Accusations de la Banque d’Algérie : prélude à un procès contre Ouyahia ?

Ahmed Ouyahia Banque d'Algérie
Ahmed Ouyahia. PPAgency

Par Houari A. – Le rapport de la Banque d’Algérie qui vient de révéler que le gouvernement Ouyahia s’était obstiné à aller vers le financement non conventionnel bien que la banque lui ait proposé d’autres solutions disponibles, prélude-t-il un procès contre l’ancien Premier ministre et les deux ministres des Finances pour atteinte à l’économe nationale ?

Dans Le document de dix pages diffusé sur le site officiel de la Banque d’Algérie ce dimanche et intitulé «Point de situation sur le financement non conventionnel», ses auteurs affirment avoir reçu avec réserve la proposition qui leur avait été faite, en avril 2017, par certains experts installés auprès du Premier ministère, suite à la chute drastique des revenus pétroliers. Dans sa réponse, la Banque d’Algérie relève qu’en Algérie, «la situation est loin de présenter des similarités avec les cas exposés dans la note qui seraient susceptibles de justifier le recours au financement non conventionnel dans notre pays». La Banque d’Algérie s’appuie sur le fait que les instruments conventionnels de politique monétaire n’avaient pas «atteint leurs limites».

Bien que l’institution financière dirigée alors par Mohamed Loukal soit censée être autonome, celle-ci admet qu’elle a obéi à des ordres venant de l’Exécutif dont elle ne dépend pourtant pas. La charge de la Banque d’Algérie cible-t-elle aussi l’actuel ministre des Finances et son prédécesseur Abderrahmane Raouya ? Au même titre que les magistrats qui ont décidé d’exercer pleinement leur pouvoir judiciaire et de s’affranchir de la tutelle politique, les cadres de la Banque d’Algérie lancent un message similaire à l’adresse du pouvoir en dégageant leur responsabilité d’une décision dont ils affirment désormais qu’elle leur a été imposée, bien que de nombreux experts aient mis en garde contre les fâcheuses conséquences du recours à la planche à billets.

Quatre institutions assument cette démarche hasardeuse : la présidence de la République, le Premier ministère, le ministère des Finances et la Banque centrale. Le rapport inattendu de la Banque d’Algérie pourrait être interprété comme la première étape d’une action en cours visant les responsables de ce choix qui hypothèque l’avenir de l’économie du pays.

H. A.

Comment (79)

    Kassaman
    15 avril 2019 - 22 h 23 min

    On voudrait juger des politiciens qui ont usé du droit régalien de l’état de création monétaire via la banque centrale, appelé péjorativement « planche à billet »??
    Tellement de pays ont abandonné ce droit pour le transférer aux banques commerciales qui ont aussitôt enchaîné leur peuple à une dette mathématiquement impossible à rembourser et sans cesse croissante.
    J’invite les lecteurs qui ont gardé une étincelle de curiosité à se renseigner sur les mécanismes de création monétaire.

    voici ce que disait mayer rotschild:

    « Donnez-moi le pouvoir de créer la monnaie et je me moque de qui fait les lois ».

    7
    5
    Anonyme
    15 avril 2019 - 22 h 11 min

    la banque dit que c’est la faute de ouyahia, OK. Est-ce le gouverneur de l’époque lui a signifié noir sur blanc que le recours à la planche à billets est contre-productif ? si c’est le cas qu’ils nous montrent l’écrit adressé au premier ministre, sinon qu’ils se taisent et assument avec lui la dérive monétaire qu’ils ont produit…

    9
    2
    Bibi
    15 avril 2019 - 20 h 43 min

    Des corrompus qui tapaient dans la caisse depuis des décennies d’où cette volonté de rester constamment en poste pour éviter de rendre des comptes à la nation.

    Anonyme
    15 avril 2019 - 20 h 38 min

    je demande aimablement à Yacine ci dessus de bien vouloir me restituer mon pseudo .
    Amicalement .

