Réaction citoyenne au langage codé de l’ambassadeur de France en Algérie

Xavier Driencourt
Xavier Driencourt, ambassadeur de France à Alger. D. R.

Par Tarek B. – En digne héritier d’une diplomatie soi-disant d’influence qui repose encore sur les certitudes bien ébranlées de l’ordre international ancien, l’ambassadeur de France à Alger a cru bon de convoquer l’histoire fantasmée de son pays, pour exprimer une bienveillance bien suspecte à l’égard du hirak algérien, le tout enrobé de la sempiternelle sucrerie diplomatique flairant bon le paternalisme de mauvais aloi. C’est, en tout cas, ce que l’on retient du discours allusif prononcé par Xavier Driencourt, à l’occasion de la célébration de la fête du 14 Juillet. La célébration de l’exemplarité du mouvement populaire algérien par un pays pourtant très proche du clan Bouteflika – friande qu’elle était de sa prodigalité et de ses largesses – est assez flagrante pour ne pas interpeller notre opinion publique.

Il y aurait, effectivement, artifice à ne pas relever dans ce discours enjoliveur, les germes d’une forme d’ingérence soft dans nos affaires intérieures. Il ne faut pas s’étonner que M. Driencourt ait voulu faire son miel des acquis arrachés par le hirak algérien. Il y décèle, là, une opportunité toute trouvée pour essayer de se débarrasser, un peu trop facilement, du passif encombrant d’une relation bilatérale privilégiée et ô combien fructueuse sous l’ère du président Bouteflika, car faites d’avantages substantiels et exclusifs, consentis au rythme des échéances électorales dans notre pays et du nécessaire quitus de l’ancienne puissance coloniale. Le tout au nom d’un chimérique «partenariat d’exception» à ranger résolument dans le registre des vœux pieux.

Il n’est, d’ailleurs, pas anodin que l’ambassadeur français n’attribue aucun qualificatif aux relations politiques, ni même humaines, qui lient les deux pays. Le «nous» franco-algérien par lequel il conclut son laïus cache mal un embarras manifeste, car l’objectif du tour de passe-passe est de se racheter une conduite au prix d’une simple saillie rhétorique. Ça ne mange pas de pain et, surtout, ça permet de prendre date pour l’avenir.

Au peuple algérien et à la jeunesse qu’il croit pouvoir subjuguer par la magie du verbe, au détour de quelques phrases bien sentencieuses, il suffit juste d’éplucher les statistiques sur la très forte baisse du nombre de visas délivrés par la France aux Algériens, ou encore la réaction disproportionnée des autorités françaises aux scènes de liesse de notre diaspora en France, suite à la qualification de l’EN de football à la finale de la CAN-2019, pour se convaincre du contraire : la faconde de circonstance de M. Xavier Driencourt fait partie de ce que l’on appelle l’affichage, pour ne pas dire l’enfumage diplomatique.

Son éloge panégyrique ne suffira pas à faire oublier les contacts, étroits, suivis et avérés entre le président Macron et certains plénipotentiaires algériens connus pour sauver le soldat Bouteflika à travers une pseudo feuille de route concoctée par le clan et adoubée par l’ancien colonisateur. Les Algériens n’ont pas la mémoire courte et ils constatent, aujourd’hui, que les remarques de l’ambassadeur, outre le fait qu’elles constituent quand même un début d’ingérence dans nos affaires intérieures, posent la question cruciale de la nécessaire distanciation que Paris se doit absolument d’observer lorsqu’il s’agit de dynamiques sociales et politiques propres à un pays sourcilleux pour tout ce qui touche à son indépendance et à sa souveraineté.

Cet ambassadeur, dont les «sorties de route» sont déjà nombreuses et variées, devrait surtout s’abstenir de donner des conseils paternalistes sur la «vigilance» qui est requise pour cueillir les «fruits les plus sûrs». Son mea culpa tardif n’exonérera en aucune manière le pays qu’il représente de ses accointances avérées et solidement établies avec le clan, et ce, longtemps après le 22 février.

Est-ce, sans doute, le sens à donner à cette phrase alambiquée et qui suinte la pénitence rétrospective : «Les vieux pays révolutionnaires (la France) peuvent dire leur dette à ces temps troubles mais libres». Quelle dette ? Début d’aveu sur des manigances avec le premier cercle du clan ? On attend de voir. En effet, pour être vraiment crédible, la sincérité, réelle ou feinte, de l’ambassadeur devrait l’inciter à en dire plus, sur ce registre en particulier.

Enfin, ce diplomate, qui se découvre sur le tard une vocation d’exégète des mouvements révolutionnaires, devrait plutôt nous donner son sentiment sur le phénomène des Gilets jaunes en France. Ce serait assurément très instructif.

T. B.

Comment (59)

    Vroum Vroum 😤..
    18 juillet 2019 - 22 h 31 min

    On se souvient dernièrement ou la stratégie Diplomatique Macron envers le Président Trump fraîchement élu !!.. embrassades , accolades , jolis mots , qui finalement n’ont pas portés leurs fruits !!.. Je crois que Trump avait compris la stratégie.. Les États n’ont pas d’amis mais des intérêts seulement . .Et les Embassadeurs sont la pour les assurer au mieux . . La com …C’est de bonne guerre !.. Seulement ne jamais être dupe . .Il est Vrais que Bouteflika avait « Trop » de proximité avec l’Etat Français… alors que les investissements Français en Algérie se faisaient rares … si une « Usine » de montage Renault pour la forme , alors qu’au Maroc la Vraie Usine Renault produit environ 150 miles véhicules /an … ,sous traitants , Services , ..ect.. tant mieux pour le Maroc , mais le Makhzen Marocain c’est se vendre , s’aplatir… En vérité , France et Algérie ne peuvent s’ignorer , et ne peuvent que entretenir des relations substantielles aux deux parties , L’intérêt géopolitique Français est tourné vers l’Afrique , le Sud ..et en face c’est l’Algérie !.. Pour l’Algérie son intérêt Geo Économique est vers le Nord , l’UE , et en Face y’a la France…. et plus loin la Russie.. Quand les intérêts de l’Etat Algérien sont en jeu , y’a pas photo !..Seul compte le dosage des relations Bilatérales , mais jamais compromission , alors la France est plus proche que la Chine ou le Bresil d’ou notre intérêt avec la France , Allemagne , Espagne…

