Processus de sortie de crise : discours décisif de Gaïd-Salah à partir de Ouargla

Gaïd-Salah
La longévité de Gaïd-Salah n'est pas un signe de pouvoir. D. R.

Par R. Mahmoudi – Tous les Algériens attendent à nouveau de savoir ce que dira, ce lundi, le chef d’état-major de l’ANP qui entame une visite de quatre jours dans la 4e Région militaire, à Ouargla.

Après les grandes manifestations du huitième vendredi, qui ont délivré leur verdict sans appel contre le maintien de Bensalah, Bedoui et Belaïz à leur poste, et pour le départ de l’ensemble des figures politiques de l’ancien système, citant même très ouvertement le général Ahmed Gaïd-Salah, ce dernier devrait logiquement donner sa réponse, sans détour et sans ambages : soit il maintient le cap pour soutenir, coûte que coûte, la poursuite du processus en cours avec un chef d’Etat intérimaire rejeté aussi bien par la rue que par l’opposition, et un gouvernement incapable même d’expédier les affaires courantes et dont les membres sont traqués partout par les manifestants, soit il décide d’être en phase avec son engagement initial, celui de rester «aux côtés du peuple» et propose une autre voie de salut.

Avant de trancher définitivement sur l’option à suivre, le chef d’état-major peut appeler, en s’inspirant du modèle soudanais, à l’ouverture d’un dialogue avec les figures de proue du mouvement de protestation et de l’opposition auquel il pourrait s’associer. Plusieurs personnalités politiques, en tête desquels on cite des hommes réputés proches des thèses du chef de l’armée, comme Ali Benflis, lui ont déjà balisé le terrain, en souhaitant ouvertement l’intervention de l’institution militaire dans le processus de transition en cours.

Gaïd-Salah sera aussi attendu sur des questions d’ordre sécuritaire qui préoccupent la nation. En plus des prémices de répression qui sont apparues lors des dernières manifestations populaires à Alger et sur lesquelles le haut commandement de l’ANP doit se positionner, le chef d’état-major devrait revenir sur la dangereuse expédition du chef militaire libyen, Khalifa Haftar, qui menace directement la sécurité du pays. Au-delà des périls que fait peser cette action armée étrangère sur les frontières algériennes, cette situation ne manquera pas d’entraîner des chamboulements géostratégiques majeurs dans la région, qui risquent d’ouvrir des brèches insoupçonnées à l’ingérence occidentale.

R. M.

Comment (64)

    Bouzorane
    15 avril 2019 - 23 h 24 min

    Selon Mohamed Sifaoui, « Gaïd Salah va prononcer un discours à Ouargla où il va tester une nouvelle stratégie. Après l’échec des menaces, des intimidations et des répressions il devrait essayer un jeu plus dangereux: la tentative de division du peuple. Dans ce choix la stigmatisation de la Kabylie est un axe privilégié »

    3
    11
      Momoh
      16 avril 2019 - 11 h 33 min

      Dieu merci on sait tous qui est ce Sifaoui et pour qui il roule.
      Les masques commencent à tomber.

      2
      2
        Bouzorane
        16 avril 2019 - 12 h 06 min

        « Les masques commencent à tomber. » !!
        ah bon!… commencent seulement !!
        Je crois que les masques n’ont pas besoin de tomber vu qu’il n’y a pas de masque du tout.
        Je ne sais pas pour qui « roule » sifaoui, mais ça n’a jamais était un scoop de dire que tel Algérien roule pour tel étranger… vu que tous les Algériens roulent pour tout sauf pour l’Algérie et cela s’est toujours passé au grand jour, sans masques, et sans que personne ne s’en offusque, au contraire, chaque larbin arbore avec fierté son maitre etranger vis à vis du quel il voue un larbinisme démesuré et inconditionnel.
        Mais, tout cela, c’est un autre débat.
        Quel que soient donc les « maîtres » pour qui roule sifaoui, l’information qu’il rapporte est assez grave pour s’y intéresser, d’autant plus qu’elle est facilement vérifiable, puisque le discours de gaid salah est prévu aujourd’hui même. On saura rapidement ce qu’il en est, et un homme prévenu en vaut deux!

        1
        1
    Anonimaoui
    15 avril 2019 - 22 h 32 min

    Normalement les visites du chef d’état major de l’armée sont strictement à caractère militaire et n’ont aucun rapport avec la politique. Maintenant si la situation du pays exige du chef d’état major d’afficher ses positions politiques et de prendre ses responsabilités, il doit s’adresser directement au peuple à partir d’Alger la capitale politique de l’Algérie et à travers les canaux officiels de l’État national comme l’APS et l’ENTV et non pas
    Echourouk, Ennahar and Co. Les gens qui supplient Gaid Salah pour prendre des décisions politiques doivent assumer leurs responsabilités devant le peuple algérien et l’opinion publique internationale. Sortir de la constitution, même piétinée dans un passé récent, équivaut à un saut sans parachute.