    elhadj
    15 avril 2019 - 19 h 55 min

    comment est ce possible de réhabiliter la confiance des citoyens en leurs institutions clochardisées par des gestionnaires incompétents ou véreux si on se réfère aux quelques lambeaux d affaires révélées par la presse notamment l utilisation a outrance de la planche a billets,les affaires de marches douteux des aéroports d Alger et d Oran, la scabreuse affaire d une perte sèche de plus 800 milliards octroyés sans justification par la BEA au groupe disparu TAURES et dont le PDG de l époque cité est en l occurrence M Mohamed LOUKAL promu gouverneur de la banque centrale puis depuis avril 2019 Ministre alors qu aux yeux de l opinion voire même de la justice il traîne des casseroles, sans oublier les prêts faramineux accordes a des oligarques mafieux proches du système et qui demeurent non remboursés;les affaires de l autoroute, pont Constantine qui menace ruine,siège Air Algérie,marches douteux et projets accordes a Ali HADDAD dont les délais contractuels de réalisation sont largement dépassés,le volume faramineux de transferts de pseudo bénéfices par les sociétés F…..,le transport maritime,les importations surfacturées de SKD et CKD ,l origine de la constitution subite et non contrôlée de grosses fortunes, acquisition de biens immobiliers a l étranger, de comptes bancaires,d acquisition de jets prives et yachts durant ces 20 dernières années.la confiance citoyenne ne sera réhabilitée qu a travers une justice indépendante agissant en toute liberté dans le cadre de la loi .une cour spéciale composée de juges compétents ,intègres et patriotes jugera tous les cadres politiques, gouvernants et autres ripoux véreux du simple citoyen jusqu au président de la république .la permissivité liberticide a conduit le pays a la faillite et le peuple a la révolte

    Vroum Vroum 😤..
    15 avril 2019 - 19 h 36 min

    Plus vite une Élection présidentielle saine , et plus vite on sortira au jour . .Cette situation entre deux eaux est intenable , préjudiciable au Pays et son Économie , que ceux que le Peuple refuse démissionnent et on pourra élire un Nouveau Président de la République dans le choix de Candidats sauf islamistes Wahabites. . On ne fait que traîner le Temps. .On touche pas à l’ANP qui est la Garantie de notre sécurité . . Le temps devient précieux ,

    7
    7
    icialG
    15 avril 2019 - 18 h 53 min

    je sais qu ils ne vont pas rendre ce q ils on détourner il se disent qu avec de bons avocat ils vont prendre au maximum 5 ans apres ils pourrons profiter des milliards mal acquis mais si cela dépendait de moi je les condamne a 50 ans minimum et je accorde de racheter une partie de temps de liberté par petite période de 6 moi a 1 ans jusqu’a ce qu ils ai fini de restituer tout bien du peuple
    mais ils ferons 5 ans minimum sans appel

    Anonyme
    15 avril 2019 - 18 h 43 min

    Il reste à savoir si Ouyahia était décideur ou juste exécuteur.

    17
    3
    Brahms
    15 avril 2019 - 18 h 19 min

    Il a lancé l’imprimerie des billets de banques pour 6000 milliards de dinars avec 120 milliards de dollars qui ont disparu en à peine 04 ans. Voilà, son bilan. Il se prenait pour un économiste, un financier en lisant 02 ou 03 livres, puis il s’est dit allez hop, c’est bon, je vais appliquer cette formule mais au final c’est la dévaluation du dinar qui va arriver fin 2019 et l’inflation qui va grimper fin 2019/2020. Voilà, le travail de cet artiste de la finance. Par contre, pour tous ceux qui ont acheté des appartements, des immeubles, des hôtels à l’étranger (ses copains), il n’a rien vu, rien entendu. En réalité, ils mangent tous dans la mangeoire. Profession : voleurs de populations afin de devenir riche sur la masse car de la masse naît la richesse.

    La tôle à ce malfrat à perpétuité.
    15 avril 2019 - 18 h 18 min

    Ça ce n’est qu’une seule des milliers de malversations qu’il traîne dérrierie lui.
    Il en a au moins pour 500 ans de prison.
    Qu’il aille en prison et le pays fera la fête.

    9
    2
    Brakna
    15 avril 2019 - 17 h 44 min

    Pourquoi pas Said Bouteflika, Saadani, Tliba , Gaid Salah, Ghoul, Louh ??????

    7
    3
    Mise au point
    15 avril 2019 - 17 h 27 min

    Bizzare mais vraiment bizzare. La banque dit avoir reçu des instructions en avril 2017 et a repondu par un grand NON le 18 juin 2017. Mais Ouyahia n’est revenu au 1er ministere qu’en Aout 2017. Bizzare toute cette histoire.

    4
    1
    ZORO
    15 avril 2019 - 17 h 27 min

    Tout le monde focalise sur les eleves, OUYAHIA ,BOUCHAREB et d autres comparses et oublie
    3ABBESSON et sa genéation qui ont mené le pays vers le chaos .A l exception de Bouteflika dont on a
    profité de son handicap pour le virer , le reste de la bande continue a sevir .
    KABIROUHOUM ALDI 3ALAMAHOUM ESSIHIR continue ses tours de passe passe sous les yeux d un peuple ebloui qui reprend petit a petit ses esprits.
    SIGNEZORO…Z….

