Driencourt réfute toute «volonté d’ingérence» de la France dans les affaires de l’Algérie

France Driencourt
Jean-Yves Le Drian avec Xavier Driencourt à Alger. PPAgency

L’ambassadeur de France en Algérie, Xavier Driencourt, a réfuté, jeudi à Alger, toute «volonté d’ingérence» de la France dans les affaires internes de l’Algérie, affirmant que son pays suit «avec beaucoup de respect» la situation en Algérie.

La France «suit, comme d’autres pays européens, avec beaucoup de respect tout ce qui se passe en Algérie sans porter de jugement et sans aucune volonté d’ingérence dans les affaires algériennes», a-t-il déclaré à la presse à l’issue d’une audience avec le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, auquel il a remis ses lettres de créances.

Rappelant qu’il a déjà été en fonction en Algérie, Driencourt s’est dit «conscient de se trouver dans une situation et un moment très particuliers de l’histoire de l’Algérie». «L’Algérie est un grand pays que nous admirons et mon souhait est de développer ensemble les relations dans tous les domaines entre les deux gouvernements mais aussi et, surtout, entre les deux peuples français et algérien amis», a-t-il ajouté.

Pour l’ambassadeur français, «le peuple français est impressionné par la maturité politique du grand peuple algérien».

R. N.

Comment (34)

    VÉRITÉ !!
    18 mai 2019 - 21 h 39 min

    La France colonise nos hydrocarbures !

    Anonyme
    18 mai 2019 - 1 h 15 min

    Grand manipulateur, qui veut duper, rouler, et soudoyer les algériens qui en ont le dos plein
    Les paroles rassurantes, et perfides contredisent avec les faits secrets, accablants, et déstabilisateurs
    Dérouter, et mentir aux algériens, pour les tromper
    « Plus le mensonge est gros, plus il passe. Plus souvent il est répété, plus le peuple le croit … »
    Citation de Joseph Goebbels ministre de la propagande nazie allemande, après l’incendie du Reichstag
    La nuit du 27, au 28 Février 1933, attribué à un jeune maçon hollandais, communiste Marinus Van der Lubbe

    Le Patriote
    17 mai 2019 - 22 h 40 min

    En 2014 des MAKistes profanèrent notre drapeau à Paris. Je postai d-2 commentaires sur ce site qui relatait « la condamnation par Driencourt » de ce fait.
    ======= 1er commentaire
    Le Patriote 5 juillet 2018
    Ce diplomate barbouze en fait trop. Il représente la France mais n’est pas la France. C’est à l’Elysée ou Quai d’Irsay de réagir. Son activisme ressemblé à celui de son lointain prédécesseur qui en 1830 multiplia les provocations jusqu’à recevoir le coup d’éventail qui donna le coup d’envoi de l’invasion de notre pays et de son occupation par l’armée française avec son lit d’assassinats, d’enfumades, de déportations, de spoliation autant de marques d’amitié de la France envers notre peuple, amitié qui dura 132 ans et que Macron nous demande d’oublier. Cet ambassadeur mérite en fin de compte un coup de balai voire un coup de pied au Q.
    ============ 2è commentaire
    Le Patriote 5 juillet 2018
    1° = 5 juillet 1830.
    La France exsangue ruinée et affamée par les guerres napoléoniennes, appauvrie et humiliée par les puissances de l’époque, transforme la multiplication des fléaux sociaux qui rongent la population (prostitution; vols crimes, déportations) a réussi à mettre d’accord les chats et les rats pour en faire le mets national, vu que le peuple n’a rien à manger. La France, riche de cette expérience entame l’exportation de tous ces idéaux qui feront sa grandeur et s’en va sans honte, envahir un pays qui lui réclamait le remboursement de sa dette. Comme elle n’avait pas de ressources pour subsister, l’armée française, formée de truands, d »‘assassins de tous acabits, n’eut aucun scrupule pour tuer, brûler et voler tout ce qu’ils trouvaient. Pendant plus de cent ans ce fut le génocide du peuple algérien par cette France qui organisa l’Expo Universelle de Paris. Malgré les révoltes réprimées dans le sang, La France qui pourtant reçut les défaites et les humiliations contre la Prusse en 1870, entre 1914 et 1918, puis en 1939 crut que le peuple algérien était maté jusqu’en 1945 où elle organisa le plus grand massacre de son histoire contre des populations désarmées et réclamaient pacifiquement l’indépendance.
    2° == 1er novembre 1954.
    Traumatisée, la population algérienne laissa sa haine couver pendant 9 ans pour qu’une poignée de ses jeunes décida que seule la lutte armée pouvait redonner la liberté au peuple. Ce fut la guerre de libération qui dura 7 années et qui aboutit à l’indépendance du pays.
    3° == 5 juillet 1962. L’indépendance est proclamée 132 ans jour pour jour après l’invasion de l’Algérie.
    ===============================
    Ces 3 dates sont chères pour nous et nous les commémorons avec ferveur, recueillement et reconnaissance envers tous ceux et toutes celles qui donnèrent leurs vies pour que vive l’Algérie. Mais cer qui est inadmissible c’est de voir cet ambassadeur qui au lieu de se faire tout petit, de se la fermer pour ne pas réveiller des souvenirs honteux de son pays et douloureux pour notre peuple, sortir de son obligation de réserve et, alors qu’aucun usage diplomatique ne l’y oblige, faire le buzz sur un événement qui eut lieu il y 4 ans et en France. On se souvient que son prédécesseur à ce poste d’ambassadeur de France à Alger, Monsieur Emié, qui lui-même lui avait succédé à ce même poste ici, s’était cru obligé d’aller à Sétif alors que nous commémorions les massacres par la France de 45000 Algériens en mai 1945. Il s’était cru obligé de déclarer du bout des lèvres ces massacres perpétrés par son glorieux pays.
    C’est à croire que la France et ses vassaux comme le Maroc se complaisent à nous humilier lors des commémorations de notre histoire récentes. On se souvient tous de l’agent du makhzen qui monta sur la terrasse de notre consulat à Casablanca, arracha déchira et brûla notre drapeau national la veille du 1er novembre 2013.
    On se souvient des avocats égyptiens, qui pour un match de foot, brûlèrent devant la caméra, au Caire, notre drapeau national.
    Mais à chaque fois, l’Algérie ne disait rien. Driencourt, taisez-vous!

