Le Syndicat national des magistrats : «Nous n’agissons pas sur ordre !»

magistrats
Sit-in des magistrats devant le siège du ministère de la Justice. PPAgency

Par Houari A. – Le président du Syndicat national des magistrats (SNM) a réfuté, dans un communiqué rendu public ce samedi, l’accusation selon laquelle la justice agirait sur ordre.

C’est la première déclaration publique du syndicat depuis la désignation de son nouveau président, Issaâd Mebrouk, le 27 avril dernier, en remplacement de Djamel Aïdouni.

L’accélération des procédures judiciaires à l’encontre d’un certain nombre d’hommes d’affaires placés sous mandat de dépôt a fait dire à certains analystes que la justice aurait ainsi acquiescé à la demande du chef d’état-major de l’ANP qui a demandé la réouverture rapide des dossiers de la corruption.

Mais les magistrats réfutent cette accusation, en affirmant que les magistrats refusent toute ingérence dans l’exercice de leur fonction et en assurant que la garantie d’une justice équitable ne peut pas émaner de l’extérieur de celle-ci. Le Syndicat national des magistrats algériens affirme également «tenir à leur droit en tant qu’institution constitutionnelle indépendante».

Les magistrats ont, pour rappel, organisé plusieurs marches et sit-in en soutien aux manifestations des citoyens qui réclament le départ du régime, en appelant, à leur tour, à mettre fin à l’immixtion du gouvernement qui, par le biais de l’ancien ministre de la Justice, Tayeb Louh, entravait le bon fonctionnement de cette institution névralgique au point d’empêcher toutes les procédures qui sont aujourd’hui entamées contre les hommes d’affaires qui orbitaient autour de l’ancien cercle présidentiel.

Le sursaut des magistrats s’est soldé par le départ de l’ancien président dont le mandat était arrivé à son terme, et son remplacement par un autre juge qui veut insuffler une nouvelle dynamique à la justice, longtemps considérée comme un «appendice» du pouvoir exécutif.

Issaâd Mebrouk avait, dès son élection, abordé la question de l’impartialité du magistrat, qui «doit rester neutre et à égale distance de toute partie en conflit et dans toute affaire, en vue de préserver l’unité des algériens», avait-il dit, tout en précisant que «le temps des pressions qu’auraient vécues des magistrats, durant des années, est bien révolu».

H. A.

Comment (55)

    BibO
    13 mai 2019 - 5 h 16 min

    La justice ? Ici comme partout la justice émane de l’État et l’État ne promeut que ce qui le renforce, attendre quoi que ce soit de l’État est insensé. C’est la destruction de l’État qu’il faut souhaiter.

    Relisez Marx et Rosa Luksemburg.

    3
    1
    Kad
    12 mai 2019 - 15 h 03 min

    Nous en prenons acte. Mais nous aurions été plus rassuré si vous aviez esquissé une remise en cause dans vos rangs.

    justice
    12 mai 2019 - 11 h 16 min

    ceux qui veulent empêcher la justice d agir sont peut être ceux qui bouffaient à tous les râteliers des corrompus

    17
    4
    icialG
    12 mai 2019 - 11 h 09 min

    il va falloir faire le trie un jour ou l autre entre les brebis galeuses et les victimes de pression et chantage du système ceux qui ne respectent pas la justice doivent la subirent

    3
    10
    selmi
    12 mai 2019 - 10 h 23 min

    Bravo messieurs les magistrats continuez votre travail

    24
    6
    Kranchou
    12 mai 2019 - 10 h 17 min

    Oh ! Dieu tout puissant , faites que nous croyions a ce qu’ils disent …. Amen….