    6
    2
    Athman
    15 avril 2019 - 16 h 51 min

    Ils ont vampirisé l’économie Algérienne lui et ces prédécesseur et c’est maintenant que la Banque d’Algérie qui je rappelle appartient à la famille Rothschild demande des comptes à l’oligarque Ouyaya. l’Algérie était devenu un tonneau des Danaïdes pour tout ces sinistres véreux sans scrupule et j’espère que le peuple un jour les traduira tous sans exception devant un tribunal populaire et les pendre en public .

    44
    5
      Bonano
      15 avril 2019 - 18 h 34 min

      @Athman:Dans une fosse à crocodile comme au temps du dictateur mégalomane Ougandais Idi Amin Dada.

    S'il vous plaît, commencez les liquidations par le prince injustifié Said bouteflika
    15 avril 2019 - 16 h 39 min

    Il faut que toute la clique dont les noms s’affichent clairement dans les pancartes lors des manifestations soient jugée et avec condamnation à perpétuité pour que la révolte et l’énervement du peuple et de moi même s’apaisent un peu.

    Les Bouteflika sont apparemment toujours en Algérie, convoitent ils encore le trésor ??, le jour ‘J » des comptes est imminent, Lahla trabahkoum. On ne vous pardonnera jamais.

    23
    2
    Anonyme
    15 avril 2019 - 16 h 35 min

    En matière de pillage, ce qui se passe en Algérie est à peu près une reproduction de ce qui se passait dans les années 1830 lorsque l’armée coloniale transférait le trésor d’Alger et autres butins (une énorme quantité d’or) vers la métropole pour développer leur pays. Le pillage actuel est fait par des parasites Algériens du pouvoir et leurs amis et familles qui transfèrent nos capitaux et richesse vers des pays Européens faisant tourner leurs économies au détriment de la notre (les banques suisses ne sont pas mécontentes…). L’histoire se répète. Je pense qu’une partie de ces butins sera l’objet de racquets par des financiers et banquiers étrangers par chantage ou menace de dénonciation (le voleur volé). Solution possible après avoir dégagé le système : engager au plus vite des avocats Algériens spécialisés travaillant en collaboration avec un cabinet d’avocats internationaux experts en la matière pour rapatrier le maximum de nos capitaux détournés. Après tout un pays d’Asie y est arrivé.

    23
    2
    Med
    15 avril 2019 - 16 h 26 min

    Ouyahia a declarer il ya 6 mois que le trésor national était en faillite. Ou sont passe les $1000 milliards de dollar??? Le peuple doit demander 50 ans de prison pour cet incompetent premier ministre pour avoir détruit le pays. Et comment a t’il pu acheter une villa a Hydra de valeur 50 milliard pout 80 million centimes??? C’est grave. Cet homme a trahit le peuple et les Chouhadas de Novembre. 50 ans de prison.

    27
    2
    Jazayria
    15 avril 2019 - 15 h 27 min

    Kima igolo nass zman: « iji nharak al khaïne w ndirolak hssabak…
    L’heure des comptes a sonné pour tous ces prédateurs qui n’ont « travaillé » que pour leurs interêts et ceux de leur caste.
    Les voilà pris dans un étau qui se ressere chaque jour de plus en plus…
    Certains ont déjà pris la poudre d’escampette tellement leurs méfaits sont grands.
    Je souhaite que la justice indépendante fasse son travail correctement en traduisant tous ces voleurs en justice en commencant par les Bouteflika, source des malheurs de notre pays.
    Que Dieu protège notre pays.
    Puissent des homme intègres et authentiques patriotes relever les défis d’une nouvelle Algérie.

    19
    Anonyme
    15 avril 2019 - 15 h 19 min

    Finalement Ouyahia n’est pas aussi fort que Chakib et Said.

    27
    Anonyme
    15 avril 2019 - 15 h 06 min

    Les bouteflika les Chakib et les Kouninefs ont -ils la protection divine des zaouïa

    27
    3
      ZYGOMATIQUE
      15 avril 2019 - 16 h 14 min

      oh sûrement, vu qu’ils vont manger bon.

      14
    Anonyme
    15 avril 2019 - 15 h 03 min

    Et qui va juger les irresponsables de la banque d’Algérie. 20 ans de magouille.
    On remarque bien qu’on s’acharne sur une partie de l’iceberg.