      B.M
      19 juillet 2019 - 8 h 56 min

      @Seul compte le dosage des relations Bilatérales , mais jamais compromission , alors la France est plus proche que la Chine ou le Bresil d’ou notre intérêt avec la France , Allemagne , Espagne…
      ——————————————————-
      Il faut négocier avec leur S.N.C.F : Je m’explique… Il faut que la relation à la France soit mise sur les bons rails, pour qu’il y ait le bon train vers la bonne destination. Il faut donc que les bons aiguilleurs algériens montent sur Le Ring, pour que cessent les déraillements type T.S.A, ces minuscules microbes qui sont autorisés à jouir des déraillements… ETC
      La France est un état en déraillement, en sénilité, en éthylisme, etc.

    El mountasir
    18 juillet 2019 - 15 h 25 min

    On en parle presque tout le temps que les articles sur la France et sa diplomatie ressemblent à un jeu insidieux…Je commence à m’en méfier personnellment..

      Sindbad78
      19 juillet 2019 - 8 h 48 min

      واش غاضتك فرنسا

    saad odhar
    18 juillet 2019 - 14 h 54 min

    heureusement, alors qu’on est entrain d’enmprisonner par brassees, de regler des comptes à tout va , un mepris des plus ignoble accompagné de menaces et d’insultes , une injustice menée amer tebe9 et voila que des pieds nickeles proposent de dialoguer ,accordant à la pauvre momie Bensalah ,qui se rit même de lui,  » MOI PRESIDENT » hahahah, du credit

    Tredouane
    18 juillet 2019 - 13 h 31 min

    Vous avez une histoire Nous avons notre Histoire point,vous êtes un etat nous sommes un etat point,vous avez des intérêts nous avons nos intérêts point,et le monde ne tourné ni autre de vous ni autour de nous………….

    B.M
    18 juillet 2019 - 13 h 14 min

    Il m’a été donné d’entrer dans son ambassade, ET JE LE JURE, s’agissant de l’ambassade de France, il y a un acte simple, « novateur », de la part des Algériens : Exiger l’installation d’une Girouette sur le toit de cette ambassade, et ils liront sans avoir besoin d’y entrer. La France suit la direction du vent, et je lui espère un vent de sable inédit tel qu’à la place de son ambassade à Alger il y aura Une Dune !

    5
    2
    J.M Le Pain
    18 juillet 2019 - 10 h 40 min

    OK d accord …mais il y a une chose qui me tracasse qui ne colle pas , puisque les ambassadeurs et tous comme ils sont pas que celui ci sont reçu par le président de la république avec leurs lettres de créances jusque la vs me suivez , puisque nous avons plus de président et que celui ci a démissionner et que nous avons un président provisoire illégitime pr le peuple qui celui ci va démissionner bientôt c est une question de temps , alors dites moi pkoi cet ambassadeur qui a été reçu et accepter par Bouteflika président démissionnaire est toujours en poste en Algérie , pkoi n a t il pas fait sa valise en même temps que Bouteflika qui était justement inféodé à la France et pareil pour les autres ambassadeurs qui leurs pays avait des privilèges avec ce clan Boutef , pkoi ne pas les viré et changer ses ambassadeurs qui risquent de déstabiliser le pays et surtout le Français et ses amis qui ont frappé la Lybie et la Syrie ??? Comme dab AP ..vs l airez lu c est déjà pas mal ….ben oui l auteur ca tu le dis pas . hihihi

    4
    4
    Salim Samai
    18 juillet 2019 - 10 h 40 min

    Ou est le Mal? Il est diplomate et represente son pays! La France a des Interets qu´elle defend legitimement! Que DZ fasse de meme!

    A Souk El Aasr, j´achete mes tomates! Le Khoudhar les vend! Nous n´avons rien en commun sauf la Transaction! Il cherche son profit en depit de « Khoua juste pour toi car je te Love! » Je cherche mon Interet!

    Beaucoup DZiens doivent guerir de la FIXATION/Obsession de Franca! La France n´est pas le nombril du Monde! Elle ne definit pas non plus DZ!

    25
    4
    Anonyme
    18 juillet 2019 - 1 h 29 min

    Là où se trouvent des agents des services secrets français de la DGSE
    Déguisés en « diplomates?!,….. » modérés, respectueux, sages, donneurs de conseils, et de leçons,
    Et là où se trouvent l’anarchie, le chaos, la déstabilisation, les divisions, et la subversion
    Les pions, et les serviteurs secrets locaux, en Algérie, où en Afrique se bousculent aux portes
    Des officines françaises pour offrir leurs services à l’état policier, et secret français

    L’offensive militaire russe au Mali sous influence française déchiré comme la Libye déchirée, et divisée
    Sous influence française (soutien militaire français au seigneur de guerre libyen
    Le « Maréchal » autoproclamé B.Haftar, marionnette des services secrets égyptiens « Moukhabarates »
    De la dictature militaire égyptienne du « Maréchal » auto proclamé Abdelfettah Essissi
    Et français de la DGSE
    Le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, et son homologue malien, le général Ibrahim Dahirou Dembelé, ont signé, le 26 juin 2019 à Moscou, un accord de coopération militaire et de sécurité. Avec en toile de fond, les difficultés grandissantes des forces françaises au Mali en mat!ère de maintien de l’ordre.

    Sergueï Choïgou, ministre russe de la Défense, vient de signer un accord de défense avec le Mali
    L’accord de coopération militaire entre Moscou et Bamako a été signé lors du Salon international militaire Army 2019 où se pressent désormais de nombreux galonnés africains. Les ministres de la défense venus d’Afrique sont soucieux de diversifier leurs approvisionnements en armement et leur protection sécuritaire. En 2018, le ministre burkinabé de la Défense en avait fait de même.

