Interview – Ahmed Bensaada : «Le lobby sioniste est très actif en Algérie»

Interv Bensaada
Ahmed Bensaada. D. R.

Algeriepatriotique : Vous avez publié une étude intitulée «Huit ans après la printanisation de l’Algérie». Pouvez-vous nous en faire un résumé ?

Ahmed Bensaada : Mon article traite de l’idéologie de «résistance individuelle non violente» qui s’est avérée très efficace dans la chute de nombreux gouvernements depuis une vingtaine d’années. Cette idéologie, théorisée par le professeur américain Gene Sharp, a été appliquée avec succès dans différents pays.

Cela a commencé avec les révoltes qui ont bouleversé le paysage politique des pays de l’Est ou des ex-Républiques soviétiques et qui ont été qualifiées de «révolutions colorées». La Serbie (2000), la Géorgie (2003), l’Ukraine (2004) et le Kirghizstan (2005) en sont quelques exemples. Depuis la fin de l’année 2010, cette théorie a été mise en pratique dans les pays arabes et c’est ce qui a donné le mal nommé «printemps» arabe.

Je vous rappelle que j’ai consacré des dizaines d’articles à l’étude de ces révoltes ainsi que deux ouvrages.

En analysant le hirak algérien et en comparant son modus operandi avec celui de cet éventail de cas, on remarque des similitudes frappantes. C’est ce qui nous amène à penser que la lutte non violente qui se déroule actuellement dans les rues de notre pays ne représente qu’un continuum qui a débuté par les «révolutions colorées» et qui s’est poursuivi par le «printemps» arabe. Il s’agit de ce que j’ai nommé la «printanisation» de l’Algérie.

Dénoncer les complots ourdis par des officines secrètes est systématiquement interprété comme une paranoïa. Comment convaincre les sceptiques, selon vous ?

Il n’y a rien de secret dans le rôle des organismes d’«exportation» de la démocratie. Leurs missions sont clairement affichées sur leurs sites et explicitement énoncées dans les discours de leurs responsables.

En plus, leurs relations avec le département d’Etat et leur alignement à la politique officielle de leur pays ne font aucun doute. Certaines d’entre elles, comme la NED, publient des rapports annuels détaillés qui mentionnent les ONG locales bénéficiaires, leurs mandats et les montants alloués à chacune d’entre elles.

D’autre part, le rôle de ces organismes dans les «révolutions colorées» et le «printemps» arabe a été scrupuleusement étudié et est maintenant bien documenté.

Mais à chaque fois qu’une révolte non violente voit le jour quelque part dans le monde, les mêmes réactions apparaissent : «la révolte est spontanée», «la jeunesse nous guide vers un avenir radieux», «la main de l’étranger ? C’est du complotisme ! Pourquoi infantiliser le peuple ? Vous protégez les dictateurs !»

Il existe deux explications à ces réactions. La première peut provenir de personnes ou de groupes financés par l’étranger et qui font le nécessaire pour le dissimuler afin de préserver la «pureté» de la cause. Cela est relayé par la puissante machine des médias mainstream qui utilisent le mensonge par omission, invitent toujours les mêmes pseudo-analystes et maintiennent la porte grand ouverte aux activistes.

La seconde, plus naturelle, émane de sentiments profondément humains liés au «romantisme révolutionnaire», à la capacité intrinsèque du peuple à se libérer de tout joug oppressif. L’incrédulité de certains est ainsi humainement compréhensible. En effet, rien ne vaut une belle révolte spontanée et populaire pour l’imaginaire collectif qui n’a aucune idée de ce qui se trame dans les coulisses. La révolte de David contre Goliath, du faible contre le puissant, du petit peuple armé de sa foi contre le tyran omnipotent. Dans ce cas, toute analyse critique cartésienne se heurte à une inévitable levée de boucliers.

C’est d’ailleurs ce qui fait la force de cette idéologie de «résistance individuelle non violente».

Algeriepatriotique a été catalogué comme «site complotiste» pour avoir mis à nu plusieurs fois les manœuvres du lobby sioniste, notamment. Quel rôle ce dernier joue-t-il dans ce qui se passe en Algérie actuellement ?

Depuis l’avènement des TIC (technologies de l’information et de la communication), les médias mainstream, qui sont la propriété d’une poignée de grands groupes industriels, ont vu leur influence dans l’opinion publique sérieusement malmenée par les nouveaux médias numériques. Pour contrecarrer cet effet, les médias mainstream ont créé ce concept de site «conspirationniste» ou «complotiste» dans lequel ils ont, certes, catalogué de vrais sites farfelus mais, aussi, des sites d’information sérieux mais dont la ligne éditoriale s’éloigne du mainstream. «Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage», dit l’adage.

Pour revenir au lobby sioniste, il est certain qu’il est fortement actif car l’Algérie est un des derniers bastions du «Front de la fermeté». Il n’y a qu’à voir le nombre de drapeaux palestiniens qui sont déployés dans les marches du hirak pour comprendre l’intensité du lien affectif qui lie l’Algérie à la Palestine.

Néanmoins, il faut préciser que cette nébuleuse agit généralement de manière indirecte. En effet, ce lobby est très présent dans les organismes d’«exportation» de la démocratie. Ainsi, Carl Gershman, avant d’accéder à la présidence de la NED, avait travaillé dans le département de recherche de l’Anti-Defamation League du B’nai B’rith et a été membre du Conseil d’administration du Congrès juif américain.

Gershman est un grand défenseur de la politique raciste et belliqueuse d’Israël. Dans un récent discours au Forum juif de Kiev (6-8 mai 2019), Karl Gershman a défendu l’état hébreu, tout en comparant ses crimes à la situation de l’Algérie d’avant le hirak.

Il reprit d’abord les déclarations du rabbin Lord Jonathan Sacks lors d’un débat sur l’antisémitisme à la Chambre des Lords britannique «C’est pourquoi Israël – la seule démocratie au Moyen-Orient pleinement opérationnelle avec une presse libre et un pouvoir judiciaire indépendant – est régulièrement accusé des cinq péchés capitaux contre les droits de l’Homme : racisme, apartheid, crimes contre l’humanité, purification ethnique et tentative de génocide».

Il ajouta ensuite : «Un exemple de cette évolution effroyable est que le 18 mars [2019], au Conseil des droits de l’Homme des Nations unies, Israël a été agressé dans sept rapports biaisés et cinq résolutions hostiles. Rien n’a été présenté au Conseil sur aucun autre pays du monde – pas sur l’Algérie, où les manifestations qui ont abouti au renversement du régime corrompu et répressif de Bouteflika avaient commencé un mois plus tôt […].»

En 2004, Gershman avait participé à une conférence qui s’était tenue à Rome et qui avait pour thème «L’antisémitisme, une menace pour la démocratie». Il y révéla des motivations pro-israéliennes quant à la promotion de la démocratie au Moyen-Orient : «Quelles que soient leurs différences, les baâthistes et les islamistes partagent une haine viscérale des valeurs libérales qui trouve sa plus grande expression dans la diffamation d’Israël et du peuple juif.»

Ce lobby procède aussi par un travail de fond en adoubant, par exemple, des mouvements comme le MAK qui a repris du poil de la bête à l’occasion du hirak. Dans un travail de plus longue haleine, des voyages sont organisés à des «intellectuels bien de chez nous» comme Sansal, Dilem ou Akkouche pour fouler le sol des Territoires occupés en vue de paver la route à une politique de normalisation bien entamée par d’autres pays arabes.

De manière plus insidieuse, le lobby sioniste a réussi à infiltrer le réseau des activistes et cyberactivistes arabes à travers le forum «Fikra». Ce forum, qui prétend «soutenir les démocrates arabes dans leur lutte contre l’autoritarisme et les extrémistes», est une création du lobby américain pro-israélien, géré et financé par ses soins. Parmi les nombreux participants provenant d’une dizaine de pays arabes, notons la présence d’activistes algériens.

Les Algériens ont convergé vers les grandes places le 22 février pour exiger le départ du système. Certains disent que c’est l’entêtement de Bouteflika qui a poussé les Algériens à se révolter, d’autres estiment que c’est Facebook qui a rassemblé les Algériens autour d’une seule et même revendication. Qu’en est-il, selon vous ?

Loin d’être spontanées, les révoltes non violentes se préparent longtemps à l’avance. Dans mon livre Arabesque$, j’explique que les activistes arabes ont été préparés des années avant le début du «printemps» arabe.

Certes, les révoltes qui ont balayé la rue arabe sont une conséquence de l’absence de démocratie, de justice sociale et de confiance entre les dirigeants et leur peuple. Richesses mal distribuées, manque de libertés, régimes autocratiques, hogra, corruption, etc. Tout ceci constitue donc un «terreau fertile» à la déstabilisation. Ce terreau est constitué de femmes et d’hommes qui ont perdu confiance en leurs dirigeants dont la pérennité maladive ne laisse entrevoir aucune lueur d’espoir.

Mais cela n’est pas suffisant : une «étincelle» qui fédère le peuple est nécessaire. Dans le cas de la Tunisie, c’était la mort de Mohamed Bouazizi, alors que celui de l’Algérie, c’était le cinquième mandat.

Et c’est à ce moment que la formation des cyberactivistes est importante. Dans le cas de l’Algérie, Facebook et les autres médias sociaux ont eu un rôle très important. L’organisation, la mobilisation, les appels à manifester, la synchronisation et la diversité des actions à mener sur le terrain n’auraient jamais été possibles de manière aussi efficace sans les nouvelles technologies.

Mais cela n’est pas nouveau. Rappelons-nous qu’en Egypte la révolte de la Place Tahrir avait été surnommée «Révolution Facebook» ou «Révolution 2.0» et qu’Israa Abdel Fattah, la cofondatrice du Mouvement du 6 Avril (financé par des organismes américains), fer de lance de la contestation égyptienne, était connue sous le nom de «Facebook Girl».