    8
    8
    ANTI CACHIR
    12 mai 2019 - 10 h 11 min

    LE PROBLEME EST qu’il intervient ou s’en prive toujours contre l’intérêt du peuple. QUAND il devait le faire pour protéger la nation il l’a fait pour couvrir un crime contre elle (MANDATS de la mafia et dilapidation de notre argent). Aujourd’hui il intervient encore pour casser notre révolution avec son pseudo article 102 oubliant la suprématie de l’article 7, et surtout que son ordre constitutionnel il est le premier à le violer en faisant de la politique et en avalisant un gouvernement nommé par les forces extra-constitutionnelles (car il est nommé par elle) et met ces mêmes forces en prison quelques semaines après parce qu’elles ont eu la mauvaise idée de la mettre en retraite. WAFHAM YAL FAHEM.

    8
    22
    A3ZRINE
    12 mai 2019 - 10 h 09 min

    Commençons par la fin Messieurs les magistrats, vous n’avez pas encore la culture d’indépendance, vous avez grandi dans l’air Boutef et lui vous a dompté. Cessez de dire et croire ou à vouloir nous convaincre Que vous êtes libres et indépendants, ça ne sert à rien il faut préparer une nouvelle génération de magistrats qui grandira dans un terrain sain et propre

    11
    22
    karimdz
    12 mai 2019 - 9 h 58 min

    Deux anciens premiers ministres issus de la région de Kabylie, sont sous les feux de la justice.

    Les sectaires pleureuses à coup sur, vont encore crier à l’injustice.

    Voilà encore deux gros dossiers, et quels dossiers, qui vont satisfaire le peuple algérien, qui a soif de justice…

    26
    9
    Anonyme
    12 mai 2019 - 7 h 57 min

    Attention, le communiqué du SNM sous-entend aussi que la seule garantie et l’unique protection de la justice et des juges ne peuvent venir que de l’autorité judiciaire, et qu’on ne peut, en l’état actuel des choses, parler d’indépendance de la justice. « Cela peut être mis en pratique par une série de procédures consacrant une totale indépendance des juges, à commencer par la révision des lois et des structures qui organisent l’action du juge et son parcours professionnel. On ne peut pas parler de justice indépendante et protégée avec les lois et les structures actuelles », est-il affirmé.
    Par ces termes ce syndicat reconnaît que l’indépendance de la justice demeure un objectif qui n’est pas encore atteint, malgré les affirmations du pouvoir.
    « L’appel pour une Algérie nouvelle implique un appel pour l’indépendance de la justice. Une justice qui doit être débarrassée de toutes les embûches matérielles et humaines. C’est ce que nous voulons atteindre en vue de contribuer d’une manière efficace à faire sortir le pays de la crise et l’amener vers des rivages sûrs, avec le peuple souverain dans le cadre des institutions constitutionnelles qui expriment sa volonté libre », est-il ajouté dans ce même communiqué.
    Le communiqué laisse ainsi aussi supposer que le syndicat continuera à exiger la mise en place de véritables outils pour consacrer l’indépendance (non encore acquise) du magistrat et le principe de la séparation des pouvoirs.

    37
    Zaatar
    12 mai 2019 - 4 h 39 min

    Tous les médias rapportent qu’à l’Envi des journalistes sont sanctionnés pour avoir fait correctement leur boulot d’informer objectivement la population et de s’être rangé du côté du peuple. Ils sont au moins cinq. On ne va pas me dire que ce n’est pas pareil au niveau de la justice. Qu’il n y a aucune pression et aucune menace.

    19
    28
    SaidZ
    12 mai 2019 - 4 h 27 min

    On reconnait l’arbre par ses fruits! ce que vous dites, c’est du déjà entendu depuis 62 et j’avoue que vous êtes des champions du mensonge.

