Mourad Oulmi arrêté et auditionné par la gendarmerie de Bab Djedid

Mourad Oulmi
Mourad Oulmi, pdg de Sovac. PPAgency

Le patron du groupe Sovac, Mourad Oulmi, qui commercialise les voitures allemandes du groupe Volkswagen, a été arrêté et auditionné aujourd’hui par les enquêteurs de la section de la police judiciaire de la gendarmerie de Bab Djedid.

L’audition porte sur des soupçons de corruption dans ses affaires et ses investissements, notamment dans le montage automobile. Mourad Oulmi fait partie d’une liste de 400 hommes d’affaires ciblés par des enquêtes de corruption.

Il est à rappeler que les patrons de quatre grands groupes privés sont déjà en prison. Il s’agit d’Ali Haddad, patron de l’ETRHB, des Kouninef, propriétaires de KouGC, Mahieddine Tahkout, patron du groupe éponyme, et d’Issad Rebrab, patron du groupe Cevital. D’autres hommes d’affaires sont au cœur d’enquêtes de corruption en cours.

M. S.

Comment (25)

    Anonyme
    15 juin 2019 - 16 h 30 min

    Il doit rendre l’argent du peuple, détourné par des méthodes, et des moyens détournés, ingénieux,
    Et secrets
    Grace à la complicité, au laxisme, et à la passivité criminelles économiques,
    A la corruption, et au népotisme des institutions étatiques
    Le PEUPLE, la JUSTICE, et l’A.N.P, pacifiques, par civisme, et par esprit d’un ETAT de DROITS
    Ne tuent personne, ni faire du mal à quiconque
    Ils séquestrent, récupèrent, pacifiquement, et légalement, l’argent, et les biens
    Acquis illégalement, et illégitimement (1999-2019), et mettent, si c’est nécessaire, les indélicats en prison
    Ca s’appelle un Etat de Justice, de Transparence, de Droits,
    Et de Démocratie Parlementaire aux pleins pouvoirs, de nommer, et de démettre

    1
    1
    Baka
    14 juin 2019 - 23 h 10 min

    Hier. On croyais que nous achetons des véhicules fabriqués de chez nous. Il ont tout fait pour nous rendre dupe et malheureusement beaucoup ont defondé la bande.

    Anonyme
    14 juin 2019 - 20 h 18 min

    La gangrène cancéreuse de la corruption, des détournements, et du faux s’est propagée sur tout le corps
    Sinistré, et très malade des institutions du pays (1999-2019), menant le pays à la régression, et à la faillite
    Le peuple algérien, l’institution de la Justice, les Services de Sécurité, la Gendarmerie, les Douanes,
    Et l’A.N.P doivent coordonner, mobiliser, et organiser, pacifiquement, leurs efforts pour la lutte
    Contre la corruption, les détournements, et le faux, dans toutes leurs formes, les plus secrètes, et sournoises

    2
    1
    MELLO
    14 juin 2019 - 18 h 59 min

    Et dire, que chacun de nous avait placé son argent , chez ces suceurs de sang , pour acquérir un vehicule qu’on pensait MADE IN BLADNA , slogan d’un certain ministre qui partageait le gros lot avec eux , bouchouareb pour ne pas le citer.
    Ils doivent tous nous rembourser la quote part qu’ils s’octroient .
    D’ailleurs, Il fut un temps un ministre qui ne connaissait pas , encore, les rouages du système avait lancé les vrais prix de revient de toutes ces voitures. Malheureusement , le systeme , étant ce qu’il est , a reussi a faire taire cette annonce.
    Toutes ces usines doivent ouvrir leur capital aux travailleurs qui y sont , pour devenir actionnaires.

    Vroum Vroum ..
    14 juin 2019 - 18 h 38 min

    Cet Antibiotique, contre les Virus commence à faire sont effet. Ouyahia, Sellal, Haddad, Saïd Bouteflika … je crois que le message anti corruption est bien passé. Il ne sera plus possible de revenir en arrière, mais ce développement arrive… Le passage obligé d’un cycle à une autre.

    Tha
    14 juin 2019 - 12 h 54 min

    C’est le Sieur Abdelaziz Bouteflika qui doit rendre des comptes!!! C’est lui qui a nommé les premiers ministres, les ministres, les magistrats et les officiers!!!! Malade ou non il doit répondre de ses actes!!!! Beaucoup de suspects, détenus à tort ou raison, on dû répondre devant justice malades ou non voire certains perdre la vie tel le Dr Kameleddine ! Être président, même malade, il l’a été et le souhaitait pour un autre mandat, alors, malade ou non il devra répondre devant le Peuple! Ithasbou ga3, mared oula sehih!!! Justice Populaire exemplaire et loyale!!!

    15
    2
    Anonyme
    14 juin 2019 - 12 h 45 min

    C’est le Sieur Abdelaziz Bouteflika qui doit rendre des comptes!!! C’est lui qui a nommé les premiers ministres, les ministres, les magistrats et les officiers!!!! Malade ou non il doit répondre de ses actes!!!!