Comment les officines auxquelles vous faites référence dans votre étude interviennent-elles dans le hirak algérien ?

Les organismes d’«exportation» de la démocratie fonctionnent de façon similaire, quel que soit le pays. Ils s’occupent du financement des ONG locales, de la formation des activistes et, pour plus de synergie, s’occupent de leur réseautage.

En ce qui concerne le financement, nous avons montré que de nombreuses ONG algériennes ont été financées bien avant le début du «printemps» arabe. Et cela n’a jamais cessé depuis, comme expliqué dans mes deux récents articles. Comme par hasard, ces ONG sont toujours au premier rang de la contestation. Elles l’étaient également avec le défunt CNCD, en 2011.

Le financement ne provient pas uniquement de la bourse de l’Oncle Sam. Des organismes européens, comme les Stiftungs allemands et d’autres moins évidents à identifier, sont mis à contribution. Les documents publiés par mon ami Mohamed Bouhamidi sont très éloquents à ce sujet.

Pour la petite histoire, notons que la structure de la NED (créée en 1983 par le président R. Reagan) s’est inspirée de celle des Stiftungs allemands et, comme la CIA collaborait avec ces organismes allemands pour financer des mouvements à travers le monde bien avant la création de la NED, les relations sont restées solides jusqu’à nos jours. Ainsi, à titre d’exemple, le mouvement pro-européen Euromaïdan, qui a secoué l’Ukraine fin 2013 début 2014, a aussi bien été aidé et soutenu par l’IRI et le NDI (deux des quatre satellites de la NED) que par le Konrad Adenauer Stiftung (lié au CDU allemand).

Dans le volet formation, nous savons que des jeunes Algériens ont été formés à la «résistance individuelle non violente» par les Serbes de Canvas. Cela a été confirmé par un des dirigeants du Mouvement du 6 Avril, l’Egyptien Mohamed Adel, qui a reconnu s’être rendu en Serbie avec quatorze autres militants algériens et égyptiens.

En matière de maîtrise du cyberespace et de réseautage, les noms de cyberactivistes algériens figurent dans les listes de participants aux formations dispensées à la «Ligue arabe du Net» par les organismes d’«exportation» de la démocratie.

Finalement, des indices montrent que certaines figures visibles du hirak algérien ont suivi des formations dans des pays européens après le «printemps» arabe. Des investigations sont en cours.

Quels sont les indices de leur implication ?

Comme expliqué dans mon article, les révoltes non violentes suivent un pattern bien établi portant, sur le terrain, le sceau de Canvas. L’utilisation de campagnes de communications dites positives et négatives, la fraternisation avec l’«ennemi», l’utilisation du poing d’Otpor, la présence d’individus ou de groupes financés par les officines étrangères en tête des manifestations, la proposition comme leader de personnalités auparavant inconnues du grand public ainsi que l’usage des «méthodes d’action non violente» parmi les 199 figurant dans le manuel élaboré par Canvas en sont quelques exemples.

D’autre part, la coordination des actions à mener sur le terrain, le partage d’informations en temps réel, la transmission d’instructions pour que les manifestations soient conformes aux principes de base de la lutte non violente, le timing des évènements et ce, à travers tout le territoire national, prouvent une utilisation efficiente du cyberespace qui ne peut être acquise que par une solide formation.

Que cherchent ces officines, Canvas, NDI, NED, etc. en Algérie ? Quel type de régime veulent-elles «imposer» ?

Tout d’abord, une petite mise au point. Il ne faut pas classer Canvas avec la NED et ses homologues. Canvas n’est qu’une école serbe de «révolutionnaires en herbe» utilisée par les organismes d’«exportation» de la démocratie comme la NED, Freedom House et autres, pour former des activistes.

Le rôle de la NED a été clarifié dans le discours inaugural de cette «fondation».

Le 16 octobre 1983, le président Reagan déclara : «Ce programme ne restera pas dans l’ombre. Il s’affirmera avec fierté sous le feu des projecteurs. (…) Et, bien sûr, il sera cohérent avec nos intérêts nationaux.»

Selon le journaliste américain William Blum : «Les programmes de la NED incarnent généralement la philosophie de base selon laquelle les travailleurs et les autres citoyens sont mieux servis dans un système de libre entreprise […], d’intervention minimale du gouvernement dans l’économie et d’opposition au socialisme sous toutes ses formes. Une économie de marché est synonyme de démocratie, de réforme et de croissance et l’accent est mis sur les avantages des investissements étrangers dans leur économie.» «[…] En bref, les programmes de la NED sont en harmonie avec les besoins et objectifs de base de la mondialisation économique du Nouvel Ordre mondial, tout comme les programmes sont sur la même longueur d’onde que la politique étrangère des Etats-Unis.»

Ainsi, les Etats-Unis, à travers des organismes spécialement conçus, utilisent la démocratie et le droit-de-l’hommisme pour exporter des politiques néolibérales à travers le monde.

Cette politique est encore plus claire avec le milliardaire et spéculateur américain George Soros dont la fondation Open Society (Société ouverte) travaille de concert avec la NED et les autres organismes d’«exportation» de la démocratie.

Selon Leandra Bernstein, «l’action et l’argent de George Soros sont devenus des instruments pour démanteler la souveraineté nationale des Etats, en remplissant les caisses d’organisations ‘’philanthropiques’’ ou ‘’droit-de-l’hommistes’’». Pour Soros, «si une nation voulait contrôler ses propres ressources naturelles» ou «développer son économie et sa force de travail à l’aide de tarifs douaniers et de régulations», elle était considérée comme société fermée. En fait, «toute nation qui rejette la mondialisation (c’est-à-dire l’impérialisme du libre-échange) est condamnée à ce titre et fera l’objet d’attaques de la part des organisations de Soros».

On voit bien que l’«exportation» de la démocratie qui se fait à travers des changements de régime menés à bien grâce aux principes de la lutte non violente a des visées économiques et hégémoniques.

Dans les conflits armés, des personnes autochtones sont choisies pour préserver les intérêts de la puissance victorieuse. Souvenons-nous des cas Ahmed Chalabi en Irak ou Hamid Karzai en Afghanistan. Il en est de même dans les révoltes non violentes qui s’accompagnent de l’apparition de certaines figures qu’on cherche à imposer en les drapant d’une «bénédiction» populaire.

Mikheil Saakachvili, après la révolution des Roses en Géorgie (2003) ; Viktor Iouchtchenko, après la révolution Orange en Ukraine (2004) ou la tentative avortée de placer Mohamed El-Baradei après la révolution du Lotus en Egypte (2011) sont des exemples de candidats pro-américains.

En Algérie, le hirak a aussi très rapidement produit les noms de personnes susceptibles de diriger le sort du pays après l’éviction du président Bouteflika. Et le battage médiatique n’a pas encore cessé pour certains.

Les visées économiques et hégémoniques ne s’appliquent pas uniquement aux Etats-Unis, bien au contraire. Les pays européens, en particulier la France, histoire coloniale et doctrine Monroe obligent, ont des intérêts en Algérie.

D’autre part, l’alignement de l’Algérie sur la Russie pour l’approvisionnement en matériel militaire et sur la Chine pour les grands projets nationaux laissent espérer des contrats juteux en cas de changement de paradigme politique.

Avec ses énormes richesses, son immensité territoriale et son importante position géostratégique, il est clair que l’Algérie attise la convoitise de nombreuses puissances.

Qui du peuple ou de ces officines auront eu raison du système, selon vous ? Autrement dit, qui a fait tomber Bouteflika ?

C’est la combinaison des deux qui a fait tomber le président Bouteflika. L’application judicieuse des principes de la lutte non violente permet de fédérer le «peuple» contre le «tyran» autour d’une exigence : le départ du «tyran». Elle fait passer la peur du camp du «peuple» vers celui du «tyran».

Cette synergie n’enlève rien au mérite et à la bravoure du peuple qui est sorti comme un seul homme pour demander le départ d’un système usé par le pouvoir, les affaires et la corruption.

Il faut être clair : la grande majorité des manifestants n’a rien à voir avec les officines et ignore certainement tout de leur existence mais sort dans la rue pour des causes nobles. Ce sont ceux qui sont en haut de la pyramide du hirak qui organisent, orientent et dirigent. Et cela est un autre point fort de l’idéologie de «résistance individuelle non violente».

L’efficacité de cette combinaison permet d’expliquer pourquoi les émeutes antérieures au «printemps» arabe ont toutes été violemment étouffées comme celles de Gafsa (Tunisie, 2008) ou celles d’Al-Mahalla (Egypte, 2008) alors que, quelques mois plus tard, (et surtout quelques formations plus tard), le «peuple» a vaincu le «tyran».

Comment voyez-vous les perspectives du mouvement populaire pacifique en Algérie à court terme ?

Le mouvement populaire est resté très pacifique, c’est le signe très positif d’une réelle maturité politique. Le seul problème vient de l’inflation des revendications émanant de certaines voix du hirak. A un certain moment, il faut savoir raison garder et passer à la table des négociations car la confrontation est mauvaise conseillère et peut avoir de fâcheuses conséquences. En Algérie, nous en savons quelque chose.

Pour celles et ceux qui craignent que le système perdure, il faut les convaincre que la situation politique algérienne ne sera jamais pareille dans l’avenir et que la vigilance du peuple est garante du changement.