    Le rejet grandissant de la France

    On se rappelle que dans les années 60 et 70, avec la Guinée de Sekou Touré, le Mali de Modibo Keita fut l’un des pions de l’ex URSS sur l’échiquier de la guerre froide, en Afrique de l’Ouest. Sans aller aussi loin qu’en Guinée, l’ ex URSS intensifia sa coopération militaire, culturelle et minière avec le régime panafricaniste et anti occidental de Bamako. La présence russe fut omniprésente et diversifiée. Il est aujourd’hui facile à la Nouvelle Russie, de rappeler cet « âge d’or » de la coopération russo-malienne et de pointer du doigt le néo colonialisme et les errements de la coopération franco-malienne.

    Au Mali, aujourd’hui les massacres se succèdent aux massacres, tantôt du côté des Peuls, tantôt du côté des Touaregs ou des Dogons, tandis que la lutte contre les djihadistes s’annonce longue et incertaine. Au Sahel et surtout au Mali, l’action de la France, avec notamment l’Opération Barkhane, est l’objet de critiques acerbes, voire désormais de manifestations hostiles, d’autant que le soutien affiché au président Ibrahima Boubacar Keita et à son régime très corrompu discrédite la France du président Macron et de son ministre des affaires étrangères Jean-Yves Le Drian.

    Les revers français, une aubaine pour la Russie
    En Centrafrique et au Mali, Jean-Yves Le Drian, a eu un rôle majeur dans la tentative de sauvetage militaire de ces deux pays puis dans le fiasco de ces interventions qui ont eu peu d’impacts sur la crise nationale de ces deux pays, au contexte pourtant si différent. Comme en Centrafrique, le président Poutine a saisi cette opportunité exceptionnelle pour s’introduire durablement dans ce qui était jadis le » pré carré français.

    Jean-Yves Le Drian fut le ministre de la Défense du président Hollande durant les cinq années du quinquennat ( 2012-2017). On se souvient de l’émotion du président Hollande, le 3 février 2013 à Bamako, lorsqu’il déclarait que c’était le plus beau jour de sa vie politique. Jean-Yves Le Drian était à ses côtés et pouvait apprécier la liesse du peuple malien vis-à-vis de la France et de son président. L’Opération Serval devait sauver le Mali.
    En juillet 2019, Jean-Yves Le Drian ministre des Affaires étrangères d’Emmanuel Macron doit mesurer le changement d’attitude du peuple malien. Si évidemment l’Opération Sangaris avait des objectifs purement centrafricains, comme l’Opération Serval était circonscrite au Mali, l’Opération Barkhane s’inscrit dans la lutte contre le djihadisme au Sahel. Pourtant, les constats ne sont pas loin d’être les mêmes : « on va dans le mur ».

    Des experts militaires français, devenus consultants, émettent de sérieux doutes sur l’efficacité de notre action au Sahel et notamment au Mali. Le général Bruno Clément-Bollée, ancien patron de l’Opération Licorne en Côte d’Ivoire, a été récemment sans langue de bois sur la situation au Sahel et l’Opération Barkhane. Le 6 juin 2019, au micro de Radio France Internationale, n’ a-t-il pas déclaré que » nous allions droit dans le mur » au Sahel, que c’était une « descente aux enfers » et que que la situation ressemblait » à celle de Centrafrique où des seigneurs de la guerre locaux se sont arrogés des fiefs sur lesquels ils règnent en maîtres « . Après le départ sans gloire de Sangaris en Centrafrique, on peut s’interroger sur le devenir de Barkhane au Sahel et notamment au Mali .

    Le Mali, une nouvelle cible de la Russie ?
    En moins de deux ans, la Russie a réussi à s’implanter durablement en Centrafrique, en présence de 12 000 Casques bleus de la Minusca et d’ une base militaire française à l’aéroport de Bangui. L’Accord de Khartoum entre les autorités de Bangui et les groupes rebelles a été préparé par les négociateurs et conseillers russes. Le groupe Wagner, présidé par le célèbre oligarque Evgueni Prigojine, est désormais présent dans le mercenariat , le renseignement, le contrôle des médias et évidemment l’exploitation des mines d’or et de diamant. Les campagnes anti-françaises se sont multipliées dans les milieux politiques et médiatiques centrafricains. L’accord de coopération militaire russo-centrafricain de septembre 2017 a légitimé cette nouvelle donne. En sera-t-il de même au Mali ?
    L’accord militaire russo-malien du 26 juin 2019 va-t-il permettre au groupe Wagner de s’implanter au Mali comme il l’a fait en Centrafrique ? Les richesses minérales notamment aurifères du pays, la forte demande en armement de toutes parts, les trafics en tous genres et les campagnes anti françaises dans l’air du temps à Bamako constituent des attraits qui ne devraient pas être négligés du côté du Kremlin.

    9
    3
      Anonyme
      18 juillet 2019 - 10 h 01 min

      Il faut lâcher le français et tourner la page de cette France menteuse tricheuse voleuse, mettre cet embassadeur à la porte.
      Prenons l’anglais comme 2ème langue et stoppons définitivement toute collaboration sur le champs avec cette France une bonnes fois pour toute.
      Seul la mort et le sang lie l Algérie à la France et rien d’autre.