    babel
    17 mai 2019 - 14 h 51 min

    J’avais essayé de faire mon Alya en 2010 je n’ai plus reconnue mon pays j’avais demandé a
    L’ancien maire mafieux de bouzareah une demande de réparation de mon bien le quelle avait
    Subit pas mal de détérioration suite à des intempéries car fermé depuis les années noirs
    Ses sujets m’ont demandé une voiture en échange suite à mon refus catégorique
    Ils ont fini par me notification de mise en demeures.

    1
    3
    FAUT TOUT SURVEILLER !
    17 mai 2019 - 14 h 17 min

    La main intérieur et beaucoups d’autres mains extérieurs en plus de la France sur ce qui ce passe et passera en Algérie si on ne ce met pas rapidement en mode SURVEILLANCE TOUT AZIMUTES !!! Les agents destabilisateurs et manipulateurs son visiblement bien la !! Il faut rapidement passer à un autre gouvernement pour stopper ces manifestations et savoir l’outil et les moyens qui est à l’origine bien qu’ils en fallait une pour exprimer une colère du manque de répartition des richesses.

    Patriote
    17 mai 2019 - 13 h 48 min

    Malgré les déclarations élogieuses des autorités françaises à l’égard de notre pays, il n’en demeure pas moins que la France doit revoir sa copie concernant des dossiers cruciaux en Afrique du Nord( Libye , Sahara occidental, Sahel ….etc ) pour faire parti des pays pour de l édification du grand Maghreb à la place d’une autre grande puissance (Chine , Russie) en arrêtant de jouer au pompier pyromane entre pays frères avec une partialité flagrante qui freine été édification désirée par les peuples concernés. C’est mon vœu le plus cher .
    La jeunesse connectée des pays des 2 rives de la Méditerranée saurons faire de cette région géostratégique un havre de pays dont profiteront ces peuples . Merci à notre armée et forces de sécurités qui nous permettent de manifester aujourd’hui afin de mettre hors état de nuire un système ringard et corrompu .
    Une fois le système vaincu Notre patrie pourra jouer un rôle essentiel dans cette région dans tous les domaines militaire , économique..etc .Nos amis français peuvent t ils changer leur fusil d’épaule avant qu’il ne soit trop tard . Le lion s’est réveillé rien ne l’arrête .

    3
    1
      Algérien
      17 mai 2019 - 16 h 28 min

      L’édification du grand Maghreb c’est l’objectif de la France et des pays voisins de notre pays pour des raisons que les vrais patriotes pas comme les faux comme toi savent.
      L’Algérie avant tout .