    23
    3
    ANONYME 1
    15 avril 2019 - 15 h 02 min

    Toutes ces personnes qui gravitaient autour de Bouteflika, donnaient la nette impression d’avoir cherché à saboter ou faire retarder l’économie et l’essor du pays.
    Ils en ont fait une économie de bazar.
    Tout était importé, même l’ail et l’oignon, et ce n’est que le ras le bol des citoyens de ces dernières années qu’ils se sont empressés d’inciter les fellahs à produire de la pomme de terre et autres légumes à profusion.
    Tout était importé légumes fruits, clous, vis une seule chose n’était pas importée les bébés, et il en fallait de peu que nous aurions atteint ce stade fatidique d’aller chercher nos bébés ailleurs.
    Une bande de rapaces et d’incompétents à la tête d’un pays riche qu’ils ont réussit par leur voracité à mener vers la voie du désastre

    29
      soleil
      15 avril 2019 - 16 h 53 min

      je n aurais jamais imaginer ça,il ont fait de l Algérie une boutique,il était plus préoccuper dans leur affaire que de développer leur pays,moi je dit ceci c est un crime Economique et tous doive y répondre devant la justice,non seulement il ne travailler pas mais ne laisser pas les autres travailler,comme rebrah qui le pauvre,fessait tous pour investir dans son pay mais la horde de voleur ne le laisser pas car aucun intérêt,et les gêner dans leur affaire,il ne mérite aucune circonstance atténuante,même les généraux qui se cache-il ont magouiller autant que les autres,ont aurais pu être bombarder ses généraux véreux n aurais même pas était aux courant tellement il était dans leur affaires,il ne représente que eux même,l armée doit être purger,d autre plus instruit et former attente vive l algèrie

      10
    Moha
    15 avril 2019 - 14 h 55 min

    Salam yal Khawa,
    Cette dernière sortie de la banque d’Algérie, n’est qu’un petit aperçu de ce qu’il suivra si nous continuions notre lutte hebdomadaire (La vendredétat). Bien sûr à date on a vu que quelques soufifres li kanou ehalou bezaf foumhoum, les plus grands chiyatines quoi, comme Hadad et Ouyahia, mais on aimera bien avoir à la barre des accusés, la clique Bouteflika, les Kouninef, Tahkout, Sellal et bien d’autres grands responsables qui ont vendu le pays pour uniquement leur propre intérêt.
    Vous rappelez-vous sans doute, les temps ou tout le monde racontaient que le Sahara Algérien est presque vide, il ne reste plus ni pétrole, ni gaz, ni eau, ni aucune autre richesse. La grande question est : comment se fait-il, qu’on est passé à deux doigt de vendre le Sud algérien indépendant grâce à 1 million et demi de Moudjahidines aux américains, et ce, pour une poigné de dollars qui, bien sûr, les algériens n’en verront jamais la couleur ?. Grace à la bienveillance de certains algériens de vrais patriotes et qui ont encore l’esprit sain, qui ont fait avorté grâce à Dieu ce plan diabolique hollywoodien et machiavélique. Pourquoi les américains si intelligents qu’ils soient, en tout cas de loin de notre gouvernement malade, sournois et traitre, achèteront du sable algérien vidé de toute richesse naturelle ?
    Voici, les mauvaises surprises que je crains recevoir en plein face ainsi que tous les algériens, le jour où cette i3ssaba débarrassera le plancher. Rabi yahfedna ou yahfed dzair adjmaiine. Amine.
    Yal khawa toujours SILMIYA peu importe les combines maladroites qu’ils essayeront de faire pour nous mater. Et continuez le bon travail d’algériens que vous faites tous.

    23
    2
    Yacine
    15 avril 2019 - 14 h 22 min

    Les seuls responsables sont Ouyahia et Said Bouteflika et leur regime mafieux.
    N’oublions pas que l’autonomie de la banque centrale a ete dissoute par un vote
    au parlement FLN/RND .

    26
    3
    Lghoul
    15 avril 2019 - 13 h 52 min

    Je lèverai mon verre – comme tu l’a fait a l’APN – quand ils te feront escorter a lambèze.
    Dans le silence et le recuillement, tu te poseras peut être une question: »Qu’est ce que j’ai gagné en jouant le caméléon décéptif toute ma vie ? » Peut étre un espace de 4 murs ? Qui sait ?

    26
    1
    Dezou M3ahoum
    15 avril 2019 - 13 h 19 min

    Pendant toutes ces années où créchait Ou yaya ?? à la présidence comme soit disant conseillé. Mais en réalité quand il donnait un ordre d`exécution ça venait de la présidence de la république. Riassat el djemhouria!!!!.
    Donc toute la clique qui résidait à Elmouradia, Zeralda sont passible d`être présentés devant la haute cour de justice de l`état pour séquestration de pouvoir, faut et usage de faux des élections et pillage des biens de l`état à des fins personnelles. Il ose encore vouloir se présenter au présidentielles pour nous faire un grand bras d`honneur en arabe ils nous signifie DEZOU M3AHOUM…..YAL GHACHI.

    18
    2
    K. DZ
    15 avril 2019 - 13 h 04 min

    Les KDS ont de beaux jours devant eux…en prison avec un léger changement de statut, ils seront désormais des KDA, lire Kebch De l’Aïd.

