L’Algérie appelle à une transition pacifique et fluide du pouvoir au Soudan

Boukadoum pacifique
Sabri Boukadoum, ministre des Affaires étrangères. D. R.

L’Algérie suit avec «une attention particulière» les développements intervenant au Soudan et appelle à «une transition pacifique et fluide du pouvoir, conformément à la volonté du peuple soudanais frère et ses aspirations légitimes», a indiqué, vendredi, un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

«Confiante en la capacité de ce pays frère à surmonter cette conjoncture délicate en préservant sa sécurité et son intégrité, l’Algérie demeure convaincue que le peuple soudanais pourra réaliser ses espoirs pour un avenir meilleur dans le cadre de la liberté et de la démocratie», a précisé le ministère. Appelant à «une transition pacifique et fluide du pouvoir, conformément à la volonté du peuple soudanais frère et ses aspirations légitimes», le ministère des Affaires étrangères à rappelé dans son communiqué «les relations historiques solidement enracinées» liant l’Algérie et le Soudan, insistant sur la nécessité «de préserver la stabilité et la sécurité de ce pays».

Le ministre soudanais de la Défense, Awad Ahmed Benawf, avait annoncé, jeudi, la mise en place d’un conseil militaire pour diriger une transition de deux ans, ajoutant que «l’ex-chef d’Etat est placé en détention dans un lieu sûr de son chef». Il a annoncé également la suspension de la Constitution et décrété l’état d’urgence pour une durée de trois mois. Ces développements politiques sont intervenus suite aux manifestations populaires qui secouent le Soudan depuis plus de trois mois exprimant des revendications socio-économiques.

R. N.

Comment (16)

    Arayassen
    14 avril 2019 - 11 h 50 min

    Vu la situation actuelle en Algérie ,je pense que ce communiqué est réellement adressé au 3B + Gaid-Salah et non au régime soudanais.D’ailleurs, cela me pousse à dire que ça fait belle lurette que nous n’avons plus de ministre des affaires étrangères,quoique à un moment donné on en avait même deux.Bon ,mais cela est une autre histoire .

    Khorrotov
    13 avril 2019 - 22 h 17 min

    Soigner la devanture du pays aux yeux des étrangers fait partie de l’ADN de ce régime. Quand l’ex M.A.E.. , monsieur Messahel vantait la déradicalisation, la démocratie, les droits de l’homme en Algérie, on se serait cru dans  » Alice au pays des merveilles ». Ce chameau là ne voit pas sa propre bosse, il ne voit que celle de son frère soudanais. Ils mentent sur toute la ligne, en tout lieu et à tout moment.

    RODEO
    13 avril 2019 - 21 h 40 min

    je lis : « L’Algérie suit avec «une attention particulière» les développements intervenant au Soudan et appelle à «une transition pacifique et fluide du pouvoir, conformément à la volonté du peuple soudanais frère et ses aspirations légitimes», »
    hhhhhhhhhhhhhhh un chameau qui se moque de son frère !!!!!!!!!!!!!

    Samgo
    13 avril 2019 - 18 h 59 min

    Cet énergumène est vraiment culotté.Il appelle à une transition pacifique au soudan mais il oublie qu’en Algérie les manifestations pacifiques sont réprimées dans le sang par ses forces de sécurité.C’est ce qu’on appelle le degré zéro de l’intelligence.Avec ces gouvernants illégitimes au pouvoir on ne va jamais sortir de l’auberge et on fera toujours partie du tier monde….

    Anonyme
    13 avril 2019 - 12 h 30 min

    Charité bien ordonnée commence par soi-même. Vous réprimez le peuple sans états d’âme et vous gouvernez contre sa volonté et vous donnez des conseils à d’autres mieux que vous . Dommage que le ridicule ne tue pas.

    19
    Sindra
    13 avril 2019 - 12 h 19 min

    Quel culot et quelle arrogance! Incroyable. Ce novice dont le pays est en ébullition et est dirigé par une mafia qui continue de s’accrocher au pouvoir se permet de s’ingérer dans les affaires d’un autre pays. Vraiment, vous ne pouvez pas inventer çà! Mais d’où viennent toutes ces créatures qui prétendent nous représenter?

