Les deux manifestants ayant poussé un policier passibles de dix ans de prison

13e vendredi de protestation(
La Grande Poste, lieu de regroupement des manifestants. Fateh Guidoum / PPAgency

Les deux manifestants qui ont poussé le policier à la Grande Poste sont passibles de dix ans de prison ferme, selon le chef d’accusation de «tentative d’homicide volontaire» retenu contre eux par le procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed.

Les deux manifestants, âgés de 38 et 28 ans, avaient grimpé sur un fourgon de la police et poussé un policier qui avait aspergé les manifestants de gaz lacrymogène pour les éloigner du véhicule, alors que les forces de l’ordre avaient reçu l’ordre formel d’empêcher les citoyens d’occuper les escaliers de l’édifice en raison de fissures constatées par les services techniques.

Le procureur de la République s’est référé à l’article 254 du code pénal qui qualifie l’homicide commis volontairement de «meurtre».

Selon l’article 256, «la préméditation consiste dans le dessein formé, avant l’action, d’attenter à la personne d’un individu déterminé, ou même celui qui sera trouvé ou rencontré quand même ce dessein serait dépendant de quelque circonstance ou de quelque condition».

H. A.

Comment (31)

    najia
    29 mai 2019 - 21 h 35 min

    l’ordre doit regner et le respect de nos policiers aussi . ces deux jeunes n’ont eu que ce qu’ils meritent . l’Algerie et son rayonnement au dessus de tout

    Felfel Har
    29 mai 2019 - 13 h 23 min

    Et le policier, qui se sachant protégé par son uniforme, de quoi écope-t-il? D’une promo? A-t-il pris seul cette initiative, oubien a-t-il contrevenu aux ordres en provoquant, le peuple, ce peuple dont sont issus ses propres parents et toute sa lignée, y compris lui-même?
    Le pouvoir diabolique instrumente ses agents de l’ordre pour pousser au désordre. Quid? Ceux qui ont donné des instructions pour arrêter des manifestants, qui humilient les femmes dans des commissariats, qui érigent des barrages pour endiguer la marée humaine qui crie justice, vont devoir rendre des comptes à leur hiérarchie et, en dernière instance, à ce peuple qu’ils briment et bastonnent, quand la roue de la justice tournera. Les bourreaux rendront alors des comptes à leurs victimes.

    9
    7
    djomballo
    29 mai 2019 - 11 h 40 min

    Une justice expéditive, un coup de fil, les choses sont closes, rapide efficace. C’est le fonctionnement d’une justice aux ordres.

    6
    8
    Anonyme
    29 mai 2019 - 10 h 30 min

    QU’ATTENDRE D’UN POUVOIR MAFIEUX ET ASSASSIN ?
    LEURS SERVICES AGRESSENT CHAQUE JOUR LES CITOYENS ET EN TUENT PAR MATRAQUE COMME YETTOU OU BALLLES REELLES COMME EN KABYLIE, ET LE CITOYEN QUI ROUSPETTE ON LE COFFRE.
    VIVE LA 2EME REPUBLIQUE DEBARASSEE DE TOUTES LES ISSABATES PAS SEULEMENT CELLE DE BOUTEF.

    13
    11
    chaoui
    29 mai 2019 - 4 h 11 min

    Les loi sont faites par les riches pour se protéger des pauvres. Les riches ne tiennent compte que des articles de loi qui concernent les « crimes » qui les touchent ou touchent leurs larbins … C’est leur « justice ». Quid des articles de loi qui protègent le peuple ? Dans une manifestation, l' »ordre », c’est celui des gens en place et les forces de l’ordre sont les « serviteurs » de cet ordre. Quand il manifeste, le peuple a le droit légitime de ne pas reconnaître l’ordre, ni ses sbires !

    14
    13
    Anonyme
    29 mai 2019 - 1 h 06 min

    Ça a changé mais en pire!! On a enlevé fakhamatouhou bouteflika pour avoir super fakhamatouhou gaid.
    On doit crier haut et fort contre ce système,cette justice toujours aux ordres,contre c criminels qui ont tué fékhar,tamalt, mis en prison hadj ghermoul et tous ceux qui sont emprisonnés pour avoir exprimé leur opinion.

    21
    20
    Mme CH
    29 mai 2019 - 1 h 04 min

    Et qui va juger certaines violentes répressions du mouvement pacifique des manifestants…….certains dépassements et certains agissements irresponsables contre des femmes…etc…..??? Il est vrai qu’on accepte pas la violence d’où qu’elle vienne mais ces deux jeunes n’étaient-ils pas en train de défendre les manifestants contre les agissements de ce policier….càd de la légitime défense..???!!