Quant aux personnes ou aux groupes qui ont reçu des subsides d’organismes «démocratisants» étrangers, il faut impérativement qu’elles placent l’intérêt de leur pays, l’Algérie, avant celui des autres. L’histoire nous montre que dans les mouvements de ce type, les activistes pro-occidentaux disparaissent une fois la «révolution» achevée. Au sujet des «révolutions colorées», le journaliste Hernando Calvo Ospina écrivit : «[…] La distance entre gouvernants et gouvernés facilite la tâche de la NED et de son réseau d’organisations, qui fabriquent des milliers de ‘’dissidents’’ grâce aux dollars et à la publicité. Une fois le changement obtenu, la plupart d’entre eux, ainsi que leurs organisations en tout genre, disparaissent, sans gloire, de la circulation.» On aurait pu écrire exactement la même chose sur les «dissidents» du «printemps» arabe.

Nul doute que notre peuple sera à la hauteur de la gravité et des exigences de l’heure et fera de ce mouvement un vrai printemps arabe (sans guillemets), d’où bourgeonnera l’unité d’une nation, à jamais soudée contre le despotisme, la corruption et la hogra.

Interview réalisée par Karim B. et Mohamed El-Ghazi

Les références : 

Ahmed Bensaada, « Arabesque$ – Enquête sur le rôle des États-Unis dans les révoltes arabes », Ed. Investig’Action, Bruxelles (Belgique), 2015.

Ahmed Bensaada, « Arabesque$ – Enquête sur le rôle des États-Unis dans les révoltes arabes », Ed. ANEP, Alger (Algérie), 2016.

 

Comment (82)

    issam
    10 mai 2019 - 22 h 38 min

    Tout ceux qui prône la démocratie est la preuve de la présence sioniste en Algérie .

    1
    3
    Nord-Africain
    10 mai 2019 - 22 h 25 min

    @Tarzan,je le répéterais jamais assez,le sionisme est né d un instinct de survie.Il est une idéologie qui a pour seul but avoir un abri sur la planète tandis que l arabisme que vous semblez prôner est expansionniste et hégémoniste.Le sionisme,la franc-maçonnerie,la laicité sont des idéologies venues corriger les méfaits des religions qui ont semé les guerres et ont fait des massacres à travers l Histoire.L ONU est venue rahmatane lil3alamine et a pu donner au peuple juif,longtemps martyrisé et massacré,une place sur la Terre de Dieu.La franc-maçonnerie et la laicité permettent à toutes les obédiences,à toutes les religions de cohabiter sans s irriter et se blesser.Mais les arabes n acceptent que leurs choses,leurs conceptions à eux et refusent carrément les autres idéologies et religions. »Lan narda 3ala lyahoudi wa nassara hatta yatbi3ou millatana.Pire encore,vous,Tarzan,n acceptez même que vos compatriotes hissent le drapeau de l authenticité,le drapeau de l Afrique du Nord!Le prophète est arabe,toute la planète doit être arabe.Dieu a daigné parler aux arabes par leur langue pour les sortir des ténèbres,ça y est on en a fait la langue de Dieu même si l islam nous dit que Dieu s est servi d un interprète:Gabriel!!La stupidité n a pas de limites chez les arabes

    2
    8
    Nobody
    10 mai 2019 - 22 h 08 min

    vous-etes vous interroge sur le nom hirak donne a cette « revolution » ? Qui l’a pondu ? Hirak ressemble a n’en pas s’en douter a une mauvaise transcription de harka par les instigateurs,e.g canvas….

    Certains « intellectuels » algeriens font des visites au quartier general de leurs  » souteneurs » sionistes’ aux US. Ce n’est pas par hazard que certains d’entre eux , inconnus du public jusq’a la, et sans jamais avoir jamais contribue au bien commun, se retrouvent propulses au devant de la scene comme le front du salut (de l’ordre mondial sioniste). Tous les articles des think tanks zionistes pronent le l’effondrement de l’armee comme seul moyen de prendre controle de l’ Algerie. C’est ce qu’ils essaiet de faire avec l’armee venezuelienne ces temps-ci.
    Un subversif (troll) paye, est vite debusque par l’ absence de contre-arguments fondes sur des faits, des arguments specieux, ses diatribes contre l’armee , des insultes. Telles sont les directives de canvas et autres megaphones.

    Cheikh
    10 mai 2019 - 22 h 00 min

    C’est normal, depuis la dissolution du DRS par Bouteflika… Croyez vous que ceux qui se prétendaient moudjahidin feront barrage à cette vermine du Mossad ?

    ayite
    10 mai 2019 - 21 h 31 min

    Salut Toufik,
    Si tu veux la preuve, fait une recherche sur Internet, tu trouveras que finalement nous les algériens on a pas réinventé la roue, on a juste fait ce que les autres bien avant nous ont fait, que ça soit en Serbie, Géorgie, Ukraine, Tunisie, l’Égypte et bien d’autres ont tous donné des fleurs aux force de l’ordre et aux militaires, ils ont tous dansé avec leur femmes durant les manifs, le logo de la main sur les bâtiments d’Alger comme en Ukraine et en Serbie, les slogans les mêmes qu’en Tunisie, l’Égypte et biens d’autres pays qui ont fait leur révolution des années avant nous. tu peux voir aussi ce lien : https://www.youtube.com/watch?v=4NOdoOQsouE
    Moi j’ai fois en notre peuple et en notre Dieu, maintenant il faut trouver une solution pour que les gens qui ont déclenché le hirak ne nous pousse pas à élire un président pro américain et ainsi il vendra ce qu’il reste de notre Algérie rabi yahfed

    Lilla
    10 mai 2019 - 21 h 30 min

    C’est bizarre pourquoi c’est toujours les pays non démocrate qui crie au complot .alors en France les gilets jaunes qui les manipulent ?

    3
    3
    Rayah
    10 mai 2019 - 21 h 27 min

    Il faut etre vigilant, le pays est menace de l’exterieur et aussi de l’interieur , en particulier ceux qui infiltrent le Mouvement du 22 Fevrier pour le diviser en arborant le torchon jaune. Il n’y a qu’un seul drapeau national dans noytr pays, VERT BLANC AVEC CROISSANT ET ETOILE ROUGES.

    5
    1
    Nasser
    10 mai 2019 - 21 h 20 min

    Mobilisation extrêmement faible partout !!
    ——–
    La raison est que les véritables « hirakistes » ont pris conscience (fakou) des actions de déviation du « Hirak ». Ils se retirent pour éviter la violence et la confrontation avec les forces anti-changements infiltrées !!
    Parmi eux les « agents » de certains partis politiques et personnalités pseudo-démocrates qui refusent les élections !
    On mobilise des bougres (T’nouha) pour porter des slogans carrément contre l’Armée (souvent le temps d’une photo pour disparaitre !)
    Plus il y a d’arrestations et d’interpellations par la justice – de personnes décriées, critiqués par le « Hirak » – plus les slogans anti-armée et contre Gaid-Salah, se multiplient !
    Véritables « Hirakistes » retirez-vous et laissez ces faux-hirakistes se découvrir !!
    Les changements avanceront avec l’aide de l’Armée nationale populaire quel que soit les manipulations !
    ______________
    Certains et même beaucoup ne savent plus ce qu’ils font et ce qu’ils veulent ! Ces bougres ne savent pas que s’il n’y a pas l’aide de l’Armée personne ne fera absolument rien ?
    Ils suivent idiotement avec des pancartes contre l’Armée ! L’inverse de ce que veut le « Hirak » !!!
    Ils ne veulent donc pas que ces ex-hauts responsables dont Said Bouteflika et ces « entrepreneurs », criés par la foule « hirakiste », rendent des comptes à la justice !
    Les voilà complètement abrutis par la propagande puisqu’ils suivent leurs maitres qui les poussent à attaquer l’Armée par des slogans !
    Ils leur font croire que ceux qui les poursuivent en justice sont des « protecteur du régime »!
    Quel raisonnement ! Quel niveau ! Quelle absurdité…
    Qui a donc le « cachir » à la place du cerveau ?
    ———
    Sadi , Bouchachi et autres interprètent les revendications du Peuple à leur façon tout en mettant en garde contre une confrontation entre l’armée et les citoyens! Comme s’ils rappellent que cette option est « sur la table »:……😂…..On peut croire que seuls ces « prêtres » sont habilités et qualifiés à nous interpréter chaque semaine ce que nous voulons, pour nous communs des mortels, qui devons acquiescer et suivre! Cependant parfois l’oracle est contesté et la Pythie peut être décriée et l’interprète négligé lorsqu’on découvre un parti-pris et ses manigances!!!…..🤪
    ———
    Des « associations », personnalités (dont Bouchachi) et partis (qui ont côtoyé ou vivent du système) veulent récupérer les manifestions qu’ils nomment « révolte ».
    En se permettant de parler « au nom du peuple » et d’interpréter ses revendications comme ils le veulent eux en fonction de leurs objectifs qui ne sont pas ceux du peuple !
    Vigilance aux manifestants ! Ils veulent se servir de nous et de l’Armée pour pousser vers l’inconnu !
    Tous les partis ne sont pas arrivés à s’entendre sur un candidat commun à la Présidence, vous croyez qu’ils peuvent s’entendre sur une Présidence « collégiale » de 3 ou 4 membres ?? Foutaise !
    M.Bensalah est en effet un maillon du système ! Il n’est pas aussi « dangereux » qu’on le croit ! Il fera, lui-même, ce que le peuple avec l’aide de l’armée lui diront de faire durant ces 3 mois. Point !
    ———-
    « La LADDH dénonce l’interdiction d’une conférence de Mostefa Bouchachi à Oran »…..La LADDH?……….Celle qu’avait présidé M. BOUCHACHI entre 2002 et 2010? …….Voyons ça!…………………… SOURCE DE FINANCEMENT d’ONG algériennes
    ———
    Les ONG algériennes qui ont bénéficié de financement américain par le biais de la NED (National Endowment for Democracy)
    • Le financement de la NED est voté par le Congrès …consacré à l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID).
    • La NED reçoit également des moyens de multinationales américaines, telles que Chevron, Coca-Cola, Goldman Sachs, Google, Microsoft, etc. ainsi que d’institutions publiques comme la Chambre de commerce des États-Unis.
     L’ancien directeur de la CIA, William Colby, déclarait en 1982, …« Il n’est pas nécessaire de faire appel à des méthodes clandestines. Nombre des programmes qui […] étaient menés en sous main, peuvent désormais l’être au grand jour… ».
     En 1991, un des fondateurs de la NED, Allen Weinstein, expliquait :« bien des choses qu’ils [à la NED] faisaient maintenant étaient faites clandestinement par la CIA 25 ans auparavant »
    ——-
    1. Collectif des Familles de Disparus en Algérie (CFDA)….a bénéficié de 247 900 dollars (entre 2005 et 2011)……« À préciser que le CFDA et « SOS Disparus » mènent souvent leurs actions ensemble, dans des coalitions qui regroupent d’autres associations au profil similaires comme « Soumoud » et « Djazaïrouna »
    2. Le RAJ-Algérie (rassemblement-actions-jeunesse) a bénéficié d’un financement de 25 000 dollars de la NED en 2011
    3. La LADDH (Ligue des droits de l’homme Algérie) a bénéficié d’un financement de 117 000 dollars de la NED entre 2002 et 2010 (sauf en 2004). [ M Bouchachi était président durant cette période)
    SOURCE : M Bensaada, mondialisation.ca

