Quatre ans de massacre génocidaire au Yémen dans l’indifférence internationale

yémen forces houthies
Que reste-t-il du Yémen ? Ruines et désolation. D. R.

Par Mesloub Khider – Dans le sillage des «printemps arabes» qui ont commencé en 2011, les forces houthies, à la faveur des manifestations antigouvernementales et anticorruption, ont conquis une grande partie du pays en 2014. De guerre civile opposant les rebelles chiites houthis aux partisans d’Abd Rabbo Mansour Hadi, le président du Yémen, exilé en Arabie Saoudite en 2015, le conflit a pris une dimension internationale en mars 2015. En effet, c’est à cette date que la coalition sunnite des pays arabes dirigés par l’Arabie Saoudite s’est constituée pour intervenir militairement au Yémen en vue de rétablir Abd Rabbo Mansour Hadi dans ses fonctions. Des potentats moyenâgeux des Emirats arabes unis, du Koweït et du Qatar figurent parmi les membres de cette coalition génocidaire, de même que le dictateur égyptien Al-Sissi et le président islamiste soudanais récemment congédié, Al-Bachir. Tous ces tyrans criminels sont appuyés par les puissances impérialistes, la France notamment, par leur soutien logistique et militaire. L’Iran n’est pas en reste, elle qui tisse sa toile autour de l’Orient et de l’Afrique.

Précisément, c’est pour contrer l’influence grandissante de l’Iran dans ces régions stratégiques, notamment au Yémen, que l’Arabie Saoudite a décidé de lui couper l’herbe sous les pieds, avant de la décapiter bientôt en la supprimant de la carte géographique avec l’aide des Etats-Unis, résolus à engager une guerre exterminatrice contre l’Iran. En effet, l’Arabie Saoudite craint surtout l’encerclement de son territoire par l’Iran, dont l’emprise s’étend des frontières turques jusqu’au Liban, en passant par la Syrie et le golfe d’Aden au Yémen. L’accroissement des intérêts et de l’influence régionale de l’Iran inquiète au plus haut point l’Arabie Saoudite. En effet, l’Iran contrôle désormais un corridor terrestre s’étendant de Téhéran à la côte méditerranéenne, «lui donnant accès à un port maritime très éloigné à l’ouest et loin des eaux du Golfe persique fortement surveillées par les patrouilles». De fait, dans le même temps où les Etats-Unis déclinent sur tous les plans, l’Iran renforce ses positions. Notamment en Syrie. D’après certaines sources, l’Iran aurait expédié des armes sophistiquées aux houthis. Elle aurait également dépêché des conseillers militaires au Yémen, y compris ses mercenaires afghans aguerris pour suppléer les troupes houthies. Avec les Houthis, l’Iran, dans sa stratégie de renforcement de son influence, tente ainsi de réitérer son expérience triomphante avec le Hezbollah, devenu son tête de pont contre Israël.

Le houthisme est une nébuleuse chiite revivaliste apparue dans les années 1990, baptisée Forum des jeunes croyants. Les Iraniens le désignent sous le nom d’Ansar Allah (les partisans d’Allah). Le mouvement houthi est très proche de l’Iran et du Hezbollah. Les Houthis, ces seigneurs de la guerre sainte, sont réputés pour leur «sagesse belliqueuse». En décembre 2017, quand l’ancien président Ali Abdallah Saleh s’est détourné de l’Iran et des Houthis pour se rallier à l’Arabie Saoudite, il a été religieusement assassiné. Rappelant ainsi les exécutions de la CIA dans les années soixante, méthode très employée également par le Hezbollah.

De fait, après la Syrie, le Yémen est devenu le dernier territoire d’affrontements inter-impérialistes, notamment à travers les rivalités entre l’Iran et l’Arabie Saoudite, leurs «alliés» respectifs et les superpuissances.

Ironie de l’histoire : dans ce panier à crabes impérialiste du Moyen-Orient, hier encore, les forces militaires américaines et iraniennes combattaient ensemble en Irak, dans des batailles militaires conjointes, contre l’Etat islamique (Daech).

Ainsi, dans ce pays, le Yémen, déjà meurtri par l’extrême pauvreté, peuplé de 28 millions d’habitants, au territoire d’une importance géostratégique, la coalition génocidaire saoudienne a déversé une tempête de bombes américaines et anglaises (et françaises ?). Bilan provisoire : selon l’ONU et les ONG humanitaires, le conflit a fait plus de 10 000 morts, en majorité des civils, tués par les bombardements et les frappes aériennes. Ces bombardements ont causé des dommages considérables : des hôpitaux, des écoles, des mosquées, des quartiers résidentiels ont été détruits. Plus de trois millions de maisons ont été pulvérisées, des sites antiques anéantis. Outre ces bombardements, l’Arabie Saoudite a également imposé un blocus sur l’aide d’urgence et les importations commerciales, engendrant des milliers de morts supplémentaires. Au reste, des millions de Yéménites n’ont pas accès à l’eau potable, à l’assainissement et aux sanitaires, provoquant l’apparition du choléra. En raison de la malnutrition, de multiples maladies mortelles se sont également propagées.