      13
      4
    Louza
    18 juillet 2019 - 0 h 52 min

    C’est la taupe téléguidée par l’Élysée, qui avance prudemment masquée.
    Macron s’est bien sucré avec les corrompus Dz qui sont aujourd’hui en taule. Certains ont eu même l’outrage de lui ont financer une partie de sa campagne électorale.
    Ça c’est du passé. À présent les Algériens sont dans les rues chaque vendredi, et de plus en plus nombreux. L’ étau se resserre doucement, mais sûrement sur Élysée, qui sera sommé bientôt de rendre des comptes au peuple algérien d’avoir soutenu un 5eme mandat,contre sa volonté. C’est pour cette raison que cet émissaire a été délégué pour s’exprimer à ce sujet.
    Mais pas seulement. Dans un autre sillage, l’organisation des moudjahidines appelle le parlement algérien à proposer un projet de loi sur la criminalisation des actes de la France coloniale, en réponse aux pieds noirs qui réclament des réparations et des compensations sur les biens qu’ils ont laissés en Algérie.
    C’est ce qui nous vaut ce subit retournement de veste,accompagné d’un discours mielleux,de la part de ce diplomate. Eh oui! Il s’avère que Macron n’a pas assez d’argent pour engager les réformes imposées par l’EU, et pour payer les indemnisations des atrocités de guerre commises sur les populations algériennes.
    Ce retournement de veste trouve aussi sa justification dans le fait qu’en 2020, l’Algérie sera la première puissance nucléaire maghrébine. En effet, l’Algérie dispose dun stock de 26.000 tonnes d’uranium, et le pays ambitionne de produire de l’électricité à partir du nucléaire. Un autre dossier,où fafa espère gratter quelques contrats.
    Par ailleurs,quelques 26 partenaires étrangers (sociétés), de18 nationalités ambitionnent de travailler sur le nouveau projet de Hassi R’mel, visant l’exploration et l’exploitation du gaz,afin d’accroître les capacités de production du gaz algérien,et son volume.
    À l’évidence, tous ces contrats juteux ne peuvent laisser Macron indifférent. La bave coule de partout. Tantôt mielleuse quand on est diplomate à Alger, et tantôt imprégnée de fiel racial quand elle est déversée par la bouche de certains députés râleurs et nostalgiques de la France coloniale.
    Un fine, la révolution du sourire commence à faire peur a l’Élysée, car elle risque fort de se propager sur tout le continent. Et là, ça va faire terriblement mal à cette France cupide, qui s’entête à jouer au gendarme et au voleur dans des pays fort éloignés de son voisinage. À quoi joue l’Élysée en Algérie, et en Afrique, si ce n »est que de continuer à piller sans vergogne des ressources de pays souverains pour financer ses projets nationaux?
    Un jour ou l’autre, le gouvernement français devra mettre la main à la poche pour payer tous le mal,et tous les dégâts monstrueux imposés à des peuples souverains.
    Seul le dieu de l’argent saurait mettre à genoux les dirigeants de la France d’aujourd’hui.

    20
    3
      Anonyme
      18 juillet 2019 - 6 h 37 min

      Là vous dites votre faiblesse. Ou vous faites comme le veut le nouveau maitre de maison ou bien pas de hassi rmel. Il n y a ni pays ni culture ni identité dans ce que vous dites, mais la razzia et en changeant de partenaire vous ne changez pas de tete ni de condition du pays. La rapine continue.

      3
      5
    Jean-Boucane
    17 juillet 2019 - 23 h 38 min

    Si les algeriens font la queue au consulat de France (pas tous une majorité n’a jamais fait de demande de VISA) c’est simplement parce que nos dirigeants traitent nous ont fait mangé de la France à toute les sauces (TV en francais, étude en France, etc…)!!!
    Les algeriens sont donc contre leur volonté dans un monde francophone qui leur est hostile… Des dirigeants visionnaires algeriens auraient fait en sorte que le français soient remplacés par l’anglais progressivement afin de lancer notre veritable développement (pour info, le Rwanda l’a fait il y a 15 ans et ils en récoltent les fruits)!!!
    Donc le Yenatwa Ga3 intègre également cet ambassadeur et on fera de la relation entre la France et l’Algerie une cooperation apaisé mais sans consistance (il ne faut pas se leurrer, en 50 ans la France n’a rien apporté à l’Algerie independante hormis des appartements pour nos dirigeants corrompus)!!!

    22
    4
      harissa
      18 juillet 2019 - 9 h 00 min

      C’esr bien contre leur volonté que les algériens demandent des visas pour la France ,on leur verse en liquide 10 000€ pour aller faire la chaîne devant les consulats pour porter atteinte à l’Algérie sinon il n’y aurait personne .

      5
      4
    lol
    17 juillet 2019 - 22 h 07 min

    La CAN de Total est financé par la France !

    4
    1
    REPENTANCE
    17 juillet 2019 - 22 h 04 min

    Bof : La France n’est jamais partis d’Algérie, elle continue à piller nos richesses pour pas cher avec leurs valets traitres soigneuseument placé en Algérie avec des contrats douteux qui faudra un jour annuler !

    21
    3
    Anonyme
    17 juillet 2019 - 21 h 30 min

    L’état policier, et secret français, son DGSE, et son Ambassade de France en Algérie sont en train D’exécuter un plan secret de déstabilisation, d’affaiblissement , et de fragilisation
    Des institutions étatiques algériennes
    De l’économie algérienne, de Sonatrach déstabilisées, très affaiblies, et très fragilisées par
    L’encouragement, et le soutien à des clans, des groupes
    Et des personnes commanditaires algériens obscures, secrets, rentiers, milliardaires riches, oligarches Barons, et gros bonnets riches, corrompus, magouilleurs, mais aussi régionalistes,…..
    Propagateurs de l’Anarchie, du Chaos, de la Déstabilisation, et du Nihilisme absolu du sans état,
    Du sans gouvernement, et du sans institutions responsables, et démocratiques (bref de l’anarchie absolue)
    Du pourrissement, et de l’incurie dans les institutions étatiques de l’Algérie

    11
    4
    amedbenamed
    17 juillet 2019 - 21 h 21 min

    L’Algérie et la France, en raison de leur proximité historique et géographique n’ont d’autres choix que d’œuvrer pour la mise en place d’une relation d’exception durable auquel aspirent les deux peuples des deux rives. Pensez juste à notre diaspora dans l’hexagone pour s’en convaincre. les domaines de coopérations sont innombrables et les deux parties seront gagnant gagnant.