    27
    6
    ZORO
    28 mai 2019 - 21 h 37 min

    IL faut d abord juger ceux qui ont provoqué l etat d esprit dans lequel se trouvaient et le policier et les deux jeunes.
    SIGNEZORO…Z…

    27
    11
    Anonyme
    28 mai 2019 - 20 h 51 min

    C est pour cela qu il faut continuer à manifester pour libérer le peuple algérien d une justice aux mains des militaires. ,

    15
    11
    samir
    28 mai 2019 - 20 h 23 min

    10 ans ??
    Tant qu’à faire, pourquoi ne les condamnent ils pas à mort ?

    9
    10
    Cheikh
    28 mai 2019 - 20 h 11 min

    Et le policier qui a gazé les gens en plein Ramadhan est passible de combien d’années ?
    Il est temps il faut retourner au recrutement dans la police de jeunes intelligents et arrêter de recruter des tabasseurs sans scrupule sans intelligence et sans le savoir.. Ca été la méthode …

    33
    7
    Citoyen
    28 mai 2019 - 19 h 01 min

    Comment cest policier peuvent gazé des honnettes gens( pere mere grand mere grand pere )venue manifesté pacifiquement et se faire gazé en pleinne chaleur et pendant le jeune cest un manque de respect total au peuple ces deux jeunes il on fait ce qui etait normal tous bon citoyen aurait reagi comme eux .
    Par contre le procureur donne une santance demeusuré
    Le policier a comis une faute grave en voulant gazé les gens pourquoi la police n’a pas utilisé un canon a eau ?
    Et la l’impact n’aurais pas etait le meme.
    La justice pour le peuple nest pas la meme pour tous ces pourris du systeme qui sont encore en liberté total et voyage dans le monde avec aucune impunité.

    13
    8
    Noureddine
    28 mai 2019 - 18 h 36 min

    On veut condamner ces deux braves et très courageux jeunes hommes parce que le régime déteste que ce courage et cette rapidité de réagir efficacement ne soit pas parmi ces rangs . Leurs courage et leurs bravoure sont plus fort que des armes entre les mains de lâches.

    40
    40
    Karam
    28 mai 2019 - 16 h 52 min

    La justice a fait son travail comme on l’a demandé depuis le 12/02. S’ils les a aspergés c’est qu’ils ont enfreint le respect de la règlementation en s’appuyant sur le véhicule de la police. Eh bien ils méritent la sentence car le peuple veut le respect de la loi et d’autrui.

    39
    57
      Anonyme
      28 mai 2019 - 18 h 40 min

      Le peuple ?! Mais on ne le respecte même pas ! Tu vis où au juste ?

      34
      29
    Combien d'années seront ...
    28 mai 2019 - 16 h 49 min

    …données à ceux qui ont laissé mourir pour non assistance à personne en danger, le Dr Fekkar ?

    49
    20
    Anonyme
    28 mai 2019 - 16 h 31 min

    la justice va vite quand il s’agit de réprimer des citoyens

    52
    27
      Anonyme
      28 mai 2019 - 21 h 54 min

      Le flagrant délit existe depuis toujours! C’est les imbéciles comme eux et…toi qui ne savent pas que les auteurs sont traduits rapidement!

      9
      5
    SCANDALEUX !!!!!
    28 mai 2019 - 16 h 28 min

    La justice doit ce faire à tout le monde soit personne !!!! Le coup du peuple méchant à d’autre. PS : Rendez l’Algérie et ses richesses aux VRAIS ALGÉRIENS !!!!!!!!!

    35
    20
    Chelabi
    28 mai 2019 - 15 h 51 min

    Le procureur de la république s’est auto saisi dans ce cas d’agressIon contre un policier dans l’exercice de ses fonctions. Soit!
    Pourquoi ce procureur ne s’auto saisit pas quand les policiers matraquent et gazent de paisibles manifestants pacifiques? N’est ce pas que Gaid Salah a dit que la justice est dorénavant libre? En effet, elle est libre de mater le peuple et de protéger ses bourreaux .

    46
    23
      citoyen
      28 mai 2019 - 20 h 49 min

      et le procureur ne s’autosaisit pas sur la mort du jeune Yettou Ramzi mort un vendredi du hirak par la violence policiere !

