Contribution – Terreur et manipulation pour imposer la présidentielle du 4 juillet

8e vendredi de manifestations
De nombreux incidents ont émaillé les dernières manifestations. PPAgency

Par Youcef Benzatat – La désignation unilatérale par le système de Bensalah en tant que président par intérim et la tenue d’élections présidentielles le 4 juillet ont été unanimement rejetées par le peuple lors des manifestations du 12 avril, les considérant illégitimes et estimant qu’il lui revient souverainement de décider des actions à mener pour réaliser une véritable transition démocratique. Malgré ce rejet catégorique, le système persiste dans son obstination à refuser de lui restituer sa souveraineté et entend poursuivre son action, sous le prétexte de se conformer à la Constitution, alors que le peuple ne reconnaît plus la légitimité de cette Constitution et entend se doter d’une nouvelle qu’il aura lui-même adoptée souverainement, contrairement à celle qui est en vigueur, qui lui a été imposée dans sa forme initiale et par les différents amendements qu’elle a subis sans son consentement.

Cette obstination du système à persister dans son autisme s’apparente à un tutorat autoritaire dont l’objectif évident serait de se maintenir et garder la main sur la conduite de l’Etat. Dans le cas contraire, et s’il était vraiment sincère dans les choix qu’il a adopté pour la gestion de cette crise, sans sournoiserie ni fuite en avant, il se serait vite rendu compte que la souveraineté appartient au peuple et qu’aucune Constitution n’est au-dessus de la volonté populaire, si ce peuple décide à un moment de son histoire de la révoquer et d’en adopter une nouvelle. Car une nation dynamique est une nation qui progresse et évolue en fonction de ses acquis et des transformations qu’elle a pu réaliser ou aux blocages auxquels elle a été confrontée au cours de son histoire. L’Algérie se trouve justement en ce moment, après l’échec d’une expérience d’un demi-siècle d’indépendance, à un tournant majeur de son histoire où l’ordre ancien est devenu obsolète et doit laisser la place à un nouveau qui correspond à ses besoins, à ses attentes, à ses ambitions et à ses rêves et désirs.

N’ayant pas pu imposer ses choix par son discours de légitimation, erroné et sournois, il lui faudra dans ce cas, pour préserver cet ordre ancien dans lequel il occupe une place privilégiée et qui lui assure une domination sans partage sur la société, faire face à la détermination du peuple de poursuivre la contestation de sa légitimité et celle de ces présidentielles du 4 juillet dans son désir inaliénable de fonder une nouvelle République sur de nouvelles bases institutionnelles et constitutionnelles. Pour y parvenir, il faudra qu’il puisse convaincre une partie de la population pour aller voter ce jour du 4 juillet, afin de lui permettre d’élire un représentant du système choisi dans ses rangs ou parmi sa clientèle potentielle, en s’appuyant sur la fraude électorale comme il a toujours su faire et dont il maîtrise à la perfection les étapes et les rouages.

Mais comment parvenir à démobiliser près de 40 millions d’Algériennes et Algériens et amener une partie à revenir sur leur rejet de ces élections et de bien vouloir y participer dans une courte durée de moins de trois mois ? Un délai incongru de tout point de vue pour réaliser une telle opération électorale. Il serait impossible de réviser les listes électorales à temps, qu’il faudra revoir de fond en comble, étant donné l’irrationalité par lesquelles elles étaient établies par le passé et de permettre aux candidats de s’organiser et de présenter un programme électoral convenablement ficelé à leurs électeurs potentiels, sachant que les partis politiques traditionnels, que ce soit de l’alliance présidentielle ou de l’opposition, sont décriés et rejetés par le peuple à leur tour. Une contradiction insurmontable qui ne fait que dévoiler les intentions sournoises d’un système de pouvoir aux abois et qui n’a d’autres choix que la fuite en avant pour sauver sa mainmise sur la conduite des affaires publiques.

Les événements qui se sont produits ces dernières semaines, et particulièrement ceux du 12 avril, nous donnent des indices assez plausibles pour comprendre les méthodes par lesquelles le système compte parvenir à démobiliser la population et amener une partie à participer à la figuration électorale qui se profile le 4 juillet. D’autant que la désobéissance civile s’accélère et qui lui rend la tâche plus compliquée encore. Notamment la récente déclaration du club des magistrats, une composante importante du processus électoral, qui refuse de superviser les élections du 4 juillet, le président d’APC de Yakouren qui refuse de collaborer à la préparation de ces élections, ainsi qu’un début de paralysie du gouvernement par l’empêchement de l’activité de ses membres lors de leurs sorties sur le terrain par les populations locales.