    9
    4
    Bouzorane
    15 avril 2019 - 21 h 48 min

    Selon certaines « indiscrétions », Gaïd Salah va prononcer un discours où il va tester une nouvelle stratégie : une tentative de division du peuple, en ciblant plus particulièrement la stigmatisation de la Kabylie.

    4
    11
    Samgo
    15 avril 2019 - 21 h 19 min

    Gaid Salah n’est pas une solution à la crise Algérienne mais un gros problème.Mathématiquement parlant la crise Algérienne trouvera une solution si et seulement si Gaid Salah démissionnera!!!!

    14
    9
    TOZ
    15 avril 2019 - 21 h 16 min

    Bedaoui and Co suit avec « une attention particulière » les développements intervenant au Soudan. notre diplomatie appelle le gouvernement soudanais , tout hante bue, à « une transition pacifique et fluide du pouvoir, conformément à la volonté du peuple soudanais frère et ses aspirations légitimes ».

    7
    1
    Citoyen
    15 avril 2019 - 19 h 17 min

    Le pouvoir rend les gens plus petit qu’il sont au point de vouloir s’accrocher a vie au sommet de leur esperance au detriment du peuple qui prie tous les jours pour que cest personne quittent le pouvoir afin d’honnorer notre pays et tous ces marthirs mort pour une algerie libre et populaire
    Degager/ parter/ fuiller/ rendez nous les clés du pays
    Dieu en soit temoin.

    Samgo
    15 avril 2019 - 19 h 16 min

    Gaid Salah n’a absolument rien à déclarer lors de son discours à part qu’il est le protecteur et le parrain de la bande!!!!

    9
    3
    Anonyme
    15 avril 2019 - 18 h 46 min

    Tout ce que je vous écris ici je l ai écrit sur un site marocain en 2O11 lors du soi-disant printemps arabe.Je leur disais ce je vous dis en ce moment.Mon Afrique du Nord m est chère et j apporte ma contribution pour lui épargner douleurs et souffrances.L Arabie nous a bernés.Elle nous appris une Histoire et une religion partiellement fausses.Elle nous a dit que la Palestine était arabe alors que tout le monde sait que les romains l avait cédée au Calife Omar en 638 qui y a régné en raciste(voir le pacte d Umar,3ohda l3oumaria).Nous en souffrons aujourd hui à cause d AlAqsa qu il ordonné de construire sur les décombres du temple de Salomon.Cette mosquée qui est un lieu de culte comme la mosquée de Souk ahrass risque
    de nous attirer une foudre sur la tête!Le boukharisme a fait de nous des dwaeshs qui vomissent la haine tous azimut et s impatientent d aller prendre d assaut toute la planète.Le schisme sunnite-chiite opère lui en nous et nous détruit.Aljazeera qui dilapide l argent de la rente gazière et n a aucune Institution démocratique s érige en juge d instruction équitable et démocrate de tous les arabes ou dits comme tels et se permet de prodiguer des leçons de démocratie et de bonne gouvernance.Je souffre que je vois des nord-africains la servir loyalement,des Taiq ibnou Ziad médiatiques qui s attaquent même à leurs patries!Aussi voudrais-je arracher mon Afrique du Nord de cette séduction fallacieuse orientale.Ecoutez votre Général,il semble vouloir procéder à un changement satisfaisant,Il est comme un père et le père de famille n est pas parfait ,on peut cependant le raisonner calmement,l avenir appartient à ceux qui,aujourd hui,savent garder la paix et l unité.Salut

    5
    3
    Soldat Schweik
    15 avril 2019 - 17 h 48 min

    Il faut que le peuple algerien cesse de rever et revienne a la triste realité :
    Gaid salah, son etat major et leurs hommes de paille oligarques ne se feront jamais Hara-kiri en cedant le pouvoir au peuple car ils sont tout simplement impliqués juqu’au cou dans les plus grandes affaires de corruption et qu’ils devront absolument rendre des comptes a tout pouvoir legitime elu réellement par le peuple.
    that’s all folks.

    9
    2
    Nasser
    15 avril 2019 - 17 h 16 min

    Les partis et personnalités (dont Bouchachi ; ex député) qui refusent les élections – même avec modification totale de la loi électorale instaurant un contrôle populaire rigoureux – savent absolument que les manifestants les rejettent et qu’ils ne voteront pas pour eux !! Ils n’ont plus de base électorale !
    Si véritable choix populaire il y aura, ils savent qu’ils n’auront plus de sièges !
    Ils préfèrent donc le même « système » qui leur glisse des « quotas » dont-ils s’accommodent parfaitement !