    AnONyme
    17 mai 2019 - 11 h 46 min

    Le fait que ce Driencourt soit revenu au même poste d’ambassadeur de France qu’il occupait pour remplacer Emié, est une ingérence en duo . D’ailleurs don prédécesseur rentré a Paris présidé une à l’Elysée une spéciale chargée de coordonner la lutte anti terroriste. C’est a dire
    – pilote les opérations Serval, Barkhane, Azawed, Zouaves, 5é mandat,
    – écrire, actualiser et mettre en scène les scénarios de déstabilisation de l’Algérie en vue de son éclatement. – renouveler et rajeunir le casting diabolique de cette mise à mort de notre pays.
    Mais toute mécanique aussi sophistiquée fût-elle, finir pas d’enrayer.
    B¹ (comprenez Benasalah) n’aurait jamais accepter de lui donner rendez-vous. Il risque d’être poussé à bout par ce Driencourt et finir par lui do net un coup d’éventail.

    Socrate
    17 mai 2019 - 10 h 27 min

    GRAND peuple algérien, GRAND pays qui a une GRANDE « maturité démocratique », GRAND ceci, GRAND cela !!! En fait les français s’en fichent comme de l’an 40 de l’Algérie et n’en pensent pas beaucoup de bien !! Mais ce n’est pas très « diplomatique » de le dire…

    7
    2
      anti khafafich
      17 mai 2019 - 16 h 17 min

      le fait que tu es là entrain de respirer l’air pur algerien de liberte d’expression prouve que l’Algerie est TRES GRANDE et que vous etes des minus, digage ispice dou fronssé !

    Anonyme
    17 mai 2019 - 1 h 38 min

    Total, avance ses pions dans l’échiquier pétrolier algérien, en prenant les interets pétroliers d’Anadarko
    Dans le grand gisement de Berkine, de TFT, d’In Amenas,…..
    Un acte, et un geste hautement politiques de pression sur l’état algérien , et sur les officiers supérieurs
    De l’A.N.P accusés, et jugés « pro russes », et « anti-français », l’Algérie: un Vénézuela bis, ?,…
    Seulement dans le cas algérien, les français – très intélligents – remplacent malicieusement, en Algérie
    Les américains au Vénézuela
    La Question qui taraudent les responsables algériens: Pourquoi les dirigeants, et responsables français
    Ont pris cette décision, après la démission de l’ex président Abdelaziz Bouteflika,
    Et dans la période difficile que connait l’élan révolutionnaire démocratique, et pacifique
    Une stratégie d’anticipation, de prévention, et de renforcements des positions économiques,
    Et énergétiques françaises, En Algérie , pour faire contre poids, à Sonatrach, et au pouvoir algérien
    La guerre anticipée, secrète économique,…..d’usure de l’adversaire

    Michel Collon: «La France n’est pas l’amie du peuple algérien» .
    Souvenez-vous de cette vidéo qui tournait en boucle en 2011, de Ce Soir ou Jamais, l’émission de Frédéric Taddéi sur France 3 où Michel Collon s’échauffait sur l’intervention occidentale en Libye et les «médiamensonges». Un des seuls médias en France où le journaliste engagé a pu développer son propos et se faire connaître auprès du grand public. Une voix rarement entendue ailleurs, car son discours dérange. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il fonde en 2004 le collectif Investig’Action.

    Que pense Michel Collon du contexte actuel de la révolte en Algérie qui a poussé Bouteflika à la démission, des troubles au Venezuela et des Gilets jaunes en France? .

    Démission de Bouteflika: des changements politiques «dans le cadre de la Constitution»
    Actualité oblige, nous commençons donc par l’Algérie. Assistons-nous à un nouveau Printemps arabe, qui portera lui aussi plus tard son lot de déceptions? Pour le moment, les Algériens ont manifesté pour réclamer le départ du Président Bouteflika, en place depuis 1999, et ils semblent avoir parié sur la non-violence pour l’obtenir. Alors qu’il a démissionné le 2 avril et qu’il demande même «pardon» à son peuple, quelle issue peut avoir cette crise politique? Comment analyser la diplomatie française très prudente sur l’Algérie? Michel Collon se montre plutôt circonspect vis-à-vis d’éventuelles ingérences étrangères habituelles:
    «La France, comme tout le monde, se pose des questions, comment ça va tourner, est-ce qu’il va y avoir ce que font les États-Unis partout, des « regime change », installations de marionnettes? La France joue peut-être plusieurs chevaux à la fois, ne sait pas très bien qui va l’emporter, mais une chose est sûre, la France n’est pas l’amie du peuple algérien, je parle de la France de Paris, la France de Macron, des multinationales qui sont derrière, ça n’est pas l’amie des peuples, donc pour moi c’est la méfiance.
    Il y a tellement d’exemples où la France, comme les États-Unis, comme la Belgique, se sont présentés en humanitaires, on va faire le bien des peuples, on va apporter la démocratie, et puis ils apportent juste plus de dépendance, donc plus de pauvreté, en fait toujours du colonialisme. Pour moi, on n’est pas sortis du colonialisme.»