Parmi ces événements, la grande manipulation de la présidentielle elle-même, où le système incite la population à créer des partis politiques par le biais desquels il compte certainement injecter de nouvelles formations politiques pour remplacer les partis de l’alliance présidentielle devenus inopérants car rejetés par la population. Chose surprenante, depuis le 22 février, aucune manifestation d’islamistes n’a eu lieu et, brusquement, au même moment où les forces de sécurité reçoivent l’ordre de commencer à réprimer, un groupe islamiste surgit ce même jour du 12 avril, revendiquant un Etat théocratique et défilant le Coran à la main. L’incidence sur l’état d’esprit des manifestants peut être fortement traumatique dans la mesure où elle est susceptible de réveiller les démons de la décennie noire dans l’imaginaire collectif, comme elle peut pousser à la contagion et au ralliement d’éléments islamistes dormants ou indécis.

En même temps, et comme par hasard, la DGSN annonce d’une manière spectaculaire l’arrestation de terroristes lourdement armés qui avaient l’intention de commettre un carnage parmi les manifestants en précisant que leurs armes ressemblaient à celles ayant été utilisées pendant les années 1990. Une précision révélatrice de l’intention de terroriser la population et de la dissuader de poursuivre la participation aux manifestations du vendredi dans le but d’affaiblir la mobilisation.

On peut très bien concevoir que des parties mal intentionnées auraient bien voulu commettre des attentats contre les manifestants, mais on ne peut justifier de tels actes qui apparaissent plutôt à l’avantage du système, qui pourrait en faire un alibi pour proclamer l’état d’exception et fermer définitivement l’accès à l’espace public, rendant toute manifestation impossible, sinon dans l’affrontement avec les forces de l’ordre, ce qui est contraire aux moyens de lutte prévus par le peuple pour mener sa révolution à bon port.

C’est, d’ailleurs, le vœu du système de vouloir pousser la population à l’affrontement. Fait flagrant, un jeune parmi le groupe d’adolescents qui ont attaqué ce jour les forces de l’ordre et détruit le véhicule de police, curieusement abandonné sans surveillance pas loin de l’endroit où a eu lieu l’affrontement avec la police, aurait déclaré avoir été payé pour participer à cette meute.

Trop de faits simultanés et concordants pour ne pas soulever l’hypothèse de l’intention du pouvoir de pousser au pourrissement, par la terreur des manifestants et la manipulation tous azimuts. Une attitude inconsciente et irresponsable.

Y. B.

Comment (37)

    Clovis
    16 avril 2019 - 23 h 05 min

    Reponse a anonyme d’il y a un jour (« he il faut defendre tt les manifestants .., clovis roi des francs… »). Tout d’abord comme j’ai deja eu l’occasion de le souligner mon pseudo clovis est un surnom sui m’a ete donne il y a longtemps au lycee et que j’ai garde par derision, mais je suis bien algerien et musulman. Donc votre ajout ironique « roi des francs » n’a pas lieu d’etre. Pour infos j’ai eu l’occasion de faire des commentaires dans d’autres rubriques ou bien entendu je defendais tous les manifestants qui ont ete reprimes lors des manifestations. Repression provoquees sans doute par des provocateurs mal intentionnes. Ici il s’agissait d’un cas particulier qui comme vous dites s’il etait avere doit etre condamne. Il ne s’agit pas du tout de condamner les forces de securite qui ont eu un comprtement exemplaire durant toutes les precedentes marches, et au contraire leur rendre hommage pour cela: ils ont respecte le slogan khawa khawa. Mais la Il s’agit de condamner le comportement d’une ou de plusieurs elements qui ont ete a l’origine d’une bavure. Et les bavures peuvent arriver n’importe ou et n’importe quand. Quand a la veracite des faits, il semble y avoir eun suffisamment de temoignages pour en attestet. Je vous invite a aller lire la contribution d’AP qui a ete consacre a ce sujet et les commentaires qui ont suivi : la majorite n’a aucun doute et condamne fermement ces faits qui n’ont pas respecte la procedure prevue par loi. Pour le confirmer il faudrait sans doute une enquete honnete. Certes l’action des forces de securite est difficile, mais il faut autant que faire ce peut eviter ce genre de derapage probablement du a un exces de zele d’une fonctionnaire isolee. Encore une fois condamner cet acte n’est pas condamner nos forces de securite qui ont ete exemplaires jusque la. Par ailleurs je ne vois pas ce que la comparaison avec ce qui se fait en France vient faire ici. On s’en fout des francais. On est en algerie et on souhaite le meilleur chez nous. Donc si on excepte ton discours sur « le roi des francs et ce qui se passerait chez lui«  (qui n’a rien a voir avec moi et mon propos) , finalement on est presque d’accord pour le reste . Sans rancune.

