Mouvement partiel dans certains services centraux de la DGSN

Un mouvement qui s'inscrit dans le cadre du Plan annuel des transferts. New Press
Un mouvement qui s'inscrit dans le cadre du Plan annuel des transferts. New Press

Un mouvement partiel a été opéré, mercredi, dans certains services centraux de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), portant nouvelles nominations à la tête des directions des Ressources humaines, des Enseignements et des écoles et de la Police aux frontières, indique un communiqué de la DGSN.

Ce mouvement qui s’inscrit dans le cadre du Plan annuel des transferts 2019 de la DGSN, intervient «en droite ligne du mouvement partiel opéré, récemment, au niveau central, à savoir l’Inspection générale et le cabinet de la DGSN, ainsi qu’au niveau régional, à savoir les inspections régionales de la police du Centre (Blida), de la police de l’Est (Constantine), et de la police du Sud-ouest (Béchar)», conclut la même source.

R. N.

Comment (9)

    Anonimaoui
    19 avril 2019 - 12 h 29 min

    Attention si Bedoui part il faut debedouiniser et la police et le ministère de l’intérieur y compris les wali et chefs de daïra. Sinon quelques soient les mesures prises pour assurer un vote propre et transparent, les relais de Bedoui donc de la bande à Saïd pourront toujours agir pour influer sur les résultats. Ils peuvent également participer à déstabiliser le pays pour créer une situation de chaos favorable aux agissements criminels de cette bande mafieuse. Mais qui est assez propre et assez courageux pour nettoyer la police et l’intérieur.

    Vroum Vroum 🤔
    18 avril 2019 - 13 h 11 min

    Il me semble qu’on est rentré dans une phase « post combustion  » des Hommes qu’il faut là où il faut pour soit accompagner la sortie de crise ou neutraliser ceux qui s’y opposent…Sinon je n’y comprend plus rien et je vais me promener plutôt que parler sans rien dire …Je laisse tomber et In Cha Allah tout le bien du monde pour l’Algérie … Sincèrement je n’y comprend plus rien , sauf une chose ,méfiance des Islamistes qui oeuvrent pour un Califat Supranational et pour cela on doit les en empêcher , pour tout le reste le Peuple a raison , et mérite d’obtenir ce qu’il veut , le Crime est de faire obstacle au Peuple . . VIVE notre ANP et l’Algérie .

    8
    2
    Le peuple n'est pas dupe
    18 avril 2019 - 12 h 19 min

    Toufik est le spécialiste N°1 de la conspirations et des coups foireux et tordus.
    Ces réseaux et leurs argents corrompent tout sur leurs passage.
    C’est le DRS est c’est sbires qu’ils faut mettre hors d’état de nuire.
    Car il veulent une nouvelle décennie noir .
    Où pire encore !!!!!!
    L’armée doit agir .
    Car il y a péril en la demeure.

    11
    3
      Anonyme
      18 avril 2019 - 12 h 31 min

      Le Malg est dans le fruit.

      8
      1
      Pygmalion
      18 avril 2019 - 13 h 34 min

      Toufik était contre le 4ème mandat et c pour cela que le clan l’a éjecté de son post grave à l’aide et au soutien du Gaid Salah!!! Et maintenant on veut nous faire croire que Toufik est le mal désigné ?!!!!! Gaid Salah était pour le 5ème mandat et a commencer à travailler en ce sens jusqu’au Hirak et la il veut nous faire croire qu’il est du côté du peuple?!!!!! Et que c’est Toufik le mal désigné. Faut revoir ses analyses parfois.

      8
      4
        Vroum Vroum 🤔..
        18 avril 2019 - 19 h 01 min

        Je tiens à préciser que les attaques contre le Général Toufic ont été lancés par Amar Saidani alors Secrétaire général du FLN , comment un « Chef de Parti  » peur s’attaquer 3un Général sans que ce Chef de Parti FLN , n’ai été protégé ?.. par qui ?.. Les Soutiens du Quatrième Mandat de Mr Bouteflika , ces attaques par Sadani alors Secrétaire général du FLN ont eu lieu en 2014 alors que le Général Toufic est encore en fonction ?.. Qui était derrière Sadani , le Clan Quatrième Mandat , et qui composait le Clan Quatrième Mandat ?.. Sadani n’aurait jamais pu attaquer le Général Toufic sans assurer ces arrières qui Eux étaient les Bénéficient de la decredibilisation du Général Toufic jusqu’à son départ poussé à la retraite ?? ..j’essaie d’être logique et ne pas tomber dans le béni-oui oui . .Le Général Toufic etait semble-t-il contre le Quatrième Mandat et son clan , le même derrière le Cinquième Mandat bidon qui a fait sortir l’Algérie dans la Rue pour s’y opposer et jeter le le même Clan Quatrième et Cinquième Mandat..Alors attaquer Le Général à la retraite Mr Mediene et en même temps le DRS , ! C’est illogique . .Rappelons que le Général Toufic était contre le Quatrième Mandat et coureurs de Chaussure qui le soutenait y compris Amar Saidani Secrétaire général du FlNau moment des faits … Voila juste un rappel ..

    MILICE?
    18 avril 2019 - 8 h 38 min

    QUI A DONNÉ L’ORDRE AUX BRI ET AUTRES GOSP DE REPRIMER LES ETUDIANTS?
    QUI UTILISE DES TENUES ET VEHICULES DU BRI ALORS QU’ILS NE SONT NI BRI NI POLICIERS OFFICIELS?
    QUI COMMANDE CET ESCADRON DU DRS QUI DISPOSE DE TOUTES LES TENUES POSSIBLES ET IMAGINABLES ET SANS AUCUN CONTROLE ?
    QUI CHERCHE A ALLUMER LE FEU ?

    13
    3
      lalaoui
      18 avril 2019 - 23 h 15 min

      Dac, mais la donne a changé, le jeux était trouble et il s’éclaircit,TOUF est revenu en reveillant ses réseaux, moi ou le chaos, l’opportiniste SAID a voulu revoir son alliance pour sa survie, s’allier avec TOUFIk et éjecter GAID, mauvaise stratégie, GAID détient l’armée, le peuple ne peut que miser sur la traversée difficile en compagnie de celui qui a l’armée avec lui, et l’armée est avec le peuple, en son sein s y truve des gens valeureux, le pire de tous SAID, restera isolé, TOUFIK n’est plus aussi prèstigieux, il a perdu de son superbe, ses ailes coupées. GAID n’a plus de choix que de mener le bateau ALGERIE à bon port sinon la koulation

    Mir
    18 avril 2019 - 8 h 34 min

    Génial ! vous vous occupez des Ressources humaines et des Enseignements c’est bien !
    Et ceux qui donnent des ordres à l’ombre vous les changez aussi ou bien ils sont trop puissants au point utiliser des véhicules du BRI alors qu’ils ne sont pas du BRI ?
    Comme ceux qui ont donné l’ordre en 2011 de tirer à balles réelles sur des manifestants.
    Nous avons une police parallèle et tout le monde sait de qui il s’agit, mais personne n’ose s’attaquer à cette milice clandestine du DRS.

    12
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.