    Le fondateur d’Investig’Action se méfie des révoltes populaires «spontanées», régulièrement orchestrées de loin par Washington. Pourtant il est difficile de voir a priori dans le soulèvement algérien une quelconque immixtion d’une puissance occidentale. Michel Collon reste toutefois sur la réserve:

    «Si des peuples se mobilisent pour obtenir plus de démocratie, un partage des richesses honnête et pas comme maintenant, tout dans certaines poches et les autres qui n’ont pas de boulot, et l’utilisation des ressources nationales, minières et autres, pour apporter du social aux gens, je suis à fond pour. Les peuples ont le droit de décider qui doit les diriger, qu’est-ce qu’il faut faire avec leur argent, leurs ressources, leur économie […] Une révolte populaire oui. Une ingérence et une confiscation par les grandes puissances, non.»

    Déstabilisation du Venezuela, une «opération de piraterie internationale»
    Ingérence et confiscation, pour Michel Collon —et il n’est pas seul sur cette ligne-, le cas vénézuélien est tout à fait symptomatique. Très tôt, le gouvernement français a pris fait et cause pour l’opposition à Nicolas Maduro, qualifiant le pays de dictature, jusqu’à reconnaître précipitamment le 4 février, le président autoproclamé Juan Guaido. Emmanuel Macron et Jean-Yves Le Drian appelaient ainsi en janvier le successeur d’Hugo Chavez à «s’interdire toute forme de répression de l’opposition, tout usage de la violence contre des manifestants pacifiques». Initiative paradoxale en pleine mobilisation des Gilets jaunes en France, pour Michel Collon:
    «Là, on voit Macron, et avant lui Sarkozy et Hollande, qui montrent le bout de leur nez et qui disent, ça ne nous plaît pas. Pourquoi? Parce qu’il ne laisse pas faire les multinationales étrangères qui confisquent le pétrole comme avant. Macron, qu’il s’occupe des problèmes de la France, il y a une pauvreté épouvantable en France, il y a un mécontentement social en France! Commencez par résoudre ces problèmes-là, commencez par faire payer vos amis, les oligarques français, et alors peut-être vous pourrez donner votre avis sur les autres pays du monde.»

    L’Algérie et le Venezuela, deux cas très récents de conflictualités et de révoltes. Sans verser dans le complotisme, comment y voir plus clair? Travaillant depuis de longues années sur la propagande de guerre, s’inspirant des travaux de l’historienne belge Anne Morelli, Michel Collon a contribué à populariser le terme de médiamensonge, qu’il nous explique:

    «Si on décide de faire une guerre contre un pays, on ne va évidemment pas dire qu’on veut voler son pétrole, son gaz, ses richesses […] Donc on va dire qu’on vient pour la démocratie, pour protéger les minorités, pour émanciper les femmes, contre le terrorisme, c’est le prétexte parfait […]
    La propagande de guerre se caractérise par le fait de toujours cacher les intérêts économiques, de toujours cacher l’histoire, c’est-à-dire le rôle que les puissances coloniales ont joué pour diviser et régner, pour dresser les peuples les uns contre les autres et garder le contrôle.
    Ça se caractérise par démoniser l’atmosphère, c’est-à-dire présenter les images de préférence qui le montrent [l’ennemi, ndlr] comme un monstre, comme un grand danger, etc., inverser l’agresseur et l’agressé. […]
    Le cinquième principe de la propagande de guerre, c’est de monopoliser le débat […] À la télé, on n’a qu’un seul avis, il n’y a pas de débat contradictoire, il faut toujours être pour la guerre.
    Ces cinq principes de la propagande de guerre, c’est ça ce que j’ai appelé le médiamensonge.»

    «Les médias ne sont pas là pour informer le public, mais pour lui faire accepter les décisions, les choix, les stratégies des gouvernements.»