    15
    26
    Zaatar
    12 mai 2019 - 4 h 25 min

    Si la justice n’agit pas sur ordre, qu’est ce qu’elle attend pour ouvrir les plus gros dossiers de corruption de l’histoire du pays? Pourquoi n’émet elle pas, par exemple, un mandat d’arrêt contre khelil lekhla sur la même base de l’émission du premier qui a été suspendu? Pourquoi ne convoque t’elle pas sidhoum sais dans l’affaire khalifa, qui lors de son témoignage devant le juge a dit qu’il etait au courant du transfert de sommes d’argent et qu’il avait même contribué à cela vers khalifa Bank depuis la caisse assurances maladie dont il est membre du CA, et il avait dit au juge j’assume? Pourquoi Amar Ghoul n’est pas convoqué dans l’affaire de l’autoroute qui a coûté le double de ce qui a été prévu et dont la construction laisse à désirer? Pourquoi la justice ne s’intéresse t’elle pas aux affaires de Tliba, alors qu’il a été rapporté par les médias quelques une qui en cachent certainement de plus grosses?… on peut etendre la liste… y a pas de limites.

    30
    27
    Blakel
    12 mai 2019 - 2 h 34 min

    Difficile de croire à une vraie indépendance de la justice, alors que la plupart des hommes de l’ancien système sont encore dans les rouages de l’Etat.
    Ainsi au ministère de la justice, en dehors du départ de Tayeb Louh, seul l‘inspecteur général du ministère de la Justice aurait été démis de ses fonctions. Les autres anciens collaborateurs de Tayeb Louh seraient toujours en place à l’image du chef de cabinet du ministère de la Justice, paraît-il.

    14
    23
    Mme CH
    12 mai 2019 - 2 h 31 min

    Hé bien, disons qu’on va accorder le bénéfice du doute à ces magistrats dont certains étaient des marionnettes entre les mains de la 3issaba….! Il est vrai que la Hirak a libéré toutes les bonnes âmes,……. sachant qu’il y a aussi de bonnes âmes parmi ces corbeaux noirs, alors j’espère qu’ils vont reprendre leur indépendance et élire des représentants intègres, honnêtes et compétents pour les représenter…! Quant aux magistrats corrompus qui ont joué le sale de jeu de la 3issaba et qui veulent se refaire une virginité, il faut qu’ils dégagent….!

    « Omar ibn al-Khattab, le second calife, fut le premier à faire des juges des entités indépendantes et soumises ni aux califes ni aux gouverneurs. »
    « Nous avons effectivement envoyé Nos messagers avec des preuves évidentes, et Nous avons révélé, par leur intermédiaire, l’Écriture et la Balance, afin que les gens établissent la justice. » (Coran 57; V:25).

    24
    7
      Zaatar
      12 mai 2019 - 8 h 06 min

      Vous accordez le bénéfice du doute aux magistrats mais pas à ceux qui sont emprisonnés sans preuves tangibles de leurs culpabilités?

      11
      28
        Mme CH
        13 mai 2019 - 1 h 42 min

        Cher Zaatar n’insultez pas l’intelligence des Algériens….!! Vous dites; « sans preuves tangibles »…??? Alors là, ou c’est vous ou c’est moi qui vis sur la planète Mars…!
        Par contre, je n’accorde aucun bénéfice de doute à votre « intention »..lalalalalala…..!!!

          Zaatar
          13 mai 2019 - 6 h 07 min

          Je comprend alors qu’effectivement vous vivez sur la planète Mars. Et que sa gravité a certainement modifié votre morphologie mais pas vos idées.

          Mme CH
          14 mai 2019 - 1 h 42 min

          Tant mieux M.Zaatar, si c’est moi qui vis sur Mars, cela veut dire que sur Terre il ne reste que des humanoïdes et quelques humains qui vont bientôt me rejoindre…! Effectivement mes idées sont restées intactes, elles n’ont pas été contaminées par les virus terriens NSFI……!!!!