    10
    2
      EL KHOU
      15 juin 2019 - 17 h 56 min

      On n’a plus de nouvelles de BOUTEF. Qu’advient il? Est il en Algérie ou l’a t’il quittée.?

    Tha
    14 juin 2019 - 10 h 38 min

    C’est le sieur Abdelaziz Bouteflika qui doit être appeler à la barre et répondre de ses actes devant le Peuple! C’est lui qui a nommé les premiers ministres, ministres, walis, magistrats etc. Malade il voulait présider et gérer l’Algerie, donc il devrait être capable de répondre de ces actes devant la justice du Peuple, non?

    7
    1
    Tha
    14 juin 2019 - 10 h 24 min

    Pourquoi les tribunaux algériens, la cour des comptes, la cour suprême, le tribunal militaire et autres organes de justice ont adopté le principe des 3 singes (je ne vois rien, je ne dit rien, je n’entends rien) pendant tout ce temps? Personnellement je dirai que les premiers responsables de cette situation sont les magistrats qui ont prêté serment de défendre une justice équitable et loyale.
    Ces magistrats devaient réagir il y a bien longtemps et la justice devait s’auto-saisir et enquêter dès les premiers soupçons, voire premières rumeurs de vols,de détournements et corruption.
    Pour une justice loyale et exemplaire, nous devrions appeler à la barre le président déchu (démissionnaire) malade ou non (combien de pauvres gens, suspects, accusés à tort ou à raison ont dû répondre devant la justice dans un état de santé déplorable, malades et certains ont perdu leur vie sans connaître l’épilogue de leur procès tel le Dr Kameledine Fekhar). Le sieur Abdelaziz Bouteflika, malade il voulait gouverner donc il doit être capable de répondre à la justice, doit rendre des comptes et être juger devant le peuple et par le peuple. Il est le premier responsable de ce laisser aller, du mépris du faible,(hogra), de la corruption et de la profusion de corrupteurs.
    Pourquoi des chefs de gouvernement et des ministres seraient jugés et pas celui qui les a nommé?
    La justice est aveugle et devant ELLE tous sont égaux! Cette Justice doit appeler sieur Bouteflika!

    12
    Dida
    14 juin 2019 - 8 h 50 min

    Les cimetières sont pleins de gens, qui se croyaient irremplaçables…

    7
    1
    Anonyme
    13 juin 2019 - 23 h 11 min

    Combien d’usines et de chantiers arrêtés à ce jour, combien d’ouvriers et d’employés au chômage ? L’économie algérienne est en train d’être détruite par des gardes- champêtres à courte-vue qui se prennent pour des procureurs; après ça plus aucun étranger ne viendra investir dans notre pays. Ne voient ils pas les dégâts qu’ils sont en train de causer à l’industrie algérienne pendant que nos ennemis se frottent les mains ? Ce qu’il fallait faire c’était obliger les coupables à rembourser les prêts, leur coller des amendes et en attendant les laisser travailler. Et puis pourquoi cette précipitation de la part d’un gouvernement en cdd censé durer seulement le temps d’une saison ?

    20
    13
    fennecdz
    13 juin 2019 - 22 h 22 min

    Cet homme a été aidé par un haut gradé dans l’armée pour la reprise de la marque
    vw dont il a un lien familliale.Les premiers corrompus en Algerie sont les gradés militaire
    c’est eux qui ont semé la corruption dans notre pays aliors s’il vous plait arrétez et dites la
    vérité ca suffit la langue de bois a en vouloir toujours aux patrons car le vrai probléme vient
    des militaires sans corrupteurs pas de corruption.
    Le vrai problemé en Algerie depuis l indépendance c’est les hauts gradés qui ont détournée
    notre libération.

    29
    10
      Felfel Har
      16 juin 2019 - 11 h 16 min

      @Fennecdz
      En plein dans le mille! Ils sont nombreux ces officiers supérieurs qui, se sentant protégés par leur uniforme, ont apporté protection et immunité à des véreux avec qui ils ont fait des affaires scabreuses sur notre dos.
      Il suffit de les identifier et de les traduire devant une juridiction militaire au même titre que les autres corrompus.
      Ma devise est toujours la même: likla ikhaless!
      Salutations!

    ahmed
    13 juin 2019 - 20 h 22 min

    Pas un seul secteur n’a échappé à la corruption jusqu’au ministère des affaires religieuses

    28
    1
    Ali Vision
    13 juin 2019 - 20 h 02 min

    La revers de la médaille ou les privilégiés du système mafieux sont pris la main dans le sac,espérant que tout les traitres corrompus soient arrétés est condamné sévèrement y ‘compris le chef Bouteflika et son clan d’Oujda

    8
    1
    Aux suivants
    13 juin 2019 - 18 h 04 min

    Ce Mourad Oulmi ne peut être qu’un truand au mêmes titre que les autres barons de la pègre qui ont ruinés nôtre pays en collaborant avec les pays étrangers.
    La confiscations des biens qu’il possède et qui appartient en réalité au peuple algérien et à l’Algérie .
    Et la perpétuité pour haute trahison contre ma patrie.