    1
    18
    Anonyme
    15 avril 2019 - 16 h 04 min

    arabes ou berbères,nous sommes influencés par le sirocco venant de l orient.Nous l avons écouté tendrement et il a pris le soin et le temps de nous inculquer tout ce qu il voulait parce que nous croyions et assimilions tous ses prêches.Nous le croyions un sacro-saint.Il abusé de nous.Moi-même je suis berbère mais quand j ai vu des maroco-belges berbères accomplir leur forfait en France,je me suis dit:nous sommes tous arrosés par la même louche kharabe.Salut!

    29
    2
    Samgo
    15 avril 2019 - 16 h 00 min

    Gaid Salah s’obstine à organiser des élections seul contre tout un peuple!!!!

    11
    9
    Vangelis
    15 avril 2019 - 15 h 45 min

    Avant, on avait droit à fakhamatouhoum a fait ceci, fakhamatouhoum a dit cela, fakhamatouhoum a adressé un message à un lointain chef d’état …. etc, du pur culte de la personnalité.

    Maintenant, le nouvel homme fort, présenté comme tel par quelques illuminés, n’attendent qu’il n’ouvre sa bouche pour distiller ses recommandations et pourquoi pas, comme récemment, ses menaces.

    Donnez une telle importance à un chef d’état major c’est insulter l’intelligence des algériens démontrée par le principal slogan : yetna7aw ga3.

    Ce personnage enveloppé d’un uniforme et parlant politique, s’enhardit devant l’indigence des chefs de partis et autres  » représentants  » de la classe politique. Tous attendent sa bave sur la situation qui ne peut qu’être résolue que par le slogan sus rappelé.

    Le reste n’est que parlote et discours de café de commerce.

    15
    6
    Nasser
    15 avril 2019 - 15 h 31 min

    Les manipulateurs et opportunistes ( certains partis, personnalités et une certaine presse), poussent et insistent à ce que le chef d’Etat-major se « prononce »:
    – S’il le fait et que cela ne correspond pas à leur attente; il l’accuse d’ingérence de l’Armée, de « dictature » militaire….
    – S’il ne le fait pas, on l’accuse de vouloir « protéger » le système contre la volonté du peuple!

    14
    6
    Samgo
    15 avril 2019 - 15 h 22 min

    Gaid s’obstine à organiser des élections seul contre tout un peuple.C’est ubuesque!!!!

    5
    9
    SI KADDOUR
    15 avril 2019 - 12 h 56 min

    Ne comptez surtout pas ni sur Gaid,ni Salah;si voulez vous se débarrasser de la corruption et de l’injustice,il faut continuer à manifester contre le pouvoir actuel;ils n’existent pas de bons ou de modéré le faites de collaboré ensembles;alors ils se ressemblent;Dis-mois ce qui tu fréquente et je te dirais qui es-tu,nous sommes devant l’histoire et surtout ne pas décevoir les générations future,nos combattants ont chassé les colons et nous leurs commis

    30
    5
    Nord-Africain
    15 avril 2019 - 12 h 32 min

    @MIR,vous êtes chez les arabes,je comprends votre embarras!Le peuple arabe est comme un enfant capricieux;il faut bien qu on lui mente de temps en temps.Je vais vous répondre:c est le brave Gaid Salh qui gouverne et il est le seul habilité à le faire dans cette situation sinon le pays s éparpillerait.L armée est la police sont les poutres de la nation.SI elles s effondrent c est la patrie qui tombe,ça la majorité du peuple ne le sait pas.Gaid Salh essaie de se tenir au milieu.Il s efforce à éviter au pays le pire en se maintenant au pouvoir et au même temps il essaie de répondre à quelques revendications du peuple.Il a déjà arrêté des têtes de lobbys mais il ne peut pas foncer tout seul,c est risqué!Il faudra qu il ait derrière lui le peuple qui lui donnera la force et le pouvoir de nettoyer le bled.Mais ce peuple est ivre de joie d avoir ébranlé le régime et s emporte dans sa fougue!Le Général est en transition,il est en train de passer d une situation à une autre.Il lâchera la première dès que la deuxième lui est acquise.S il lâche la première il aura le tournis et tomberait avant d atteindre la deuxième vu le fossé populaire qu il a sous ses yeux.Je vous le jure que si l armée et la police tombent des dwaeshs jailliront,se multiplieront et vu notre voisinage avec l occident les gros moyens seront utilisés.Alger,Annaba et Oran deviendraient qu à dieu ne plaise Halep,Moussoul et Hassaqué.Je veux une évolution dans mon Afrique du Nord aucunement une révolution.Je vous salue

    15
    58
      Anonyme
      15 avril 2019 - 13 h 58 min

      Combien de fois doit on de repeter que tu es en Algerie pas chez les arabes. Tu t’es trompe de continent ys nord africain.