      Anonyme
      17 avril 2019 - 10 h 06 min

      Il t a fait réagir donc c est une bonne chose et tu as été explicite donc clair avec moi . c est bon merci autant pour moi ; mais la DGSN a démenti suivi par un article d AP . ton pseudo prêtait a confusion sur le net et je en suis pas devin qu on te l ai donné a l école ou pas ? Bref tu l as adopter ensuite roi des francs lol et tt le monde peut etre tt le monde sur le net . Justement faut laisser l enquête et la justice si elle a été saisi et ceci pour ttes affaires normalement avant de se prononcer a tort ou a raison et resté impartial en attendant . bne journée

    Rafo
    16 avril 2019 - 9 h 13 min

    Vous parlez tous au nom du peuple alors que dans ce peuple les corrupteurs et les corrompus et leurs rabatteurs qui envahissent les cafés à la chasse de pauvres citoyens et sont nombreux à lancer des slogans et décrier le système alors que c’est eux qui l’avez pourri. Vous trouverez:
    – les agents d’administration (APC, Daïra, Wilaya etc..)
    – Les employés et chef d’agences de banques nationales
    – les employés de douanes
    – les représentants des syndicats, des associations qui ont fait des structures qu’ils dirigent leur propriété,
    – les Responsables des sociétés commerciales telles qu’Air Algérie, Sonatrach, Algerie Telecom etc. qui se partagent les postes pour leurs amis pour service rendu et leurs proches,
    – Les hauts responsables de nos ministères et sociétés d’état les plus importants pour l’ouverture aux marchés aux étrangers en échange de postes pour leurs proches et ce depuis les années 80.
    – Aux directeurs de grandes écoles d’accepter les fils et filles de personnalités et amis sans niveau requis
    – Et pour terminer les enseignants du primaire à l’université pour la vente des notes aux plus faibles.
    C’est ce peuple qu’ils accompagnent aujourd’hui qui est leur propre victime.

    karimdz
    16 avril 2019 - 8 h 27 min

    Impatience, oui mais terreur, faut quand même pas pousser. A la fin de la manifestation pacifique, il y a eu des échaffourées avec des jeunes, qui ont fait plus de blessés chez les policiers que les manifestants.

    Ces échaffourées n entachent rient à la formidable mobilisation du peuple algérien qui a démontré toute sa responsabilité, son civisme, sa lucidité et sa détermination.

    Que cette mobilisation patriotique, se vérifie par la suite, pour construite le pays, préserver l environnement, aider son prochain…

    BISKRA
    16 avril 2019 - 8 h 00 min

    Ne soyons pas tête bruler comme le système soyons plus vicieux.
    Si le système applique rigoureusement la constitution et les lois de la république Algériennes, il gagnera au niveau de la communauté internationale.
    Nous somme un continent dans le continent Africain et les forces de l’ombre du monde vont se disputer pour la récupération de l’Algérie sous leurs dominations.
    La solution:
    1)Chaque citoyens et surtout les jeunes qui sont sorties doivent s’inscrire sur les listes électorales entre le 16/04/2019 et 23/04/2019.
    2) Chaque citoyen et chaque jeune doit protéger les urnes et le déploiement doit être effectuer sur place.
    3) Les jeunes des différents parties et des citoyens essayent de mettre en place une plateforme informatique sécurisée pour le comptage.
    C’est les actes qui compte et non les paroles

    1
    3
    salim A
    16 avril 2019 - 2 h 36 min

    Beaucoup de commentaires positifs mais aussi beaucoup d’insultes gratuites. Lorsque quelqu’un n’épouse pas votre point de vue, on ne le traite pas de cachiriste. Si vous voulez vivre en démocratie, on se doit de respecter le point de vue opposé. Sinon, on retombe dans les mêmes travers que ceux qui ont conduit le pays à cette situation.

    J’espère que tout le monde est conscient qu’actuellement l’Algérie est une poudrière prête à s’enflammer et que les vautours sont tout autour. Là où je suis, il y’a au maximum une ligne dans le journal concernant la situation en Algérie. La seule chose qui change est que le prix de l’essence a augmenté en raison de la classification du pays comme zone à risque et par ricochet la peur que l’approvisionnement en pétrole soit affecté dans les jours prochains. Au sujet de la révolution qui a ébahit le monde, pas une seule mention. Elle est classée dans la rubrique des révolutions colorés, plus précisément la version 2.0 des printemps arabes.