          « Il y a deux sortes de justice ; vous avez l’avocat qui connait bien la loi, et vous avez l’avocat qui connait bien le juge. »

    Vraijustice
    12 mai 2019 - 0 h 51 min

    Des vendus entre eux aucune étique aucune valeurs ajouter ils ont trahie la parole donner j’aimerais pas être à leurs place vraiment

    16
    23
    ANONYME
    12 mai 2019 - 0 h 48 min

    DANS LE CONTEXTE ACTUEL LA JUSTICE N' »EST PAS ET NE SERA PAS INDÉPENDANTE…ELLE OBÉIT AUX TENDANCES SELON LE RAPPORT DE FORCES…..POUR QUE LA JUSTICE JOUE PLEINEMENT SON RÔLE,IL EST IMPÉRATIF QUE L’ETAT DOIT REPRENDRE SES PRÉROGATIVES DE DROIT AVEC DES INSTITUTIONS RESPONSABLES ET INDÉPENDANTES ÉMANANT RÉELLEMENT DE L’EXPRESSION DE LA VOLONTÉ POPULAIRE….

    12
    23
    K. DZ
    11 mai 2019 - 22 h 50 min

    Ce n’est pas par un communiqué qu’on se refait une virginité, on peut dire une chose et faire son contraire, c’est d’ailleurs un sport national. La justice algérienne, comme dans toutes les institutions c’est le système qui règne en maître, pour une même faute l’un est exécuté séance tenante et l’autre est promu on lui présentant des excuses de l’avoir importuné. J’attends que la justice de mon pays se débarrasse des réflexes « flnistes » on commençant par réhabiliter les personnes traînées injustement dans la boue pour des crimes de lèse majesté. Un communiqué restera qu’un communiqué point barre.

    12
    21
    Vroum Vroum 😤..
    11 mai 2019 - 22 h 47 min

    Bonne nouvelle , mais à chaque bonne nouvelle , des post jetables , semant le doute , négatifs …

    1
    25
    bozscags
    11 mai 2019 - 22 h 19 min

    si ce que vous dîtes est vrai alors qu’attendez-vous pour juger ouyahia et sidi-said et chakib khelil et l’affaire sonatrach 1 et 2 et jen passe.

    15
    17
    Anonimaoui
    11 mai 2019 - 20 h 50 min

    C’est vrai vous ne recevez plus d’ordres de Saïd et sa bande. Maintenant vous êtes sous les rangers. Malheureusement pour vous, vous ne serez jamais libres . Vous êtes mouillés jusqu’au cou. Ce qui m’énerve dans tout ça ce sont les pauvres citoyens emprisonnés injustement par la faute de ces magistrats corrompus et qui n’ont eu aucune chance pour se défendre . Si vous voulez vous racheter auprès du peuple algérien commencez par avouer vos crimes devant les tribunaux . Faites le et en ce moment on jugera sur pièce.

    15
    20
    Anonyme
    11 mai 2019 - 20 h 46 min

    Nous vous tenons à témoin devant DIeu, devant le peuple et devant l’histoire.
    – Ouvrez une enquête sur le dossier du 4ème et 5ème mandat. Voyez le dossier médical et poursuivez tous les criminels impliqués.
    – Enquêtez sur la nomination du gouvernement Bédoui qui est le fait de forces extra-constitutionnelle, les mêmes qui sont en prison pour avoir prévu un décret pour mettre à la retraite Gaid Salah et l’ont nommées vice ministre quelques semaines avant.
    – Enquêtez sur le viol de la constitution par Gaid Salah qui a supporté bouteflika alors qu’il savait qu’il était malade et passible de l’article 102 (ex. 88 ).
    – Enquêtez sur son nouveau viol dimmixion dans le politique et surtout son rôle de 1er responsable du pays et humiliation et mépris du peuple et du prétendu président en poste.
    – Ouvrez des enquêtes sur le 1er criminel économique des années 90, SAIDANI demandez le dossier GCA qui a defraillé la chronique et poursuivez pour les autres crimes.
    – Ouvrez une enquête sur TLIBA baron de la drogue et grand criminel connu sur la place de ANNABA.
    – Respectez la présomption d’innocence dans les dossiers ouverts.
    – etc.
    CHICHE FAITES VOTRE TRAVAIL VOUS AVEZ LE SOUTIEN DE DIEU, DU PEUPLE ET DE L’HISTOIRE.