    4
    5
    Anonyme
    10 mai 2019 - 20 h 45 min

    Je pense que le lobby sioniste n´existe pas en Algérie ou s´il existe il doit être bien discret. Supposer l existence d´un tel lobby c´est méconnaître la réalité de l´Algérie. On sait que le Mossad a combattu le FLN et que l´Israel était résolument contre l`indépendance de l´Algérie. A l´indépendance, le depart massif des juifs algériens vers la France a certainement privé l´Israel d´avoir une cinquième colonne dans notre pays. Par contre c´est des gens comme Bernard Lugan et Alain Soral qui présentent un reel danger pour l´Algérie. Ces deux lascars ne manquent pas une occasion de fustiger l´Algérie. Le premier nous nie d´avoir une histoire. L´autre, Alain Soral, vient de commettre une video sur notre pays intitulée « L´Algérie sous le poids de ses contradictions ». Pour ceux que ça intéresse, elle est publiée sur son site E&R. Pour résumer sa pensée: Nous ne sommes ni un peuple, ni une nation et notre pays- qui n´en est donc pas un- est appelé a disparaître au meme titre que l´Israel qu´il voue au meme sort.
    En ce qui concerne l´Algérie, il puise sa théorie farfelue et scabreuse de notre incapacité á gérer les ordures ménagères. Il théorise que si chez l´Algerien tout est propre dans sa maison, à l´exterieur tout est sale. Et par consequent les algériens ne peuvent constituer ni une nation ni un peuple et le pays-une poubelle á ciel ouvert ajoute-t-il- est appelé à disparaître. On ne sait pas comment il fait la correlation entre ses deux notions, ni comment la presence ou l´absence d´ordures ménagères dans un espace publique peut indiquer l´existence ou non d´une nation. Apparemment la notion de civisme lui est inconnue. Il proclame sa théorie de manière péremptoire, donc ça doit être vrai.
    Colonialiste assumé, Alain Soral agit sous le poids de ses propres contradictions dogmatiques comme le prouve son parcours politique. il est d´abord militant communiste avant de rejoindre le parti extrémiste des Lepen. Taxé d´ideologue d´extrême droite il se définit selon wikipedia comme national-socialiste. En clair un neo-nazi. Aujourd’hui, il veut réconcilier le Capital et le Travail, la Gauche et la Droite, la chèvre et le chou. Les concepts dogmatiques et le nomadisme politique qu´il a pratiqués, sont des traits de caractère des gens idéologiquement instables et politiquement infréquentables. Pour le paraphraser sa tête est une poubelle dogmatique à ciel fermé.
    Si on ne peut qu´être admiratif devant le combat qu´il mène contre les activités sionistes en France, il ne doit pas s´essayer à la psychologie et l´histoire culturelle des peuples. Lorsqu´il s´agit de théoriser sur des peuples et des pays qui lui sont étrangers, ce sont des notions qui le dépassent. Il est certainement un beau parleur mais nullement un penseur. Montesquieu disait que  » Les gens qui ont peu d’affaires sont de très grands parleurs : moins on pense, plus on parle ». Sous de faux airs de bonhomie se cache un suprémaciste convaincu. Il pense que pour nous les Algériens notre seul espoir est le retour des français en Algérie. Rien que cela!
    Son pays est très mal en point et il doit s´en occuper au lieu de jeter son dévolu sur l´Algérie qui ne lui a rien demandé. Les pauvres gilets jaunes qui battent le pavé depuis des mois sans avoir trouvé un echo favorable méritent mieux que l´indifference manifeste quasi-générale des français à leur égard. On a pas vu Alain Soral rejoindre les gilets jaunes mais on l´a vu enfilé un gilet jaune. La destruction programmée de l´identité culturelle française est une réalité palpable et visible. Qu´en est-il de la reaction de la nation française par rapport à cela? A part quelques gesticulations, les gens en France semblent accepter cet état de fait. Ce qu´on observe c´est plutôt la reaction de la grenouille dans la marmite. Le jour où, en France, on mobilisera 20 millions de personnes pour défendre cette culture, on peut dire alors que la nation française existe. Pour le moment ce n´est pas le cas et Alain Soral qui voit la paille mais pas la poutre doit d´abord nous prouver l´existence de sa nation française avant de disserter sur la non existence d´une autre.
    (…)

    pomme
    10 mai 2019 - 19 h 40 min

    Une analyse que je partage complètement : je n’ai jamais cru aux révolutions spontanées, cela n’existe nulle part, si ce n’est dans les têtes des narcissiques et nombrilistes féru de fierté mal placée. Cessons de croire au père noël et désamorçons les nihilistes. L’armée est le seul paravent de la déstabilisation, les peuples sont facilement manipulables, malheureusement.

    3
    1
    Arabo-islamisme et sionisme
    10 mai 2019 - 19 h 30 min

    Ya si l’internaute @AKLI N’NA 10 mai 2019 – 16 h 12 min , il faut que tu saches définitivement que le Makisme est né non pas par la grâce du sioniste mais à cause de l’arabo-islamisme qui a sévit dans notre pays depuis 1962 et même avat ! Si tu t’étais intéressé sérieusement à l’histoire de ton pays , tu le saurais !

    1
    2
      AKLI N'NA
      13 mai 2019 - 22 h 34 min

      @Arabo-Islamisme et Sionisme 10 mai 2019 – 19 h 30 min.
      Étant moi-même Kabyle d’Iaâzouguéne (Azazga), je connais mieux que toi l’Histoire de mon pays. C’est très clair que tu es un sioniste infiltré en Algérie pour semer la zizanie au sein du peuple Algérien. On sent que tu as reçu une trés bonne formation à tel-aviv par le mossad comme tous les makistes de ton espèce. Mais ne t’en fais pas. Vous ne pouvez absolument rien faire en Algérie. Car nous, les Algériens, on connait très bien KHADMAT LIHOUD dans laquelle vous excellez. Shalom, SHLOMO !

      1
      2
    Toufik
    10 mai 2019 - 19 h 04 min

    Je defie ce personnage de donner des noms de personnes ou d’associations qui bénéficient de support extérieur ou autre, tel qu’il insinue. Le reste c’est du bla-bla. Il suffit de s’instruire sur le web sur les conspiracy theories et autres paranoia. Non pas que Soros, ND, etc. n’existent pas, mais leur implication et leur role dans cette revolution citoyenne demande a être prouvée.
    Je suis d’avis qu’ AP, qui appartient a qui l’on sait, est simplement en train de se mêler les pinceaux afin de donner un coup de main, sinon plaire, a son ex-collegue qui, tout d’un coup, découvra l’existence d’une Constitution Algérienne.
    Ni ingérence, ni sidi-zekri. Sinon, des preuves.
    Toujours a maintenir le flou, en arguant de secret defense and some shit like that. On n’est pas dupe.

    27
    31
      passager
      10 mai 2019 - 23 h 21 min

      peut etre bien que c’est pour plaire à son ex collegue , j’espere par contre que vous , vous n’etes pas un partisan de celui dont vous prenez le pseudo

        Toufik
        11 mai 2019 - 6 h 10 min

        C’était mon prénom avant que lui ne l’utilise comme pseudo…

        1
        1
    A trop vouloir nous n'aurons rien ........
    10 mai 2019 - 18 h 35 min

    Il faut passé à l’élection présidentielle au plus vite comme le préconise notre ANP.
    Car sincèrement comme le dit explicitement Monsieur Ahmed Bensaada à entièrement raison.
    Il y a péril en la demeure à écouté les éternelle insatisfait qui se laissent manipulées par les infiltrés et traîtres qui ce sont fondu dans la foule qui prennent souvent la tête des cortèges et les mégaphone pour galvanisées les ignorants.
    L’ancien système ne peut plus rien même si les trois B encore la juste dans le rôle de bon valets aux ordres de l’ANP pour s’occuper de l’organisation de la transition.
    À vouloir plus que ce qui est possible où réclamés initialement.
    Nous finiront par avoir la guerre la faim L’insécurité et le fond du gouffre.
    Ne vous laissez pas menéespar le bout du nez par des infiltrés des harkis ou seul l’argent la gloire comptes pour eux aux détriment de n’importe qui et quoi.