    Maintenant, c’est quoi la solution? Je n’ai aucune idée mais ayant vécu la guerre civile des années 90 avec des collègues assassinés, assistés à des exécutions sommaires dans la rue, des têtes jetées sur la voie publique, etc… J’espère que ce ne sera pas une répétition dans les jours prochains.

    Tout ce que j’espère est qu’on n’arrivera pas au point où l’on dira: je ne savais pas que cela en arrivera là.

    Petite anecdote: En 1996 et au plus fort de la guerre civile, en partant d’Alger vers l’europe, tout le monde faisait la file normalement mais arrivé à l’aéroport européen, on n’était plus que quelques uns à faire la file comme étrangers, tous les autres avaient sorti leurs passeports européen!

    Morale de l’histoire: Je venais de comprendre que lorsque les choses commencent à chauffer, ils ne faudrait vraiment pas compter sur les autres.

    Anonyme
    15 avril 2019 - 23 h 21 min

    Le pouvoir est un redoutable manipulateur qui n’hésitera pas à employer tous les stratagèmes pour dissuader le peuple d’accéder à ses revendications. Que demande le peuple, le départ de tous les ripoux qui encore il y a peu de temps appelaient de vive voix à un cinquième mandat, ces mêmes ripoux sont désignés pour organiser les élections présidentielles ce qui est inacceptable. Le changement viendra du peuple qui en a ras le bol de ce pouvoir illégitime et corrompu qui gouverne pour son bien personnel et non pour celui de la patrie.Soyons unis et continuons à mener un combat pacifique pour une nouvelle Algérie débarrassée d’un système qui nous plombe.

    9
    4
    Thifran
    15 avril 2019 - 21 h 35 min

    Le pouvoir est un redoutable manipulateur qui n’hésitera pas à employer tous les stratagèmes pour dissuader le peuple d’accéder à ses revendications. Que demande le peuple, le départ de tous les ripoux qui encore il y a peu de temps appelaient de vive voix à un cinquième mandat, ces mêmes ripoux sont désignés pour organiser les élections présidentielles ce qui est inacceptable. Le changement viendra du peuple qui en a ras le bol de ce pouvoir illégitime et corrompu qui gouverne pour son bien personnel et non pour celui de la patrie.Soyons unis et continuons à mener un combat pacifique pour une nouvelle Algérie débarrassée d’un système qui nous plombe.

    6
    3
    Vroum Vroum 😤..
    15 avril 2019 - 19 h 53 min

    Que dire de plus à l’article où tout est dis .
    . On est tous impatients que la solution arrive , et que ceux qui sont visés par le Peuple , rejeté en tant que responsable par le Peuple démissionnent , le Peuple a parlé il doit être écouté .

    7
    2
    Maboul
    15 avril 2019 - 16 h 29 min

    Dites moi m. Benzatat est ce que vous avez consulte le peuple pour affirmer peremptoirement. » rejete massivement par le peuple… Soyez plus modeste… Personne n a le droit de parler au nom du peuple sans avoir ete designe par les urnes.c est a dire une majorité des 26 millions d électeurs..sans passer par les urnes parler en votre nom et seulement en votre nom…[email protected]@@