    21
    2
    Anonyme
    13 juin 2019 - 17 h 15 min

    Où était l’Etat de Droits, de Justice, de Transparence, et de Démocratie pendant tout ce temps perdu
    (1999 -2019)
    Mais où étaient l’Algérie, où étaient ses institutions sensées de la défendre, mon Dieu ?,….
    Son Economie, toujours très dépendante, déséquilibrée, très fragile, et en faillite
    Ses Finances, et ses Banques corrompues, et gangrenées par les Mafias clientes, et consommatrices
    De crédits, en milliards d’Euro, et de Dollar, – « One Way Ticket » -,.sans retour, sans remboursements
    Son Commerce Extérieur monopolisé par les les grands barons, et les gros bonnets l’Import-Import,
    Ses Douanes gangrenées, et très perméables aux importations étrangères, aux fraudes,
    Et aux trafics divers
    Sa fiscalité évadée, par l’évasion fiscale, en dizaines de milliards de Dollar
    Son Foncier agricole des meilleures terres fertiles des meilleures plaines du pays
    Bradées, batel, gratis, aux clans, amis, clients,…..
    Par les barons mafieux des fonciers, et les corrompus de l’administration
    Et de la direction foncière corrompue, et complice

    33
      Maori
      13 juin 2019 - 19 h 06 min

      L’état de droit était sous le boisseau mis en place par le roi déchu, bouteflika, sa famille et leur entourage mafieux. Ils ont fait de l’Algérie leur royaume personnel, le peuple n’était pour eux qu’un ensemble (ghachi) ,de serfs indignes d’eux. Les ministres successifs de la pseudo justice, claironnaient pour les gogos et les bouffeurs de cachire, avec la voix de leur maître, que la justice était libre, une justice aux ordres, rendue par des laquais. Ces pseudos ministres et leurs serviteurs, doivent eux aussi rendre des comptes; les griefs sont légion : interférences et influence sur le cours de la justice, faux et usage de faux, transgression et détournement de la loi, atteinte aux valeurs morales de la loi etc…Il y a de quoi occuper une armée de magistrats et remplir les prisons.

      29
      EL KHOU
      13 juin 2019 - 22 h 04 min

      Entre 1999 et 201 9 l ‘Algérie était entre les mains de ceux qui sont actuellement à El Harrache et ceux qui vont bientôt les rejoindre, ceux qui avaient la conviction profonde qu’ils étaient au dessus des lois de la république et la certitude de ne jamais rendre de comptes à quiconque.

      28
    La Cata
    13 juin 2019 - 16 h 37 min

    Aucun patron n’est propre
    Ils sont tous corrompus et voleurs
    C’est la catastrophe économique, c’est pire que toutes les crises.
    Aucun investisseur etranger ne mettra un sou pour développer notre économie
    Toutes ces boites vont couler
    Et il n’y a plus d’argent pour renflouer les caisses et redémarrer l’économie
    Ya latif

    24
    16
      Saber
      14 juin 2019 - 20 h 38 min

      Les étrangers ne sont pas là panacée pour investir, la Issaba n’a jamais laissé les Algériens travailler, soit elle les bloquait en cours de projet soit en fin de projet. Regarder les factures non payées, à ce jour, pour des milliers d’entreprises, même pour cause de j’irai, pour se justifier.
      Le chemin est long, mais il faudra le faire pour dégager ces milliers de personnes sous la solde de la Issaba, qui est arrivé parce qu’elle a eu le temps, l’argent et les complicités pour le faire, de créer un état parallèle pour ses intérêts.
      Les Algériens savent travailler, savent réaliser des projets et le emmener à leur finition, sans les microbes qui agissent justement pour démontrer le contraire et justifier l’appel au étrangers. Ce n’est pas par hasard que la facture de 14 milliards de dollars us par an, est dépensée, depuis plusieurs années. Qui contrôle, la banque d’Algérie, l’administration des impôts ou bien les douanes. La liste est très longue. Malheureusement c’est une réalité amère. Les compagnies maritimes, les sous-traitants dans nos aéroports, les dépôts sous douanes, les prestataires de certification, les conseils soit disant techniques, etc …etc.., à n’en plus finir.

    Derbal
    13 juin 2019 - 15 h 57 min

    J’espère bien que vous n’oublierai aucun criminel

    41
    2
    DYHIA_DZ
    13 juin 2019 - 15 h 17 min

    Bonne continuation pour les enquêteurs !!
    De surprise en surprise. La corruption bouillonne.

    40
    3
    Mohamed
    13 juin 2019 - 15 h 09 min

    DERATISEZ
    FOUILLEZ, BÊCHEZ NE LAISSEZ NULLE PLACE
    QU’ON EN FINISSE AVEC TOUS CES CORROMPUS

    49
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.