    15
    Anonyme
    15 avril 2019 - 12 h 56 min

    JE NE SUIS PAS D’ACCORD AVEC CES PROCÉDÉS ? NOUS AVONS UN ETAT LÉGITIME ACTUELLEMENT LE PREMIER RESPONSABLE ET BOUTEFLIKA ET SON FRÈRE AVEC LA PROTECTION DE GAID SALAH IL FAUT QUE TOUS SOIT JUGES LA CHASSE AUX SORCIÈRES CA SUFFIT ? IL FAUT D’ABORD UNE JUSTICE LIBRE ET INDÉPENDANTE POUR PORTER DES ACCUSATIONS C’EST L’ARBITRAIRE

    20
    7
    La Viriti
    15 avril 2019 - 12 h 39 min

    On parle, à juste titre, des Ouyahyia, Haddad et les autres, mais on omet ( Volontairement???) de parler des VRAIS responsables de tout ce marasme et ces atteintes à la sécurité et aux richesses du pays, à savoir la Famille apatride des Bouteflika….

    Rien ne se décide, absolument rien, sans l’aval d’un des Bouteflika. Ces derniers sont toujours à l ‘origine des grands « choix » engageants la nation…

    Et je rajoute même Quid de Khellil, Kouninef, Ould kaddour la mafia des tlemcano marocains ( trop longue à enumérer…) et tous les complices executants de ces crimes économiques et sécuritaires..

    Le premier qui doit rentrer en prison à vie, c’est Said.

    Tout le monde le sait.

    61
    5
      saad odhar
      15 avril 2019 - 16 h 14 min

      tres juste les ouyahia et ceux jetés en patures ne sont que des sous fifres du pouvoir , les parrains sont cités et les ellouh , avec les promus à dessein dans les institutions etatiques.

      4
      1
    M'HEND IGHIL
    15 avril 2019 - 11 h 55 min

    IL L’AURA DÉLIBÉREMMENT CHERCHÉ ET IL MÉRITERA LE SORT (POURSUITES JUDICIAIRES) ET LA CONDAMNATION PAR LE TRIBUNAL QUI S’EN SUIVRA. PARCE QU’IL A COMMIS LE PLUS GRAND CRIME ÉCONOMIQUE CONTRE LE PAYS EN RECOURANT DÉLIBÉRÉMENT AU FINANCEMENT NON CONVENTIONNEL MALGRÈS LES AVIS CONTRAIRES DE LA BANQUE D’ALGÉRIE ET DES EXPERTS ÉCONOMIQUES FINANCIERS VU LA SITUATION POLITICO-ÉCONOMIQUE ET SOCIALE DU PAYS. CET HOMME DU SYSTÈME EST UN GRAND CRIMINEL. LUI, LE GRAND PARTISAN DE « CHAOUER OU KHALEF…!!! ».
    LES EFFETS DE SES DÉCISIONS NÉFASTES ET CRIMINELLES SE FERONT SENTIR DANS LES TOUS PROCHAINS MOIS. CE SERA TRÈS DUR POUR LE PEUPLE QUI VA SOUFFRIR.
    CET HOMME MÉRITE, TOUT SIMPLEMENT, LE POTEAU D’EXÉCUTION A EL-KHEROUBA.

    36
    8
    DZA
    15 avril 2019 - 11 h 24 min

    @ Anonyme
    • 15 avril 2019 – 9 h 05 min

    Quel toupet !!
    Voilà un commentaire plein de venin. Nous savons tous que le régionalisme est entretenu par les ennemis de la Nation, et qu’il existera encore, tant que les imbéciles continueront de naître et de prospérer dans la stupidité.

    Ouyahia est indexé pour ses actes, comme tous ceux qui seront appelés à rendre des comptes à la justice et à l’histoire.
    Pour mémoire, les défilés des vendredis, ont une dimension nationale, sauf pour la poignée de parasites qui ne voit las plus loin que le clocher du village.

    20
    2
      Nissa AMELLAL
      15 avril 2019 - 13 h 44 min

      @DZA – 15 avril 2019 – 11 h 24 min.
      Vous dites : « Nous savons tous que le régionalisme est entretenu par… ». Mais, Monsieur ou Mademoiselle, le problème n’est pas une question de… « RÉGIONALISME » !
      Ce mafioso est un ALGÉRIEN au même titre que nous autres et qu’il n’est pas question du tout de ce que vous avancez. Je suis TOUT aussi KABYLE que vous et que ce Ouyahia… Mais, il faut savoir raison garder et ÊTRE SURTOUT… JUSTE.
      Ce mafieux a commis un crime d’Etat contre le peuple et le Pays. Donc, conformément à la LOI en vigueur : IL DOIT ÊTRE JUGÉ !!! Un point c’est tout. Ce n’est NULLEMENT du RÉGIONALISME comme vous le pensez FAUSSEMENT. Sortons de ces idées SÉPARATISTES…
      Il faut ÉVOLUER, Cher Monsieur/Madame si on veut véritablement construire NOTRE PAYS !
      Tanmirth.

