Le Sénat français a-t-il censuré l’audition de l’ambassadeur de France à Alger ?

Driencourt Sénat
Xavier Driencourt. PPAgency

Par R. Mahmoudi – Le Sénat français a bloqué la publication du contenu de l’audition qui a eu lieu mercredi dernier avec l’ambassadeur de France en Algérie, Xavier Driencourt, sur le site officiel de la deuxième chambre du Parlement français, rapporte des sources concordantes.

Cet acte de censure n’a pas manqué d’attiser la curiosité des observateurs sur le contenu de cette audition et sur ce que le Sénat a bien voulu cacher à l’opinion publique, même s’il est acquis que l’ambassadeur a été entendu sur la situation qui prévaut en Algérie à la lumière des manifestations populaires en cours depuis le 22 février et des conséquences politiques de la démission d’Abdelaziz Bouteflika.

L’audition a eu lieu le 5 juin devant la Commission des affaires étrangères et de la défense et des forces armées, comme l’indique le site officiel du Sénat français qui ne mentionne pas, toutefois, l’objet ni le contenu de cette audition.

Le plus cocasse dans cette histoire est que le site officiel du Sénat français a indiqué, au sujet de cette audition de Xavier Driencourt, que son contenu ne serait pas publié plus tard, précisant qu’il ne pourrait pas faire l’objet d’un rapport. Ce qui entretient les suspicions sur cette censure, c’est que, dans la même alerte, le site du Sénat annonce la publication prochaine d’un rapport sur la Colombie, pourtant débattu et annoncé le même jour que cette audition de Driencourt.

Cette omerta instaurée par le Sénat français sur la situation en Algérie confirme la tendance, chez les dirigeants français, à se garder de tout commentaire officiel sur la crise algérienne, au prétexte que cela risquait d’être interprété comme une «ingérence dans les affaires internes de l’Algérie». Un principe que le chef de la diplomatie français, Jean-Yves Le Drian, a rappelé à plusieurs reprises.

Dès le début mars, dans une audition par la Commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale française sur la situation en Algérie, il avait notamment déclaré : «Je voudrais dire les choses de manière très claire, parce qu’au cours des derniers jours, notre position a donné lieu à des détournements, des incompréhensions, des raccourcis.»

Jean-Yves Le Drian a rappelé que l’Algérie est un pays souverain. «C’est au peuple algérien, et à lui seul, qu’il revient de décider souverainement de son avenir, et il a montré cette posture au cours des dernières semaines. Il a montré qu’il était déterminé à faire entendre sa voix.»

R. M.

Comment (19)

    L'ORANAIS d'ECKMUL....
    10 juin 2019 - 16 h 13 min

    Selon mes amis Algérois, cette pseudo « ambassade » de France à Alger dirigée par Xavier Driencourt est un véritable NID D’ESPIONS…..
    Et ce qui intrigue le plus, c’est que le guvernement Algérien ne fait absolument RIEN pour demander le rappel de ce pseudo « ambassadeur » Maître-Espion. Bizarre….. tout de même !
    De même que lorsque la P.A.F. française …. à un « ministre » algérien, le « gouvernement » algérien NE FAIT RIEN ! ABSOLUMENT RIEN ! Bizarre…, n’est-ce pas !
    Dès lors, sommes-nous réellement INDÉPENDANTS et SOUVERAINS ? Je doute fort.

    1
    1
    Simo
    9 juin 2019 - 20 h 51 min

    On prête plus d’attention à la France, et on oublie Janet et elise. On s’intéresse à autrui et on oublie notre propre sang. Qui va les assisté les consolé, ou est benhablisse toujours absente lors des drames présente pour prise de photo humiliante des démunis. Grand courage pour le grand sud notre mamelle nourricière.

    karimdz
    9 juin 2019 - 17 h 50 min

    Très bien, justement, gardez vous de tout commentaire, de toute ingèrence, l Algérie ne se mele pas de vos problèmes, faites en autant, et les vaches seront bien gardées.

    La France pensait que l Algérie était la Lybien, non les algériens ne sont pas les lybiens de benghazi qui ont livré leur pays au sioniste sarko. Nous sommes assez lucides pour comprendre que la France se soucie de notre pays non pas, par amitié solidarité, mais par intérêts.