    27
    20
    TARZAN
    10 mai 2019 - 18 h 29 min

    les sionistes utilisent aussi le réseau des hizb frennssa et bien sûr les PSEUDO ISLAMISTES. ils sont partout dans les syndicats, partis politiques, journalisme, la culture… observez comment ils nous ont imposé leur drapeau confectionné dans les laboratoires des sionistes (le drapeau berbère) que arborent fièrement certains énergumènes et qui ne pensent pas une seconde qu’ils sont en train de cracher sur, notre emblème national, nos chouhadas et nos saints aïeuls. et puis cette banderole de ain melila et l’affaire chakib khelil ces deux affaires que j’aimerai bien que l’institution militaire nous éclaire la dessus. et puis cette colonisation à notre porte et scandaleuse du sahara occidental que personne n’en parle depuis la mort de boumédienne! le maroc est en train de concrétiser sa colonisation même au niveau de l’ONU qui, semblerait, elle ne veut plus en entendre parler de vote d’autodétermination (peut être un mensonge franco marocain?), et le pire c’est que le maroc est en train d’offrir nos terres (tindouf) aux saharouis, déjà ils commencent à inonder les sites sociaux comme quoi la vraie terre des sahraouis est la région de tindouf, et le général toufik n’a rien fait et a laissé les choses pourrir pour les sahraouis. on doit avoir des explications sur tout ça, et toutes les arrestations je dis bien toutes sont légitimes et souhaitables.

    20
    28
    TARZAN
    10 mai 2019 - 18 h 28 min

    les sionistes utilisent aussi le réseau des hizb frennssa. ils sont partout dans les syndicats, partis politiques, journalisme, la culture… observez comment ils nous ont imposé leur drapeau confectionné dans les laboratoires des sionistes (le drapeau berbère) que arborent fièrement certains énergumènes et qui ne pensent pas une seconde qu’ils sont en train de cracher sur, notre emblème national, nos chouhadas et nos saints aïeuls. et puis cette banderole de ain melila et l’affaire chakib khelil ces deux affaires que j’aimerai bien que l’institution militaire nous éclaire la dessus. et puis cette colonisation à notre porte et scandaleuse du sahara occidental que personne n’en parle depuis la mort de boumédienne! le maroc est en train de concrétiser sa colonisation même au niveau de l’ONU qui, semblerait, elle ne veut plus en entendre parler de vote d’autodétermination (peut être un mensonge franco marocain?), et le pire c’est que le maroc est en train d’offrir nos terres (tindouf) aux saharouis, déjà ils commencent à inonder les sites sociaux comme quoi la vraie terre des sahraouis est la région de tindouf, et le général toufik n’a rien fait et a laissé les choses pourrir pour les sahraouis. on doit avoir des explications sur tout ça, et toutes les arrestations je dis bien toutes sont légitimes et souhaitables.

    18
    40
    midawy
    10 mai 2019 - 18 h 16 min

    on dirait que ce sont des commentaires parrainés par algeriepatriotique.toujours les meme pseudos dans le sens des poils!
    algeriepatriotique n’aime pas la divergence qu’il revendique pourtant ,et se plaint de youtube,facebook…
    le sens de sectarisme et rejet religieux est toléré,mais pas les avis divergents.
    c’est comme ce monsieur qui se plaint des juifs…..mais reconnait un pouvoir corrompus.

    29
    24
    BABLI
    10 mai 2019 - 16 h 32 min

    L’internationale sioniste et toutes les ONG mondiales qui prônent le Nouvel Ordre Mondial dominé par la finance mondiale avec un gouvernement mondial tel que écrit dans le Manifeste de Sion ou le Protocole des 72 s’intéressent à l’Algérie comme tous les autres pays du monde
    En ce qui concerne les événements actuels en Algérie , leurs origine et l’Internationale islamiste qui considérait l’Algérie de Boumediene un pays athée depuis la première réunion de l’OCI à Lahore en 1974 ou Boumediene a déclaré lors de cette réunion  » une sourate du Coran n’a jamais nourri son bonhomme  »
    avec une très vive altercation avec le Roi d’Arabie
    A partir de 1975, les jeunes lettrés algériens qui partaient à la Omra et au Hadj , étaient choisis, retenu pendant plusieurs mois pour être endoctrinés, formés, payés etc… pour qu’a leur retour au pays , ont commencé à créer des mosquées , lieux de prières clandestins dans les écoles, universités, lieu de travail ect
    et les premiers noyaux des islamistes a se mettre en place que Boumediene avait essayer de combattre
    les emprisonner et c’est à l’avènement de l’Algérie de Chadli et les bathistes du FLN qui les ont encouragés pour en faire des acteurs majeurs de l’après 1988

    la promotion , l’assistance financière ect… des Omra et du Hadj pour les Algériens de l’Algérie profonde, pauvres et illettrés pour la majorité n’ a fait qu’aggraver la situation
    A l’avènement de l’Algérie de Bouteflika, l’argent du pétrole aidant , toute l’Algérie en quelques années, a adopté le mode de vie et les moeurs des pays islamistes, la Turquie, les Emirats, l ‘Arabie Saoudite
    et aujourd’hui le danger vient de cette culture d e l’Internationale islamiste combien meme l’Internationale impériale sioniste est présente

    26
    3
    Bouzenzel
    10 mai 2019 - 16 h 31 min

    Je comprend mieux maintenant pourquoi les LADDH, RAJ, Said Samedi, Tata Louisa, Toufik, Said Bouteflika, Rebrab, Ferhat Mehenni, Ali Dilem, Bouchachi sont devenus ds stars inconteséees du Site MakhNazi dit TSA (Tout Sauf l’Algérie).

    23
    54
    Anonyme
    10 mai 2019 - 16 h 28 min

    Monsieur,
    fallait-il une analyse pour arriver au fait que « … le hirak algérien […] en comparant son modus operandi avec celui de cet éventail de cas, [vous remarquiez] des similitudes frappantes » ?
    Analystes de dernière !

    Fallait-il condamner les initiateurs du mouvement de libération national algérien pour leur inspiration, entre autres, des idées de Joseph Konrad, notamment son roman « 1899 : Heart of Darkness (Au cœur des ténèbres) » quand il a commencé à pointer du doigt les atrocités du colonialisme pour s’en débarasser ? Avez-vous de votre vie entendu parler de Mahatma Gandhi?

    Ou et à quelle époque vivez-vous Monsieur ? Il me semble que vous croyiez toujours en cette histoire des  » Gens de cavernes – Aṣḥabu Lkahfi]
    Quelle misère !

    Bien à vous

    35
    24
      Anonyme
      10 mai 2019 - 21 h 12 min

      comme s’il faut toujours s’inspirer des autres et que nous on doit s’inspirer des votre. Quelle misère! dites vous….

      latif
      10 mai 2019 - 21 h 41 min

      Ya latif tu viens d’insulter le coran sourate el kahf moi j’y crois et tout le peuple algérien y croit, tu n’es pas d’ici tu ne dois pas toucher au coran, t’es un harki de makhzen toi c’est sur

      1
      3
    Tsikam
    10 mai 2019 - 16 h 09 min

    Monsieur,
    fallait-il une analyse pour arriver au fait que « … le hirak algérien […] en comparant son modus operandi avec celui de cet éventail de cas, [vous remarquiez] des similitudes frappantes » ?
    Analystes de dernière !

    Fallait-il condamner les initiateurs du mouvement de libération national algérien pour leur inspiration, entre autres, des idées Joseph Konrad, notamment son roman « 1899 : Heart of Darkness (Au cœur des ténèbres) » quand il a commencé à pointer du doigt les atrocités du colonialisme ?

    Ou et quelle époque vivez-vous Monsieur ?
    Quelle misère !

    Bien à vous

    12
    24
    Moi je trouve que la destruction ...
    10 mai 2019 - 15 h 42 min

    …de l’Algérie est sur le point d’être achevée et les lobbys sionistes que vous évoquez pour faire peur au peuple ont déjà pris racines depuis belle lurette. Beaucoup de dirigeants algériens sont liés aux pieds noirs depuis toujours. Si la corruption a atteint des sommets aujourd’hui, c’est bien avec ces complicités là ! Le mal est fait. Et puis, comment expliquez-vous que ce pouvoir qui a étouffé son peuple depuis 57 ans et qui se sait scruté de partout, n’a pas jugé utile, à temps, de desserrer l’étau sur le pays pour couper l’herbes sous les pieds de ses ennemis ! Mais, en vérité son vrai ennemi, c’est son peuple, comme dans tous les pays arabes d’ailleurs.
    En résumé, le peuple ne peut pas tomber plus bas que ça.

    34
    20
    Makhloufi
    10 mai 2019 - 15 h 40 min

    J’ai peur pour mon Algerie devenue subitement fragile face a cette horde de criminels composés des marocains du Clan d’Oujda d’El Mouradia, des sbire du Regimes MakhNazi, des voyous du MAK, des terroristo-takfiristes de l’Arabie Yahoudite et du dictateur Erdogan sans oiblier ce france néo-colonialiste.

    27
    8
    Belaid el watani
    10 mai 2019 - 15 h 30 min

    Pas très convainquant concernant le lobbying. Les organisations qui cherchent à manipuler l’opinion agissent tout les jours, toute l’année et cela depuis de nombreuses années. Quand une révolte voit le jour quelque part c’est un peu trop simpliste de dire qu’il y a une relation de cause à effet. Ce n’est pas parcequ’un événement arrange un camp qu’il en est responsable. Aucun sociologue algérien ou étranger n’a prédit le Hirak. Le jour du dépôt de candidature de Boutef pour le 5ème mandat tout le monde a dit sans exception qu’il allait être élu et qu’on ne voyait pas à court terme le peuple se soulever alors de là à dire c’est à cause de x ou de y que le peuple s’est soulevé il faut quand une petite dose de complotisme pour que ça passe…

    49
    25
    KadiM
    10 mai 2019 - 15 h 05 min

    Le sieur A Bensaada a toujours était un intellectuel organique. On se croirai lire un article de la Pravda. Un cashir avec ca.

