Mois du patrimoine : le corps diplomatique accrédité en Algérie visite des expositions au Palais de la culture

patrimoine
La "chedda" tlemcénienne, placée au patrimoine culturel de l'Unesco. D. R.

Le palais de la culture Moufdi-Zakaria abrite des expositions sur le patrimoine algérien matériel et immatériel, à l’occasion du Mois du patrimoine 2019. L’inauguration a eu lieu dimanche soir en présence de nombre d’ambassadeurs et de membres du corps diplomatique accrédité en Algérie, rapporte l’agence de presse officielle APS.

Organisée par le ministère de la Culture en collaboration avec le ministère des Affaires étrangères, cette visite a permis aux diplomates étrangers de prendre connaissance du patrimoine algérien aussi bien matériel, à l’instar des dernières découvertes archéologiques du gisement préhistorique de Aïn El-Hanech (Sétif), qu’immatériel partagé avec plusieurs pays africains et classé patrimoine universel par l’Unesco.

Dans une allocution prononcée à cette occasion, le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, a indiqué que «l’Algérie est un pays libre qui aspire à la paix avec tous les Etats, notamment les pays voisins», affirmant que «l’avenir de l’Algérie réside dans l’intérêt accordé à la jeunesse, à la culture, à l’éducation et à l’élément féminin, telle est l’image que nous souhaiterions donner à l’Algérie».

La soirée à laquelle a assisté également la ministre de la Culture, Meriem Merdaci, a débuté par une visite de l’exposition «Voyage photographique de Marsel Van dans les terres de l’Algérie ancienne» qui se poursuivra jusqu’au 17 mai. Une collection d’une quarantaine de photos prises par le Néerlandais Marsel Van de 36 sites archéologiques situés en Algérie.

Au programme de la soirée, une deuxième exposition intitulée «Le patrimoine culturel immatériel de l’Afrique» a ravi les invités qui ont découvert la chedda traditionnelle de Tlemcen, la poterie de la ville de Sejnane de Tunisie, la musique de Bigwala d’Ouganda ou encore l’épopée Hilali de l’Egypte et la danse africaine de Guinée. Organisée par le Centre régional pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel en Afrique (Crespiaf), cette deuxième exposition, parrainée par l’Unesco, se poursuivra jusqu’au 6 juin et fera part aux visiteurs du patrimoine immatériel (identité, rituels, musique, danse, narration, traditions…) de 27 pays africains.

La soirée s’est terminée par une troisième exposition, qui se poursuivra jusqu’au 1er juin, consacrée aux «Industries artisanales et objets décoratifs» faisant découvrir les œuvres d’une trentaine d’artisans spécialisés dans la calligraphie, la peinture sur verre, la distillation de l’eau de roses, la confection de gâteaux et la broderie.

Placé sous le thème «Sécuriser le patrimoine culturel», le mois du patrimoine 2019 (18 avril-18 mai) a pour objectif la la sensibilisation des instances, des citoyens et des organisations de la société civile sur l’importance de préserver, valoriser et promouvoir le patrimoine culturel.

R. C.

Commentaires

    anti khafafich
    13 mai 2019 - 14 h 26 min

    il faut passer au rapport le plus grand, pas une minute a perdre car les yennes de l’ouest ont presque tout derobe

    5
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.