    Le néocolonialisme chez nous, c est désormais fini, les hadad, kouninef, said et autres néo harkis qui fleurtaient avec l état francais et plus grave avec la benne hl, et autres sionistes du crif, cest terminé.

    16
    3
    A quand notre indépendance ?
    9 juin 2019 - 15 h 03 min

    La France à peur de perde la main mise sur les richesses d’Algérie !

    9
    8
    Quoi d'étonnant ?
    9 juin 2019 - 12 h 40 min

    Pour moi , il est tout à fait compréhensible que l’audition de l’Ambassadeur d’Algérie par le Sénat français soit censurée ou plutôt ait été faite à huit clos ! Très simple , c’est parce tout ce qui est dit sur l’Algérie peut être interprété comme une ingérence dans les affaires intérieures du pays ! Pour éviter tout cela, le huit-clos a été privilégié parce que quand le gouvernement français ne fait pas de commentaire sur la situation on dit qu’il est bizarre qu’il ne se prononce pas , et quand il se prononce on dit qu’il s’ingère ! Il faut savoir ce que l’on veut !

    PS : par contre, moi ce que je constate c’est que en France un Ambassadeur (ou autres officiels) s’explique ou informe devant le Sénat (ou l’Assemblée) alors que chez nous ce n’est pas fait car les nôtres considère cela comme un rabaissement !!! Voilà ce qu’il fallait dire. et qui ne doivent rendre des comptes qu’au vrai pouvoir militaire ou au Président directement ! Quand au peuple , …. il faut qu’il repasse !

    16
    21
    Anonyme
    9 juin 2019 - 11 h 14 min

    Allez ceux qui ont fait de la guerre d’Algérie un fond de commerce, c’est le moment de mettre paquet, « Fafa », « Benmhidi » , « Amiroch » la torture ……et le baratin habituel de ceux qui sont capable de marcher sur le cadavre de leur mère pour un visa pour la France tout en l’insultant . Allez tapez fort pour espérer être un peu crédible. !

    12
    25
    Jean-Boucane
    9 juin 2019 - 10 h 39 min

    L’acte fondateur de la deuxieme republique sera l’annulation complete des accords d’Evian… la France aura pour nous le meme poids que le Bangladesh… nos rapports seront limités au strict minimun car contrairement a ce que pense beaucoup d’algeriens pour la partie francaise la guerre d’Algerie n’est pas finie!!!

    28
    12
      Mon opinion
      9 juin 2019 - 15 h 57 min

      Salam,
      A mon avis les accords d’Evians sont totalement caduques et archi obsolètes car trahis à maintes reprises par la france.
      Le clan bouteflika s’est totalement soumis à la france en échange d’une protection et d’une feuille de route imposée par cette dernière.
      Et qui dit la france dit l’antre du sionisme, on est plus au temps de Charle de Gaulle, les sioniste sont bornés jusqu’à la moelle, aucune discussion n’est envisageables à linverse des Gaullistes
      Allez circulez!

      17
      3
    Ziad ALAMI
    9 juin 2019 - 9 h 06 min

    Il paraît que Le Drian vient de réitérer son soutien au Makhzen pour son «Plan d’autonomie» au Sahara Occidental sous colonisation et ce, grâce à un accord secret avec le Régime du marocain Bouteflika.

    27
    11
    Sid'Ahmed
    9 juin 2019 - 9 h 00 min

    Vivement cette 2ème République Algérienne gérée par ses AUTHENTIQUES enfants propres et patriotes pour couper le lien ombilical avec cette France néocolonialiste aussi bien sur le plan politique et économique que sur le plan culturel et éducatif.

    39
    7
    Makhloufi
    9 juin 2019 - 8 h 55 min

    Rien d’étonnant de la part du pays du Pétinisme et du Le Penisme dont la presse propagandiste loue les mérites de son humanisme alors que ses navires de guerres acheminent au quotidien armement et munitions vers l’Arabie Yahoudite pour massacrer femmes et enfants au Yémen tout en qualifiant les crimes des terroristes islamistes en Syrie de «bon travail» sans oublier leur soutien au génocide du peuple du Sahara occidental et leur rôle dans la décennie noire des années 90.