      23
      14
      Lghoul
      15 avril 2019 - 14 h 43 min

      Tes chansons datent de 1962 et le disque est rayé ! Le peuple algérien est intelligent et sait eactement ce qu’il veut. Il a aussi, écoute bien: La plus grande diaspora diaspora d’afrique. Cela voudrait dire que l’Algérie sera soutenue par ses enfants partout dans les 4 coins du monde. Nous sommes alors incomparables a quiconque et surtout INDOMPATABLES ET INSOUMIS. Fini l’idolatrie des fakahamatoukoum. Nous ne sommes et ne serons JAMAIS un royaume kharabe.

      19
      7
    Trop de harkis beaucoup trop
    15 avril 2019 - 12 h 11 min

    Petit message pour les anonymes lâches! votre pseudo reflète votre personnalité anonyme.
    Le général Gaid Salah et l’homme de la situation.
    Il y a que les pros français les les boîtes d’Israël et bien sûr tu les lâches de l’Ouest qui souhaite la destitution de notre général, le protecteur de la grande Algérie.
    Si j’étais Gaïd Salah je vous mettrais plus que des coups de matraque à vous autres les pseudo algérien fils de harkis.
    (…)
    Pourquoi laisser passer les commentaires de certains chiens marocains?? c pourquoi les laisser écrire leur ressenti sur notre site???
    Win rah nif te3na, l’Algérie passera avant tout il y a que Dieu qui passe avant l’Algérie et je suis prêt à tuer tous les ennemis de l’Algérie en commençant par mes compatriotes harkis

    31
    52
      Waf Waf
      15 avril 2019 - 13 h 30 min

      Mange ton cachir et laisse-nous en paix.

      27
      19
      Anonyme
      15 avril 2019 - 14 h 50 min

      juste j ai commencé a lire ton post je me suis arrêté j ai senti l’odeur du cachir a deux sous , VAUT RIEN

      15
      19
      Farida
      15 avril 2019 - 15 h 10 min

      Quand le voleur crie « au voleur » – Franca, israel etc. Et les francs macons, et khelil et val de grace ? On ne vous lachera jamais.

      6
      1
      Slimane
      15 avril 2019 - 15 h 15 min

      C’est peut etre toi qui a donné l’ordre aux policiers pour tirer sur des algériens avec des lacrymogenes ? On a maintenant un marocain qui se prend pour un algérien.

      5
      6
      Lghoul
      15 avril 2019 - 15 h 19 min

      C’est clair que la révolution populaire algérienne te donne une haine inouie qui se transforme toujours en cauchemard la nuit. A propos de « marocains », royal air tadjine vend aussi des aller simples sur casa, oujda, mekness, tanger, rabat. Prepare tes valises.

      4
      5
        Anonyme
        15 avril 2019 - 18 h 34 min

        Et. L’an prend ça dans les dents!

    Sonia
    15 avril 2019 - 12 h 02 min

    JE NE LE CROIS PLUS ! CET HOMME NOUS A TROP MENTI. IL NE TRAHIRA JAMAIS SON CLAN… IL FERA TOUT POUR CONTENTER CE DERNIER AU DÉTRIMENT DU PEUPLE ET DU PAYS.

    26
    20
      AmiAhmed
      15 avril 2019 - 22 h 12 min

      C’est lui qui retient les 3 B

      2
      1
    numi
    15 avril 2019 - 11 h 24 min

    Gaid Salah doit le faire. C’est maintenant ou jamais.
    Répondre favorablement à ce que demande le peuple.

    Pour le bien de l’Algérie et surtout pour faire taire les voix des extrémistes, des personnalités dangereuses du pays qui exploitent ce qui se passe pour créer le chaos.

    13
    3
    Anonyme
    15 avril 2019 - 11 h 12 min

    Nous n’avons pas entendu nos responsables militaires à la retraite donner leurs avis?

    16
    4
      Le Hirak nous a fait comprendre...
      15 avril 2019 - 18 h 46 min

      …une chose, que tous les responsables militaires actifs ou en retraites vont tous, la queue leu-leu, à la soupe gamelles à la mains sans cracher dedans ! c’est la loi du milieu.