    17
    11
      صالح/ الجزائر
      12 mai 2019 - 5 h 41 min

      يا سي أنونيم
      Vous n’avez pas fait attention au titre de l’article : «Nous n’agissons pas sur ordre !».
      S’il y a refus des ordres venant d’en haut , il y a automatiquement refus de ceux venant d’en bas .

      5
      16
    CHAAB
    11 mai 2019 - 19 h 50 min

    Nous vous tenons à témoin devant DIeu, devant le peuple et devant l’histoire.
    – Ouvrez une enquête sur le dossier du 4ème et 5ème mandat. Voyez le dossier médical et poursuivez tous les criminels impliqués.
    – Enquêtez sur la nomination du gouvernement Bédoui qui est le fait de forces extra-constitutionnelle, les mêmes qui sont en prison pour avoir prévu un décret pour mettre à la retraite Gaid Salah et l’ont nommées vice ministre quelques semaines avant.
    – Enquêtez sur le viol de la constitution par Gaid Salah qui a supporté bouteflika alors qu’il savait qu’il était malade et passible de l’article 102 (ex. 88 ).
    – Enquêtez sur son nouveau viol dimmixion dans le politique et surtout son rôle de 1er responsable du pays et humiliation et mépris du peuple et du prétendu président en poste.
    – Ouvrez des enquêtes sur le 1er criminel économique des années 90, SAIDANI demandez le dossier GCA qui a defraillé la chronique et poursuivez pour les autres crimes.
    – Ouvrez une enquête sur TLIBA baron de la drogue et grand criminel connu sur la place de ANNABA.
    – Respectez la présomption d’innocence dans les dossiers ouverts.
    – etc.
    CHICHE FAITES VOTRE TRAVAIL VOUS AVEZ LE SOUTIEN DE DIEU, DU PEUPLE ET DE L’HISTOIRE.

    43
    5
      karimdz
      11 mai 2019 - 21 h 25 min

      Suis d accord avec vous, la justice doit traiter de tous les dossiers que vous avez énuméré, et qui ne sont pas exhaustifs. La justice a commencé à faire son travail, et il faudra du temps.

      Toutefois sur le général Gaid Salah, auquel vous reprochez de ne pas être intervenu quand le président avait eu son avc, il faudrait savoir, un coup, l armée doit rester dans les casernes, un autre coup, elle doit intervenir.

      A partir du moment où Gaid Salah, a pressenti un danger, il s est rangé du coté du peuple et cela le peuple algérien bien au contraire, ne pourra pas le lui reprocher.

      Argument supplémentaire, Gaid Salah est l homme fort du pays à cette heure, et pourtant, il respecte la constitution bonne ou mauvaise, et n a pas investi El Mouradia.

      20
      17
    Argentroi
    11 mai 2019 - 19 h 33 min

    Moi ce que je remarque, c’est que les avocats des différents accusés ne communiquent pas ! Est-ce que le secret de l’instruction les oblige à se taire, à taire les chefs d’accusation ? Comment Louisa Hanoune mise en accusation par un magistrat militaire se retrouve mise en détention provisoire dans une prison civile sous juridiction civile ? Si les faits qui lui sont reprochés ne sont pas du ressort d’une juridiction militaire, l’accusation, s’il y a, doit être signifiée par un magistrat civil.

    4
    20
    Vangelis
    11 mai 2019 - 19 h 09 min

    En racontant ce genre de bobard ce syndicat doit penser :  » si vous ne croyiez pas à celle-là, je vous raconterez une autre « .

    Il affirme que la  » justice  » n’agit pas sur ordre. Bien !

    Mais alors, pourquoi les magistrats font des sit-in devant le ministère de la  » justice  » ?

    Et encore, ce syndicat prétend : « le temps des pressions qu’auraient vécues des magistrats, durant des années, est bien révolu », reconnaissant explicitement qu’il y a pressions. Qui plus est, il suffit de voir toutes les affaires mises sous le tapis pour dire que les magistrats ont laissé faire leur tutelle alors qu’ils prétendent tenir leur pouvoir de la Constitution.