Aujourd’hui, au Yémen, les conditions de survie – car on ne peut parler de conditions de vie – sont catastrophiques. D’après l’ONU, il s’agit de la «pire crise humanitaire au monde». Sur une population de 28 millions d’habitants, plus de 22 millions nécessitent une aide alimentaire, dont 8,4 millions sont dans une situation de «famine imminente». Situation aggravée par la fermeture par l’Arabie Saoudite des ports, aéroports et axes routiers à destination du Yémen. Outre les horreurs de la guerre, la population exsangue yéménite affronte, en plein 21e siècle, la résurgence de l’épidémie de choléra, propagée à la suite de la dégradation des conditions de vie.

Ainsi, réduits à vivre comme des bêtes, dans l’indifférence de la bonne conscience universelle toujours prompte à s’émouvoir de la disparition de quelques richissimes célébrités musicales ou cinématographiques, à quelques encablures des pays musulmans du Moyen-Orient les plus riches au monde, de nombreux Yéménites succombent à la mort, certains parviennent à se réfugier dans les pays limitrophes, d’autres tentent leur chance en Europe après un long périple périlleux africain.

Ainsi va ce monde abject. Un génocide contre les Yéménites est perpétré quotidiennement depuis quatre ans maintenant, et aucun pays, à travers sa population, ne proteste contre les responsables de cet holocauste, ne manifeste sa solidarité pour le peuple yéménite mutilé.

Tous les jours, dans toutes les écoles et sur de nombreuses chaînes de télévision, ont fait verser des océans de larmes aux enfants et aux téléspectateurs pour le génocide des juifs commis au siècle dernier, mais l’holocauste des Yéménites perpétré à notre époque ne suscite qu’indifférence. A croire que la vie d’un Yéménite vaut moins qu’un shekel.

M. K.

 

Comment (13)

    Mme CH
    4 juin 2019 - 1 h 39 min

    Pôvre Yéménite…ils ont été poignardé dans le dos jusqu’à la moelle épinière par des arabo-musulmans exécutant ainsi volontairement ou involontairement le plan démoniaque du dépeçage du Grand Moyen Orient….! L’Irak, la Syrie, le Yémen, le Soudan…etc…sont revenus à l’ère du moyen âge….!
    Dommage, c’est la traîtrise des dirigeants arabo-musulmans (Houb Eddounia) qui a mis leurs pays à genoux…..! …!!
    Heureusement, que la roue ne cessera jamais de tourner et ceux qui sont en haut aujourd’hui se retrouveront en bas demain….c’est la règle….!

    Aidekoum Moubarek Said..!

    1
    2
    El pueblo
    3 juin 2019 - 11 h 29 min

    l’Arabie yahoudite payera tot ou tard tous ces crimes

    6
    1
    karimdz
    3 juin 2019 - 11 h 18 min

    Le peuple yéménite connait le même sort que le peuple palestinien ou encore un autre drame qui se joue et couvert par le silence, celui du peuple Ouighour en Chine dont un million de personnes sont emprisonnés dans un camp de concentration. Il serait bien que AP fasse un article sur cet autre drame qui doit mobiliser les musulmans, un appel au boycott des produits chinois serait une arme redoutable et qui est à la portée de tous les musulmans.

    Revenons au drame yéménite, qui met en lumière la véritable nature de ces séouds qui ne sont que des imposteurs, ils n ont rien de musulmans ni d arabes du reste, ce sont des juifs sionistes qui mènent la meme politique de nettoyage ethnique qu isra hell en Palestine occupée.

    Et on constate toujours le meme silence, la même complaisance, la même complicité des pays occidentaux qui encouragent l état criminel yehoudite à s acharner sur un peuple démuni et meurtri.

    Dieu nous éclaire sur les dirigeants du monde musulman qui sont responsables de sa déchéance, de son retard et de son malheur. Tout est entrepris pour détruire, diviser, controler, piller. A quand le réveil sur la péninsule arabique que j espère bientôt in shAllah pour détruire ces imposteurs criminels.

    11
    2
    Lghoul
    2 juin 2019 - 15 h 08 min

    Entre temps regardez les courir massivement au hadj et a la omra pour aider ces assassins reflouer leurs caisses pour tuer et affamer plus d’enfants. Comment dorment ils la nuit ?

    22
    3
    ANTI-FACHOS
    2 juin 2019 - 14 h 52 min

    il n y’a aucune richesse au Yemen, donc ces voyous d’occidentaux s’en contre-fichent. Ils n’interviennent pas et il ne feront rien pour arrêter la guerre, car ce qui les interessent c’est de vendre leur armement aux criminels saoudiens.
    La politique des occidentaux est très simple, là où il n’y a aucun dollar à récolter, ils ne se montrent pas. Par-contre pour créer des guerres et vendre des armes et puis quand tout est détruit ils viennent chercher des marchés pour reconstruire, là ils sont champions. Mais malheureusement au yemen il ne pourront même pas reconstruire sauf si les bougnoules d’arabes financent, ce qui est possible.
    Autre preuve de leur duplicité, ils interviennent dans des pays pour semer la guerre civil, mais quand le peuple est uni, comme au Soudan et en Algérie, ils regardent ailleurs, alors qu’ils leur suffit de dire stop pour les généraux rentrent dans leurs casernes et que les démocraties s’installent.

