et le macadam sont devenues des technologies de pointe!!!
    Il ne faut pas sortir de Harvard ou d ‘Oxbridge pour faire des routes et construire des logements .
    Pas d’agriculture non plus, vol et massacre des terres les plus fertiles par une bande de voyous et de malfrats.
    Laanatou lahi alayhoum!
    Le massacre a assez duré , les militaires dans les casernes loin de la politique, idem pour les services secrets.
    Laissons des civils propres, qualifiés, honnêtes et patriotes diriger le pays et le reconstruire.
    Les dinosaures de la hiérarchie militaire doivent céder la place aux jeunes généraux honnêtes, hautement qualifiés et plus aptes à interagir avec le monde d’aujourd’hui et ses enjeux.

    19
    7
    Aziz
    13 avril 2019 - 10 h 54 min

    Tenez bon mes frères Algériens. Vous avez déjà gagné une bataille. Allez chercher le gain de la guerre. One Tow Three Viva Algerie……..

    11
    5
    Maboul
    13 avril 2019 - 9 h 05 min

    A la lecture du decret portant nomination du gouvernement il n y a plus de poste de ministre de la défense.. Il n existe plus qu un poste de vice ministre…le gouvernement qui comportait un ministre de la defense a demissionne….o….rien n interdit qu il y ait un vice ministre de la defense sans qu il y ai un ministere….le porte feuille de la defense n est plus un ministère mais juste un vice ministere… C est compliqué mais c est comme cela….

    10
    3
    Karamazov
    13 avril 2019 - 8 h 56 min

     « Des scénarios plausibles pour un retrait du pouvoir du… pouvoir ne semblent pas du tout exister » B. M.

    Bien venu au club camarade !

    Ce matin c’est avec vous que j’entame l’autre face de ma bipolarité. c’est du pessimisme de la raison, et de l’optimisme de la volonté que je parle, bien entendu. .

    Je me vois à Alger où tout est clean , les manifestants ayant pris soin d’effacer toutes traces de leur pas comme si eux aussi ne voulaient pas faire oublier qu’ils ont marché.
    De l’autre coté le pouvoir est toujours là debout à jamais sur ses pieds . L’orage est passé. Dans l’inventaire tout est là , même pas mal, la bourrasque n’a pas ébranlé la structure sur laquelle il est assis.

    Après l’euphorie du vendredi , l’enthousiasme, l’espoir, c’est la chute. Tout est en place comme dab comme si de rien n’était. Bensallah, Belaiz , Bedoui ? Mon Gininare, les atavismes et la routine pour faire un nouveau vendredi .
    Je me demande , finalement, pendant que je me désespère, qui des deux camps est le plus cynique ? Et parfois qui finalement est plus légitime.

    Et même quand je me laisse , comme BM ,par mon défaitisme je suis envahi par un syndrome de Stockholm intégral : 

    « Ni par les urnes, ni par les attentats, ni par les tentatives de déstabilisation, ni par les implications du phénomène des haraga, ni par celui des kamikazes, ni par les implications de la crise financière internationale, ni par les implications de la récession économique des grandes puissances, ni par tout ce qui a été mis au point par l’opposition pour le faire chuter, le pouvoir tient bon, s’accroche. Et il devient de plus en plus visible que l’opposition n’a pas acquis les capacités requises pour en venir à bout. »

    Bonjour tristesse, je sens que je vais déprimer.

    13
    2
    EL HAK
    13 avril 2019 - 7 h 31 min

    Chez les Arabes le poste de président ça n’a jamais existé,soit la monarchie ou une junte militaire déguisée,appeler le président juste aux yeux des autres pays,citez-moi le nom d’un dirigeant Arabe ou Maghrébin qui a les mains propre a part Mr Zeroual

    14
    11
      El ghorba
      13 avril 2019 - 11 h 18 min

      Et Feu Boudiaf allahrayarahmou.

      11
      2
        EL HAK
        13 avril 2019 - 11 h 53 min

        Désolé de l’avoir oublié Marhoum Boudiaf,mais comme ils l’ont assassiné pour avoir annoncé qu’il allait nettoyer le pays des sales corrompus et mafieux

        9
        1
          Algerien Pur Et Dur
          13 avril 2019 - 18 h 23 min

          Et d’avoir oublie Zeroual aussi. Le seul president a etre elu democratiquement. Le peuple est alle dans les bureas de vote pour l’elir et cela malgre les menaces du fis. Je vous defie aussi de prouver qu’il a vole les biens du peuple. Il se soigne aussi en algerie et par des medecins algeriens.

          10
          2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.