    Il en veut pour preuve l’intervention française en Libye sur laquelle tout inventaire, toute analyse critique ont été d’ores et déjà été exclus dans l’Hexagone, contrairement au Royaume-Uni, où le Parlement dressait en 2016 un rapport accablant pour Nicolas Sarkozy:

    «La campagne de Libye est un festival de fake news et la grande question, c’est pourquoi les journalistes qui ont fait ça refusent qu’on en débatte et qu’on en discute maintenant? Pourquoi faut-il tourner la page et oublier ce qu’il s’est passé? […] En Libye maintenant, vous avez deux ou trois gouvernements, vous avez la chasse aux Noirs, la chasse aux immigrés, la chasse aux femmes, vous avez de l’esclavage, c’est un foyer de terrorisme.»

    Des propos qui prennent davantage de sens alors que la Libye continue d’être la proie d’affrontements violents. Derniers en date au moment où nous publions cet entretien, le 5 avril, les forces du maréchal Khalifa Haftar, maître de l’Est libyen, marchent sur la capitale, Tripoli.

    Des troupes loyales à Khalifa Haftar.
    L’Armée nationale libyenne prend le contrôle d’une partie de Tripoli
    On le voit, Michel Collon défend des opinions très tranchées sur les stratégies de guerre, sur les médias en Occident, qui dérangent forcément. Il n’est plus invité à s’exprimer en Belgique ni en France. Selon Collon, l’officine «Conspiracy Watch», aux orientations discutables, l’accuse «d’être le défenseur de Bachar et à la fois le complice de Daech». Il leur a intenté un procès. D’autres sont en cours: il explique avoir gagné contre un internaute suisse en 2017, qui l’accusait d’antisémitisme. Il vient d’en perdre un autre en février au tribunal de première instance de Bruxelles contre le blogueur Marcel Sel, qui le présentait tel «un conspirationniste aux penchants antisémites». Une accusation très grave que la section civile de la 9e chambre a autorisée, sachant que le plaignant n’a jamais été condamné sur ce sujet. Quand on tape son nom sur Google, la première vidéo sur laquelle on tombe, c’est «comment Israël manipule Internet et l’opinion» et les recherches associées ne sont pas rassurantes. On y note la présence de Dieudonné, Thierry Meyssan et d’Alain Soral. Michel Collon est-il antisémite? Voici ce qu’il répond:
    «Je ne suis pas antisémite, j’ai combattu toute ma vie contre le racisme […] Ceux qui m’accusent d’être antisémite sont incapables de citer une phrase d’une vidéo, une ligne d’un article ou d’un livre, ils prennent toujours soin d’éviter le livre où je parle d’Israël, c’est « Israël, parlons-en ». Personne n’a jamais été capable de me citer une seule ligne qui serait raciste. En tout cas, le racisme anti-juif, c’est ignoble, c’est scandaleux, je le combats partout où je le rencontre, comme tous les autres racismes.»

    Répondant à ces proximités supposées avec les personnalités évoquées, il dit n’avoir rencontré Thierry Meyssan et Dieudonné, qu’un une seule fois, à Beyrouth, en 2005, à l’occasion d’un congrès pour la Paix. Concernant le cas Soral, il se montre particulièrement virulent vis-à-vis du polémiste, condamné récemment à un an de prison ferme pour injure et provocation à la haine raciale. Michel Collon a même décrypté l’idéologie «soralienne» dans un livre paru en 2017, Pourquoi Soral séduit:

    «Soral est peut-être bien l’intellectuel français qui a été le plus populaire dans la jeunesse, qui a encore beaucoup d’influence et je pense que cette influence est négative. Parce qu’il surfe sur des mécontentements, sur le mépris envers la jeunesse, sur le mépris envers les immigrés […] Soral emmène les gens vers la haine contre le Juif; précisément, il assimile complètement Israël et les Juifs. Il dit ne pas être anti-juif, mais si on le lit dans le texte, on voit bien que si. Soral roule pour le FN qui selon moi, est une fausse alternative, une fausse résistance, qui est un parti patronal quand on lit son programme.»

    Chantre de l’anti-impérialisme, ancien militant au Parti du Travail de Belgique, il pourrait en France être associé à La France Insoumise. Lui qui explique provenir d’une famille bourgeoise catholique de Bruxelles, inspiré peu à peu par des lectures de Marx, en passant par mai 68. C’est ainsi qu’il dénonce au sein de la gauche française des tendances trotskystes, s’alignant sur des positions néoconservatrices:

