Les étudiants manifestent devant la Grande-Poste à Alger

étudiants
Manifestation devant la Grande-Poste. New Press

Par Mounir Serraï − Les étudiants se sont rassemblés aujourd’hui à Alger, devant la Grande-Poste, pour réitérer leurs revendications d’un changement radical du système politique. Les étudiants, bien organisés, se sont regroupés au départ devant la faculté centrale avant de rejoindre la Grande-Poste. Les services de sécurité les ont contenus sur place pour qu’ils ne puissent pas marcher. Les étudiants, qui marchent habituellement le mardi, ont décidé de sortir ce dimanche, affirment-ils, pour afficher leur détermination à poursuivre leur lutte même durant le ramadhan, et ce, jusqu’à la satisfaction de toutes les revendications du hirak et l’avènement d’une nouvelle république démocratique.

 

«Nous sommes déterminés à poursuivre le combat. Il n’est pas question de faire une demi-révolution. Il y va de notre avenir. Il faut qu’il y ait un nouveau système politique, basé sur la démocratie, la transparence, la bonne gouvernance et l’Etat de droit », lance un jeune étudiant de la faculté centrale. Sur des banderoles, les manifestants réclament «Un nouveau système politique» et «Une justice transitionnelle». «Ne pas finir notre révolution est plus dangereux que de ne l’avoir jamais entamée», lit-on sur l’une des banderoles. Les étudiants envisagent de maintenir leur traditionnelle marche pacifique du mardi durant le mois de Ramadhan.

Engagés dans le hirak dès son début, le 22 février dernier, les étudiants risquent une «année blanche». Mais visiblement, leur détermination est telle qu’ils sont prêts à sacrifier une «année d’études pour une Algérie nouvelle», disent-ils.

M. S.

Comment (7)

    Anonyme
    6 mai 2019 - 14 h 38 min

    Il ne faut surtout pas céder ce n’est pas le moment de lâcher ils n’attendent que cela mais a mon avis il faut changer de cible puis que aujourd’hui le voile du pouvoir est tombé
    On sait qui tire les ficelles et qui a usurpé et occupe le pouvoir de fait de façon illégale c’est lui qu’il faut cibler je veux citer gaid Salah et ses amis

    Admiration!
    6 mai 2019 - 4 h 42 min

    Lorsqu’on évoque présentement la jeunesse algérienne, estudiantine et autres, c’est le mot admiration qui vient à l’esprit.
    Cette jeunesse qui a su par son action grandiose et pacifique attirer le regard admiratif et la sympathie du monde entier et qui vient de rendre à tous les algériens leur fierté. Cette jeunesse là ne mérite que du respect, encouragements et reconnaissance.
    Dans le cadre de son action et entreprise des plus louable, une réflexion profonde et objective devrait être menée aux fins de cerner les contours et les délimitations du « dégagisme » et éviter de ce fait des injustices éventuelles à l’endroit de certaines personnes ou individus.
    Poursuivre la lutte et persévérer et ce malgré les nombreux obstacles et embûches sont j’en suis persuadé les objectifs inébranlables de nos jeunes.

    4
    1
    Anonyme
    6 mai 2019 - 3 h 01 min

    Tu fais surement partie de la vermine infiltrée dans tous les rouages de l’Etat, et qui ne veux pas perdre ses privilèges. Les tours de passe passe de Gaïd Salah, ne suffiront pas à sauver votre système, iroho ga33 !

    4
    3
    Anonyme
    6 mai 2019 - 1 h 04 min

    “La plupart des hommes trahissent leur jeunesse.” Citation de Gaid Salah ….lol!

    Anonyme
    6 mai 2019 - 0 h 49 min

    « «Ne pas finir notre révolution est plus dangereux que de ne l’avoir jamais entamée» », la révolution ????un mouvement oui, un HARAK INTELLIGENT oui, ne pas sécher les cours oui, se pavaner les jours de semaine.est ce une nouvelle forme de la « famille révolue » en création ?

    Anonyme
    5 mai 2019 - 23 h 23 min

    cette jeunesse ne cherche qu’à se la couler douce « ragda ou taalef » avec le smartphone collé à longueur de journée et de nuit sur les oreilles

    3
    8
    ouzegdouh
    5 mai 2019 - 19 h 17 min

    merci a vous la jeunesse et l’avenir de l’Algérie , j’admire votre détermination et votre volonté a poursuivre votre et notre quêtes vers  » la démocratie, l’état de droit ,et surtout une bonne gouvernance « pour notre cher pays.allah éraham chouhada qui nous ont offert cette liberté,cette liberté qu’ont nous a volé .une algérienne fière et tristes de voir nôtre jeunesse aussi démunies… Rabi elhanine éftah elbibèn lakbarh inch’Allah…

    12
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.