    abou Stroff
    15 avril 2019 - 10 h 50 min

    n’ayant aucune boule de cristal, je ne puis savoir ce que raconteras le général. cependant, je me permets d’attirer les lecteurs sur les faits suivants:
    1- des tentatives d’intimidation de certains démembrements du pouvoir (police, en particulier) sont mentionnées par des militants et des militantes de « gauche ». ce genre de comportement irresponsable ne fait qu’élargir le fossé qui existe déjà entre le peuple dans sa diversité et les détenteurs du moment d’un quelconque pouvoir.
    2- je pense que les islamistes ont bien compris les leçons des années 90. cette fois ci, contrairement aux années 90 où ils se sont rapidement mis en avant, les islamistes sont en embuscade et attendent que le fruit mûr tombe TOTALEMENT pour ramasser la mise. c’est ce qui permet d’expliquer pourquoi aucun slogan islamiste n’est entendu depuis le début du « hirak ».
    3- Gaïd salah doit rapidement choisir entre assumer une responsabilité historique en accompagnant le changement – qui aura lieu qu’il le veuille ou non – et laisser trainer les choses en s’accrochant à une chimère (la constitution) pour sortir par la petite porte (comme fakhamatouhou).
    moralité de l’histoire: personne ne demande l’effondrement de l’Etat mais certaines figures du pouvoir honni doivent disparaitre pour enclencher un saut qualitatif qui nous rapprocherait de l’objectif à atteindre: une Algérie libre et démocratique.

    29
    3
      Abou Langi
      15 avril 2019 - 12 h 02 min

      Mes salutations  les plus distinguées  tovarich Abou Stroff,

      Moua aussi jipa de boule de cristal et je ne sais lire l’avenir nulle part.

      Ais amounavi le fait même qu’on invoque le Gininar ressemble à une incantation pour rien avant la chute finale.

      Bessah, balek, atansyou ya khouya, je ne suis pas content d’être découragé.  Au contraire janimar de jouer les Cassandre ici. Mais y a de kwa kamim , rien qu’avec ce qu’on nous laisse voir , sans parler de ce qu’on nous cache.
      – Cependant comme tu le signales il y a des signes trompeurs qui ne trompent plus.

      – Le silence de la vermine islamiste et son profil bas est éloquent et pourtant il n’ont pas disparu, loin s’en faut.

      – Tous le système est encore là debout plus que jamais .

      Une nomenklatura qui s’interpose et qui fait des ronds de jambes à Larmi.

      – Et la société qui n’avait rien changé en elle avant de sortir dans les rues.

      – Des atavismes qui reviennent ( attaques contres les femmes et tout ce qui peut constutuer un semblant de modernité).

      Et je t’en passe plein d’archaïsmes persistants qui eux aussi récidivent à l’occasion.
       

       
      Mais  nom de Dieu camarade !  ils sont toujours là plus triomphants que jamais  après chaque orage ils sont passés à travers sans essuyer une goutte d’eau. 
       
      Et pire que tout çà ils ne font que nous rappeler nos échecs à ébranler le socle sur lequel ils sont rivés.
       
      Quand tu vois Belaiz, Bedoui, Bensalah, Bouhadja , Ouyahia,  le Gininar qui regagne ses pénates après une escapade du coté de la populace, et tous les autres, ils sont tous là ,  toujours solides et provocants, comment arriveras-tu à penser qu’ils ont perdu , ou que ce n’est pas  Boutef et son frère qui dirigent  toujours le piyé ? 
       
       Et encore ce n’est  là que la partie émergée du Système. Il y a tout le reste : les institutions, les associations, les partis politiques : opposition et alliance confondues ,    toute l’ossature toujours plus solide que jamais, sans ajouter les atavismes du peuple qui ont la peau dure et qui lui reviennent entre deux manifs , la clientèle entretenue et fidélisée . 
       
      Tikouni , la tectonique des plaques, les enjeux.
       
       
      Moua j’ai du mal à savoir si c’est sur lui-même ou sur le pouvoir que le peuple  fait pression.
       

      3
      7
        Abou Stroff
        15 avril 2019 - 15 h 19 min

        komrad Abou Langi, je vous salue!
        j’ai toujours soutenu qu’au sein d’un système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation et non sur le travail, il ne pouvait pas y avoir de partis (instruments politiques d’une classe ou de couches sociales aux intérêts différenciés) politiques au sens conventionnel du terme.
        par conséquent, je ne puis que me résoudre à avancer que la seule force organisée est l’armée et que c’est à elle et à elle seule de mener à bon port un peuple qui crie son désarroi face à une situation qui le dépasse.
        je parle du désarroi du peuple parce que je ne suis pas un populiste et que je considère qu’en général, pour ne pas dire toujours, le peuple a besoin qu’on lui synthétise ses « idées justes ». or, il s’avère qu’en dehors de l’armée qui doit jouer le rôle d’un parti, il n’y a qu’un vide que remplirait, sans nul doute, la vermine islamiste. il est inutile de décrire l’enfer qui nous attend si la vermine prenait le pouvoir.
        moralité de l’histoire: la haute hiérarchie militaire actuelle a une occasion unique d’inscrire son nom dans les annales de l’histoire en accompagnant (et en dirigeant?) le mouvement de remise en cause du système rentier qui nous a avili et réduit à des moins que rien.