    Et enfin, pourquoi ce syndicat a accepté que se soit l’ex fakhamatouhoum qui préside le syndicat de la magistrature ?

    Curieux de voir tant de retournement de vestes.

    A titre subsidiaire, mais où est donc passé ce Louh qui ne donne plus signe de vie, qui n’a pas été traduit en justice, qui n’a pas été emprisonné ? A oui, j’oubliais, il fait partie du régime passé et actuel et donc il est  » intouchable « .

    11
    20
    anonyme
    11 mai 2019 - 19 h 03 min

    la justice entre en scène les accusés de corruption hommes d’affaires et les tenants du systeme arrêtés
    c est ce que demande le peuple
    c est une operation mains propres qui ne fait que commencer

    2
    22
    Djamel AIT HAMOUDI
    11 mai 2019 - 18 h 59 min

    Vous êtes des menteurs double d’une grande hypocrisie en résumé des lâches.

    Caché vous derrière votre pseudo soutien au changement votre pseudo manifestation cela ne changera a rien que vous avez êtes le bras armé de se systèmes, des collabos. C’est vous même qui avait souillées cette institution.

    Les vrais résistant on démissionner de leur fonction mais vous !
    Vous cherchez simplement a vous refaire une vierginite.
    Quand la France a quitté le pays beaucoup de bourreau d’hier son devenu des ardents défenseur de l’indépendance.
    Nous voulons notre justice celle qui emmaneras de notre futur République avec des hommes intègres et loyale a la République. Des hommes qui jugeront tout les coronpus y compris vous les magistrats comme vos nouveaux maître, les militaires.

    Vive le peuple, vive la 2 ème république, vive l’Algérie.

    14
    18
    Anonyme
    11 mai 2019 - 18 h 47 min

    Ah si c’était vrai la justice algérienne … Une espèce d’oxymore

    23
    62
      El-Harrachi
      11 mai 2019 - 20 h 54 min

      Messieurs les Juges, regardez autour
      du Sheriff du moment, le chef d’état
      major n’était-il pas dans le système ?
      Est-il vraiment propre et saint?.
      Vous êtes des juges justes soyez alirs
      téméraires lancez des poursuites
      contres les suspects déjà connus.

      Et surtout ne mettre personne en
      prison sans avoir des preuves formelles.
      de culpabilité.

      13
      9
    Anonyme
    11 mai 2019 - 18 h 23 min

    Vous pouvez continuer de mentir,c’est gratuit pour vous.

    38
    57
    karimdz
    11 mai 2019 - 18 h 23 min

    Les sectaires qui dénonçaient la justice hier, continuent de le faire quand la machine judiciaire se met enfin en route. Et pourquoi, parce que les voyous sont apparemment issus en gros de leur patelin, forcément çà dérange, eux qui s érigeaient en donneur de leçons !

    Je salue la justice, le président du syndicat des magistrats.

    78
    42
      Anonyme
      11 mai 2019 - 18 h 43 min

      Lekhbar idjibouh touala

      31
      35
        karimdz
        11 mai 2019 - 21 h 19 min

        La vérité finira pas éclater, c’est sur.

        22
        8
      Patrie
      11 mai 2019 - 21 h 08 min

      Les propos et les affirmations voir les accusations de Karimdz ne devraient pas mériter qu’on lui réponde, mais je vais le faire comme même:
      1/ les algériens de toutes nos région n’ont qu’un seul patelin leur pays; à savoir l’Algérie.
      2/ Aller trop vite en besogne et traiter des personnalités que je pense vous ne connaissez pas, si ce n’est à travers la presse et les médias, de voyous, c’est trop fort! et cela dénote chez vous un manque de discernement et de considération à l’égard de vos concitoyens. En tout cas, un manque de civilité et de correction de votre part.
      3/ Les algériens ont le droit d’émettre des opinions voir des critiques,si critiques il y a, à l’endroit de leur justice
      sans qu’ils soient, forcément, perçus comme étant des donneurs de leçon.
      4/ La célérité et la diligence avec laquelle notre justice a entrepris, subitement, de procéder à ces interpellations et incarcérations peuvent étonner, à juste titre, plus d’un.
      Enfin, il faut reconnaître que la justice algérienne est passé d’une mollesse et une inertie criardes à une précipitation aveugle et tous azimuts dans sa démarche.
      Loin de constituer une question régionale, la préoccupation des algériens est réelle et se posent la question de savoir si leur justice est vraiment indépendante.