    «J’aurais voté pour Mélenchon si j’avais été Français, mais je constate qu’autour de lui, il y a des gens qui ont toute sorte de stratégies, de pensées. Il y a une grande maladie en France très forte, on ne débat pas avec les gens avec qui on n’est pas d’accord. Et on trouve ça au PC, chez les trotskystes du NPA, chez des gens qui se disent anar […] Au PC, au NPA, chez les anars, il y a eu des majorités importantes pour appuyer la guerre de l’Otan, c’est impensable.
    Avant, ces gens-là manifestaient contre la guerre au Vietnam, contre la guerre en Irak, toujours contre les guerres coloniales, et maintenant ils sont avec […] La gauche est divisée parce que dans le temps, quand les États-Unis ou la France faisaient une guerre coloniale, il y avait des manifs tout le temps, les syndicats, les dockers bloquaient les transports d’armes, il y a eu des choses héroïques qui ont été faites.
    Maintenant, une guerre, ça passe comme une lettre à la poste, on avale les trucs des médias, on avale l’idée que c’est humanitaire, comme si Total, Bouygues, Exxon pouvaient faire des guerres humanitaires».

    7
    1
    Mme CH
    17 mai 2019 - 1 h 26 min

    M. l’ambassadeur don’t waste your breath, on connaît très bien comment vous fonctionnez….! Quand vous dites une chose, il faut toujours comprendre son contraire…! On sait que vous ferez tout pour ne pas perdre la vache laitière…..comme d’habitude…!
    On sait que FaFa est là….vous ne la voyez pas…??? Quant à l’hypocrisie elle bat son plein dans cette déclaration….!!
    Au fait, de quelle couleur est ce bonhomme lorsqu’il se regarde dans une glace….!!! Moi non plus, je ne le sais pas…!

    6
    1
    Anonyme
    17 mai 2019 - 0 h 14 min

    le fait quand vous dite on ne parle pas de l Algérie vous en parlez

    2
    1
    Réda
    16 mai 2019 - 23 h 15 min

    Fichez-nous la paix . Occupez-vous de vos oignons .

    5
    1
    TARZAN
    16 mai 2019 - 22 h 38 min

    si la france perd l’algérie, elle va couler à moyen terme! et je pense que la france a ENORMEMENT fait du mal aux algériens et à l’algérie et elle va perdre l’algérie, et le monde entier va applaudir cela. beaucoup de mes amis de différents pays (amérique latine, afrique, etc.) ne comprennent pas l’attitude très molle de l’algérie face aux coups bas et attaques de la france depuis 1962 avec leurs amis à deux sous le maroc, et moi je répondais toujours : »à cause du hizb frenssa qui est en train d’être démantelé ». la france a tout fait pour isoler l’algérie, rappelez vous de la decennie noire (le qui tue qui et l’embargo sur les ventes d’armes) et a tout fait pour promouvoir un pays de bergers et de traitres qui est le maroc (moi je n’oublie pas les détournements de notre culture et de notre histoire par le mensonge et manipulations vicieuses – par cette exposition scandaleuse et trompeuse au musée du louvre « Le Maroc médiéval
    Un empire de l’Afrique à l’Espagne »- mais aussi par l’attribution au maroc tout ce qui est algérien (avez vous vu en france « le thé du maroc » ,le « couscous du maroc » « tajine du maroc », « caftan marocain » (qui n’a jamais existé) comme si on veut attribuer à ce pays par le subliminal tout ce qui fait la fierté de l’algérie. l’algérie a toujours été la puissance dominante en afrique du nord et c’est pas la france qui va changer le cours de l’histoire. l’algérie c’est aussi la porte sur l’afrique et le tiers monde, mais aussi l’espoir pour tous ces pays. avoir l’algérie à dos, et ce qu’ils ont réussi, vont tout perdre et c’est écrit. les USA, plus malins et plus cultivés n’oseront jamais touché l’algérie car ils savent ce que pèse notre pays, sur tous les plans. d’ailleurs quand on voit les choses concrètement, les USA ont été les plus fidèles clients pour notre pays, déjà ils sont les premiers clients de notre pétrole que la france tente d’ailleurs par tous les moyens de le boycotter et d’encourager même le maroc à avoir une plateforme pour stocker du gaz nigérian ou qatari pour approvisionner l’europe (même au prix plus élevé) juste dans le but de saper l’économie algérienne. en outre, il ne faut pas croire les médias français, la france est très critiquée (voire détestée) dans le monde entier à cause de sa politique étrangère et diplomatie qui est à double jeu et extraordinairement hypocrite. et je termine par le grand mal qu’a fait la france à l’algérie (et là je rejoins boumédienne allah yerahmou) et le maghreb c’est le polisario qu’ils veulent offrir, comme ça, comme du fromage au maroc juste pour nuire à l’algérie. et la mort de boumédienne est un assassinat qui coincide avec la colonisation de la partie mauritanienne du sahara occidental, car boumédienne vivant il ne laissera jamais le maroc envahir la partie mauritanienne que la france a contraint la mauritanie de la céder au maroc en 1979. le maroc aurait trouvé plus fort que lui sur son chemin et ils reculera comme toujours (bi idn allah) comme des chiens graisseux (hacha el moueminine algériens) face à nos guerriers séculaires.

