Crise au FFS : le coordinateur de l’instance présidentielle appelle à l’apaisement

FFS
Le coordinateur du FFS, Ali Laskri. New Press

Le coordinateur de l’instance présidentielle du Front des forces socialistes (FFS) a appelé les militants du parti à l’apaisement. «Nous invitons nos camarades, militants et responsables à œuvrer à un apaisement dans le cadre d’un fonctionnement normal du parti visant à redonner au FFS la place qui lui revient comme première force politique d’opposition particulièrement en cette période historique ou notre projet est porté par le peuple Algérien», a affirmé Ali Laskri dans un communiqué rendu public ce vendredi.

«L’instance présidentielle garante de l’unité et de la stabilité du parti, appelle l’ensemble des structures et des militants du parti à resserrer les rangs, se déclare ouverte au dialogue, dans le cadre des statuts et règlements intérieur du parti pour réunir les conditions nécessaires pour la tenue d’un congrès national rassembleur», précise Ali Laskri qui indique que l’instance présidentielle du FFS a chargé le premier secrétaire national de «poursuivre les consultations pour constituer un secrétariat national inclusif et préparer le conseil national extraordinaire».

Le siège du FFS a été l’objet de scènes de violences jeudi soir. Des scènes «inqualifiables et intolérables», regrette le coordinateur de l’instance présidentielle, qui rappelle que la crise que traverse le parti de feu Hocine Aït Ahmed a empêché la tenue du Conseil national extraordinaire» samedi dernier, les affrontements entre militants ayant «généré des dégâts considérables au siège national du parti».

Ali Laskri a dénoncé des «actes contraires à l’éthique du FFS, de ses traditions et ses valeurs démocratiques». «Il est de notre devoir, a-t-il souligné, de dénoncer les agissements de ceux qui voudraient manifestement neutraliser et détruire le parti» et qui «cherchent à discréditer les instances du parti par des allégations mensongères et l’empêcher de poursuivre son combat en faveur de l’instauration d’un Etat de droit et de la démocratie dans notre pays au moment où nos compatriotes revendiquent un changement radical du système».

L. S.

Comment (7)

    Anonyme
    19 avril 2019 - 19 h 45 min

    C est des comportements de sauvages , ils se disent civilisés hé oui !

    4
    1
    Anonyme
    19 avril 2019 - 18 h 17 min

    la force politique du parti le ffs i lne faut pas rêver ou bien arrêter de rêver, la force politique d’opposition aujourd’hui c’est la rue et le siège il faut le rendre pour les militants de la rue, ceux qui ont érigé une tente face à la présidence pour avoir ce siège ne sont plus vos militants ils sont, ils sont avec leur camarades dans les rues de toutes le wilaya d’Algérie et vous vous disputez pour les futures mandats alors que la rue aujourd’hui compte changé le type d’organisation des assemblées et même si de nouveaux forums vont ête organisés il n’y aura plus de place pour vous car c’est les urnes qui vont décidé des composantes des forums et ce n’est plus le système de quota qui vous a permis d’avoir des fiches de paies

    2
    2
    GreenPretzel826
    19 avril 2019 - 18 h 12 min

    Vous n’acceptez pas votre destitution opéré et réclamé par vos propres adhérents, alors que vous ne vous gênez pas a démettre plusieurs brillants militants qui ont osé vous tenir tête. Cela s’appelle de la dictature.
    Cela vous renvoi, aux méthodes du parti unique: Qui ne pense pas comme nous et contre nous. Pas de choix qui tienne, vous soumettre ou vous démettre.

      Ammi Mourad
      19 avril 2019 - 23 h 14 min

      Est ce que vous pouvez me dire SVP À Quoi à servi le FFS Depuis sa création ???

      3
      2
    Anonyme
    19 avril 2019 - 17 h 54 min

    Ce parti FFS a été crée par hocine ait ahmed en 1963, mais depuis cette date que je me pose cette question : quelles sont les raisons qui ont poussées ait ahmed a créer ce parti? il était FLN ! Pourquoi s’est tourné vers la région??!!! si un jour ses dirigeants peuvent nous éclairer sur les désaccords entre ait ahmed et le FLN; il ne faut pas continuer dans le silence si non sa reste un parti régionaliste et petit…

    4
    3
      Algérien
      19 avril 2019 - 19 h 41 min

      C’est le 1er parti de l’opposition qui a été créé par Feu Mr Ait Ahmed en 1963 pour combattre le diktat du 1er Président Algérien, Feu Ahmed Ben bella. En effet, ce dernier a renier le manifeste du congrès de la soumam ( petite Kabylie ) qui stipulait qu’une fois la libération obtenue, le FLN serait dissout pour que les partis qui le composaient reprennent leurs sigles initiaux. A la création du parti, Feu Hocine Ait Ahmed fût jetait en prison pour son opposition, avec comme étiquette de régionaliste. Son parti n’a jamais été un parti régional mais National et son objectif principal est ce que réclame, 56 ans après, le peuple avec leur mouvement actuel: La démocratie, le multipartisme, la liberté d’expression, l’indépendance de la justice.

      Greenpretzel826
      19 avril 2019 - 20 h 42 min

      Le FFS n’a jamais été un parti régional ou régionaliste mais bien NATIONAL.
      Le FFS a été créé en 1963 par Feu Hocine Ait Ahmed pour s’opposer aux diktats du 1er Président de l’Algérie indépendante, dans le respect de la charte du congrès de la soumam, qui stipulait que le FLN serait dissout et les partis qui l’ont composés reprendraient leurs sigles initiaux, dés l’obtention de la libération du Pays.
      La raison d’être du FFS était :
      La démocratie,
      La liberté d’expression,
      Le multipartisme…Ce que réclame le peuple, 56 ans après, par le mouvement pacifique qui honore tous les marcheurs quel que soit son origine ou la couleur de son parti. Vive l’Algérie

      4
      1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.