      17
      13
        DZA
        15 avril 2019 - 15 h 08 min

        DZA
        15 avril 2019 – 11 h 24 min
        le commentaire qui sembler vous facher, est une réponse adressé @ Anonyme
        • 15 avril 2019 – 9 h 05 min
        lisez plus bas. il me semble que votre intervention est male placée.

        ci-dessous mon commentaire -15 avril 2019-9 h 18 min-de l’article en question signé Houari. A.

        DZA
        15 avril 2019 – 9 h 18 min
        Finalement des responsables qui mettent avant tout leurs compétences professionnelles et intégrité morale au-dessus des jeux politiques et du carriérisme.
        L’Algérie, sera ce que nous en ferons, nul ne peut rester indifférent devant les anachronismes suicidaires des politicards qui ont porté le pays à la déliquescence de la Nation.
        L’Algérie que demande le peuple, est une Algérie transparente, des femmes et des hommes compétents et responsables de leurs actes.
        L’intérêt national doit être au-dessus du pouvoir des hommes politiques et de leurs exécrables calculs. Qui se trompe rend des comptes.
        À la justice de se montrer à la hauteur de sa vraie mission.

    Lyes Oukane
    15 avril 2019 - 11 h 21 min

    Prossi tah Ouyahia alias le couteau suisse ? makanch meneha . Celui -là il le sorte et le rentre quand ça les arrange bassah ma y dirilou oualou , garanti .

    25
    4
      Anonyme
      15 avril 2019 - 11 h 36 min

      Non, ils vont juste lui tailler un peu les oreilles en pointe pour qu’on voit bien que c’est un chacal et non un fennec !

      23
      2
      Mounir EZZERAM
      15 avril 2019 - 11 h 58 min

      KHATASH DIALHOUM ! ENTAÂHOUM YAL KHO…
      MINHOUM OUA ILEYHOUM !!!

      15
    Zaatar
    15 avril 2019 - 11 h 00 min

    Encore une histoire qui va faire couler beaucoup d’encre. Une incompétence conjuguée à une malhonnêteté aux commandes et aux décisions majeures d’un pays, à votre avis cela donne quoi?

    20
    1
      Un bazar administré comme un cartel à la solde de mafiosi
      15 avril 2019 - 11 h 49 min

      Ils ont fonctionné depuis 2013 dans l’opacité absolue en s’attribuant des prérogatives dont ils disent maintenant qu’elles les dépassent

      14
      Anonyme
      15 avril 2019 - 12 h 27 min

      Vous avez prononcé le qualificatif qui sied a cet énergumène qui , depuis plus de 25 années a été présenté comme un Cadre de l État ( Commis de l État qu ils disent les parrains et , surtout les journaleux ) , est tout simplement un INCOMPÉTENT , un HÂBLEUR , ….
      Si l on est un tant soit peu sérieux et surtout patriote au niveau de l État , l ouverture du DOSSIER des Privatisations suffirait à envoyer cet individu et sa Cour d .’ Experts à la noix de…….en Centre de ré éducation .

      13
      1
        Anonyme
        15 avril 2019 - 17 h 20 min

        Dan la FOULÉE; Ne surtout pas oublier LE TEMMAR qui a pratiquement mis à plat toutes nos usines et les a vendus pour 1 Dinard SYMBOLIQUE car toute ces opérations visez à l’importation à outrance qui était suivis bien sur par la fuite des DEVISES au grand jour et cela d’une façon tout à fait OFFICIELLE CELLE là. Des usines qu’a laisser Feu BOUMEDIENE qu’il fallait mettre seulement à niveau pour une meilleur exploitation et diriger aussi par des directions aussi compétentes

    abdel
    15 avril 2019 - 10 h 40 min

    juridiquement ils ne peuvent pas etre poursuivis pour création de fausse monnaie,car ils l’ont fait au nom de l’etat,mais ils n’échappent pas jugement du peuple,car la planche a billets ,c’est l’inflation assurée pour les citoyens les plus modestes !!