    11
    14
      Elephant Man
      2 juin 2019 - 17 h 18 min

      @ANTI-FACHOS
      QUELLR NAÏVETÉ ! L’or noir le nerf de la guerre et guerre saoudoUS EAU UK France en service commandé pour l’entité sioniste.
      Ah bon ils font la guerre juste comme ça à des moins que rien ?!!!
      Il y a du pétrole au Yémen gaz, l’ile de Socotra patrimoine mondial de l’humanité colonisée par les EAU …..sans parler de sa position géopolitique et géostratégique.
      L’Arabie Yahoudite ne pille-t-elle le pétrole yéménite dans la partie du sud de la région Kharkhir avec la société française TOTAL…63% de la production du brut du Yémen est volé par l’Arabie Yahoudite.

      19
      5
        Anonyme
        3 juin 2019 - 22 h 26 min

        Le Yémen est majoritairement sunnite, mais compte une forte minorité chiite : 40% de la population. Ces derniers estiment être mis à l’écart de la vie politique et économique du pays. S’en suivent des manifestations et des heurts avec le pouvoir central qui dénonce une rébellion. La police tue des dizaines de contestataires et en arrête des centaines.
        Le meneur de la contestation, Hussein Badreddine al-Houthi, qui donne son nom aux rebelles (« houthistes »), est tué en septembre 2004 par les autorités. A cette date, le conflit connaît une inexorable escalade dans la violence.
        Aussi, nous pouvons nous poser deux questions
        1° Cette guerre atroce, est-elle liée à des intérêts pétroliers ?
        2° Cette guerre atroce et civile n’est-elle pas la résultante d’un conflit fondamentalement religieux, sunnites/chiites, dans le cadre de la rivalité entre l’Iran et l’Arabie?

    Karim
    2 juin 2019 - 12 h 41 min

    Bon article qui dénonce la barbarie atlantiste!
    Dans ce cas précis qu’est le Yémen, n’oublions pas qu’il s’agit des sous traitants Atlantistes « arabes ».
    Rappelons nous que l’attaque d’une des plus vieilles civilisations de notre cher monde a été exécutée par les mêmes pays qui ont activement soutenus le ravage de la Syrie, politiquement, en rompant leur relation diplomatique avec Damas et en soutenant l’opposition validée par le très fameux « Axe du bien », militairement et économiquement, on se rappelle tous de ces armes et voitures 4X4 flambant neuf que DAESH exhibé!
    Surtout gardons à l’esprit nous que ce que subissent les yéménites, sous prétexte de combattre l’Iran, est le démantèlement des pays de cette région, en attendant d’étendre ce très important projet à d’autres régions du monde.
    De l’Atlantique au Golf persique, la liste des traitres éternels soumis aux satanistes est la même encore et encore.
    Que Dieu préserve l’Algérie de la poubelle de l’Histoire!

    22
    4
      Essaid
      3 juin 2019 - 23 h 46 min

      L’Arabie tayhoudite (pas saaoudite) nourrit dabord un complexe terrible vis à vis du Yemen ,et qui reste congénitale depuis des lustres. Le Yemen existait bien avant l’actuel Etat fantoche séoudien.Sa civilisation est reconnue (même le Coran évoque Iram et sa civilisation ).
      Cette différence fondamentale fait que ce peuple pacifique ,qui ne cherche qu’à vivre dignement, doit disparaitre face aux valets des lieux saints.
      Le silence complice des Etats du Golfe (CCG) en est la parfaite illustration. Le même silence affiché à l’égard de la cause Palestinienne ,et de Ghaza en particulier.
      Dieu viendra en aide aux opprimés.

      2
      1
    numidien
    2 juin 2019 - 10 h 22 min

    Commencez par couper les ponts avec les agresseurs et amis des sionistes…après on pourra discuter aussi de Palestine et de la Republique Sahraoui Démocratique.
    Boycott des réunions éternellement stériles et hypocrytes (ligue A. conseil Isl. etc etc).

    21
    2
    Anonyme
    2 juin 2019 - 8 h 30 min

    LES YÉMÉNITES N ON PAS DE PÉTROLE LES SAOUDIENS SI

    9
    7
      Felfel Har
      2 juin 2019 - 11 h 46 min

      @Anonyme 8h30
      Il me semble que d’importants gisements de pétrole existent à cheval sur les deux pays. L’Arabie diabolique tente de se les approprier pour compenser l’épuisement de ses puits, épuisement accentué par la boulimie des princes et par les exigences de Trump pour casser l’OPEP. Sans pétrole, les Saoudis retrouveront leur mode de vie de bédouins.
      Salutations!

      21
      3
        57
        4 juin 2019 - 23 h 12 min

        merci pour l info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.