    22
    16
    Moha
    15 avril 2019 - 15 h 57 min

    Salam yal khawa,
    Premièrement, je veux dire à Kenza et (Anoyme qui a écrit : dites, vous vivez dans quel pays?), bravo pour votre commentaire que j’appui à 100%. Maintenant, je voudrai quand même ajouter mon opinion, à vrai dire, je suis très déçu de voir certains commentaires ici, disant qu’on retourne vers les années 90. Que croyez-vous ? ils n’existent pas d’omelettes sans casser d’œufs, ceci dit, il s’agit là d’une révolution révolutionnaire, les algériens ont à date fait ce qu’aucun peuple au monde n’a réussi à faire incluant les occidentaux bien sûr, 20 millions de personnes sans une vitre de brisé, et à la fin de chaque manif, des rues sont totalement nettoyées, en plus du climat festif, positif, plein d’amour et de el oukhouwa de chacun à tout le monde et de tout le monde à chacun, des policiers qui fraternisent avec les manifestants, la bouffe de tout genre, j’avoue que c’est pas mal impressionnant. Ceux qui veulent nous décourager, sachez que les algériens sont déterminés comme jamais, on tiendra le coup parce qu’on est algériens, parce qu’on est fort et déterminé, parce qu’on savait déjà les risque de cette levé, parce qu’on est uni et que toutes les manœuvres pour nous déstabiliser seront mises à l’échec total, ni régionalisme, ni les étrangers qui ont peur de perdre leurs atouts gratistes et gracieuses de par notre cher gouvernement qui au contraire nous a jamais fait les mêmes cadeaux, et ni les petits casseurs de manifs à la solde des pourris qui veulent finir avec le peuple utilisant tous les moyens diaboliques possibles. On fera face à tous cela ensembles nchalah et avec l’aide de Dieu, n’oubliez pas on est pas seul.
    Pour la relève de l’état algérien, ne sous estimez pas le peuple algérien, une fois ces malfrats partis, il y aura des personnes éduquées et savantes qui se présenteront, et entre moi puis vous, on pourra jamais mal diriger le pays tel qu’il l’a été déjà fait pendant les 30 dernières années.
    Toujours KHAWA KHAWA, SELMIYA ET EN AVANT TOUTE ET RABI MEAANA. AMINE.

    16
    3
    Lghoul
    15 avril 2019 - 15 h 40 min

    Terreur ou pas terreur, s’ils continuent dans l’arrogance et l’ignorance de 40 millions de « NONS » et de « DEGAGEZ », ils se retrouveront bientot seuls a « gérer » le pays. Puisqu’ils ne veulent plus rien entendre, alors le peuple sera aussi sourd que vous. Sans le peuple que vous ignorez depuis 62, vous n’êtes rien. Le cachir c’est fini; les ch’karas sont finies, les tartufferies et l’idôtrie sont aussi finie. Le peuple a un seul objectif dans son radar: Prendre son destin entre ses propres maina car après 20 ans de mensonges, de charlatantimse pour nous transformer en royaume moyennageux et $1200 milliards jetés par les fenêtres + $250 milliards de reserves volatilisés, Plus la naissance de milliardaires analaphabètes trillingues, des milliers de cadres, de medecins et d’experts chassés, des milliers de jeunes poussés au sucide dans des barques de fortune, le peuple vous dit DEGAGEZ, y’en a marre de vous. Vous avez prouvé une chose: Vous êtes incapables de gèrer in pays. Vous êtes synonyme de fiasco total car votre seule spécialité est le vol et la violence. La pesanteur est réelle – tout le monde tombera sur terre a la fin – a moins que vous viviez dans l’espace ou dans un autre monde. La preuve est que le gouffre qui nous sépare est tellement profond que vous ne pouviez même pas entendre ce que le peuple vous chahute chaque jour. DEGAGEZ.

    15
    7
    Omar Ammour
    15 avril 2019 - 15 h 24 min

    En fait pour rester simple il faut juste répondre correctement à une question : qui doit partir, le peuple ou le système ? Ils ont lamentablement échoué, volé, dilapidé, mis le pays à genoux, appauvri le peuple d’un pays riche et ils veulent rempiler ? Un peu de décence….

    16
    5
    Clovis
    15 avril 2019 - 15 h 03 min

    En effet des commentaires senses et plus reflechis commencent a emerger. La periode a venir s’annonce de tous les dangers de recuperation
    et de tentatives d’affrayer le peuple, voire de l’agresser ouvertement ou de maniere sournoise, dans le but espere de le voir reculer. Par ailleurs ce que disent certains commentateurs (anonyme, kassamen, taghast, droits humains, bougamous, entre autres) n’est pas illogique, et merite reflexion. Dans un autre domaine (mais dans la meme veine) il y a une certaine deception de constater qu’il n’y a aucun commentaire dans cette rubrique (ou dans d’autres sur AP) pour denoncer avec la plus extreme severite l’agression subie par les jeunes manifestantes qui ont ete deshabillees dans un commisariat par une policiere zelee (ou manipulee). C’est un comportement scandaleux et une procedure parfaitement illegale selon les juristes interroges a ce sujet. Cette policiere meriterait qu’on lui fasse la meme chose. Mais ce serait tomber dans la bassesse dont elle a fait preuve, et donc a ne pas faire. Je salue le courage de ces militantes et leur temoigne tout mon soutien, soutien qui j’espere sera re affirme par vous tous.

