Les îles Habibas, dessous d’une gestion chaotique

les Habibas
Un archipel des plus beaux du littoral algérien. AP

    Par Mohamed El-Ghazi – Algeriepatriotique a déjà alerté sur les dépassements qui touchent à l’environnement du pays, à sa faune et sa flore.

A la veille de sa visite, la ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Fatma-Zohra Zerouati, à la ville d’Oran − où, selon des indiscrétions, elle visitera les îles Habibas − est interpellée sur la gestion catastrophique de ce bel archipel de 40 hectares, appelé à être une des plus belles curiosités du littoral algérien.

Les îles Habibas

Une forte demande est formulée chaque année pour la visite des îles Habibas. Malheureusement, l’accès y est interdit au grand public. Seuls, quelques privilégiés ont le droit d’y aller. Notre ministre devrait se poser la question de savoir comment ce site idyllique et enchanteur, qui pourrait drainer scientifiques et ornithologues. Aux questions d’Algeriepatriotique, aucune réponse crédible n’a été donnée par les gestionnaires du site.

Un schéma de gestion, rédigé entre 2005 et 2007 par des experts nationaux et internationaux, dans le cadre de la collaboration algéro-française pour l’aménagement du littoral algérien, pour lequel une enveloppe de 3 millions d’euros fut débloquée, en 2008, par le Fond français pour l’environnement mondial (FFEM) et le ministère de l’Environnement, 1,2 million d’euros furent attribués à la gestion des îles Habibas. Ce schéma donne des directives pour une exploitation optimale de l’archipel, à savoir : droit à l’accès en respectant certaines règles, interdiction de pêcher, de bivouaquer, définition de sentiers de circulation réglementée sur l’archipel, protection des sites de nidification d’espèces rares et fragiles d’oiseaux… Des aménagements sont également prévus pour l’accueil du grand public et des scientifiques, ainsi que des locaux pour les éco-gardes du Commissariat national du littoral (CNL).

Dix années plus tard, rien n’a été fait. Pis encore, les bailleurs de fonds, revenus faire un point de situation avec les gestionnaires de l’archipel, sont rentrés déçus et ont gelé leur collaboration.

L’état actuel de la réserve naturelle
L’île Plane

«La ministre de l’Environnement est appelée à identifier comment ont été dépensés les  1,2 million d’euros. On a le droit de se poser la question car sur l’île, aucun sentier n’a été aménagé, le quai d’accostage des bateaux est dans un état lamentable, aucune plaque signalétique n’indique que c’est une réserve protégée et sa réglementation, aucune plaque n’indique les lieux remarquables de l’île et leurs histoires, aucune construction n’a été faite pour l’accueil des éco-gardes, les scientifiques et le grand public, comme le prévoit le schéma de gestion. Deux abris préfabriqués (algeco) posés en 2012 ont été occupés un certain temps par les éco-gardes du CNL, puis de façon intermittente. Et pendant leurs longues périodes d’absence, les algecos sont squattés par des pêcheurs braconniers. Drôle de paradoxe ! Des braconniers logés par l’Etat !», nous a confié, dépité, un amoureux de ces îles.

Un braconnier sur les îles Habibas

Les cogestionnaires du CNL ne sont autres que les membres de Barbarous, dont Algériepatriotique a parlé dans plusieurs articles, mais ceux-ci n’obéissent qu’à leurs intérêts personnels et oublient l’objectif principal de la création de cette association, qui reçoit des dons pour financer la préservation du littoral ; le dernier en date était de 21 000 euros. Mis à part quelques travaux réalisés bénévolement par des membres de cette association, rien de concret n’a été fait pour la préservation de l’île Plane, classée réserve naturelle. Les responsables de Barbarous vantent leurs mérites et les travaux réalisés, assortis de photos et vidéos… d’archives.

Où est ce récif artificiel tant vanté par les actuels responsables de l’association ? Sur le terrain, rien ne subsiste. Le récif artificiel n’a tenu que trois mois, avant d’être détruit par un chalutier, il y a quatre années.