    19
    3
      Il y a ce qu’on appelle crime d’État
      15 avril 2019 - 11 h 43 min

      Un crime d’État est un crime commis par un ou des représentants élus ou désignés d’un État souverain

      9
      1
    Anonyme
    15 avril 2019 - 10 h 15 min

    c est a rien comprendre y a des preuves qu il a détourner des deniers publique ,on annonce un « prélude »ça veut dire aux yeux du peuple, il a voler il va en prison aussi simple que ça fini la pavane les indulgences les passes droits les interventions et pressions tolérance zero la sévérité et de rigueur ,aussi dernier ministre qu il est,,, il n est rien du tout, juste un voyou
    dans état actuel oui personne n est au commande la justice doit auto-saisir et lancer des mandats d arrêts

    17
    2
    Ahmed ben Salah
    15 avril 2019 - 10 h 13 min

    H’mimed Risque d’aller accompagner ses amis à la prison d’ El Harrah ne comptez pas sur les Bouteflika ils vont pas vous apporter des oranges

    28
    5
    Anonyme
    15 avril 2019 - 9 h 59 min

    Ils se servent de l’Algérie comme si elle était leur propriété privée. Bravo à ceux qui dénoncent. L’ampleur du pillage multiforme auquel se sont livrés ces pillards et les butins planqués ou investis à l’etranger pourrait être connue en engageant des cabinets d’audit composés d’experts indépendants et reconnus. Au passage, il est scandaleux que certains ex responsables quittent librement le pays pour retrouver « leurs » capitaux à l’etranger (on dit que Sellal se trouve à L’etranger). Toute sortie du territoire des ex responsables peut être considérée comme suspecte, voire une fuite. Ouvrez l’oeil aux aéroports, ports et frontières terrestres, même si certains comme Khalil passent semble-t-il par les salons VIP des aéroports.

    27
    Top 16
    15 avril 2019 - 9 h 43 min

    Mr Ouyahia il aura beaucoup soucis à faire avec la nouvelle équipe dirigeante, comme il est limité en stratégie, il n’a jamais calculé qu’un jour où l’autre il va payé pour son maître Bouteflika, c’est l’inconvénient de la soumission et la lèche

    32
    2
    ADMI
    15 avril 2019 - 9 h 42 min

    Une grande partie de cette argent imprimé(60 milliards de dollars) est changé au square pour des euros et dollars,et même une autre monnaie étrangère.

    20
    2
      Anonyme
      15 avril 2019 - 14 h 02 min

      Voilà un commentaire qui tient la route, le but justement de la planche à billets, c’est pour permettre aux bénéficiaires des marchés publics qu’ils soient nationaux ou étrangers d’acheminer les devises achetées au Square vers l’étranger…PS: Ouyahia a toujours agi sous les ordres de Bouteflika. Ce dernier doit passer devant une cour spéciale à la place Maurice Audin, un vendredi…..

      7
      1
      yacine
      15 avril 2019 - 14 h 28 min

      Le pire est que cet argent du square port Said provient de la banque centrale via les surfacturations et les importations fictives .
      Resultat des courses ; les faux dinars imprimes servent a aspirer les vrais euro et usd de la BCA

    ga3
    15 avril 2019 - 9 h 31 min

    C’est la nouvelle mode des serviteurs : on n’était pas d’accord mais on l’a fait.
    Et pourtant c’est votre rôle d’être d’accord ou pas d’accord puisque vous êtes censées être autonomes. selon la loi que vous piétinez pour faire plaisir à votre chef.
    Vous êtes tous complices, d’accord ou pas d’accord !

    30
    1
      Daccorologie
      15 avril 2019 - 11 h 01 min

      Ils sont payés pour être d’accord. A-t-on besoin d’un diplôme en Daccorologie pour occuper ces postes importants?

    DZA
    15 avril 2019 - 9 h 18 min

    Finalement des responsables qui mettent avant tout leurs compétences professionnelles et intégrité morale au-dessus des jeux politiques et du carriérisme.
    L’Algérie, sera ce que nous en ferons, nul ne peut rester indifférent devant les anachronismes suicidaires des politicards qui ont porté le pays à la déliquescence de la Nation.
    L’Algérie que demande le peuple, est une Algérie transparente, des femmes et des hommes compétents et responsables de leurs actes.
    L’intérêt national doit être au-dessus du pouvoir des hommes politiques et de leurs exécrables calculs. Qui se trompe rend des comptes.
    À la justice de se montrer à la hauteur de sa vraie mission.

    13
    1
    elhadj
    15 avril 2019 - 9 h 07 min

    pour avoir imposer volontairement le financement non conventionnel ayant entraîné une inflation galopante ,une gabegie intolérable hypothèque l avenir avec tous les risques possibles et ceci en passant outre les avis des experts en la matière; l ex premier ministre beaucoup plus préoccupé a satisfaire les demandes pressantes des oligarques mafieux pour renflouer leurs caisses ici et a l étranger, a mis le pays et son peuple en danger.pour avoir failli a sa mission, outrepassé ses prérogatives ,méprisé les cadres compétents…
    n est il pas opportun devant la colère légitime du peuple de traduire cet homme devant la haute cour pour répondre de ses actes?? la justice doit reprendre sa véritable fonction en toute indépendance pour préserver les intérêts du pays et des citoyens .