    23
      IhawHaw
      13 avril 2019 - 17 h 55 min

      Il s’agit de ZOMBIES issus de l’inqualifiable école de formation des hauts fonctionnaires ; l’E.N.A de Hydra. Il y a d’autres spécimens : Ouyahia, Sellal, Bédoui et bien d’autres.

      10
    SOUDAN
    13 avril 2019 - 12 h 03 min

    Le ridicule ne tue pas.
    Vous gazez des femmes et des enfants, vous refusez de voir un référendum vivant chaque vendredi, vous poussez votre pays à l’explosion et oser donner des leçons aux autres. HONTE À VOUS !

    26
    El ghorba
    13 avril 2019 - 10 h 29 min

    Commencez d’abord par la transition pacifique et fluide chez nous en Algérie.
    D’abord écoutez le peuple Algérien et renvoyez les 4B voyous et hors la loi que 42 millions d’algeriens rejettent avant de vouloir donner des leçons au Soudan.
    Les soudanais sont assez grands pour régler cela entre eux, ils n’ont besoin de personne et encore moins de conseils de notre issaba et de ses relais.
    Si cela avait été énoncé par le gouvernement suédois, oui cela aurait du sens car en Suede, on a une vrai démocratie à l’ecoute et au service du peuple suédois et leur gouvernement travaille en toute transparence.

    24
    SaidZ
    13 avril 2019 - 9 h 49 min

    Le Soudan appelle à une transition pacifique et fluide du pouvoir en Algérie.
    Le peuple soudanais appelle le peuple algérien à lui transmettre le secret de selmia selmia
    dégoûté!

    19
    Kenza
    13 avril 2019 - 9 h 07 min

    Le peuple algérien appelle à une transition pacifique et fluide du pouvoir en Algérie.

    Confiant en la capacité des algériens et des algériennes patriotes et sincères à surmonter cette conjoncture délicate en préservant la sécurité et l’intégrité du pays, le peuple demeure convaincu qu’il pourra réaliser ses espoirs pour un avenir meilleur dans le cadre de la liberté et de la démocratie.

    Le peuple rappelle les luttes historiques solidement enracinées liant les algériens à l’amour de leur patrie et de sa souveraineté, insistant sur la nécessité «de préserver la stabilité et la sécurité de ce pays».

    Pouvoir mafieux dégage ! Système dégage !

    20
    Anonyme
    13 avril 2019 - 8 h 27 min

    Ah la bonne blague. Et les soudanais ils appelleraient à quoi pour l’Algérie

    19
    1
    Anonyme
    13 avril 2019 - 8 h 03 min

    Maintenant ils font comme les Français, la honte ! Occupez-vous de l’Algérie et de sa transition pacifique et ne donnez pas de leçons aux autres. C’est pas possible, ils se mettent à se comporter comme les Français… Nos affaires c’est l’Algérie, le Soudan c’est l’affaire des Soudanais. Restez à votre place ! Occupez-vous de vos affaires algériennes, point barre !

    22
    2
    Anonyme
    13 avril 2019 - 7 h 42 min

    Appeler à une transition pacifique et fluide au Soudan c’est bien mais balayons d’abord à notre porte. Pourquoi commence t on à entraver la formulations par la quasi majorité du peuple algérien, par la voie des plus pacifiques, de revendications des plus légitimes, visant à construire un avenir politique, sociétal et économique, meilleurs pour ses enfants et sa jeunesse.
    En Algérie le peuple a dit son mot pour ce qui est de la transition qu’il souhaite de tous ses vœux: c’est d’aller directement vers l’activation de l’article 7 susceptible de lui donner toute la latitude de réaliser ses objectifs en vue d’une Algérie où ses enfants aimeraient bien vivre et ne pas vouloir aller sous d’autres cieux dans lesquels ils se sentiraient amoindris et seraient mal accueillis.
    Pour ce qui est des prochaines élections présidentielles, le peuple a déjà voté par millions chaque vendredi et les jours de la semaine: il veut organiser lui même sa destinée et celle de ses enfants.

    25
    1
    Anonyme
    13 avril 2019 - 7 h 14 min

    Il devrait d’abord adresser cette requête à son pseudo et illégitime gouvernement.

    21
    3
    Anonyme
    13 avril 2019 - 7 h 04 min

    Transition pacifique, on comprend. Mais fluide, pas du tout ! Il fallait traduire سلس par sans entraves ou diligente ou tout simplement rapide.

    5
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.