    52
    14
    IGHIL BOUKSAS
    17 juillet 2019 - 20 h 32 min

    J’ai toujours dit que cet « ambassadeur » MAÎTRE ESPION en réalité qu’il l’ouvre trop parce qu’il n’y a RIEN en face ! Comment cet individu ose-t-il dire « QU’IL FAUT MAINTENIR A TOUT PRIX LA LANGUE ET LA CULTURE FRANÇAISE EN ALGÉRIE…! ». C’est invraisemblable et irrespectueux pour 42 millions d’ALGÉRIENS ! C’est une insulte pour le peuple ALGÉRIEN ! Cette fois-ci, LE COUP D’ÉVENTAIL… c’est la france qui nous l’a donné !!! Et les « autorités » algériennes NE BOUGENT MÊME PAS LE PETIT DOIGT… C’est incroyable !
    En principe, cet énergumène impoli DOIT-ÊTRE IMMÉDIATEMENT CONVOQUÉ aux A.E. pour lui signifier sa fin de mission en ALGÉRIE avec un grand coup de pied au cul…!!! Avec la mention dans le bas du dos… RETOUR A L’ENVOYEUR !
    AAAAAHHHH YA Si BOUMÉDIENE ! OÙ ES-TU ? LES CHOUHADAS ATH YERHAM RABI DOIVENT SE RETOURNER DANS LEURS TOMBES…… OÙ EST LE NIF LÉGENDAIRE DES ALGÉRIENS ???

    26
    63
    Anonyme
    17 juillet 2019 - 20 h 20 min

    Mr. l’Ambassadeur, dites-nous pourquoi la plus grande communauté étrangère dans votre pays, en l’occurence l’Algérienne, n’accède pas ou peut-être jamais à des postes importants ou correctes, exemple: la télévision, la politique, les services de l’état alors qu’on constate tout les jours des visages d’autres nationalités (nous en sommes fiers pour eux) à certains postes très intéressants. Les Algériennes et Algériens de France sont moins compétents ou moins diplômés que les autres ou peut-être…le diplôme vert leurs portent préjudices. Raciste vous êtes, racistes vous le resterez jusqu’à votre dernier souffle à l’exception d’une partie de la France qui vous subit et qu’on respecte.

    22
    3
    Chibl
    17 juillet 2019 - 19 h 45 min

    Qu’est ce qui est ecrit sur le bulletin de vote du 1 juillet 1962?
    ce qui a d’écrit est:
    VOULEZ VOUS QUE L’ALGÉRIE DEVIENNE UN ETAT INDÉPENDANT COOPÉRANT AVEC LA FRANCE DANS LES CONDITIONS DÉFINIES PAR LES DÉCLARATIONS DU 19 mars 1962.

    Que disent les declarations du 19 mars 1962 justement?

    Les déclarations gouvernementales du 19 mars 1962 comprennent :
    – une déclaration générale reproduite ci-dessous ;
    – une déclaration des garanties, relative essentiellement à la sécurité des personnes et des biens et à la protection des libertés des Algériens de statut civil de droit commun, c’est-à-dire d’abord des personnes d’origine européenne, mais aussi des Algériens qui avaient reçu ce statut, et d’autre part des personnes qui conserveraient la nationalité française, tout en résidant en Algérie ;
    – une déclaration de principes relative à la coopération économique et financière ;
    – une déclaration de principes sur la coopération pour la mise en valeur des richesses du sous-sol du Sahara ;
    – une déclaration de principes relative à la coopération culturelle ;
    – une déclaration de principes relative à la coopération technique ;
    – une déclaration de principes relative aux questions militaires, avec une annexe concernant Mers-el-Kébir ;
    – une déclaration de principes relative au règlement des différends
    Source : Le texte de l’accord de cessez-le-feu et des déclarations a été publié au Journal officiel de la République française le 20 mars 1962, p. 3019 à 3032.
    La déclaration générale a été communiquée à tous les électeurs à l’occasion du référendum du 8 avril 1962.

    C’est simple net clair et précis c’est une indépendance incomplète que nous avons, donc pas la peine de nous bassiner avec les propos de cet ambassadeur, il est chez lui en Algérie que ca vous plaise ou pas.

    8
    9
    Anonyme
    17 juillet 2019 - 19 h 11 min

    Il faut que cette racaille de France Suisse etc…sache que le Hirak est née de l’injustice que ces pays cités impose a l’algérie, rien que d’aller en france pour une visite privé il vous demande des papier qui demande un parcours d’un combattant c’est du délire…rien évoquer les autres algériens qui sont dans ces pays et par différentes causes qu’ils appellent la ba de prévention sont soit mis en prison soit expulsés, svp algérie patriotique ne nous parler pas de cette racaille car ils deviennent insupportable!.

    25
    8
      Mouloud
      17 juillet 2019 - 22 h 23 min

      Des ce vendredi..et jusqu a la fin des temps nous revendiquerons l exclusion de la france dans tous les domaines..nous ne voulons plus de relations avec ce pays..ni economiques..ni strategiques..ni wallou…chacun dans son douar ce pays doit savoir maintenant..et pas plus loin que maintenant sue les carottes sont cuites pour lui en algerie..khlass le colonialisme ec
      onomique..khlass le marche francais..fini les echanges politiques et protocolaire..la france doit etre effacee dans tous les domaines..on comme cera par l enseignement en anglais..des le primaire on a des licencies et des magisteres en anglais..on reduira a zero les deplacements en france..air algerie n en crevera pas..on s oyvrira vers d autres destinations..nos achats on les fera aupres du diable..mais pas en france..et on verra qui va subir l impact economique et financier..en plus nous aurons la paix..la france a toujours ete du cote de qui sabote l algerie..alors..la france..expulsee d algerie..on ne veut plus de la france..point barre.qu ils gardent les cranes..les archives de leur genocide en algerie..qu ils plient bagage de chez nous..pas question de discuter avec ce pays..on n a plus rien a nous dire..et sur d autres plans que la france sache qu il est inutile de nous menacer..nous repondrons..et
      nous ferons tres tres mal

      9
      34
    Anonyme
    17 juillet 2019 - 18 h 00 min

    Les arabislamiques sont intraitables. Ils font la queue pour les visas et s’achetent les meilleurs appartements à paris puis dénigrent la France. ….

    53
    27
      Anonyme
      18 juillet 2019 - 9 h 00 min

      Oh que non maintenant ce sont ceux qui se font christianiser pour 4000 Euros qui font la queue et vous savez d’où ils viennent. Ne parlez plus d’arabislamique car l’algérie est musulmane et amazigh.