      11
      13
        karimdz
        12 mai 2019 - 9 h 27 min

        Permettez moi également de pouvoir donner mon point de vue, et de critiquer en bien ou mal. Je vous réponds parce que vous m avez interpellé, par politesse, sinon je vous aurai ignoré.

        La démocratie c est pouvoir échanger en toute liberté, meme si ce que je dis, ne vous plais pas, ou alors vous êtes un ennemi de la liberté.

        La justice a agit rapidement car c était avant tout un souhait du peuple à moins que vous voulez absoudre les voleurs et criminels de l ancien système.

        12
        5
    Anonyme
    11 mai 2019 - 17 h 45 min

    La justice singulière algérienne façonnée en deux décennies par une corruption de pointe de dimension spatio-temporelle, utilisée comme fondement de la hogra légale, concept phare des années Bouteflika, que Tayeb Louh et Tayeb Benhachem ont acceptés -comme pacte avec le diable- l’héritage, de son concepteur le sorcier Tayeb Belaiz, et que le Hirak a obligé la Issaba de laisser en l’état dans leur départ précipité, est un legs qui va nous ramener d’une manière inéluctable aux années de plombs. C’est le mesmar Djeha des adeptes du statu quo. Une bombe de destruction massive de tous ceux que le chaos profite.

    Nous avons une justice coloniale qui créée, malheureusement et de façon systématique, de l’injustice à la carte sur la base des dispositions pourtant conformes mais à des lois perfides et scélérates, pour les besoin exclusif d’un traître autocrate déchu et de sa bande de malfaiteur.

    S’il n’y a pas, à brève échéance, les prémices d’une nouvelle force politique nationale qui émerge et qui soit en adéquation avec le Hirak, l’actuel pouvoir judiciaire à la Frankenstein, toujours soumis de manière sournoise à l’injonction sibylline de celui qui tient le bâton, décidera de facto des suites à donner au vide politique qui ne pourrait être à l’avantage de ce que réclame le peuple pacifiquement. L’homme est un être complexe de nature et compliqué de par ses côtés sombres.

    La justice se doit d’être le premier grand chantier national qu’il faut entreprendre avant toute autre priorité.

    26
    62
      Parquet Général d’Alger*
      11 mai 2019 - 19 h 04 min

      La cellule de communication veillera désormais, à chaque fois que nécessaire, à fournir les informations justes dans la limite de ce qui est permis par la loi.

      * Communiqué du 25 avril 2019.

      13
      8
    Anonyme
    11 mai 2019 - 17 h 24 min

    ils se pretendent su coté du peuple mais la plus pa du remps ils se tienne a l écart des gens lors de la manif quoi que je revendique encore avec force l autonomie de la justice parce que je pense que c est la seule institution qui peut garantir la démocratie les droit de chacun le respect de la constitution tant personne ne s estime au dessus de la loi

    20
    51
    Anonyme
    11 mai 2019 - 16 h 53 min

    comment peut on savoir tout c est nouveau qui démêle de faux du vrai de qui exprime librement de celui qui est soudoyer des interventions (la famille) les menaces les pressions les chantages on était tellement habituer aux mensonges et fausses promesses qu on ne sait plus qui on doit croire ou pas a tel point les personnes intègres doute d eux même,, il y aura toujours des doutes et c est un réflexe qui aura du mal a disparaître

    12
    48
    mahboul
    11 mai 2019 - 16 h 41 min

    prouvez le .appliquer les articles 125 et suivants du code de procédure penale. faites en sorte que la presomption d innocence soit la règle.faites en sorte que la liberté soit la règle et que la détention soit l exception.lorsque ces principes seront réalités nous serons forcés de voys croire. nous serons forcés de croire que nous avons des juges et non des justiciers.. dans l attente je suis dubitatif..je n achete que comptant jamais a crédit….com.com..