    19
    33
    AAA
    10 mai 2019 - 14 h 42 min

    J’AI BCP APPRECIE LE PASSAGE DE CET ARTICLE QUI PARLE EN GROS DE CETTE IMPERIEUSE NECESSITE DE DETRUIRE PAR TOUS LES PERNICIEUX MOYENS CETTE ALGERIE QUI RESTE LE DERNIER PAYS DEBOUT PARMIS LES CINQ PAYS DIT DU « FRONT DE REFUS » A SAVOIR ALGERIE, IRAK, SYRIE. LYBIE ET LE YEMEN ET PAR LA MEME OCCASION PERMETTRE AU FILS DU GLAOUI DE MAINTENIR SA COLONSATION DU SAHARA OCCIDENTAL.

    39
    8
    BABALI
    10 mai 2019 - 14 h 33 min

    L’internationale sioniste et toutes les ONG mondiales qui prônent le Nouvel Ordre Mondial dominé par la finance mondiale avec un gouvernement mondial tel que écrit dans le Manifeste de Sion ou le Protocole des 72 s’intéressent à l’Algérie comme tous les autres pays du monde
    En ce qui concerne les événements actuels en Algérie , leurs origine et l’Internationale islamiste qui considérait l’Algérie de Boumediene un pays athée depuis la première réunion de l’OCI à Lahore en 1974 ou Boumediene a déclaré lors de cette réunion  » une sourate du Coran n’a jamais nourri son bonhomme  »
    avec une très vive altercation avec le Roi d’Arabie
    A partir de 1975, les jeunes lettrés algériens qui partaient à la Omra et au Hadj , étaient choisis, retenu pendant plusieurs mois pour être endoctrinés, formés, payés etc… pour qu’a leur retour au pays , ont commencé à créer des mosquées , lieux de prières clandestins dans les écoles, universités, lieu de travail ect
    et les premiers noyaux des islamistes a se mettre en place que Boumediene avait essayer de combattre
    les emprisonner et c’est à l’avènement de l’Algérie de Chadli et les bathistes du FLN qui les ont encouragés pour en faire des acteurs majeurs de l’après 1988

    la promotion , l’assistance financière ect… des Omra et du Hadj pour les Algériens de l’Algérie profonde, pauvres et illettrés pour la majorité n’ a fait qu’aggraver la situation
    A l’avènement de l’Algérie de Bouteflika, l’argent du pétrole aidant , toute l’Algérie en quelques années, a adopté le mode de vie et les moeurs des pays islamistes, la Turquie, les Emirats, l ‘Arabie Saoudite
    et aujourd’hui le danger vient de cette culture d e l’Internationale islamiste combien meme l’Internationale impériale sioniste est présente

    38
    5
    Mohamedz
    10 mai 2019 - 14 h 28 min

    Moi je continue a dire a mes trois (03) enfants, dont deux (02) sont encore au chomage depus la fin de leurs études universitaires et en raison de la politique criminelle menée par les marocains du Clan dOujda qui se trouvaient a El Mouradia depuis 1999, donc je leur dit a chaque fois que le jour ou vous saurez qui sont derrieres les « APPELS ANONYMES » pour sortir ce 22 Février 2019 vous auriez contribué a la sauvegarde de cette Algérie pour laquelle votre grand-pere a donner sa vie un certain mois de juillet 1958.

    J’ai été jusqu’a les interpeller avec ma pédagogie d’ancien enseignant sur ce nombre anormal de drapeaux du pays du Million et demi de Martyrs portés par des manifestants qui avaient depuis 1962, HONTE de mettre ce meme drapeau a leurs balcons pour la célébration des fetes nationales du 1er Novembre 1954 et du 5 juillet 1962 tout en leur expliquant (a mes enfants) que ce nombre anormal de drapeaux Algériens était une diabolique ruse de la part des auteurs de cet « APPEL ANONYME » du 22 février 2019 a l’effet de drainer de maximum de naifs Algériens et Algériennes sachant que notre peuple est tres sensible au Patriotisme a la différence des peuples arabes et notamment marocain qui préfere manifester avec le drapeau Rifain au lieu et place du drapeau Allaouite de Louis Hubert Gonzalve LYAUTEY.
    Je ne terminrai pas sans dire que l’Algérie restera debout et fiere grace a ses AUTHENTIQUES enfants propres et patriotes et a son ANP et quelque soit les visées de ses ennemis de l’intérieur (Mak, Hizb Fransa, résidus du Clan d’Oujda. Prédateurs Oligarques. Oderganistes et autres Wahabistes etc..) et de l’Extérieur ( Maroc, France en particulier).
    ,

    23
    29
    fennecdz
    10 mai 2019 - 14 h 07 min

    A tous mes frères algériens il nous revient à nous enfants de la patrie de dénoncer et d empêcher l action de toutes ONG ou organisations internationales quelle qu’elle soit peu importe le but et la motivation de celles ci.Cela en informant autour de nous et en les sortant à la lumière du jour car leurs forces et leur efficacité est d agir dans l opacité.C est un devoir de les interdire pour la survie de notre pays.Tous ces responsables algériens qui travaillent pour ces instances étrangères doivent être interdit d agir a l encontre de l intérêts individuel et nationale.Nous devons créer des listes et dénoncer ces algériens en les cherchant partout internet registre des associations etc…

    31
    8
    Elephant Man
    10 mai 2019 - 14 h 05 min

    Excellente interview !!!
    Que n’avais-je pas dit  » une syrisation de l’Algérie est planifiée depuis longtemps par l’axe Washington Tel-Aviv », que tout est TOUJOURS question de TIMING avec ce « Non au 5ème mandat », et que les réseaux sociaux l’internet…sont des outils de propagande sioniste où tout est analysé notamment par des cellules du mossad…et j’avais rajouté que BHL n’a pas fait du porte à porte en Libye ou en Syrie.
    J’ai également dit BHL qui soutient le peuple Algérien rien que ça suffit à la compréhension des manoeuvres sionistes.
    Merci Mr Bensaada pour votre execellent travail.
    Je réitère VIGILANCE accrue. D’ailleurs Sayed Hassan Nasrallah a déclaré lors de son dernier discours « les populations au Soudan et en Algérie sont appelées à la vigilance et à la méfiance de ce qu’on trame à leur encontre ».

    66
    19
    Anonyme
    10 mai 2019 - 14 h 02 min

    Une confirmation de ce que je craignais. J’espère que notre peuple a atteint le degré de maturité qui lui permettrait d’être conforme aux recommandations et à la note optimiste de l’expert à la fin de l’interview

    37
    10
    Tasaâdit Si MICHELET
    10 mai 2019 - 13 h 38 min

    Chapeau (très) bas, Monsieur Ahmed BENSAÂDA ! Vos propos sont forts judicieux et nous apprennent vraiment beaucoup de choses. Tant il est vrai que vos remarques sont vraies. OUI ! Le lobby sioniste existe bel et bien en Algérie. Il existe réellement dans notre pays et est même dans toutes les strates de notre société voire à tous les niveaux et tous les domaines stratégiques de l’Etat Algérien. On le sent et on le sait… Il est réellement partout. Il existait depuis 62 et même bien avant mais il a pris un très grand essort depuis l’avènement de Bouteflika à la présidence. Plus même, bibi nethanyahou a lui-même affirmé personnellement qu’israël possède des gens placés dans tous les rouages de la société et de l’Etat Algérien à des postes hautement stratégiques et sensibles de notre Etat. C’est vous dire… Et on ressent bien cela, dans la mesure où des choses vraiment très, très bizarres… se passent en Algérie. Il nous faut juste ouvrir l’oeil et le bon.
    Merci mille fois, encore.

    45
    16
    Selecto
    10 mai 2019 - 11 h 26 min

    Le lobby sioniste est souvent attaqué et c’est bien ainsi mais jamais au grand jamais un journal ou un intellectuel Algérien n’a osé toucher au lobby marocain présent en Algérie y compris aux cœurs des partis politiques sans exceptions, un tabou intouchable a cause de la présence de naturalisés dans toute les institutions et les administrations.

    42
    11
    Zombretto
    10 mai 2019 - 11 h 09 min

    Maintenant j’ai enfin compris comment le peuple algérien s’est soulevé contre la colonisation française en 1954 !… Mais oui, bien sûr, c’était sous l’instigation « d’officines étrangères » qui ont formé, organisé et financé les meneurs de la révolte. Sinon comment serait-il possible qu’un peuple opprimé se soulève sans la main étrangère d’une officine étrangère ? Ça y est, j’ai compris maintenant !

    92
    73
      Abou Stroff
      10 mai 2019 - 11 h 34 min

      Zombretto, je te salue!
      moua aussi, grâce aux éclairages étincelants et fluorescents de a. bensaada, j’ai enfin compris ce que je n’avais, jusqu’à présent, point compris.
      en effet, j’ai enfin compris que notre guerre d’indépendance a été planifiée et fomentée par les services secrets français et que les algériens sont tombés, comme des imbéciles, dans le panneau.
      moralité de l’histoire: il me semble que a. bensaada, à cause des oeillères idéologico-religieuses qu’il portent ne peut point voir au delà de son nez, c’est pour cela qu’il se rabat sur des lieux communs qui ne peuvent guère faire avancer le schmilblick.

      41
      62
        Elephant Man
        10 mai 2019 - 16 h 41 min

        @Zombretto et Abou Stroff
        Vous comparez l’incomparable. Du temps de la colonisation française la plus BARBARE qui ait existé à côté Hitler fait office de saint, où en était l’entité sioniste ?!!!
        Allez sortir votre baratin en Irak en Libye en Syrie …au Yémen… Vous serez reçu comme il se doit.
        La guerre terroriste sioniste par procuration décennie noire ne vous a donc rien appris.
        Tout ceci est connu Soros, ONG qui n’ont de NON gouvernementales que le NOM….