      13
      4
    UMERI
    28 mai 2019 - 15 h 10 min

    Une médaille, pour le policier qui gazait les manifestants, de la prison pour les deux jeunes qui l’ont empêché de continuer. Cela s’appelle une justice a deux vitesse, l’une pour les puissants, l’autres pour les plus faibles.Alors quelle est la sentence contre les policiers qui ont violemment pris a parti, ce jeune Ramzi Yettou, des félicitations de leur hiérarchie, pour ce « haut fait d’arme sur un citoyen » Rouh a l’ Dzayer Rouh.

    57
    28
      Anonyme
      28 mai 2019 - 16 h 02 min

      Tu me l’as enlevé de la bouche !
      Oui, qu’en est-il du policier qui a porté un coup fatal au jeune Ramzi Yettou ?!? Il est pourtant facile de l’identifier, mais il ne sera bien sûr pas jugé, lui, pour avoir enlevé la vie à un jeune qui, pacifiquement, ne faisait que réclamer son droit de vivre dignement dans son pays ?!?
      Mais heureusement qu’il y a une véritable Justice que celle des hommes. Chacun répondra de ses actes.

      37
      13
    MELLO
    28 mai 2019 - 15 h 02 min

    Les deux manifestants etaient dans une marche pacifique, pourquoi le policier use et abuse du gaz lacrymogene ? Qu’encoure ce policier qui a ouvert cette arme israelienne contre des jeunes pacifiques ? VOUS parlez de justice , une justice au telephone au service du pouvoir. Si par malheur , ces deux jeunes rentrent en prison avant les ouyahia, bouchouareb, louh et tous ces ministres voraces , l’Etat assumera ses responsabilites.

    46
    30
      Argentroi
      28 mai 2019 - 15 h 33 min

      @ Mello, tu as vu la vidéo de cette scène ? Et avec quelle rapidité ces deux types se sont concertés pour décider à aller escalader en un clin d’œil le fourgon de police et aller sur le toit renverser le policier qui leur tournait le dos. On dirait qu’ils ont répété cette scène plusieurs fois tellement c’était rapide ! Un pur geste de provocation loin de la silmiya et qui n’a rien de révolutionnaire comme tu veux le faire croire.

      34
      25
        Anonyme
        28 mai 2019 - 18 h 53 min

        Ta conception de la «silmiya» a un je ne sais quoi de… «amr tabaq !».
        Et si par ailleurs, comme tu dis, que tout ça était manigancé et scénarisé au préalable, alors le policier-gazeur faisait aussi partie de la dite manigance. Pourquoi n’est-il pas donc jugé à son tour par cette toute nouvelle justice ?

        25
        12
          Argentroi
          28 mai 2019 - 21 h 29 min

          Anonyme du 28 mai 2019 – 18 h 53 min
          Pourquoi, ce genre d’acte tu l’as vu se répéter ? Tu as vu ailleurs des manifestants vouloir se jucher sur les cars des policiers ? Et si tu étais présent, est-ce que tu aurais escalader toi aussi le car ? Si au moins ces deux types avaient suivi une consigne émanant de quelques organisateurs, ils auraient agi ainsi en militants; mais là c’est de la pure provocation ou bien c’est de la réaction primitive si on veut leur donner des circonstances atténuantes. Alors vouloir tout excuser ne mènera qu’au fiasco !
          PS: juger le policier ne fait pas partie du scénario !

          3
          8
      Al Batriote
      28 mai 2019 - 18 h 37 min

      Al Batriote,
      @ Mello,
      Ce policier encoure des félicitations et mème une promotion avec son chef bien évidemment. La hiérarchie ne peut qu’encourager ces actes de bravoure et de sacrifice. et puis les policiers sont payés pour faire la loi, leur loi!
      Vivement le changement et l’état de droit!

      15
      10
    anonyme
    28 mai 2019 - 14 h 10 min

    et pour Ramzi Yettou tabasser le 12 04 par la police après avoir manifester a alger
    et décéder le 19 04 a l hôpital suite a c est blessure
    qui va lui rendre justice ?

    46
    19
    Mokrane
    28 mai 2019 - 14 h 03 min

    Oufff enfin la justice commence à se réveiller après vingt années d’hibernation.

    19
    52
      Anonyme
      28 mai 2019 - 18 h 59 min

      Ce réveil, momentané, s’explique simplement par la sonnerie trop forte et trop insistante du… téléphone !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.