Où est Barbarous qui s’est proposée de s’occuper de l’île Plane ? Cette dernière est devenue une décharge à ciel ouvert.  Pourquoi le braconnage persiste-il alors qu’il est strictement interdit ? Que font les gestionnaires et cogestionnaires de l’archipel de leur temps alors que tout est à l’abandon, comme l’illustrent les photos ci-dessous ?

L’île Plane
L’île Plane
Toujours l’île Plane

Où sont passés les fonds et subventions alloués à cette association ? L’archipel serait-il devenu une propriété privée où tout se dégrade au vu et su des responsables de l’organisme de l’Etat ? Cela en a tout l’air, puisque personne ne peut s’y rendre s’il n’est pas bien vu par les responsables de Barbarous.

Les ordures sur l’île Plane s’entassent
Les îles Habibas

Les îles Habibas, classées réserve naturelle marine et terrestre depuis 2003, sous la gestion du Commissariat national du littoral, sous tutelle du ministère de l’Environnement, abritent une grande richesse en biodiversité, ce qui représente un laboratoire a ciel ouvert et un terrain de stage pour les étudiants et les scientifiques de différentes spécialités. Plusieurs espèces y sont endémiques. Seules trois espèces  continuent à survivre sur ces îles : un octopus, une girelle et un chapon.

Nous espérons que la ministre de l’Environnement relèvera ces quelques anomalies que nous venons de soulever et demandera des comptes à tous ceux qui sont en charge de la gestion catastrophique de cet archipel.  Nous y reviendrons.

 M. E.-G.

Comment (13)

    Le Terroir
    11 juin 2019 - 10 h 08 min

    atastrophe. Pourquoi accepter l’argent français ? Pourquoi les français s’intéressent-ils à toutes les iles au large de notre pays ainsi que le littoral? Pourquoi n’existe-t-il pas un poste de police des frontières en ces lieux ? Le comble est que même les français ne disent rien, ils laissent faire les choses pour que par la suite ils obtiennent la gestion complète des iles algériennes et du littoral (Habiba,Tipasa, etc). Ils auront l’excuse de dire que les experts algériens ont failli ou avanceront d’autres sornettes, que sais-je ? Nous n’avons pas besoin de l’argent des français !

    Je pose à nouveau la question : où sont les experts algériens dans ce domaine et pourquoi privilégient-ils toujours la collaboration avec la France ? Et dire que les îles Habibas sont classées réserve naturelle marine et terrestre, je pense que c’est le zbel qui est classé comme patrimoine ! Transformer un joyau en poubelle par des ignares, des pirates et par aucune gestion de ce gouvernement de guignols et de larrons. Il y a eu un article sur AP au sujet des Iles Habiba dans la rubrique Culture, j’invite les internautes à aller le lire. ! Où sont les experts algériens dont parlait Monsieur T. M. un ancien membre de l’association écologique marine Barbarous, dans une réponse à un texto ? Merci à AP.

    8
    2
    Antar
    10 juin 2019 - 18 h 39 min

    Ça ne m’intrigue pas, cela ne m’offusque point, c’est çà l’Algérie à l’état pure, admirez la science du chaos de ce pays grimé.

    12
    Anonyme
    10 juin 2019 - 17 h 05 min

    La vérité, c est que l Algérie a besoin d une révolution culturelle avant toute chose!
    Espérons que la révolution du hirak engendrera par effet collatéral une prise de conscience durable et la remoralisation de la société.
    Dans l ère Bouteflica, l anormal est devenu normal et, les mauvaises habitudes se perdent très difficilement.
    Il y a beaucoup à faire dans la nouvelle Algérie.

    19
    Le marin
    10 juin 2019 - 14 h 38 min

    Malheureusement c’est tjr la meme histoire depuis des années mnt ,aucune éducation aucun civisme et aucune amélioration , il faut que les gens bougent et dénoncent tt ces écarts, il faut etre solidaire avec les associations et les encourager a mener des compagnes de nettoyage meme si s’est pas leurs roles de faire les femmes de ménage ni de faire le gendarme
    A mon avis il faut ce concentrer sur la sensibilisation surtt au niveau des établissements éducatifs et tt miser sur les générations futures.