    32
    49
    Droits Humains
    11 mai 2019 - 16 h 34 min

    C’est la seule et unique revendication légitime. Les femmes et les hommes qui gouvernent, leurs noms, leurs origines, leurs accointances, et je ne sais quoi encore, importent peu. Mais une justice indépendante, une séparation des pouvoirs entre l’exécutif et le judiciaire donnera plus de souffle et d’espoir au peuple.
    Dès que la séparation des pouvoirs est promulguée, les manifestations n’ont plus aucune utilité. Les comploteurs doivent être débusqués.

    13
    53
    Med
    11 mai 2019 - 16 h 07 min

    Le peuple ne doit pas oublier qu’il y’a un grand nombre de juges et avocats corrompu. La justice doit convoquer TLIBA??? Et les juges corrompu ???Et les assassins de Boudiaf??? Et Zerhouni??

    44
    44
      Linguistique
      11 mai 2019 - 17 h 01 min

      Le juge juge et émet un jugement.
      Sous Bouteflika, de Béjaïa et Louh, le juge était contraint et forcé. Alors quand il prononce un jugement, le juge ment.

      23
      44
    HIRAK
    11 mai 2019 - 15 h 47 min

    Qu’est-ce que vous attendez alors pour ouvrir les dossiers en suspend: Sonatrach I et II, autoroute Est/Ouest, Khelifa banque et Khelifa airline, l’affaire El boucher ( 701 kgs cocaïne ), et j’en passe. A moins que vous attendiez les ordres qui doivent venir d’en haut ?

    37
    46
      Zaatar
      11 mai 2019 - 18 h 49 min

      …et les affaires de Tliba à annaba du côté d’el Hadjar.

      25
      42
    MELLO
    11 mai 2019 - 15 h 46 min

    Le jour où la justice ne dépendrait pas d’un Ministère , de fait de l’exécutif, ce jour là on pourrait dire que la justice ne fonctionne pas au téléphone. Le système étant ce qu’il est , il est llusoire de parler d’une justice indépendante, même si certains sont juges veulent se détacher , le système est indetachable de l’exécutif et de l’État major..
    L’affaire Rebrab est illustrative d’un état de déchéance de la justice. En lisant l’affaire liée au projet Evcon , je déduis une déliquescence du pouvoir judiciaire.

    35
    49
    HIRAK
    11 mai 2019 - 15 h 33 min

    Le peuple ne demande qu’à vous croire, mais pour cela, vous devez nous le prouver et nous serons derrière vous à fonds. Quand la justice fait le travail qui lui est dévolu en toute transparence, il n’y aura plus de corrupteurs ni de corrompus, ni de hoggra. Le civisme s’installera de lui même et chacun respectera son voisin sans façon.

    35
    41
    Dites-nous alors...
    11 mai 2019 - 14 h 44 min

    …en toute indépendance si l’arrestation de Rabrab est conforme aux procédures ? Si vraiment vous défendez l’unité et la cohésion nationales !

    42
    51
      Le Berbère
      11 mai 2019 - 19 h 49 min

      Une justice souveraine est autonome ça n’existe ni chez nous en Algérie, ni ailleurs dans le monde arabo musulman. J’ai un grand doute concernant la compagne de  » On Ramasse tout le monde  » à l’encontre des personnalités politiques, militaires et patronat . Soit la justice à reçu une  » carte Blanche , ou un feu vert  » pour traité les affaires de corruption, il ne faut pas oublié que la même justice durant presque 58 ans n’a jamais été à côté de peuple algérien, elle est été toujours de côté des plus forts ( le pouvoir et ces acolytes)

      21
      39

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.