        13
        3
          Abou langi
          15 avril 2019 - 18 h 55 min

          « par conséquent, je ne puis que me résoudre à avancer que la seule force organisée est l’armée et que c’est à elle et à elle seule de mener à bon port un peuple qui crie son désarroi face à une situation qui le dépasse ».

          ça je l’ai dit moua aussi mille foua ! Mais on parle de larmi ou du gininar ?

    GRAVEMENT GRAVE
    15 avril 2019 - 10 h 20 min

    Il aurait dû au moins avoir la finesse de faire parler le soit-disant président de la république.
    ILS VIOLENT LA CONSTITUTION CHAQUE SECONDE QUE DIEU FAIT, ET ILS VEULENT FAIRE TAIRE LE PEUPLE AU NOM DE CETTE CONSTITUTION EN LA VIOLANT ENCORE EN DONNANT LA SUPREMATIE A L’ARTICLE 102 SUR L’ARTICLE 7, ce qui en plus d’être anticonstitutionnel est carrément UN BLASPHEME !!!!!!!!
    PAR AILLEURS, le mandat du «  »président » » prend fin le 9 juillet, alors que le 2ème tour est pour le 19 juillet, à moins qu’ils comptent désigner leur caniche dès le 1er tour, AUTRE VIOL FLAGRANT.

    17
    7
      Anonyme
      15 avril 2019 - 12 h 20 min

      ils ont oublié qu’il y a 2 tours à l’élection présidentielle. Ils ne connaissent pas par coeur la Constitution, ils ont appris juste l’article 102.
      Comme ils ont déjà désigné leur « candidat », pourquoi perdre du temps, pas besoin de 2eme tour.

      9
      4
    Karamazov
    15 avril 2019 - 10 h 20 min

    « lui ont déjà balisé le terrain, en souhaitant ouvertement l’intervention de l’institution militaire dans le processus de transition en cours…. »

    Balisé , il a dit . Dès fois qu’elle irait se perdre ailleurs ou qu’elle ferait semblant qu’elle ne siat pas ou qu’on veut l’envoyer.

    Si là ce n’est pas une façon diguizi de lui forcer la main pour la faire intervenir bessif je ne vois pas ce que ça pourrait être.

    C’est vrai que jusque-là Larmi n’a jamais interféré dans le processus en cours. Gaid Salah, malgré ses prérogatives et la constitution qui lui faisaient injonction d’intervenir impérativement n’est pas sorti de son mutisme et de sa légendaire réserve.

    Et pour cause GS ne doit rien au Système ce n’est pas Boutef qui l’a fait son vice-ministre de la défense et Chef des armées.

    Notre piyi n’est pas une république bananière pour qu’un Général outrepasse ses devoirs pour faire et défaire un gouvernement.

    Cependant sous l’insistance générale et unanime de toutes les catégories sociales des personnalités politiques qui comptent , et de celles qui ne comptent pas du tout comme moua et qui ont rejoint de plein gré ou à son insu le cortège des supplicateurs , le Général pourrait consentir un petit écart dans sa conduite , rien qu’une petite entorse à la règle , pour mettre de l’ordre dans le foutoir où nous ont plongé ceux qui persistent à nous conduire vers le chaos.

    En attendant les Boutef, Ouyaya, les 4 B, tous eux qui nous ont mis dans cette m… n’ont rien à rien à craindre , si ce ne sont pas eux qui continuent à donner les ordres c’est tout comme.

    Tout ça ressemble comme un deal entre les loups sous l’œil très très attentif du dindon qui craint une énième entour-loupe.

    6
    1
    Nord-Africain
    15 avril 2019 - 9 h 13 min

    Ce qu on doit avoir à la tête c est que chez les arabes,la transition d une dictature à une démocratie est très délicate à faire.Ou la dictature se maintient,persiste et dure ou on tombe dans l ochlocratie(pouvoir des foules).On a vu ça en Tunisie où dès le départ de Ben Ali les foules commençaient à surgir et chacun voulait faire la loi dans son secteur.On scandait des »dégage »dans toutes les institutions,dans tous les ministères,dans tous les établissements,dans toutes les entreprises etc et chacun amène un sot et veut traire la vache(le pays) vite et tout de suite.On a pas su nourrir la bête et la laisser se reposer avant de penser à l exploiter!Bien au contraire,on a entravé par des grèves la bonne marche des grandes entreprises publiques et privées du pays causant plus de chômage et moins de revenus!On fait tomber les gouvernements un après l autre et les masses voulaient manger le pain avant qu il ne sorte du four!Méme chose au Maroc:que des grèves et des déstabilisations,le peuple veut tout et tout de suite.Au Soudan,le conseil s aventure à céder le pouvoir aux civils mais croyez-moi la formation du gouvernement ne sera pas facile,les partis politiques se jalouseront et tous voudront être représentés dans le gouvernement,ils se bousculeront au portillon du pouvoir et asphyxieront le peuple.Les algériens doivent prendre ça en considération et tempérer leurs ardeurs

    14
    18
      Anonyme
      15 avril 2019 - 19 h 05 min

      @ Nord Africain marrouki

      Va libérer les esclaves de mimi la drogue.
      L’Algérie est aux Algériens. Point barre.

