L’ancien bras droit de Hamel convoqué devant le tribunal de Sidi M’hamed

Hamel contrôleur
Abdelghani Hamel, ex-patron de la DGSN. PPAgency

L’ancien contrôleur général de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), Djilali Boudalia, a été convoqué par la justice. Le quotidien arabophone Ennahar, qui rapporte l’information en se référant à des «sources sûres», indique que le juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’hamed a adressé une convocation à l’ancien bras droit de l’ex-directeur général de la DGSN, Abdelghani Hamel, dans le cadre de l’enquête sur les dossiers de détournements de deniers publics et de trafic d’influence.

Le journal affirme ne pas connaître la raison exacte de la convocation de l’ancien contrôleur général mais croit savoir, en citant d’autres sources, qu’il s’agirait du dossier pour lequel Abdelghani Hamel et son fils ont été entendus par le juge d’instruction près le tribunal de Tipasa, la semaine dernière. La convocation serait liée, toujours selon le même média, à l’affaire de la saisie de 701 kilogrammes de cocaïne au port d’Oran en mai 2018.

Le commissaire divisionnaire Djilali Boudalia avait été nommé à la tête des Renseignements généraux avant d’être limogé par le successeur d’Abdelghani Hamel, le colonel Mustapha Lahbiri.

Pour rappel, l’ex-directeur général de la Sûreté nationale a comparu le 29 avril dernier devant le tribunal de Tipasa en même temps que l’un de ses fils. Abdelghani Hamel a été entendu dans le cadre d’une instruction judiciaire ouverte sur des affaires de corruption. Le parquet n’a pas communiqué sur cette affaire.

Abdelghani Hamel a été limogé de son poste de DGSN en juin 2018, suite à ses déclarations relatives à l’affaire de Kamel Chikhi, dit «El-Boucher». L’ex-chef de la DGSN avait affirmé que «pour prétendre lutter contre la corruption, il fallait être propre», allusion, semble-t-il, à l’ancien commandant de la Gendarmerie nationale, lui aussi limogé, le général Menad Nouba.

K. M.

Comment (6)

    bozscags
    10 mai 2019 - 17 h 13 min

    et lui pourquoi n’est-il pas en prison

    Au cachot !
    9 mai 2019 - 22 h 59 min

    La place de trafiquant et traitre est derrières des barreaux au fin fond du Sahara.

    dal G ri
    9 mai 2019 - 10 h 43 min

    les interrogatoires doivent se faire en publique on ne sait pas ce qui magouille a hui clos entre juge est coupable (d office) ou sinon publier les résultats des débats ou une autre solution a hui clos télévise en direct (in live) comme on dit chez nous mais plus de messes basses dans les coulisses LES ALGÉRIENS EN LE DROIT DE SAVOIR C EST NOTRE DROIT ET RIEN D AUTRE
    Normalement c est les juges qui doivent l exiger pour démontrer leurs bonne foi par ces temps qui courent ou rien n est encore claire
    La confiance ne peut pas être établie en deux ou 3 ,4 >, mois entre les citoyens et magistratures c est compréhensible !!!

    10
    4
    Hamid
    9 mai 2019 - 10 h 43 min

    Despite the popular protest movement that has going on right now every Friday against ‘the bad boys’ in the system , it seems to me that politics in our country is still very fertile ground for comedy .I can feel it , followed by arrests made , that’s great and encouraging but there are gaps between the pretensions to justice to be done as requested by the people and I knowlo that this isn’t exactly easy .However , actions can be taken quicker and simpler by bringing these arrested people to court to stand trial live on state -run tv before us , young and old .We don’t know what’s going on behind closed doors , it’s not clear .We can’t sit back and get talking .We are sick and tired …Come on , hurry up , time is running out , organise the elections and let’s move on forward .Happy Ramadhan .Tahia Eldzair as always !

    5
    1
    ANONYME 1
    9 mai 2019 - 9 h 33 min

    ;;;
    Une honte, ces gens là ont pillé le pays en usant de leurs pouvoirs pour voler et piller.
    ;;;
    Ils se servent sans vergogne. Et les autres plus haut c’est pire.

    19
    2
    Kif Kif
    9 mai 2019 - 9 h 11 min

    Ce n’est jamais de la faute de nos corrompus dirigeants, ils sont tous innocent et si vous avez un doute demandez la famille Bouteflika au suivant

    16
    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.