      3
      6
    AB;
    17 juillet 2019 - 17 h 43 min

    Salam, cet ambassadeur n est pas encore viré !!!! Et venir en France mettre de l ordre parce que croyez moi c est la pagaille dans tous les domaines, un exemple !! L hôpital local est en grève depuis 1mois environ personnel médical débordé !! Et j en passe le défaut de ces diplomates c est de toujours donner des leçons aux autres .ils ne changeront jamais quelle Arrogance !! Quel complexe !!!!!!!

    30
    7
      Alilapointe
      17 juillet 2019 - 21 h 47 min

      Cet Ambassadeur, qui agit plus comme
      Consul en se vantant d’avoir réduit de moitié
      Les visas aux algériens et qui a insulté les Algeriens lors de son premier passage comme ambassadeur, mérite d’être expulsé.

      16
      2
    Hakim097
    17 juillet 2019 - 17 h 23 min

    ياكل مع الذيب ويبكي مع الراعي: il mange avec le loup et pleure avec le berger. Après s’être goinfrée des années durant à coup de milliards avec des contrats juteux sous le règne du clan déchu, la France à travers son ambassadeur essaye, toute honte bue, de se racheter une virginité en surfant sur la vague. Personne n’est dupe et le peuple algérien n’en a cure de ces inccoregibles donneurs de leçons !

    43
    5
    co5
    17 juillet 2019 - 17 h 13 min

    « mouvement populaire algérien février 2019 = décembre 1960 » dehors les traîtres & autres harkis de services

    34
    3
    Louza
    17 juillet 2019 - 17 h 08 min

    Ils n’ont qu’à s’occuper de leurs Gillets Jaunes. Qu’ils nous lâchent les baskets une fois pour toute.

    40
    3
    Salahdine
    17 juillet 2019 - 17 h 06 min

    La france continue a voler nous ressources via Total ,Renault..etc.
    Les entreprises pétrolières étrangères investissent en Algérie comme BP, cepsa, repsol..etc. sauf Total o investissement mais beaucoup de gain avec bien sure la complicité de quelques harkis Algériens , le Groupement TFT est le bon exemple ( association entre Sonatrach – total et Repsol) .
    Avec notre victoire in chaAllah Vendredi , nous allons marcher avec un seul slogan :
    FRANCE….DEGAGE et DIGAGE

    37
    12
    Anonyme
    17 juillet 2019 - 17 h 01 min

    Fini le temps de venir boire un café au palais d’elmouradia,ce n’est plus la propriété de vos copains et si vous croyez que le peuple Algerien est prenable il était juste otage,maintenant il s’est liberer intelligemment sans faire appel aux haineux pour le liberer et détruire sa maison,si voud croyez que ce brave et patient peuple à oublier comment vos 2 derniers presidents l’ont insulter le premier en tunisie le 2eme de retour chez lui et si vous pensez que notre peuple n’est pas conscient du jeux de certains de vos médias et télévisions en écrivant dès articles negatives sur lui et en invitants dès sous hommes sur leurs plateaux pour salir les communautés des peuples de couleurs d’une seul religion et surtout la communauté Algérienne vous vous trompez , on est au courant de tout ,on à appris à lire lès pensées et connaître même le sourire hypocryte ,Mr l’ambassadeur rendez nous un seul service,laissé nous tranquille!….

    41
    6
    tahya dzair
    17 juillet 2019 - 17 h 00 min

    en reponse a BOFvous pensez vraiment que les ALGERIENS attendent de la france unvisa?ceuux ne sont pas les petits fils de NOVEMBRE.c’est les restes de votre graine.vous pensez que vous allez nous enfumer avec les mots doux de xavier?IL REVE en crachant son venin sur les soit disant des relations exeptionelle,une chose est sure plus JAMAIS les opportunites les avantages les privileges accordes par la bande de mafia qui se trouve a l’ombre.rie ne nous relie le colonialisme n’a jamais servi les peuples .alors ne vous melez plus de ce qui se passe chez nous .pensez a vos gilets jaunes .de quoi se mele t-il cet ambassadeur?il doit regler sa montre sur le 22 fevrier 2019 nous ne sommes pas le 5 juillet 1830.ildoit etre plus correct pour lui de ne plus parler de notre ALGERIE.ildoit se rincer la bouche quand il en parle.

    29
    6
      Ines08
      17 juillet 2019 - 17 h 27 min

      La France DEGAGE….occupez vous de vos gilets jaunes !

      30
      8
    Felfel rostom
    17 juillet 2019 - 16 h 59 min

    J’avais lu le discours de cette ambassadeur. Il faudrait lui remonter les bretelles à ce gaullois qui semble ne pas avoir bien appris le beabas de la diplomatie. Sa parlote est a mettre dans un rétroviseur.

    32
    5
    naim
    17 juillet 2019 - 16 h 51 min

    On demanderait à ce larbin du sionisme et traître à la nation française tout comme son maître Macron ex-caissier à la banque des Rothschild, de songer à la poutre des révoltes populaires en France, les gilets jaunes, et le massacre dont ils font l’objet par l’appareil répressif de Cataner. S’il a donc des leçons à donner à quelqu’un, que ce soit à son maître, le valet Macron.

    28
    5
    Tin-Hinane
    17 juillet 2019 - 16 h 21 min

    PS. Et c’est quoi ce pays « des droits de l’homme » qui éborgne ses propres citoyens qui ne font que revendiquer leurs droits? et nous on devrait écouter des gens capables de tels crimes!

    56
    3
    Abdelka Amazigh
    17 juillet 2019 - 16 h 16 min

    C’est très honteux de la part d’un Diplomate représentant d’un Pays qui se prend comme leader et défenseur tout azimut des droits humains et respectueux des libertés fondamentales. Halte à vos mensonges et tentatives de manipulation d’une population beaucoup souffert de votre colonialisme aveugle, et sauvage et inhumain.

    Vous n’avez pas trouvé d’autres mots pour cacher intrinsèquement vos ruses et aspirations malhonnêtes envers toute une nation libre et consciente de son destin, fière de son civisme et pacifisme et de sa diversité culturelle ; vous ne voulez pas mettre un terme à vos ingérences récidivistes envers un peuple qui a même œuvré directement ou indirectement à l’édification d’une économie française devenue forte grâce à la spoliation du génie algérien, dans les différents domaines d’activités.

