Melzi et Ouyahia ciblés par de nouvelles enquêtes judiciaires

enquêtes
Ahmed Ouyahia. PPAgency

Par Mounir Serraï – L’ancien Premier ministre, Ahmed Ouyahia, fait l’objet d’une nouvelle enquête judiciaire. Selon Echourouk TV, cette enquête concerne également l’un de ses fils qui active dans le secteur économique. Aucun détail n’a été divulgué sur les raisons de l’ouverture de cette enquête.

Ahmed Ouyahia a déjà été entendu par le tribunal de Sidi M’hamed. Son audition se rapportait  à l’arrestation d’un certain nombre d’hommes d’affaires accusés d’avoir bénéficié de marchés publics grâce à leur proximité avec l’«ancien régime» incarné par le frère du Président démissionnaire, Saïd Bouteflika. La Cour suprême a par la suite désigné un de ses magistrats pour entamer les procédures d’inculpation de l’ex-Premier ministre Ahmed Ouyahia.

Selon le même média, l’ex-directeur général de la résidence d’Etat Sahel, Hamid Melzi, qui est en détention provisoire, est ciblé par une autre enquête. Plusieurs griefs sont retenus contre lui, conformément à l’article 65 du code pénal, dont «la collecte d’informations de nature à porter atteinte à l’économie et à la défense nationales au profit d’une puissance étrangère» et «détention de munitions».

Hamid Melzi a été démis il y a quelques jours de ses fonctions de directeur général de l’établissement Sahel et de son poste de PDG de la Société d’investissements hôteliers (SIH).

Ces affaires, qui s’ajoutent à celles d’autres hommes d’affaires mis en détention provisoire ou frappés d’ISTN, sont liées aux «opérations mains propres» lancées suite au hirak qui a commencé le 22 février réclamant un changement radical du système politique.

M. S.

Comment (24)

    Anonyme
    14 mai 2019 - 14 h 18 min

    Pour tout bagage H’mimed n’a qu’une licence.
    A 60 ans après 32 ans de bons et loyaux services, un licencié a en tout et pour tout une retraite à 40000 (quarante mille) dinars , un appartement F3 acheté à l’OPGI qu’il occupe depuis 20 ans avec sa femme et ses enfants , et une voiture Marutti de 20 ans d’âge.
    La pire des punitions pour H’mimed serait de lui confisquer tous ses immenses biens mal acquis et lui octroyer l’actuel statut social de ce retraité type à savoir 40000 (quarante mille) dinars de retraite, un vieux F3 et une vieille Marutti, comme ça il connaitra les privations que son système a imposé aux millions d’Algériens qui n’arrivent pas à acheter du yaourt à leurs enfants.

    16
    iciaG
    14 mai 2019 - 11 h 30 min

    il n aura pas le temps d être condamné avec toute les affaires a juger il serai mort de vieillesse avant

    11
      Med
      14 mai 2019 - 13 h 14 min

      Please pas de yaourt en prison. Et surtout pas de Kalb Elouz. Il pese 300 Kg. Il a bien manger pendant 65 ans

    Anonyme
    14 mai 2019 - 11 h 27 min

    il n aura pas le temps le de condamné avec toute les affaires a juger il serai mort de vieillesse

    MAZARI
    14 mai 2019 - 9 h 46 min

    Comme une grande majorité d’ Algériens, j’ai eu à dénoncer la corruption galopante qui ronge notre pays et le condamne à l’état végétatif. J’ai souffert de l’injustice et garde rancune à une « justice » aux ordres.
    En dehors de toute citation de nom, comment expliquer qu’un comptable de 1968, issu d’une famille modeste, soit devenu en moins d’une génération à la tête d’entreprises dont certaines installées à l’étranger? A-t-il hérité soudainement d’un oncle d’Amérique? Tel est le cas, et ils sont foules, de ce colporteur de 1962 devenu en une vingtaine d’années à la tête d’une fortune colossale. Les cas sont nombreux et chacun de nous peut en citer.
    Que dire alors de ces malheureux, civile ou militaires, qui peinent à rembourser leur prêt immobilier, alors que d’autres se sont accaparés allègrement des richesses d’un pays avec l’accord, la complicité et la protection d’un pouvoir hideux et d’une justice aux ordres?
    Pourquoi se sont-ils accaparés du « Club des pins », qui profitait à tous les Algériens, pour en faire un territoire privé, protégé? Les autres citoyens n’avaient-ils pas droit à cette protection?
    Je ne connais pas le Général Gaïd Salah. Il est peut être de ceux là. Mais le fait qu’il se lance dans des action salutaires comme celles-ci lui confère mon soutien.
    Je reste convaincu que la tâche est immense. Mais combien même ce ne sera que 10% de magouilleurs qui rendront gorge, c’est une coup de pied dans une fourmilière, qui pourrait être suivi par un vrai coup de balai, une fois que le pays retrouvera à sa tête des dirigeants dignes de nos héroïques martyrs ayant déclenché une révolution libératrice, au nom du Peuple et pour le Peuple et que la devise « Min aïna laka hada » soit de nouveau en vigueur.