    7
    4
    TIZI HIBEL
    16 mai 2019 - 22 h 13 min

    « Driencourt réfute toute «volonté d’ingérence» de la France dans les affaires de l’Algérie… ».

    C’est çà. Cause toujours mon kiki. Tu nous intéresses… Va raconter ta merdaille à d’autres ! Ce n’est vraiment pas intelligent de la part de ton pays et de ceux qui la dirigent véritablement : LE LOBBY.

    9
    1
    DZ power
    16 mai 2019 - 21 h 58 min

    Tout les Algériens doivent faire leur Alya en Algérie et avec l’argent de nos hydrocarbures, il y a tout à reconstruire Go !!

    11
    Hypocrisie leur marque de fabrique
    16 mai 2019 - 21 h 38 min

    C’est avec respect qu’ils nous envoient leurs agents déstabilisateur sur le terrain ?

    8
    1
    anti khafafich
    16 mai 2019 - 21 h 03 min

    on aimerait bien te croire ya si le truand, helas pour toi car nous savons tous que les sionistes te tiennent en laisse comme tous les politicards qui se disent francais. degage on t’a assez vu !

    7
    1
    Jean-Boucane
    16 mai 2019 - 19 h 49 min

    Il a compris le message de Gaid Salah … il dit arretez d’arrêter nos relais en Algerie!!!

    3
    1
    Les traitres digage !!!
    16 mai 2019 - 19 h 12 min

    Ils suivent nos manifestations tellement avec respect qu’ils l’infiltrent et la détournent pour la canaliser et venir nous recoloniser avec l’Europe d’Amérique. Que faudrait t’il pas faire pour mettre la main sur notre très grand sahara bourrés de richesses !

    4
    2
    Dede
    16 mai 2019 - 19 h 10 min

    Tin hinane tout a fait daccord avec toi comment ils nous detestent plutot il pense qua l argent sui pourrait nous prendre le president baurait fu meme pas le recevoir

    3
    1
    B.M
    16 mai 2019 - 17 h 00 min

    Nous sommes de notre côté impressionnés par la grandeur française qui sait refuser au peuple algérien » ami » un simple visa de visite familiale, la France a un synonyme non enregistré par l’académie française : La Poisse !

    19
    5
      yaz
      16 mai 2019 - 19 h 16 min

      tu ne connais pas la situation en france avec tous ces algériens qui ont des visas et qui restent des années ..à se faire soigner ou autres choses ..beaucoup deviennent des clandestins , sans parler de ceux qui finissent chez la police pour divers faits de délinquance. J’y vis en France et mes parents sont algériens ..si tu veux t’en prendre aux gens, accuse ces algériens qui profitent des visas et qui sont devenus un vrai probleme pour la france..1 seul chiffre: plus d’un Milliard d’euros d’impayés d’algériens venant se faire soigner en france sur les frais de la princesse ….et les autres maghrébins, c’est pas mieux …après faut arrêter d’accuser toujours les autres et savoir prendre sur soi .

      4
      9
        Nadjma
        17 mai 2019 - 9 h 08 min

        @Yaz. C’est faux c’est de la propagande mensongère française, les algériens qui se sont fait hospitaliser en france ont payé, s’ils n’ont pas d’argent la note est présentée à l’ambassade d’Algérie qui la règle, cette histoire de soins gratuits dispensés aux algériens est une saloperie de mensonge. Nous savons tous également que le sport favori de la police française c’est de mettre les algériens en prison, ils adorent ça parce qu’ils nous haïssent pour leur avoir donné une bonne leçon. Nous algériens nous faisons une grande faveur aux français d’aller dépenser notre fric et notre temps en france. Dommage pour tes parents ils n’ont pas su te faire aimer ton pays et ton peuple.

        9
        2
          yaz
          17 mai 2019 - 21 h 33 min

          tu ne sais pas de quoi tu parles .. moi je vis en france et tous les jours je vois ces algériens et marocains volés ..tout le monde voit ça en france . l’extreme droite a un score historique en ce moment .. d’après toi, ça vient d’ou .. si ces gens avec des visas savaient se tenir, alors, ils vous donneraient plus de visas .. maitenant ils vous font payer les études très chers pour éviter que les algériens viennent étudier ici … vous ne connaissez pas la france ..moi j y suis né il y a plus de 40ns

    Sindra
    16 mai 2019 - 16 h 54 min

    Commentaire très pertinent. Merci Tin-Hinane!