        37
        11
          Elephant Man
          10 mai 2019 - 17 h 16 min

          PS : le fameux Islam « de France » est géré par les judéosionistes dont Soros qui finance le CCIF collectif contre l’islamophobie en France, la new structure « les musulmans » est lié au clan Soros.

          25
          7
        Zombretto
        10 mai 2019 - 20 h 30 min

        Salut, Abou Stroff et Zaatar !!… Maintenant au moins nous trois avons compris, grâce aux arguments de notre cher Ahmed Bensaada. Sans lui et ses semblables, nous aurions continué de vivre sans savoir à quel point notre peuple est manipulé par les méchantes officines et mains étrangères. Mais puisque nous avons des hommes comme lui en Algérie, nous n’avons pas à nous inquiéter.

        1
        1
      Zaatar
      10 mai 2019 - 16 h 42 min

      Cher Zombretto et Abou Stroff je vous salue,

      pour ma part moi j’ai compris que le romancier Ahmed Bensaada est en fait un Tôlier Mécanicien. Pas vous?

      12
      32
      amelal
      10 mai 2019 - 21 h 54 min

      T’as rien compris Zombreto avec ton sarcasme inutile, le 1er novembre c’était en plein guerre et il y avait des gens qui ont acquis l’expérience petit à petit et ça se travaillait depuis 132 ans. La révolution d’aujourd’hui s’est préparé en un Clain d’œil avec des jeunes qui utilisent des outils de Monsieur État Unis, comme Sadam, il voulait gagner la guerre avec des armes achetées chez l’ennemi. Toi t’es très intelligent Zombreto et je suis jaloux

    Antisioniste
    10 mai 2019 - 11 h 02 min

    Quelques jours seulement avant le 22 février sur ce même site, un/une compatriote m’a interpeler à cause de mon commentaire en me précisant que les ennemis de l’Algérie pouvait/allait utiliser le peuple pour la déstabiliser. Ce monsieur ou cette dame avait toutes les raisons de le penser et je comprenais son inquiétude que je partageais aussi, mais j’avais viscéralement pressentie la maturité de ce peuple tout en prenant en compte le fait des intrusions et des manipulations possible dont Monsieur Ahmed Bensaada parle en tant qu’expert très bien informer. Je me rappel lui avoir clairement expliquer mon point de vue, en lui disant que notre pays est déjà infiltrer depuis plusieurs années, et qu’il n’y avait pas à craindre de le voir prendre la trajectoire d’autres pays. J’ignore s’il a/elle a compris ce que je lui avais dit mais j’estime que la blague que j’avais raconté en ce jour-là est/pourrait être la réponse à ses ONG et leur activistes interne.
    En effet, cette ONG NED est fondamentalement sioniste tout comme la plus part des autres ONG, mais notre devenir en tant que nation ne peut être et ne doit pas être stopper ou retarder par des considérations de ce genre. Nous allons continuer notre lutte pacifique et civique, quant au reste j’ai pleine confiance en notre système de défense immunitaire qui est très actif, et capable de déjouer toute tentative malintentionné d’où qu’elle vient.

    40
    9
    Arabo-islamisme et Sionisme !
    10 mai 2019 - 10 h 46 min

    Ahmed Bensaada parle du lobby sioniste qui existe en Algérie et qui ,d’après lui , pourrait être derrière le hirak algérien du 22 février mais il oublie de parler d’un autre lobby qui a ,lui aussi, sévit et qui continue de servir à sa façon en Algérie depuis les premières années de ce qu’on appelle le Mouvement National algérien (début du 20 éme siècle) à savoir le lobby arabo-islamique exclusif porté par le pouvoir de 62 et qui a complètement déstructuré et divisé la « nation » algérienne. Cela a commencé avec la crise berbère de 1949 qui s’est accentué dès 1957 et plus encore en 1962. Les conséquences dramatiques sur notre pays sont autrement plus néfastes que les effets du lobby sioniste en terme de cohésion de la nation ! Les conséquences sur la pays est catastrophique quoi qu’on dise et son évaluation historique est à faire à tout prix un jour ou l’autre.

    Dans la même lignée, Ahmed Bensaada oublie sciemment de reconnaître que le MAK n’est pas une création ou n’est pas apparu sous l’influence d’un lobby pro sioniste ou pro israélien , mais qu’il est le résultat de l’obstination du pouvoir illégitime de 1962 , qui sous l’effet de l’action politico-idéologique portée sans discontinuité par le pouvoir illégitime algérien de 1962, a une des conséquence gravissime dramatique sur la nation algérienne avec des conséquences sur le plan des libertés, de la démocratie, du mode de gouvernance, de l’Etat de droit et de la cohésion nationale ! çà aussi, il faut qu’on en parle ! L’apparition du hirak peut don avoir, dans une certaine mesure, pour origine la nature politique d’obédience arabo-islamique du régime Algérie qui a été nourri et entretenu justement par le nationalisme arabe ! Cà aussi , c’est une réalité politique ! Le hirak algérien ne s’explique pas seulement par …… les « printemps arabes » !

    85
    38
      AKLI N'NA
      10 mai 2019 - 16 h 12 min

      Votre titre serait plus complet si vous écrivez :
      Arabo-Islamisme , Sionisme et Makisme !

      13
      23
    Derdouz
    10 mai 2019 - 10 h 19 min

    Ce que vous dites Mr Benssada est bien vrai et depuis l’emprise du pouvoir par le clan d’oujda, sinon auparavant non, les Marocains ont dans leurs gènes le virus sioniste est impossible de se séparer même lorsqu’on est président ou roi

    29
    23
    Anonyme
    10 mai 2019 - 10 h 10 min

    Et si on commençait a utiliser autre chose que facebook par exemple, VKontakt serait une bonne alternative pour éviter d’être  »dereferencé » ou effacé de facebook lorsque on ne suis pas la ligne de ces ong

    22
    3
    Digage!
    10 mai 2019 - 10 h 01 min

    Donc pour résumer la théorie de notre éminent spécialiste en manipulation sioniste : Le hirak est manipulé car il est pacifique et « coloré ». Alors qu’il devrait être violent et noir.

    Notre spécialiste semble être convaincu qu’un Algérien ne peut être pacifique.

    Il y a donc dans ses gênes une violence innée, s’il ne brûle pas et ne casse pas tout, cela veut dire qu’il est manipulé par les officines sionistes.

    Vous avez une curieuse façon de voir votre peuple cher Monsieur le spécialiste !

    Et quels sont ces Agents du sionisme qui sont en Haut du Hirak ? Pouvez vous citer leurs noms svp ? car rester dans le flou et les généralités est à la portée de tout un chacun, pas besoin d’être spécialiste pour pondre une théorie fumeuse si elle n’est pas corroborées par des faits, des noms, des lieux, des dates.

    47
    39
    Abou Stroff
    10 mai 2019 - 9 h 59 min

    « …les révoltes qui ont balayé la rue arabe sont une conséquence de l’absence de démocratie, de justice sociale et de confiance entre les dirigeants et leur peuple. Richesses mal distribuées, manque de libertés, régimes autocratiques, hogra, corruption, etc. Tout ceci constitue donc un «terreau fertile» à la déstabilisation. »
    je trouve que tout est résumé dans cette sentence irrécusable.
    cependant, l’auteur semble oublier le puissant message véhiculée par cette dernière (sa propre sentence) pour se lancer dans une diatribe alambiquée à l’encontre d’ennemis externes qui nous voudraient du mal alors que, dans les faits, ils ne font que profiter du « terreau fertile » que constituent les sociétés arabes, sans exception.
    en d’autres termes, a bensaada ne semble pas avoir compris (ou ne veut pas comprendre à cause d’une certaine paresse intellectuelle que partagent la plupart des idéologues arabo-muslims) que « La cause fondamentale du développement des choses et des phénomènes n’est pas externe, mais interne; elle se trouve dans les contradictions internes des choses et des phénomènes eux-mêmes. » (Mao Zé Dong).
    moralité de l’histoire: la « thèse » de l’impérialisme, du sionisme et de la réaction interne qui nous empêcherait de sortir de la gadoue dans laquelle nous pataugeons est éculée. je pense qu’en ce qui concerne l’Algérie, nous ne réintégrerons l’histoire qu’en neutralisant les couches sociales dominant le système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation. ces couches sociales peuvent avoir des « liens » avec des forces externes mais leur neutralisation atténuerait, pour ne pas dire supprimerait l’impact négatif des forces externes « malveillantes ».
    PS: je remarque que dans son « analyse » a bensaada ne mentionne guère l’ingérence flagrante du wahhabites (arabie saoudite et émirates, entre autres)) et des frères musulmans (turquie et quatar, entre autres) comme ennemis externes agissant dans le but de nous vassaliser avec la complicité de leur affidés indigènes. évidemment, quand on un islamiste (bcbg?), on évite de mentionner les agissements de ses « associés », n’est ce pas?

    36
    24
      Abou Stroff
      10 mai 2019 - 10 h 48 min

      il me parait utile de souligner que a. bensaada, à l’instar de beaucoup d’idéologues arabo-muslims, a profité d’une bourse d’études de l’Etat algérien pour obtenir un Phd en physique et s’installer, en tant que citoyen au canada, pays de kouffars.
      bien évidemment, à partir du canada, bensaada peut critiquer (possède t il des instruments théoriques à la critique alors qu’il ne connait quasiment rien des sciences sociales?) tout et n’importe quoi, puisque cela ne l’engage à rien.

      35
      28
        Samir Achoubi
        10 mai 2019 - 14 h 26 min

        Il ne dit pas combien de fois il a visité les USA et pourquoi, au Canada, il a toujours offert son soutien aux islamistes et a fait plusieurs écrits défendant les jeunes femmes qui se voilent selon lui sans aucune pression parce que cela fait partie de leurs libertés fondamentales.