    Kenza
    15 avril 2019 - 9 h 03 min

    Pour le moment Gaïd Salah ne nous sort pas de la crise, il ne fait que nous y enfoncer !
    J’espère que cette fois-ci, il a compris la détermination du peuple et qu’il cesse de nous mener en bateau.
    Mr Gaïd Saleh, ou vous êtes avec le peuple ou contre le peuple. Ce n’est pas le moment de tergiverser et de jouer avec nos nerfs…si vous voulez maintenir le système mafieux et corrompu contre la volonté du peuple, le prochain vendredi c’est vous qui allez être la cible principale du slogan: TROUHOU GA3 ! DÉGAGEZ TOUS !
    La volonté d’un peuple passe au dessus de la volonté d’un général, quand bien même il serait le chef de l’état major de l’armée. Se débarrasser de traîtres au pouvoir qui ont pillé le pays, n’est plus une question de légitimité ou d’illégitimité : C’est UN DEVOIR POUR LE PEUPLE ET POUR TOUT PATRIOTE QUI VEUT SAUVER SA PATRIE !

    36
    6
      Vive le CHAOS
      15 avril 2019 - 19 h 02 min

      Vous êtes pour le chaos. Tout le reste n’est que verbiage inutile. Ni plus ni moins.

      1
      2
    Thebest
    15 avril 2019 - 8 h 45 min

    Attention l’Algérie sombre dans la crise politique qui sera néfaste pour le pays et sur le plan économique et sur le plan diplomatique et géostratégique, une situation de rêve pour le Maroc. Il faut impérativement virer bensalah et tout ce qui émane du système. Il faut créér un comité issu du peuple et des forces vives ( milieu universitaire, scientifique, culturel, etc. ) pour organiser les élections présidentielles et le choix d’un candidat digne pour représenter les algériens. Mais en attendant, l’armée doit imposer a zeroual de prendre les rennes pour former un gouvernement restreint pour gérer les affaires courantes et l’économie algérienne ainsi que sa diplomatie dans ce monde en plein bouleversements : Libye, Sahel, Polisario, … Voilà il faut ça et qu’on arrête ce statut quo qui est synonyme de la mainmise du système prêt à mettre en œuvre la politique de la terre brûlée, voire d’une nouvelle guerre civile dont il sera responsable des morts et de la destruction des institutions algériennes.

    23
    12
      Anonyme
      15 avril 2019 - 13 h 20 min

      Merci de confirmer votre alignement sur les cachiristes.

      4
      17
        Thebest
        15 avril 2019 - 17 h 14 min

        Zeroual un cacheriste??? Tu prouvés que tu es marocain qui veut le chaos en Algérie.

        18
        1
      TARZAN
      15 avril 2019 - 19 h 37 min

      c’est exactement ce qu’il faut faire et ton post attire les rats marocains comme cet anonyme avec son cachir. il ne connait même pas qui est monsieur zeroual, celui qui a fermé les frontières avec le maroc et qui ils l’ont de travers! le maroc fait tout pour gommer l’algérie de la scène diplomatique mondiale pour voler le sahara occidental. mais le peuple algérien veillera à l’indépendance du sahara occidental et on ne laissera jamais le maroc écraser le peuple des sanhadja.

      2
      1
    action !!
    15 avril 2019 - 8 h 34 min

    Au lieu de faire les visites des casernes et de nous distiller une phrase claire par semaine dans un discours en langue de bois, le Général devrait assumer son pouvoir et s’installer à El Mouradia et nous faire un vrai discours pour nous expliquer où il compte nous mener.
    On est fatigué d’attendre ses discours inutiles ! on veut de l’action, et pas de l’action de répression comme il sait bien le faire, mais de l’action politique pour nous sortir de cette crise.
    Se cacher derrière la Constitution et diriger le pays dans l’ombre des marionnettes 3B ne fait pas partie des revendications du peuple.

    24
    5
    MICHOU
    15 avril 2019 - 8 h 24 min

    Il ne faut s’attendre à absolument rien.
    C’est la même ISABA qui continue à nous diriger.
    L’impunité totale est leur devise.
    Il condamne le peuple à sa médiocrité.

