Hydrocarbures : Sonatrach réalise quatre nouvelles découvertes en effort propre

Sonatrach
Sonatrach mise sur l'exploration en effort propre. D. R.

La compagnie nationale des hydrocarbures, Sonatrach, vient de réaliser, en effort propre, quatre nouvelles découvertes «intéressantes» qui sont en cours d’évaluation, a annoncé mardi le groupe dans un communiqué.

Ces découvertes comprennent un puits d’huile au niveau de la région de Touggourt et un puits de gaz à condensat au niveau du bassin Amguid (zone El Ghassi). Il s’agit aussi de deux découvertes de gaz à condensat au niveau du bassin de Berkine.

S’inscrivant dans le cadre de ses activités d’exploration, ces découvertes «traduisent la stratégie du Groupe Sonatrach de maintenir l’effort soutenu dans le domaine de l’exploration pour le renouvellement de ses réserves», a précisé la même source.

R. E.

Comment (7)

    Logique
    16 mai 2019 - 14 h 09 min

    La répartition des richesses qui va encore en prendre un coup et faire fuire des jeunes Algériens vers un autre pays qui nous exploite encore, à quand notre indépendance et à quand des ultra nationalistes au pouvoir et dans nos companie d’hydrocarbures !????

    Anonyme
    11 mai 2019 - 1 h 58 min

    De bonnes nouvelles pour la réputation de Sonatrach, et pour l’économie algérienne
    Mais Sonatrach doit se préparer à un avenir difficile plein de concurrences, et de défis à l’internationale
    Concurrence vive avec le géant russe Gazprom qui est en train de tisser son Network sur l’Europe
    Le Qatar autre dangereux concurrent pour le gaz algérien, et les découvertes immenses de réserves de gaz
    A l’Est de la Méditerranée (Chypre, Grèce, Egypte, Israel, Liban,Turquie,….)
    La Sonatrach doit relever les grands défis d’avenir par des réformes, et de restructurations profondes, Radicales, et totales, en diversifiant ses activités, en priorisant l’Engineering, les études, les recherches
    Les développements de procédés industriels , et en réduisant la Bureaucratie Administrative
    Et les charges sociales ( activités des associations sportives, financement de clubs boiteux, et faibles
    Comme le MPA avec lequel la Sonatrach débourse, annuellement 80 milliards ?!,…,.
    Rien que pour le Football, ajouter encore, à la liste un nouveau venu le Mouloudia de Bedjaia ?!,…..
    Sans compter d’autres disciplines sportives, avec les pétroliers d’Alger, qui ne rapportent pas
    Une plus value, où une valeur ajoutée à la Sonatrach, mais des charges négatives, lourdes, en plus
    L’Espérance de Tunis, le Widad de Casablanca, en finale des champions de clubs africains
    Le Zamalek,égyptien, et la Nahda de Berkane dans le Rif Marocain en finale de la coupe de la CAF
    Clubs performants, ne sont pas financés par des sociétés pétrolières, et gazières en Tunisie, au Maroc
    Et en Egypte (d’ailleurs ces pays ont peu de pétrole, où rien,…)
    Comme nos chouchoux, et très favorisés le MPA, et l’USMA, très peu performants pour ne pas dire faibles Au niveau africain respectivement financés par Sonatrach, et Sonelgaz, des vaches à traire,
    Et machine à sous,sans évaluations, sans bilans, et sans comptes rendus

    Mourad
    8 mai 2019 - 23 h 12 min

    La sonatrach est la seule compagnie qui fait son boulot convenablement grâce à ses cadres compétents

    4
    3
    Vraijustice
    8 mai 2019 - 16 h 30 min

    Et qui profite de ces découvertes pas le peuple en tout cas ce dernier recolte que les miettes le malheur de l’Algérie ces sa richesse alors chercher encore et encore et voler encore et encore puisque il y’a aucun organisme de contrôle issu du peuple

    2
    3
    Anonimaoui
    7 mai 2019 - 22 h 32 min

    Toute découverte de nouvelles ressources d’hydrocarbures est une aubaine pour le pays mais avec le système rentier au pouvoir ce n’est qu’un encouragement à la dilapidation des deniers publics par la corruption et la mauvaise gouvernance.
    Les richesses du sous sol national doivent être localisées, répertoriées, évaluées et inventoriées pour constituer des réserves stratégiques et surtout servir de leviers économiques destinés exclusivement à assurer le bien-être de toutes les couches sociales sur plusieurs générations. Pour ce il faudrait inscrire dans la construction algérienne le principe immuable de préservation des richesses du sous-sol national pour éviter tout gaspillage à des fins politiques et autres desseins obscures.

    11
    2
    A3ZRINE
    7 mai 2019 - 20 h 04 min

    Du pipo, walou

    2
    4
    Anonymeplus
    7 mai 2019 - 19 h 29 min

    Ce qu’il faut découvrir en urgence à la sonatrach, c’est des compétences qui aiment leur pays.
    Et tant qu’à faire, dégraisser ce mammouth qui est la plaie ouverte des cancres d’Algérie, a la sonatrach on choisi les pires en tout pour y travailler, pardon pour y passer des vacances à longueurs d’années.

    16
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.