    17
    4
      djamel2
      14 mai 2019 - 14 h 11 min

      Renseignez-vous avant d’insinuer des choses graves. Si vous regardez la liste des milliardaires (en dollars) dans le monde, vous constaterez qu’environ 30% d’entre eux n’ont pas de diplôme universitaire. Par ailleurs, en regardant le cas particulier de la personne que vous ne citez pas nommément, elle avait déjà en 1978 une usine qui employait 220 personnes et il avait déjà fondé une entreprise en France en 1985.

      2
      4
    Anonyme
    14 mai 2019 - 8 h 52 min

    Ces politiciens véreux qui ont ruiner le pays.Il est clair qu’il faut en tout premier lieu mettre fin à l’impunité dont jouissent ces élus délinquants et adopter les règles les plus sévères dans se pays.Il faudrait aussi et surtout mettre fin au système monarchiste algérien où un homme seul à tous les pouvoirs où nombre de ceux qu’il nomme exercent eux même un pouvoir sans contrôle sur les domaines qu’ils coiffent . Le pouvoir doit être exercé dans la collégialité car aucun homme n’a les capacités de l’exercer seul. Nos élus ont-ils trop de privilèges et de passe-droits ? Sont-ils dans leur grande majorité corrompus et malhonnêtes ? Finalement, petit à petit, l’idée s’installe que, d’une façon ou d’une autre, l’objectif de nos gouvernants est d’abord de se servir avant de servir le bien commun.

    Mme CH
    14 mai 2019 - 2 h 31 min

    Ce sont des hommes sans aucune dignité, pudeur, conscience, foi et sans aucun sens de l’honneur……ils doivent être jugés comme des traîtres à la nation pour tout le mal qu’ils ont fait au peuple et à la patrie…! L’égoïsme, la suffisance, l’arrogance, l’argent sale……….les ont aveuglés, ils se croient immortels peut être….le jour J, ils regretteront amèrement leurs forfaits mais ce sera trop tard….!!! Qu’ils aillent en enfer…terrestre d’abord….!

    14
    1
      Zaatar
      14 mai 2019 - 9 h 07 min

      j’ai oublié, Abdelhamid Melzi est aussi impliqué dans l’affaire.

      Abou Stroff
      14 mai 2019 - 14 h 00 min

      ce qui me permet de garder le moral est que ces tristes individus n’auront pas l’occasion d’être reçus, le jour J, par les 72 houris qui attendent les gens pieux comme nous.

      4
      4
    Anonimaoui
    14 mai 2019 - 1 h 10 min

    Même si je suis convaincu qu’il s’agit de règlements de comptes entre factions du pouvoir, le cas Ouyahia mérite vraiment un traitement particulier par la justice qu’il a lui-même instrumentalisée contre les meilleurs fils et femmes d’Algérie lorsqu’il sévissait comme premier ministre et ministre pendant plus de 30 ans. Le cas de ce sadique opportuniste génétique doit faire l’objet d’un travail de longue haleine pour identifier ses victimes, ses complices et ses maîtres nonobstant les dégâts causés au pays.

    17
    Digage!
    13 mai 2019 - 19 h 56 min

    je le dis et je le répète : Au lieu de vider Club des Pins, mettez un gros cadenas au portail et un barbelé haut de 50 metres et postez des gardes jours et nuit avec Interdiction de Sortie du Club (ISC).
    Ils sont tous là !! pas la peine de les convoquer.
    Oui oui je sais, je rêve.

    26
    1
    anonyme
    13 mai 2019 - 19 h 02 min

    Au cachot le plus vite possible

    14
    Le Duc
    13 mai 2019 - 18 h 20 min

    C’est pour quand le tour de Mr Louh l’inventeur de la justice aux enchères l’homme le plus corrompu du territoire Algérien, l’homme qui fait fuir des milliers de citoyens à l’étranger, l’homme qui a détruit la justice de ce pays, l’homme sans âme ni conscience, une machine à détruire l’Algérie au détriment de son pays d’origine le Maroc

    25
    abdeka
    13 mai 2019 - 17 h 55 min

    Il faut pensé à construire de nouvelles prison car il n’y pas mal de personnes à mettre dedans. Depuis 20 ans de règne du PARRAIN de la mafia la corruption à était institutionnalisée mais il faut une justice indépendante pour faire le travail.