    13
    6
    AmiAhmed
    15 avril 2019 - 8 h 10 min

    Gaid Salah, si c’est un vrai moudjahid, il doit y aller dans le même sens que la position de l’Organisation Nationale des Moudjahidines qui demande l’alignement sur les aspirations du peuple.

    24
    4
      ADMI
      15 avril 2019 - 10 h 36 min

      Pommade.Suite au positionnement contre le peuple de la muette,les anciens du pouvoir fln et autres reprennent leurs positionnement. Houyahya veut devenir président,Ould abbes « Je suis toujours secrétaire gle du fln,Sidou Said appel la police qui matraque les travailleurs ».La police commence à matraquer les manifestants, si ce n’est le feu vert venu d’en haut.

      13
      1
    chaoui40
    15 avril 2019 - 8 h 08 min

    On veut une voie claire définitive dans laquelle s engager…
    Et que tout le monde y contribue pour redresser la situation au plus vite.
    Une fois ce plan validé par le peuple, pourquoi pas mettre à la disposition du peuple des grandes salles de réunion partout, pour qu on se mette à débattre tous ensemble de l’avenir de notre Algérie, et ainsi voir qui émergera de ces réunions populaires

    10
    2
    Mir
    15 avril 2019 - 7 h 47 min

    C’est la khalouta Constitutionnelle.
    On a un Président muet et invisible alors que c’est lui qui est censé présider.
    On a un Général bavard et visible alors qu’il ne doit pas se mêler de politique.
    On est sous un régime présidentiel ou militaire ?
    ÉCLAIREZ NOUS SVP !

    17
    2
      Algerien
      16 avril 2019 - 14 h 02 min

      On assiste a un efondrement de L’etat. Toute les institutions sont effondrees, il ne reste que L’armee.

    Anonyme
    15 avril 2019 - 7 h 43 min

    Il n’y a rien à attendre, l’armée a choisi de faire semblant d’être légaliste pour en fait rester le maître du pays .
    Il y aura une nouvelle mascarade d’elections avec les trucages habituels par un trio expert dans ce domaine : les 3 B.
    On se dirige tout droit dans le mur, une fois les 75 M$ de réserve consommés par la mafia, les vrais problèmes commenceront.Le pays va plonger comme jamais, ce sera la descente aux enfers comme jamais, même pas durant la colonisation.
    Merci à ceux qui ont ramené Boutef 1999 et merci aux crapules actuelles.

    17
    5
    Kif Kif
    15 avril 2019 - 7 h 06 min

    Ça sera la montagne qui accouche d’une petite souris et rien et rien d’autres, le pouvoir est devenu sourd et agressif humiliant nos citoyens… même l’ex_colon ne l’a pas fait, jamais le peuple Algérien à reculé lorsque son honneur est sali, lorsque sa liberté est remise en cause, ni Gaid Salah, ni les corrompus du clan d’oujda ne pourront stopper sa détermination

    14
    20
      Lyes Oukane
      15 avril 2019 - 11 h 15 min

      @ Kif Kif . Bonjour , « même l’ex colon ne l’a pas fait… »? C’est vrai, les commandos paras de Massu nous bombardaient de fraises, ils construisaient nos mechtas et cajolaient nos parents le soir au coin du feu!!! Il y en a même qui disent, aujourd’hui encore, que la pacification de nos douars c’était juste pour aider à nous débarrasser des fellagas. C’était le bon vieux temps. En Libye aussi l’OTAN leur a jeté des missiles pleins de démocratie!! Les zarabes sont ingrats quand même! Vivement le retour des enfants de di goule lasse!

      27
      5
        Elephant Man
        15 avril 2019 - 14 h 16 min

        @Lyes Oukane
        Magnifique réponse. Quelle répartie !!
        @Kif Kif
        Cessez votre démagogie à 2 balles.
        VIVE L’ANP QU’ALLAH PROTÈGE LA MÈRE PATRIE ALGÉRIE SON PEUPLE ET SON ANP

        22
        5
          Anonyme
          15 avril 2019 - 20 h 10 min

          Integroflniste a 2 balles

          2
          1
    LES ANONYMES
    15 avril 2019 - 6 h 49 min

    Peut-on savoir où se trouve actuellement l’ex président et sa fratrie?

    25
    3
      Anonyme
      15 avril 2019 - 11 h 06 min

      ils sont occupés à compter les billets qu’ils ont amassé pendant 20 ans. Sous la protection de Gaid Salah, leur serviteur.

      25
      5
        Anonyme
        15 avril 2019 - 11 h 12 min

        Et complice !

        15
        5
          Anonyme
          15 avril 2019 - 11 h 56 min

          il préfère juger Moumène Khalifa plutôt que Said Bouteflika. c’est plus rentable

          18
          4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.