    18
    6
      Anonyme
      15 avril 2019 - 17 h 55 min

      Hé faut défendre tt les manifestants qui ont été pris par des violences policières ou humiliations Clovis roi des francs bien sur si celles ci sont bien avérés , la police en France viole arrache des bras des yeux bastonne a tt va n importe qui , fait tombé les vielles personnes par terre , qu est ce t en pense roi des francs dans le pays des droits de l hommisme oui oui roi des francs c est bien de la France que je parle . Avant de salir notre police sache qu il existe aussi des femmes terroristes hé oui sache le pour ta gouverne ou des filles sans gènes et provocatrices t a cru que cetait toutes bnet Familia ou des anges , elles surement pas elles ont pt etre rien fait surement et j en sais rien j étais pas la mais elles peuvent etre palpée si elles sont une menace à l ordre public par un agent féminin et si elles sont en gardes a vue en France ses pratiques se font 24h/24 alors dans les gardés a vue meme les lacets sont retirés pour des raisons de sécurité hé oui,, pour les hommes parfois en garde a vue et c est humiliant aussi on nous enlevé notre slip et nous demande de nous pencher pour savoir si on a dissimuler de la drogue ou une fiole de poison pour mettre fin a ses jrs ils le font pas tous mais ca dépend mais aux arabes et noirs si en France donc pkoi ca te surprendrai ailleurs roi des francs puisque dans ton royaume ca se fait ts les jrs 24/24h on en aurait a dire sur la police française ho la vache je crois que c est devenue la pire des polices du monde , tu es policier ou gendarme toi , moi non? La vérité elle se passe sur le terrain pas ds les réseaux sociaux avec des témoins a l appui ou des preuves. n entache pas notre police c est facile et bien sur qu il y a des zélés comme partout mais avant tout ceux sont des algerien(nes )aussi et qui ont une mission de maintien de l ordre pour le bien de tous , ca se respecte aussi qd meme; l intérêt général avant tout sans bafouer ls droits des citoyens quelqu ‘ ils soient et abuser de leurs fonctions mais doivent veiller a l ordre c est normal ! sinon tu devrais passer une seule matinée ou apres midi en présence de la police pour voir le travail et tu verras ensuite que c est pas donné a tt le monde et que c est pas facile du tout Clovis roi des francs . moi je soutien mon pays et l ordre avant tout , j ai le droit et toi aussi t a le droit.

      3
      3
      Kachirologue
      15 avril 2019 - 18 h 51 min

      espéce d’avaleur de kachir, est ce que tu as vus de tes propres yeux que des militantes avaient été déshabillés dans un commissariat ??
      je ne défends pas les flics qui sont avant tout Algériens et qui exercent un métier comme tous les autres métiers, ils sont dés fois inhumains, par contre dénudées des femmes dans un commissariat est une pure information calomnieuse.
      tu es comme le coq qui picote, chante et qui a les pattes dans la …………..

      3
      6
      Alge...rien
      15 avril 2019 - 19 h 24 min

      Déshabiller des citoyennes parce qu’elles ont manifesté !Le peuple algérien a à faire à un régime pire que le colonialisme et qui utilise notre armée , notre gendarmerie et notre police comme des milices pour sauver sa tête ! les policiers en civils utilisent à chacune de leur intervention une violence inouie qui depasse le cadre de leur mission à l’image des mercenaires à qui on fait miroiter le partage du butin !

      3
      8
    Amazigh DZ
    15 avril 2019 - 14 h 15 min

    a mon avis ce statu quo, les positions contradictoires de diverses parties, les réseaux sociaux et pseudos analystes de la scéne politique, vont mener l’Algérie droit au mur.
    si dans le cas le probléme persiste, ca mèneras inéluctablement a un dangereux chaos a l’Algérienne qui seras pire qu’a vécu et subis la syrie .
    le seul perdant dans ce conflit d’intérêt « gangereux » est le petit peuple qui n’arrive pas a joindre les deux bouts et qui n’a pas de pays de rechange contrairement a tous ceux (pouvoir, opposition et les semeurs de la mort) qui mettent de l’huile sur le feu.
    ALLAH yedjaal khir.

    13
    7
    Moh
    15 avril 2019 - 13 h 17 min

    Merci Kenza pour votre réponse,, on voie bien des voix qui se lèvent pour défendre l’ option des corrompus et des charognards sous prétexte de préserver l’Algérie. On peut comprendre alors l effet néfaste du Kachir sur ses esprits malsains.
    Vive l Algérie libre, et vive son peuple honorable, le reste sa place est deja réservée dans la poubelle de l’histoire.