    25
    1
    EL KHOU
    13 mai 2019 - 17 h 32 min

    Et TLIBA n’est il concerné par aucune enquête policière ou judiciaire?

    46
    1
    Anonyme
    13 mai 2019 - 16 h 10 min

    Les Algériens seront heureux le jour où H’mimed ( à qui on confisquera tous les biens ) sera incarcéré pour 50 ans dans une prison située à Ain Guezzam, avec au menu planter des arbres tous les jours, et ne bouffer que du yaourt matin, midi et soir.

    48
    3
    Med
    13 mai 2019 - 16 h 05 min

    Il a complotait avec Said B et Toufik pour relire Bouteflika. Bientôt devant le tribunal militaire pour trahison. Pas de yaourt, viande et surtout pas de Kalb Elouz. Il pese 300 Kg.

    25
    4
    Norebi
    13 mai 2019 - 15 h 47 min

    Il est toujours libre Ouyahia, il faut l’enfermer, pas besoin d’enquête, il faut le .. en prison à perpétuité, tout le mal qu’il a fait au peuple, c’est déjà la condamnation à perpétuité, et le remboursement des biens dilapidé, il n’aura plus l’occasion de dire  » affamé le chien , il reconnaîtra son maître  » .

    37
    4
    Anonyme
    13 mai 2019 - 15 h 40 min

    décidément a la vitesse ou vont les choses,ça va etre très difficile de trouver dans ce pays,une personne qui n’a pas ete corrompue !!par ailleurs les dictatures et la corruption semblent faire partie de notre adn !!

    29
    2
    Kern
    13 mai 2019 - 15 h 38 min

    Ah!! le DON CORLEONE personne pour qui sonne le glas!! Une pléthore chez nous …tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se brise!!
    Gloire aux CHOUHADAS et Honneur au PEUPLE d’ALGERIE

    30
    1
    Abou Stroff
    13 mai 2019 - 15 h 29 min

    « Melzi et Ouyahia ciblés par de nouvelles enquêtes judiciaires » titre M. S..
    je retiens mon souffle et j’espère que les enquêteurs ne remonteront pas jusqu’à mon auguste personne.
    en effet, grâce à ma position d' »auguste dirigeant », je suis devenu l’heureux propriétaire d’une villa (avec ses dépendances) qui servait d’ambassade à un pays aujourd’hui disparu (je ne parlerai point des sociétés, notamment de transport de « voyageurs », dont je suis propriétaire grâce à des prêts « shkoupi » pour ne pas éviter d’aggraver mon cas)
    je précise, néanmoins, que je ne suis pas le seul dans cette situation. en effet, beaucoup d’augustes dirigeants (des ministres, notamment) se sont servis et ont accaparé des biens immobiliers qui étaient propriétés de l’Etat algérien.
    moralité de l’histoire: il n’y en a aucune, à part le fait que le lait de la vache à lait ne suffit plus à rassasier tous les buveurs de lait et qu’il faut impérativement diminuer le nombre de ces derniers.

    26
    1
    ABC-NO
    13 mai 2019 - 14 h 45 min

    H’mimed Arsène lupin national, il est toujours avec ceux qui gouvernent il soutient toujours les corrompus et les hommes d’affaires louches l’essentiel pour lui sa récompense son pourcentage il était l’homme parfait du régime d’oujda, il connaît pas l’humiliation, il connaît pas la soumission ni les insultes venant de ses ministres, il avale tous pour l’argent sales, ou est il son associé et ami Tahkout Tliba et Bouchouareb, H’mimed devrait rejoindre son maître Said Bouteflika à la résidence d’El Harrach

    35
    2
    MELLO
    13 mai 2019 - 14 h 37 min

    Toute l’Algérie ne leur pardonnera leurs actes de brigandage, leurs actes de predations . Des individus englués dans des affaires étrangères aux moeurs de l’Algérien Lambda. Deux individus qui symbolisent les deux décennies d’une gestion d’annihilisation de toute conscience patriotique. Ils étaient , durant des années les exemples de prédation pour toute une génération de jeunes. Heureusement, cette jeunesse finit par comprendre que ces individus les a trompées , les a trahies. La justice , même non encore indépendante, doit se mettre du côté de ce mouvement populaire, pour les juger en toute équité. Terriblement prédateurs , ils auront à payer leurs actes.

    25
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.