        Il est connu pour être un anti Kabyle et un partisan des islamistes.

        37
        15
        aboud
        10 mai 2019 - 22 h 37 min

        Abou Stroff, vraiment chapeau t’es le roi à ne rien dire, parler pour parler, lui il a un PhD et toi qu’as-tu pour pouvoir contester, c’est pour cela bladna est resté au sous-sol grâce aux gens comme toi. Le monsieur dont tu parles a écrit tout un livre depuis 2011, va lire si tu sais lire, t’as tout sur Internet

        1
        2
          Zaatar
          11 mai 2019 - 4 h 05 min

          Ce n’est pas parcequ’il a écrit un livre qu’il détient la vérité le monsieur. Moi aussi j’en ai écrit, et plusieurs l’ami, et il y a plein d’algériens qui ont écrit et écrivent des livres en ce moment. Si pour toi écrire un livre est une référence une bonne partie de l’humanité en est une alors. Pour le Phd, on ne va pas citer tous nos diplômes, oui car y en a plusieurs…. mais ça ne veut absolument rien dire.

          1
          1
    karimdz
    10 mai 2019 - 9 h 55 min

    J ai toujours pensé et écrit que les algériens étaient les plus patriotiques et en dépit des manoeuvres sionistes qui agissent sur les réseaux sociaux et ici même sur AP, ils font preuve de discernement.

    Nous devons toujours demeurer vigilants car le hirak n est pas totalement à l abri de leurs agissements via des néo harkis qui tentent de s ériger comme des leaders alors qu ils roulent pour les sionistes.

    Il faudra néanmoins faire le ménage car dans le système existe des connexions avec les sionistes.

    Ayons toujours en tête, l amour du pays.

    51
    5
      Anonyme
      10 mai 2019 - 11 h 15 min

      Des connections avec les sionistes ,peut-être ,mais des connexions pour certains avec les salafistes et les frères musulmans ,là c est certain et visible, et là il ne faut surtout pas le négliger .

      30
      10
        Elephant Man
        10 mai 2019 - 13 h 44 min

        @Anonyme
        Ah bon parce que les salafistes frères musulmans c’est pas du sionisme?!!!
        Qui a créé DAECH les USA, Qui a créé les frères musulmans l’UK et son MI5…
        Qui finance les terroristes sionistes …le Front al Nosra ex branche syrienne d’Al Qaïda fait du bon boulot dixit Fabius ex MAE français…FIS GIA …

        35
        6
    kimou
    10 mai 2019 - 9 h 21 min

    Il faut tout simplement surveiller c est personne qui roule pour l occident , sachant que les ong sont connus

    27
    7
    passager
    10 mai 2019 - 9 h 11 min

    Le mécontentement de la population vis à vis des régimes totalitaire est réel , la tentative de manipulation des officines sionistes est réelle aussi … faut il pour autant s’auto interdire de dénoncer la tyrannie par peur des officines étrangères…là est la question principale!

    28
    3
    Anonyme
    10 mai 2019 - 8 h 24 min

    « Ceux qui sont au sommet du hirak, doivent mettre l´Algérie au dessus de toutes autres considérations » sinon, ils seraient faciles à démasquer par le hirak, car tous ceux qui voudraient aligner l´Algériie sur un des pays étrangers, sont au service de ces pays étrangers et non de leur pays l´Algérie.
    Tous les pays qui nous respectent en respectant les interets de l´Algérie et son peuple sont les bienvenus pour des échanges économiques et cultrels.
    Par contre, les pays qui ne nous respectent pas en ne pensant qu´à nous vendre leur quincaillerie, tout en sabotant tous nos efforts de développement comme par le passé, on leur dit; vous avez eu vos hommes, fini maintenant!
    Dorénavant, l´Algérie n´aura ni ennemis ni amis et surtout pas frères!
    Elle aura seulement ses interet à défendre!

    43
    6
    chaoui
    10 mai 2019 - 8 h 22 min

    TOUTES les ONG et TOUTES les organisations internationales sont des officines sionistes mondialistes …

    35
    36
    Anonyme
    10 mai 2019 - 8 h 16 min

    Nous y voilà,tous ceux qui ne cautionnent pas la dictature du corrompu Gaïd Salah sont des juifs,des sionistes ou des agents du sionisme.La boucle est bouclée,circulez y a rien à voir.En attendant des innocents croupissent en prison pour avoir courageusement exprimé leur opposition à la dictature naissante de Gaïd Salah.C’est triste et nous qui croyons à l’avènement de la 2° République d’où seront bannies la dictature et la soumission à l’ordre rétrograde des corrompus et des faux dévots.

    73
    42
    Anonyme
    10 mai 2019 - 8 h 15 min

    Ou étaient nos services et notre ministère de l’intérieur dont une loi existe interdisant le financement d’associations par des ONG étrangères. Et qu’en t-ils fait pour obliger TSA, Focus-Algérie, et tous les médias étrangers qui portent le nom algérie alors que Fafa a fait arrêté un web d’un franco-américain qui portair le nom france.com.

    27
    12
    Salim
    10 mai 2019 - 8 h 12 min

    Oui, mr Ahmed Bensaada, il n y a pas de fumée sans feu, il y a autour de nos frontières des gens haineux qui ont soif de vengeance, et qui ont saisis l’élan de liberté que demande légitiment le peuple Algerien, pour infiltrer et malmener cette jeunesse malléable et sensible.
    Ils essayeront, En vain, il y a des jeunes craques a L’ANP, et je pèse mes mots, qui penssent, et écrivent les discours de gaid ,Salah, ne croyaient pas une second que c est lui qui parle, il est âgée, il est respecté par le corps de l’armée pour sa longévité, ils s’est engagé à 15 ans, dit on.
    En effet, le Bensaada plus jamais ne sera comme avant, le peuple en ait garant, comme un seul Homme, il se lèvera.
    Aujourd’hui est venus le temps de s’assoir est parler Politique, le divertissement c’est fini, c est dangereux.
    Je crois en cette belle jeunesse, je crois en une Algerie nouvelle, une Algerie Fédérale, pluriel, démocratique, ne gâchons pas, tout.
    Vive ANP, vve l’Algerie

    25
    25
      Bachir
      10 mai 2019 - 13 h 38 min

      dilem sansal que des kabyles sionistes la liste est encore longue ..pour dilem je suis extrêmement déçu pour sansal par contre ce traître qui passe sont temps à à insulté l’islam donc part définition les musulmans et beaucoup de kabyles pense la même. chose .c’est pas des juifs dont on dois avoir peur mais bien d’une caste kabyles qui complote pour la désintégration de l’Algérie

      12
      45
        Anonyme
        10 mai 2019 - 14 h 08 min

        Le grand père de Sansal est/était un marocain du Rif réfugié en Algérie pendant la colonisation, sa grand mère était une grande maquerelle algérienne d’une tribu non identifiée à la tête de plusieurs lupanars dans les pays voisins comme il le raconte lui même, que veux tu que ça donne ?
        Et c’est qui le Belhadj, le Madani et tous ces déguisés en Afghans qui sont responsable de la Décennie noire, qui sont ces islamistes vendus qui au Quatar, qui à l’Arabie saoudite, qui à la Turquie?

        15
        21
    Anonyme
    10 mai 2019 - 8 h 11 min

    Ou étaient nos services et notre ministère de l’intérieur dont une loi existe interdisant le financement d’associations par des ONG étrangères.

    22
    11
    Boumediene Fellaouicene
    10 mai 2019 - 7 h 56 min

    Beaucoup de figures de ce Hirak qui sont en premier plan ont reçu des formations par une autre ONG qui s’appelle Anna Lindh, notamment au temps où il a était piloté par André Azoulaye, conseiller du Roi du Maroc et d’origine juive.
    A ces formations il faut ajouter le financement direct des organisations et le permanisation de beaucoup de figures associatives qui sont devenues salaries et la constitution de réseaux.
    D’ailleurs, plusieurs ONG, notamment Françaises ont constitué des réseaux actifs en Algérie en injectant des millions d’euros.
    Toutes les figures de ces réseaux d’ONG Françaises sont actuellement au devant du Hirak algérien. Ces ONG activent sans aucune contrainte et font exécuter à leurs agents en Algérie une feuille de route aux dessins inavoués.

    43
    25
    Youcef Benzatat
    10 mai 2019 - 7 h 44 min

    C’est curieux que les 39 capturés d’images des listes d’organismes algériens qui bénéficient de financements étrangers, publiés par Bouhamidi, ont été supprimés sur Facebook peut après qu’elles ai été publiés, parmi eux on trouve la LADDH et le RAJ les plus récurrents !

    49
    19
      Anonyme
      10 mai 2019 - 10 h 17 min

      Et bien entendu ces deux organisations, LADDH et RAJ en plus d’en croquer militent furieusement pour l’invasion de l’Algérie par les Subsahariens.
      Tout comme Madame Assoul dont je viens de voir une interview sur You tube est pour l’ouverture des frontières terrestres avec le maroc vendu à Israël- chose qui apparemment ne gêne pas cette dame- maroc dont tout le monde sait que l’invasion de ses dealers, chômeurs, prostituées et sorcières serait une catastrophe économique, sociale et identitaire pour notre pays.
      Les commentaires élogieux des marocains sur cette madame Assoul démontrent à quel point la vache à lait Algérie leur manque cruellement. Les marocains font tous semblant de croire que la  » brouille » est en rapport avec l’affaire du Sahara Occidental alors qu’en vérité la seule chose qui les chagrine c’est de ne pas pouvoir nous bouffer tout cru et se métisser avec nous. Leurs centaines de milliers de chômeurs travaillant clandestinement en Algérie ne leur suffisent pas, ils veulent nous pomper jusqu’à la moelle de nos os.

      38
      15

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.