    Mais, sachez « Mr » (c’est beaucoup pour vous finalement) Driencourt que l’ère de règlement de comptes est venue et le point de non retour est atteint et est inéluctable surtout quand vous osez de franchir certaines lignes rouges à la « harma » du citoyen algérien, et en particulier pour l’actuel Mr Peuple algérien. Cette ingérence dans les affaires internes de cette Algérie des « chouhada », solide et indivisible, doit vous compter très cher M. Driencourt. Même l’histoire ne vous pardonnera jamais.

    Occupez-vous de vos gilets jaunes et de vos propres problèmes et arrêtez vos arnaques .

    52
    6
    Tin-Hinane
    17 juillet 2019 - 16 h 12 min

    Les français sont soit dans l’arrogance soit dans l’obséquiosité ils ne savent pas se comporter normalement surtout avec les algériens. Ils sont convaincus qu’il suffit de nous faire quelques compliments pour que l’on se pâme de joie devant eux. Cet ambassadeur peut parler jusqu’à demain cela ne changera rien pour nous. En partant du fait que ces gens là sont nos ennemis et d’après ce qu’on peut constater souhaitent le demeurer il n’y a donc aucune possibilité d’établir des relations saines avec eux. Et qu’ils arrêtent de nous bassiner avec « leur vieux pays révolutionnaire » oui leur pays est vieux, sénile et en plein délire, quant à leur révolution ils peuvent la garder, une révolution bourgeoise et particulièrement sanglante. Nous ne voulons rien d’eux, tout est faussé tout est corrompu, tout est perverti, qu’ils nous foutent un peu la paix. Qu’est ce qu’ils foutent encore là bas au Mali sur nos frontières à jouer le Désert des Tartares, ils attendent quoi, ils espèrent quoi???
    La nation de Descartes, du rationnel, de la raison qui perd la boule et ben c’est pas beau à voir!

    50
    5
    Anonyme
    17 juillet 2019 - 16 h 08 min

    MERCI.MR L AMBASSADEUR VOUS ÊTES INVITÉ EN ALGÉRIE.PAS D INGÉRENCE.

    30
    6
    Antisioniste
    17 juillet 2019 - 16 h 07 min

    Je ne suis pas un diplomate, mais après avoir écouté le discours de Monsieur Xavier Driencourt, je n’ai pas pu m’empêcher de faire le lien entre ce qu’il a dit, et la table ronde du Think tank américain brookings institution qui se tient aujourd’hui à Washington concernant le hirak et l’armée.

    N’étant pas dans le secret des dieux, je dirai que dans l’intérêt de notre nation, et tout particulièrement de notre glorieuse ANP, je préconise que l’état-major de notre armée revois ses actions dans les plus brefs délais. A commencer par relâcher tous les détenus d’opinions injustement emprisonner, cesser d’entraver les marches pacifique de son Excellence le Peuple Algérien, et libérer tous les médias. un porte-parole de l’ANP devrait être designer, il doit être capable de tenir une conférence de presse et répondre à toutes les questions avec le plus de transparence possible, sans la condescendance, le paternalisme et l’autoritarisme dont s’est distingué son chef d’état-major depuis le début. Pour moi en tant qu’algérien je pense que faire le contraire, ou rester sur la même trajectoire (en ce qui concerne notre armée) serait une très grave erreur d’appréciation.

    18
    16
    Mouloud
    17 juillet 2019 - 15 h 38 min

    Monsieur l ambassadeur de france..exellence……
    Votre pays est tres gravement implique dans ce qui se passe en algerie..vous le savez..et votre gouvernement simule la surprise..votre pays durant des annees a pratiquement dirige nos avoirs droit dans vos caisses en complicite avec une bande de malfaiteurs dont une infime partie est sous les verrous..le mouvement ..hirak..ce que vous voulez est zujourd hui informe de toutes les manoeuvres..affaires..etcoups bas dans le dos des algeriens..cette situation est terminee..et bien terminee..une fois que nous aurons regle en interne nos problemes..il va de soi que votre pays ne pourra pkus pretendre a une position de favori en algerie..ca aussi c est fini..pour le reste vous reglerez vos horloges avec le futur president a trop tirer sur la corde elle se casse…maintenant c est fait..et tres bien fait… votre pays de tirer les lecons…bien a vous

    35
    7
      Nadir
      17 juillet 2019 - 16 h 42 min

      tout a fait Mouloud. la france doit comprendre que c’est une nouvelle Algerie depuis le 22 fevrier et que le pillage de nos ressources c’est fini…basta vous nous avez ruiné avec les voleurs de la bande de boutef. ne rentrer pas dans nos affaires.

      27
      4
      Mouloud
      17 juillet 2019 - 16 h 53 min

      Jai lu les commentaires de les freres et compatriotes..et l idee generale qui s en degage est que la france..son gouvernement croient pouvoir rectifier le cap en donnant des leconsaux algeriens..ces kecons ils les donnaient a leurs valets incarceres..ce n est plus possible de jouer a ce jeu la..ni avec le peuple et encore moins avec l anp..nous devons retenir..le recel des fonds algeriens voles..l hebergement sous haute protection des truands qui les ont servis..et le sabotage systematique de nombreux projets notamment celui de l energie solaire avec l allemagne….le probleme est simple..nos relations avec la france c est le hold up permanent..nous sommes un souk c est tout.aujourd hui nous allons avec nos petrodollars acheter ou on veux..et c est une enorme manne financiere qui est fermee pour la france..ce quz craint le gouvernement francais c est la perte de son socle en afrique..du nord et sub saharienne..ce processus est en route quand a craindre des coups fourres de la part des sces francais..c est sur qu il y en aura..nos sces sont aptes a les contrer…conclusion……vous voulez que l algerie demarre…ok..larguons les amarres avec la france..et travaillons avec d autres nations..il n y a plus rien a faire..et encore moins a subir avec ce pays la..et ca les francais le savent.une fin en 62..une seconde fin en 2019…il y a d autres joueurs en algerie..il fallait y pense
      r..c est trop tard mister macron!..le hirak fera de cette fin un objectif un but..et une victoire..