    12
    12
    Anonyme
    15 avril 2019 - 12 h 20 min

    Enfin des commentaires sensés. Ce qui se passe aujourd’hui était prévisible, bien avant le 22 février. Si on continue comme ça, l’Algérie va aller droit dans le mur, bien pire que dans les années 90. Aujourd’hui la situation géo-stratégique est très préoccupante, voire dangereuse. Ajoutant à cela , l’activisme forcené sur les réseaux sociaux, inconscient ou malintentionné, qui est malheureusement suivi par des jeunes pas très éclairés. Les jeunes qui ont soutenu Nekkaz, Ghani, qui écoutent, Zitout, Dhina, Amir Dz, Double Canon, El Magharibia… c’est ça le Peuple? N’y at-il pas un autre Peuple? Où se cache t-il?

    24
    12
    SI KOUIDER BOUNETEF
    15 avril 2019 - 12 h 03 min

    A jouer avec le feu, on finit par se brûler.

    13
    12
    Kassaman
    15 avril 2019 - 11 h 41 min

    C’est une plume bien démagogique et à tout le moins approximative que je viens de lire.
    M. Benzatat, Non Bensalah n’a pas été désigné par le système il l’a été par la constitution. Cette même constitution dont les manifestants ont réclamé l’application des articles 102 puis 7 puis 8. Donc quelques tares que l’on puisse lui trouver elle constitue un arbitre à même de départager les parties en conflits.
    Vous écrivez ensuite que les élections du 04/07 prochain ont été « unanimement rejetées par le peuple », permettez-moi de m’inscrire en faux contre une telle assertion, ces élections sont unanimement rejetées par les « manifestants », en démocratie on en appelle aux urnes pour départager les avis.
    Jusqu’à présent les manifestations se sont déroulées, étant donné leur gigantisme, dans un ordre impressionnant. Une pensée positive et constructive aurait alors appelé les manifestants, qui on l’a vu sont très bien organisés, à constituer un ensemble de comités populaires de surveillance et de suivi du déroulé des élections. Ces comités surveilleraient seconde après seconde le déroulement du scrutin, suivraient mètre par mètre le mouvement de chacune des urnes et participeraient au décomptes filmés chacun avec son smartphone. Mais encore faudrait-il avoir une attitude constructive et non pas dégagiste.
    Enfin, vous rapportez en fin d’article le témoignage de ce jeune qui « aurait déclaré avoir été payé pour participer à cette meute. » certes, mais payé par qui? beaucoup de groupe malveillants veulent voir une Algérie sombre dans le chaos, vous semblez accusez la DGSN, et autres corps constitués je vous laisse seul juge de cette affirmation qui me paraît bien infondé voire gratuite.
    Le dégagisme n’est pas, n’a jamais été et ne devrait jamais être considéré comme un programme politique, c’est plutôt un programme nihiliste.

    18
    27
      Anonyme
      15 avril 2019 - 13 h 20 min

      Les horribles et décadentes orgies de violences filmées et sonorisées des parvenus lors des simulacres de congrès et autres rassemblements des Feleneusneus et Renedeudeux sans compter les orgies de Cachir que nous imposent les mêmes parvenus en ramenants de pauvres hères des douars perdus dans le pays profond contre quelques dinars pour hurler leur soutien à tous les «  je ne sais pas «  sous les caméras de l Unique et ce depuis des annees ……c est une vue de l Esprit bien sur …….Dites …vous vivez en Algérie ?

      13
      2
      Anonyme
      16 avril 2019 - 7 h 06 min

      FLN RND dehors…

    dal G ri
    15 avril 2019 - 10 h 52 min

    le choix entre le choléra et la peste…

    3
    10
    taghast
    15 avril 2019 - 9 h 28 min

    Le degagisme et la négation de tout ne sont pas des programmes politiques.
    Qui va nommer qui? Qui va organiser quoi et comment ? Et sur quelle base ? Ce genre d’article appel à un chaos. Et la très grande majorité du peuple est hostile à cette politique de degagisme prônée par les amis de BHL et de M’henni comme un certain Saadi et ses amis.

    32
    26
      Farida
      15 avril 2019 - 15 h 57 min

      Faut etre patient d’abord.

    Droits Humains
    15 avril 2019 - 8 h 44 min

    Votre problème, comme celui de nombreux écrivains publics et politiques, c’est que vous vous enfoncez dans le la théorie du « Contre » et le brouillard du « Système » sans apporter aucune perspective.
    Tenez, vous dites que le peuple ne veut plus de la constitution et veut en élaborer une autre: Nous allons demander à 40 millions d’algériens de produire une constitution ?
    Quels gouvernements ? quels représentants du peuple ? quelles formes de consultations ?
    Ce maire de la commune de Yakouren, qui refuse d’organiser les élections, oublie -il comment il a été élu ? Et puis les résultats des élections au niveau municipal sont sous le contrôle des maires, qu’est ce qui empêche les maires de toutes les villes d’Algérie de rendre public les résultats des élections ?
    Soyons sérieux, nous avons besoin de perspectives et d’engagements solides, et pas d’errements qui nous éloignent encore plus d’une sortie de crise.