    13
    2
    Anonyme
    15 avril 2019 - 9 h 05 min

    Sans préjuger de la véracité de ces accusations, espérons qu’ils sont révolus, les temps où, pour calmer les algériens, il suffisait qu’on leur jette un kabyle en pâture comme on jette un os à un chien.

    35
    15
    Nacer S.
    15 avril 2019 - 9 h 04 min

    Effectivement les responsables de la Banque d’Algérie doivent dégager leur responsabilité. Et ce n’est pas la à seule décision du pouvoir politique qui a portée atteinte à l’économie nationale. Des commissions d’enquêtes doivent prendre le relais dans plusieurs secteurs. Et des personnes doivent s’expliquer et surtout rendre des comptes.

    13
    1
    Anonymeplus
    15 avril 2019 - 8 h 58 min

    Des criminels économiques, voilà ce que le rapport sous entend.
    La cour des comptes devrait se saisir de ce dossier pour identifier les criminels en question, le laxisme n’a que trop duré.

    15
    1
    tberna
    15 avril 2019 - 8 h 49 min

    Ahmed est un cynique, définition du cynique: » C’est quelqu’un qui quand il sent l’odeur des fleurs cherche où se trouve le cercueil ».

    14
    2
    Anonimaoui
    15 avril 2019 - 8 h 46 min

    Ce lugubre personnage symbolise pour nous l’échec dans tous les domaines, la corruption, la complicité avec les pilleurs du pays, la ruse, la hogra et les mots qui blessent. Peut être que son jugement sera comme une cure collective pour les Algériens qui ont été ses victimes depuis qu’il sévit au pouvoir comme exécuteur attitré des basses œuvres.

    16
    2
    Si El Wali
    15 avril 2019 - 8 h 11 min

    Premier Sinistre malgré lui, son but c’est comment devenir riche sans héritage ni faire des vraies études, à toujours copier sur les autres, le seul pays où monde ou les cancres deviennent des milliardaires, exemple Haddad, Tahkout, Sellal, Kouninef, Saidani, Ould Kaddour, Ghoul, Bouchouareb, Saidani et les autres, Mr Ouyahia s’il était dans un autre pays il serait condamné sévèrement pour tout le mal causé à la Nation

    24
    3
      Anonyme
      15 avril 2019 - 11 h 07 min

      Une seule exception Saidani alias Scarface est un artiste, maestros de la derbouka !

      13
        Achille
        15 avril 2019 - 13 h 44 min

        Tu as raison celui ci na rien fait meskine, il aime que la flûte, et fumer la pipe, et d’ailleurs de la flûte cela l ‘a fait gravir les échelons au sommet de immeuble gouvernemental …

          Anonyme
          15 avril 2019 - 14 h 13 min

          C’est le petit Mozart de la bande!
          En fait c’est un mélange un alliage, ptit mozart et Scarface ( al Capone).

    Anonyme
    15 avril 2019 - 8 h 07 min

    TOUTE CETTE SMALA.AU POTEAU D EXÉCUTION.

    17
    2
    Brahms
    15 avril 2019 - 8 h 02 min

    Ce Ouyahia a organisé la dévaluation du dinar ainsi que la pauvreté en Algérie. Comment peut on vivre avec 4000 dinars par mois ? Même avec du pain et du lait comme seul repas, on y arriverait pas. Par contre, pour ce Ouyahia, il n’y avait rien de choquant, tout était normal salaire de + de 500 000 dinars par mois, sans compter les privilèges.

    23
    4
      Anonyme
      16 avril 2019 - 1 h 41 min

      Ouyahia n’est président de la république. Le responsable de toute cette catastrophe c bouteflika. Et le pire est à venir,en 2021 quand les réserves de change seront épuisées et que la balance des paiements necessite 15 à 20 milliards$ pour être équilibrée. Bouteflika en 20 ans a passé son temps à tisser un système basé sur le larbinisme ,la répression contre les insoumis,la neutralisation de tout contre pouvoir ,la distribution de la rente à ses soutiens..
      Il a liquidé les opposants par tous les moyens, taillé la constitution à ses désirs,en s’appuyant sur les fidèles parmi les fidèles : louh,belaiz,bensalah,aux postes clés.
      Bouteflika était le vrai rab edzair !! Ceux qui braquaient les projecteurs sur toufik n’ont rien compris. Après la disparition des anciens boustila,lamari,smain….il a écarté toufik par un simple décret. D’ailleurs tous c généraux étaient tenus en respect sous menace d’être livrés au TPI..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.