      18
      3
    Amor
    17 juillet 2019 - 15 h 19 min

    Olala, Olala, ce n’est pas possible, le pauvre a raté d’office sa promotion en tant que futur DGSE, tel qu’ont fait ses prédécesseurs (Emie, Bajolet…), Surement, il mourra avec des regrets à cause de sa très forte myopie concernant la magie du peuple algérien.

    21
    7
    Accords Evian
    17 juillet 2019 - 15 h 15 min

    il faut lui rappeler les accords d’evian les veritables qu’ils ne veulent pas devoiler et qui ne sont pmus respectés avec l’aval de nos bandits de dirigeants. il n’y a pas de visa entre la France et l’Algerie, il y a la libre circulation des biens et des personnes. il faut aller vers la cours internationale de justice pour faire vzlider les accords que nos dirigeants véreux ont accepté de modifier, si non comment ce fait-il qu’ilshabittent presque tous en France…

    23
    5
    22 juin 1942 ,forêt de Compiègne
    17 juillet 2019 - 15 h 11 min

    C’est le monde à l’envers. l’ancien colon qui donne des conseil à un pays révolutionnaire!!!!!!! Occupez-vous de votre ménage intérieur et laissez nous mener la barque à bon port. ce n’est surement pas avec une France qui renie son passé que se fera l’avenir de l’Algérie.

    31
    5
    FORZA ZIRIDES
    17 juillet 2019 - 15 h 08 min

    encore spoutnik russe en france qui crache son venin contre l’algérie avec le titre « En Algérie, la première cause de la prolifération «inquiétante» du cancer est culinaire » ; les russes qui sont des alliés historiques de la france, veulent font une mauvaise publicité sur notre gastronomie et sur nos produits agricoles qui selon ce torchon sont gorgés de pesticides

    31
    8
    IYED
    17 juillet 2019 - 15 h 03 min

    Très bonne analyse. Il n’y a rien d’étonnant à ce que Paris veut s’emparer du Hirak, car le départ imprévu du Clan boutef et le scénario de la 5ème mandat qui a tombé à l’eau, n’a pas laisser le temps, à l’ancien colonisateur de rebattre les cartes d’un système avec lequel il a appris à composer depuis plusieurs décennies. » c’est fini avec l’histoire : Alger-Paris: Une histoire passionnelle »

    15
    5
    AMOR
    17 juillet 2019 - 14 h 58 min

    Olala, Olala, ce n’est pas possible, le pauvre a raté d’office sa promotion en tant que futur DGSE, tel qu’ont fait ses prédécesseurs (Emie, Bajolet…), Surement, il mourra avec des regrets à cause de sa très forte myopie concernant la magie du peuple algérien.

    9
    4
      Anonyme
      17 juillet 2019 - 23 h 53 min

      Il a été deja DGSE…

    Abdelkader mesloub
    17 juillet 2019 - 14 h 53 min

    Le peuple algérien n’a pas besoin d’un tuteur, comme ce pseudo diplomate, pour lui dire ce qu’il faut faire

    21
    4
    mouwatin 7or
    17 juillet 2019 - 14 h 51 min

    C’est quoi c’est ambassadeur qui prodigue ses conseils à quatre balles. le hirak est envié partout dans le monde, y compris dans son satané pays qui mate les gilets jaunes. il faudrait que le gouvernement en place monte au créneau est remette ce monsieur à sa place.

    25
    4
    Pr Nadji Khaoua
    17 juillet 2019 - 14 h 38 min

    Pour être vraiment crédible, les professions de foi, surtout venant d’un rang diplomatique essentiel dans les relations Franco – Algériennes, se doivent de reposer sur des faits et des politiques vérifiables et publiques.
    Une seule de ces politiques éventuelles nous intéresse : celle déclenchant le processus judiciaire en France contre les ressources innombrables volées par les membres centraux du systeme de pouvoir agonisant et blanchies en France, à travers l’acquisition de biens immobiliers et autres grâce aux ecrants que permettent les sociétés anonymes, les comptes bancaires sous des prettes noms, les complicités diverses a chacun des étages des politiques et économiques en France.
    Sur cette politique débute et qu’elle soit annoncée publiquement, et alors la, les promesses et les voeux seront mieux écoutés.

    Pr Nadji Khaoua
    Annaba

    29
    6
    Bof
    17 juillet 2019 - 14 h 35 min

    On est fatigué de votre charabia sur la France.
    La France est partie depuis 57 ans et vous continuez encore à nous bassiner avec la France par ci, la France par là.
    En France l’Algérie n’est même pas un sujet de débat, on l’a déjà oublié et on parle de l’avenir, du développement, du présent, du futur. Bref on a tourné la page.
    Vous passez votre temps à parler de la France au lieu de parler de l’Algérie.
    Vous critiquez la France mais ses consulats croulent sous les demandes de visas, la plus grande communauté algérienne à l’étranger se trouve en France, les dirigeants et les riches se soignent et achètent des biens en France.
    Ça devient pathologique cette fixation sur la France au lieu de se regarder soit même et d’avancer.
    OVERDOSE DE LA FRANCE !!

    22
    34
    walid lebled
    17 juillet 2019 - 14 h 12 min

    Très bonne analyse. C’est quand même culotté que l’ancien colonisateur se convertisse comme par enchantement en donneur de leçons. La jeunesse n’est pas dupe. Pas de marchandage avec la souveraineté nationale. La non-ingérence est une ligne rouge.

    39
    6
    Kaddour
    17 juillet 2019 - 13 h 55 min

    Excellente réaction. Faut pas que les français parasitent le hirak. Ils ne doivent pas se mêler de nos affaires. Ils ont trop bouffé avec la Issaba pour nous donner des conseils. Tatnaha franca gaa3!

    37
    6
    NAFAA
    17 juillet 2019 - 13 h 26 min

    desqu’on a voulu meler le sacre a la politique, c’en est fini pour la republique….

    5
    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.