    En consultant le net a la recherche de cette fameuse association qui est pointée du doigt par vos articles à plusieurs reprises je suis tombée sur sa page fb qui expose tte ses opérations et meme son bilan annuel avez vous deja publié un article sur ses opérations ?avez vous parlé des prix quelle a gagné au niveau international ? Sur les photos il n’y a que des jeunes alors critiquer c’est bien mais les encourager c’est mieux

    10
    2
    tbehdila
    10 juin 2019 - 13 h 31 min

    C’est des dechets bien de chez nous , y’a pas à accuser les méditerannée !

    11
    AYWA
    10 juin 2019 - 12 h 30 min

    Ils ont préféré construire des mosquées à outrance au lieu de lieux d’accueil pour le tourisme…eh bien allez passer vos vacances (pour ceux qui travaillent !) sur un tapis de prière ou a el omra …
    A part quelques structures d’accueil des élites et des hauts fonctionnaire étrangers il n’y a rien pour les touristes ordinaires comme partout dans le monde.
    Comment parler de compétitivité tourstique alors que 200€ promo (de paris) suffisent à passer une semaine ALL INCLUSIF en europe de l’est, au portugal, espagne etc etc etc
    chez nous il en faudrait 4 fois plus…avec ça il y a du luxe ailleurs sans INTERDITS ni rupture de ceci ou celà !!! AYWA FRETTE .

    19
    5
      Ali hadji
      11 juin 2019 - 8 h 50 min

      ….
      En parlant de l’association écologique marine Barbarous dont je suis membre, elle a procédé plusieurs fois au nettoyage des îles habibas ainsi que de l’île plane, d’ailleurs ça fait partie des événements annuels de cette dernière, il faut dire que tout est fait avec les seuls moyens de ses membres volontaires, avec leur embarcations et leur cotisations, sans aucun budget, tout sort de nos poches, rien ne se fait gratuitement, comme toute autre action menée par l’association, ses membres ne sont en aucun cas des agents de propreté payés, cette dernière n’a même pas d’embarcation propre à elle. Ce nettoyage est plus symbolique qu’autre chose, on se blesse, on se fatigue par amour de la mer et de ces beaux endroits qu’on souhaite protéger.
      Barbarous fait ce qu’elle peut avec les moyens qu’elle a, mais la volonté seule ne suffit pas,elle fait ce qu’elle peut grâce à ses membres et leur dons, et les nombreux encouragements qu’elle reçoit.

      12
      1
    pomme
    10 juin 2019 - 12 h 18 min

    Malheureusement à l’image de l’ensemble du pays, à la ville ou à la campagne, les sites les plus remarquables de notre patrimoine naturel, historique, archéologique sont devenus des décharges publiques. un exemple, le site de Tipaza : aucun respect, des tonnes d’ordure partout, sur site, sur mer….à pleurer. Révolution par le Peuple et pour le Peuple, l’homme qu’il faut à la place qu’il faut disaient ils, visiblement des slogans creux. C’est plutôt la Révolution par eux pour moi, et moi à la place de l’autre.Pour être pragmatique et à la vue des photos de l’article, une mesure urgente à prendre : en finir avec les sacs en plastique et revenir à la gouffa traditionnel, en alfa ou en osier ou je ne sais quoi.