    12
    3
      Mouammar
      16 mai 2019 - 19 h 28 min

      Le Sieur Driancourt est très connu pour son mépris à l’égard de l’Algerie et au peuple algérien.
      Il fait partie de ces hommes qui n’ont jamais au grand jamais voulus du bien pour l’algerie, plus loin même il ne porte pas les algériennes et algériens dans son cœur. D’après certaines de ces interventions sur les plateaux des télé eg radios françaises, il fait montre d’une méprise flagrante envers l’algerie,son indépendance, sur le plan politique,économique, industriel, culturel et social.

      QUESTION QUI S »IMPOSE. POUR QUI IL ROULE…?

      4
      1
    Anonyme
    16 mai 2019 - 16 h 00 min

    Bravo, tu as écrit ce que pensent 99% des Algériens!!!

    15
    6
    DORROS
    16 mai 2019 - 15 h 51 min

    J’aimerais connaître la marque de la pommade et sa posologie.

    20
    3
    Tin-Hinane
    16 mai 2019 - 15 h 43 min

    Les peuples français et algérien amis ??? et depuis quand ? je n’ai pour ma part jamais constaté la moindre marque d’amitié venant du peuple français, aucune, jamais. Nous avons assez été bassiné par nos ainés qui nous disaient qu’ils n’avaient pas pris les armes contre le peuple français mais contre le colonialisme, à la lumière de ce que je sais aujourd’hui je peux répondre à ces ainés que le peuple français lui a bien pris les armes contre le peuple algérien.
    « Le Drian réfute toute volonté d’ingérence dans les affaires internes de l’Algérie » comme s’ils avaient le droit de s’ingérer, non mais on rêve là, qu’ils aillent s’occuper de leur gilets jaunes au lieu de s’occuper d’aller commettre des crimes dans les autres pays, qu’ils arrêtent de faire les guignols en Syrie et en Lybie ainsi qu’au Yemen pour commencer, ils n’arrivent qu’à créer le chaos car ils n’ont plus ni force ni puissance et ça va se retourner contre eux parce qu’ils sont faibles, faibles au point de se faire gouverner par des juifs.

    39
    4
      Moh
      16 mai 2019 - 17 h 08 min

      Bravo pour ces vérités.

      Vous devrez vous intéresser a la guerre psychologique et insidieuse que subit notre communauté en France dans tout les domaines et les bâtons dans les roues au profit de leurs esclaves Marocains et Tunisiens.

      La guerre d’Algérie continue sous d’autres formes y compris dans les coulisses diplomatiques.

      49
      5
        Anonyme Utile
        17 mai 2019 - 1 h 05 min

        @ Moh

        Bonjour,

        Je partage totalement votre avis. Les services Français mènent en effet une guerre psychologique ou plutôt des actions psychologiques permanentes, que je qualifierai d’actions psychologiques de bas de gamme, contre l’élite Algérienne et surtout les binationaux de haut niveau, qui sont espionnés, entravés, bloqués dans leurs recherches scientifiques ou la création de leurs entreprises de haute technologie. Et croyez-moi, je suis bien placé pour le dire réellement. Même le journal Libération a dénoncé tout cela. Plusieurs autres site web ont fait de même.

        La France officielle agit ainsi car elle a placé à la tête du pouvoir en Algérie, des traîtres à son service et à leur tête Bouteflika le pire ennemi et le pire traître du peuple Algérien.

        Seul le président Zeroual s’est fermement et efficacement opposé avec succès à la France officielle néocoloniale, en faisant échouer ses complots.

        Tout ce qui arrive aux Algériens et aux binationaux en France, c’est voulu par le clan du traître Bouteflika.

        La France officielle est impliquée jusqu’au cou dans nos affaires intérieures et il y a tellement de preuves irréfutables, publiées sur le web, que cet espace ne suffit pas pour les évoquer toutes.

        Quant aux propos de cet ambassadeur, il ne faut leur accorder aucun je dis bien aucun crédit. Nos médias doivent l’ignorer totalement, exactement comme le font les médias mensonges Français à l’égard de notre pays et nos compatriotes en France. Inutile de dire plus.

        11
          Réponse
          17 mai 2019 - 16 h 55 min

          En effet l’élite française n’a jamais digéré le refus du Président Liamine Zeroual de recevoir Chirac a l’ONU.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.