    41
    7
    Hibeche
    9 juin 2019 - 8 h 29 min

    La France entretenait des relations cordiales avec fakhamatihi (de son vivant, avant 2013, il y est allé plus de 20 fois, contre zéro pour Boumediene ou zeroual).
    Que nous ayons, de bonnes relations avec tous les pays du monde (sauf Israël ), c’est très bien pour nous. Que nous acceptions l’ingérence dans nos affaires intérieures c’est NIET. En France , il y a une communauté algérienne très nombreuse. Beaucoup de retraités algériens qui vivent de la pension(c’est leur dû, non pas une faveur de la France ) de leurs retraites. Beaucoup de familles mixtes algéro-françaises. des relations économiques et commerciales très denses. Une forte présence de la communauté française en Algérie. Le budget de l’institut français en Algérie est le plus important des instituts français dans le monde. Toutes ces relations, il faut les conserver, et les développer. c’est mutuellement bénéfique (Win win diraient les américains ).
    Que la France défende ses intérêts, c’est normal. C’est à nous de savoir et vouloir défendre nos intérêts.
    Ce que nous refusons catégoriquement, c’est que la France fasse et défasse les présidents algériens, ou la politique intérieure algérienne.

    39
    10
    Paris 75011
    9 juin 2019 - 8 h 29 min

    Peut-être que le double jeu de la diplomatie française en Afrique du Nord et en particulier entre l’Algérie et le Régime MakhNazi, commence à faire prendre conscience à ces parlementaires des risques politiques et des enjeux économiques auxquels la France officielle s’est exposée notamment avec l’Algérie.

    35
    8
    Rachid Djha
    9 juin 2019 - 7 h 58 min

    Une audition au Sénat français censurée ? Quoi de plus naturel dans cette 5ème République dirigée par un «Monarque» Zélé !

    32
    7
    Mohamedz
    9 juin 2019 - 7 h 52 min

    Le patron du Quai d’Orsay a été convoqué au Sénat pour expliquer à ses membres le pourquoi de ce sentiment anti-français qui s’est généralisé chez le peuple algérien notamment depuis un certain 22 février 2019.
    Enfin c’est mon point de vue au regard de ce que je constate au quotidien ces derniers jours.

    34
    4
    Anonyme Dz
    9 juin 2019 - 7 h 44 min

    Certainement qu’ils ont débattu de la stratégie visant à éliminer Gaid Salah et à démembrer notre ANP comme ils l’ont fait en Libye et même en Syrie mais sans succès dans ce dernier pays.

    26
    9
    AAA
    9 juin 2019 - 7 h 38 min

    A CROIRE QUE FAFA A PEUR DE PERDRE SES PRIVILÈGES EN ALGERIE AVEC LA DISPARITION DU MAROCAIN BOUTEFLIKA ET DE LEUR AGENT TOUFIK DIT «RAB DZAIR».

    33
    9
    BabElOuedAchouhadas
    9 juin 2019 - 7 h 33 min

    La France néocolonialiste s’inquiète de la disparition en cours de la mafia marocaine du Clan d’Oujda d’El Mouradia qui lui offrait annuellement entre 7 et 9 Milliards d’euros en contre partie de sa quincaillerie obsolète et de son grain punaisé sans jamais réagir notamment quand cette France néocolonialiste soutient ouvertement son protégé le Roitelet M6 dans sa colonisation du Sahara occidental et confirmé encore une fois hier soir par Le Drian à Rabat.

    37
    9
    Apache
    9 juin 2019 - 7 h 20 min

    En quoi cela nous concerne que le Sénat français ait censuré l’audition de son ambassadeur? Nous voulons couper tous liens avec l’ancien colonisateur, maintenant que ses valets vont tous dégager. Le peuple réclame, depuis le 22 février 2019, au gens faisant partie du pouvoir de Bouteflika de dégager. Beaucoup résident déjà en France. Il n’en reste que quelques déchets. Vive l’avènement de la deuxième République!

    32
    11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.