    34
    2
    direct
    10 juin 2019 - 12 h 08 min

    Le peuple aussi y est pour quelque chose! pour beaucoup même .
    Si la femme ne bosse pas elle fera beaucoup de gosses ce qui ruine toute tentative de développer le pays; parceque le démographie crée d’énormes besoins et engendre l’impatience -donc la révolte avant que les plans n’aient atteint leurs objectifs.
    Pourrions nous canaliser l’agressivité et l’instinct destructeur de beaucoup de gens?
    Du respect de la nature viendra la santé, la beauté, le tourisme, le sens des responsabilité du bien commun …
    On rempli les estomacs ? on soigne? on éduque? on loge? on relève le niveau de vie ? la population a plus que doublé et dans 30 ans? on sera 88 millions ! tout effort de développement est tué dans l’oeuf !
    on croyait que la religion allait calmer et faire patienter les gens …mais que nenni elle les a effarouché .
    L’Occident ne veut plus de nous , donc l’espoir de vie modèle est dès lors fouttu : alors que proposer à tout ce monde? quelle vision d’avenir? quels sacrifices acceptera ce peuple?
    Monsieur veut déjà son 4×4 et sa villa avant de commencer à cultiver le terrain que l’état lui a cédé !!
    La tâche est astronomique ! Eduquer le peuple, le faire patienter, créer une agriculture saine, une industrie florissante, un tourisme presque impossible avec notre caractère, remettre la religion à sa place…
    Quel prophète pourra changer notre mentalité ? Merci à tous, pour avoir lu ce tableau réaliste et sans prétention aucune.

    34
    2
    yakhi
    10 juin 2019 - 11 h 34 min

    Dégouté ! mais pas du tout étonné, on attend toujours l’intervention de l’état qui a baissé les bras depuis belle lurette.
    Quand tu vois le mec allant à la mosquée cracher sans gène par terre (chemma?)…et la dame qui regarde le soir à droite et à gauche avant de lancer son sac de détritus_ ouf personne ne m’a vue !
    On a vu tipaza village, où l’on vole et casse tout ( robinets, prises…) avant de partir.
    aucun contrôle, location pour un couple mais ils y entassent une douzaines d’adultes sans parler de la marmaille mal éduquée.
    Quand on embauche par piston toute une famille vous devinez le résultat…détournements, omerta…
    On leur a dit, gestion socialiste: ils ont compris que tout appartient à tout le monde.
    Par contre les privatisations, garante d’une gestion saine, ont été réservées à l’élite dirigeante!
    Il faut tout reprendre à zéro si la terre nous le pardonne et si ce n’est pas encore trop tard !
    NETTOYER REPARER ENTRETENIR MAIS SURVEILLER !
    Observez les bords de nos routes, comptez combien il manque de poubelles partout, et qui s’occupe de les vider?
    BANNISSONS LES SACHETS PLASTIQUE ETC N’ATTENDONS PAS LES BEDOUINS ;
    Algérie victime aussi de crime écologique camouflé.
    Après à chaque approche de l’été ils nous miroitent l’avènement du tourisme en Algérie! et juste après la saison, ils disent chez nous c’est tourisme national…hahahaha : Le chat quand il n’arrive pas à attraper la viande, il dit bof elle est pourrie.

    26
    1
    Karim
    10 juin 2019 - 7 h 55 min

    Personne ne s’occupe du pays. 1 mois sur 12, leur travail est la manigance et comment voler le pays.

    Voila donc le resultat d’un systeme périmé qui doit parti le plus vite possible pour arreter la noyade.

    29
    Karim
    10 juin 2019 - 6 h 21 min

    Vous avez échouer sur tous les plans.Ce pays vous dépasse.Dégagez et libérer la place pour des gens à la hauteur.

    38
    CITOYEN RESPONSABLE
    10 juin 2019 - 4 h 38 min

    Une décharge à ciel ouvert. Quelle honte ! Certes l’État a sa part de responsabilité non négligeable pour avoir détourné les fonds et ne pas avoir sécuriser l’île protéger l’archipel et interdit l’accès.Mais le citoyen est tout aussi criminel pour ne pas respecter son patrimoine et qu’il considère comme moins que rien. Il faut éduquer dès l’enfance au respect de l’environnement du patrimoine qui appartient à chaque citoyen avec visites de sites de musées. Pourquoi en Allemagne vous ne verrez pas un tel comportement parce que question d’éducation ils ont été sensibilisés très tôt au respect de l’environnement l’écologie etc..d’ailleurs ils sont les précurseurs en Europe et le moindre écart de conduite c’est juridiction pénale et amende.
    Il faut légiférer pour protéger le patrimoine et l’environnement, vous verrez si la population ne sera pas obligée de le respecter.
    Quant aux responsables qui ont laisser faire idem : juridiction pénale et sanctions obligatoires.

    38
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.