Qui est l’agresseur du général Nezzar et qui l’a envoyé ?

Comment (9)

    DJAZAYRI KHALID
    14 juin 2019 - 1 h 10 min

    N’essayez pas de nous induire en erreur car l’accent dont vous parlez est purement de l’Est algérien. Tous les habitants des wilayas proches de la Tunisie ( Guelma, Annaba, Taref, el oued, souk ahras, tebessa) parlent l’accent tunisien, CAR la plupart d’entre ces algériens sont des tunisiens qui sont venus travailler dans les mines de Boukhadra, de l’Ouenza et djebel el onk et 80% de leurs jeunes se sont engagés dans l’armée algérienne pour former le fameux BTS. Les tunisiens sont des poules mouillées surtout à l’étranger, ils n’oseront jamais insulter un algérien et surtout pas un ancien militaire dans une terre étrangère. Ce gars est un pur algérien, mais qui l’a envoyé? c’est aux services de Kaidi de le retrouver.

    4
    5
    Anonyme
    13 juin 2019 - 3 h 41 min

    Et si chacun de nous commence à interpeller méchamment l’autre sur une voie publique lui imputant méfaits et graves accusations, cà devient quoi cette société.

    10
    3
    Mohamed El Maadi
    12 juin 2019 - 18 h 41 min

    Honteux cette agression contre le General . Il faut le retrouver et vous pouvez

    9
    2
    -DZ
    10 juin 2019 - 16 h 13 min

    L’accent est tunisien.
    Il ne faut pas être Einstein pour comprendre que c’est prémédité.

    28
    13
      Anonyme
      10 juin 2019 - 19 h 44 min

      L’accent est tunisien, mais qui a informé cet accent tunisien de la présence de Nezzar à cet endroit.

      31
      7
    Et si on parlez de l'agresseur ?
    10 juin 2019 - 10 h 15 min

    Il est vrai que Khaled Nezar a fait une erreur en donnant un coup de canne sur l’individu qui l’accusait de choses graves mais sans preuves. Les actes de violence physique constituent des infractions punies par la loi.

    Mais, car il y a un mais, il faut quand même parler de cet individu qui sortait de je ne sais pas d’où pour interpeller Nezzar dans un lieu public, pour l’accuser de choses graves, qui lui lançait des propos graves, qui l’insultait etc… etc… Il lui vociférait même toutes ces choses en le poursuivant et en insistant derrière lui sur quelques mètres. Est-ce qu’il ne faut pas aussi parler de cette personne ? Est-ce que cette personne n’était pas elle aussi très agressive sur le plan verbal et accusatrices sur des faits graves qu’elle n’est pas en droit de juger elle-même ? Il faut quand même parler un peu de cet individu agressif, sans éducation et qui se croyait libre de faire et de dire ce qu’il voulait ! Il faut faire la part des choses. Moi je pense au vu de la scène que la violence de l’individu est encore plus violente, si je puis dire, que le coup de canne porter par Nezzar ! D’ailleurs, il n’y avait eu aucune conséquence dangereuse sur la santé physique de la personne agressée.

    44
    25
      Chaoui05
      10 juin 2019 - 22 h 02 min

      Le General Khaled Nezar n’a pas commis d’erreur il a défendu l’honneur de l’ANP

      32
      8
      Iwen
      11 juin 2019 - 19 h 19 min

      /.. .
      Et si on parlez de l’agresseur ?
      10 juin 2019 – 10 h 15 min
      . ../

      Entre ce qui est dit et ce qui est fait, on peut résumer cela par une agression physique contre une diffamation , qui sont toutes les deux puni par la loi.
      A la décharge de Monsieur NEZZAR. KHALED, ce dernier a du subir l’assaut tonitruant de l’agresseur et ce n’est qu’à la suite de ce que ce jeune en posant sa main sur le général, personne âgé, faut-il le rappeler tout de même, que par défense qu’il a reçu un contre coup qui devait le voir s’éloigner (l’agresseur)!
      Soulignant, en outre, que le guet-apens, devait être le point culminant de leur entreprise de diffamation à en juger de l’utilisation sur les réseaux qui constitue la finalité de leurs actions.

      5
      3
    Anonyme
    10 juin 2019 - 7 h 50 min

    Le Général Nezzar qui rappelons-le a sauvé l’Algérie en 1992 des griffes des sanguinaires salafistes du FIS ne fait partie ni du clan de Tlemcen-Oujda déchu,ni de celui de Annaba-El Oued au pouvoir. Bizarrement l’homme qui l’a agressé à l’aéroport de Paris avait un fort accent tunisien. Ca pue le drabki nullement inquiété malgré ses scandaleux détournements notamment du FNDA.

    55
    20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.