Deux coachs réprimés pour avoir permis le port du drapeau amazigh à Tunis

Comment (6)

    Anonyme
    17 juillet 2019 - 16 h 40 min

    Nombreux algériens craignent, et expriment leur inquiétude que la révolution algérienne achoppera et butera
    Sur ces « différents », comme en 1949, en 1956,……
    Il faut dégager des priorités urgentes de l’heure, un programme, de sauvetage de l’Algérie,
    De ses institutions, de son économie en faillites, et de ses banques bureaucratiques rentières corrompues
    La question du militantisme politique, et les traditions de luttes politiques restent toujours ouvertes
    C’est l’organisation, la cohésion, l’unanimité sur un programme unique de changements, et de réformes
    Qui restent à chercher, et à trouver
    Les divisions des élites, et du peuple ne font qu’encourager le retour de l’ancien système corrompu
    Et de la contre révolution soutenus par la l’état policier secret français, et sa redoutable DGSE subversive, et secrète

    north africa
    17 juillet 2019 - 11 h 24 min

    Le drapeau Amazigh n’etait pas un symbole pour remplacer notre drapeau national ,les frustrés et les haineux qui veulent en faire un raccourci se sont juste exprimés pour deverser leurs haine de l’identité AMAZIGH c’est à dire ORIGINAIRE et AUTHENTIQUE de l’Afrique du nord, le drapeau AMAZIGH ,grâce à ces haineux sera encore plus représentatif de la lutte pour la justice et les droits de ce peuple pour sa terre ancestrale

    5
    7
    Séhab
    14 juillet 2019 - 17 h 15 min

    j’ai pas eu l’occasion de voir ces images aujourd’hui je constate avec tristesse et colère que le drapeau national est au pied et on la remplace par un torchon fabriquer par des français allah yarhame el chouhadas
    qu’ils ont sacrifier leurs vies pour ce drapeau et pour ce pays pour qu’il reste uni et indivisible!
    et honte à ces gens qui ont permis cette offense a nos martyrs et notre emblème national!!!

    28
    16
    DJAZAÏRI
    14 juillet 2019 - 1 h 46 min

    IL N’Y A QU’UN SEUL ET UNIQUE DRAPEAU. CELUI POUR LEQUEL SONT MORTS LES CHOUHADAS. LE VERT – BLANC et ROUGE.
    QUAND AU … TORCHON DE LA GA… N’EXISTE PAS. N’A JAMAIS EXISTÉ. ET N’EXISTERA JAMAIS…

    43
    30
      Adekargo
      14 juillet 2019 - 5 h 38 min

      Celui de la française Emilie Busquant?

      15
      15
      Anonyme
      16 juillet 2019 - 18 h 23 min

      Saches que l’etendard Amazigh existe et il existera toujours jusqu’a la fin de notre existence sur la terre des Amazighs.Il y a et il y aura des millions qui se batteront pour son existence.L’etat major a mis un pas sur un terrain extremement dangereux.Il assumera les consequences.Nous sommes a mourir pour notre langue,notre histoire et notre identite.Celui qui ne veut pas de nous doit quitter l’Algerie.

      10
      16

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.