    17
    28
      Kenza
      15 avril 2019 - 11 h 48 min

      Ce qui nous éloigne de la sortie de crise, c’est l’entêtement du clan mafieux et tous les traîtres au pouvoir à rester les maîtres du pays qui pillent ses richesses et écrasent son peuple !
      La priorité est d’abord de les dégager tous, pour que le peuple puisse choisir qui mènera la transition: Pas de transition par les voleurs pour les voleurs ! Pas de transition par des minables khobzistes pour les minables khobzistes ! Pas de transition par des corrompus pour les corrompus ! Pas de transition par le clan mafieux pour le clan mafieux ! Pas de transition par les traîtres pour les traîtres !

      25
      12
        Kachirologue
        15 avril 2019 - 14 h 51 min

        également pas de transition par les charognards meneurs de troubles pour les charognards.

        8
        8
      Anonyme
      15 avril 2019 - 14 h 05 min

      La rue veut que les preparations pour les presidentielles se fassent sous un gouvernment de transition pas sous une autre face des bouteflika.

      12
      1
    Kenza
    15 avril 2019 - 8 h 19 min

    Plus qu’une attitude inconsciente et irresponsable, c’est un crime…crime contre le peuple, un crime de HAUTE TRAHISON !

    28
    6
    Bougamouss
    15 avril 2019 - 8 h 17 min

    Certes, Bensalah n’est pas accepté par la population.Mais, à un certain moment, il faut bien avancer.
    Par exemple, chaque ville proposera une personne du Hirak, etc…
    D’autre part, et concernant les armes utilisées en 1990, je ne vois pas de manipulation.Ou c’est vrai, et ce
    n’est pas un scoop, puisque l’ex FIS fera tout pour reprendre le pouvoir, même si la majorité du peuple n’en veut plus.Ou c’est faux, alors il y a mensonge et il faut enquêter. Ce qui est sûr, c’est que le risque qu’il y ait des trouble-fête est grand, quelque soit sa couleur. Et il faudra rester trés vigilant.C’est la moindre des choses.

    19
    6
    Zaatar
    15 avril 2019 - 8 h 01 min

    On radote et on radote. Ya bouguelb, koulnaha el kilma koulnaha chaab hakak massirou, oua kilmet hak la nenssaha. On a deux parties têtues en confrontations. L’un dont la décision est légitime est gouverné et l’autre illégitime mais est le gouvernant détenant un pouvoir depuis 60 ans. Que faut il en attendre. De deux choses l’une. Soit l’une des deux parties cède, et l’autre aura donc gagné et imposera sa décision finale, soit aucune des deux parties ne céde et c’est le pays qui aura perdu. Les tiraillements que l’on voit et les manipulations que l’on constate nous conduit à postumer la seconde suggestion… ce qui est dommage.

    11
    6
      Big difference
      15 avril 2019 - 16 h 27 min

      La différence mon cher, c’est que d’un côté tu as 40 millions d’algeriens et de l’autre 2 millions de mafieux et leurs familles et cours.

    Dreamer
    15 avril 2019 - 7 h 52 min

    Et oui ! Nous voyons l’aube s’approcher,le rêve semblait tellement réel ! Au moment où des puissances occidentales charognardes sont en train de se disputer la Lybie,il serait naïf de penser qu’elles lacheraient leur  » chasse gardée » Algérie ! Nos ressources minières sont nos malédictions et l’histoire est une éternelle répétition. Sommes nous prêts pour le sang et les larmes ? Les années 90 nous chuchotent à l’oreille et nous préférons fuir ce pays plutôt qu’à voir ce spectacle affligeant ! Mais…… peut-être n’était-ce pas un rêve, mais une prémonition, le monde le saura bientôt !

    20
    4
    Si KADDOUR
    15 avril 2019 - 7 h 49 min

    Depuis quand les corrompus respectent la constitution serpillière où elle a été violée à mainte fois, par nos corrompus au pouvoir, es-ce que les élections ont été déroulées sans fraude ni bourrage des urnes, es-ce que Mr Bensalah à été élu par le peuple, vous êtes que des hors la loi et de mafieux

    26
    8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.