Karim Younès : «L’Algérie est face à un point de non-retour»

panel Younes
Karim Younès, ancien président de l’APN. New Press

Par Mounir Serraï – L’ancien président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Karim Younès, défend le principe du dialogue pour l’organisation des élections présidentielles le plus tôt possible.

Après avoir eu une entrevue avec le président de l’Etat, Abdelkader Bensalah, Karim Younès estime que «l’Algérie est face à un point de non-retour, caractérisé par l’absence de stratégie et de vision à long terme, sur tous les plans : humain, socioculturel, politique et économique.»

«Nous avons vu, à travers les péripéties historiques vécues, combien sont fragiles les indépendances, lorsque le goût du pouvoir supplante le devoir de l’Etat», souligne-t-il.

Karim Younès affirme : «Je ne veux pas être dans la peau de celui qui tire sur tout ce qui bouge, à la manière d’un chasseur occasionnel qui vise le merle et abat son chien, ou encore celui d’un spécialiste polyvalent de la critique qui sonde l’intention plus qu’il n’analyse les faits, qui conclut avant même de finir la réflexion.»

«Je dis seulement que l’histoire n’appartient à personne en particulier, mais à tous ceux qui la font et la mènent à bon port», ajoute-t-il, considérant que «l’Algérie d’hier fait sa mue dans la souffrance et la douleur, mais aussi dans la joie, libérée par tant de frustrations. Même si une amertume tenace s’accroche, elle n’empêchera pas les nuages de s’effacer pour laisser place à un beau ciel printanier».

Karim Younès a déjà contacté plusieurs personnalités et activistes en leur proposant de faire partie de ce «panel». La constitutionnaliste Fatiha Benabbou, l’économiste Smaïl Lalmas, l’ancien Premier-ministre Mokdad Sifi, le sociologue Nacer Djabi et le défenseur des droits de l’homme Mustapha Bouchachi ont montré leur disponibilité à faire partie de ce panel facilitateur du dialogue entre les différents blocs, partis et courants politiques afin d’arriver à l’organisation d’une présidentielle dans les plus brefs délais.

M. S.

Comment (40)

    mouatène
    28 juillet 2019 - 17 h 31 min

    ce monsieur a été choisi pour permettre l’échappatoire des autres.  » pour preserver les retraites de pachas  » c’est la vérité !!!!

    Anonyme
    27 juillet 2019 - 18 h 35 min

    L’Algérie va importer des tonnes de cachir premier choix pour les élections présidentielles.

    4
    4
    Anonyme
    27 juillet 2019 - 10 h 28 min

    On est devant 2 issues:

    soit on reste dans cette situation parce que le hirak après avoir chassé (je ne dirais meme pas avec l´aide de GS) les clans rapaces au pouvoir stellites inclus, n´a pas su ou pu passer à l acte suivant qui est de désigner ses représentants et c est finalement l´armée qui prendra le pouvoir pour sauer le pays de la faillite économique et politque.

    Soit des gens professionnels de bonnes foi et intentions le font à la place du hirak et essaient de trouver une solution conforme aux revendications du hirak et, c´est ce qui se fait actuellement avec ce panel (un cercle non fermé) d´hommes et femmes honorables.

    8
    13
    Anonyme
    27 juillet 2019 - 7 h 18 min

    Je constate que pour cet article, les mouches électroniques de G.S sont sorties en essaims pour berner les algériens , les vrais.

    La duperie a encore de beaux jours devant elle.

    Il a surement des insomnies , GS

    19
    7
    SaidZ
    27 juillet 2019 - 3 h 27 min

    karim younes ….qu’à t-il fait quand les généraux ont décidé de reconduire un cadre comme président dans un pays de 40 millions !? heureusement que nos jeunes sont éveillés et ne reculent pas!
    ce younes est dans la poubelle de l’histoire et le dialogue se fera sans la 3issaba.
    one two three vive nos jeunes.

    21
    6
      Sadral
      27 juillet 2019 - 17 h 14 min

      Il a démissionné de son poste en envoyant balader Boutef en début de teigne…toi qu’a tu fais ? A part critiquer derrière ton écran des personnes qui essayent sans contrepartie de faire bouger les choses..moi j’ai été dans le Hirak des le 22 février mais aujourd’hui je constate constate une radicalisation du mouvement ..il faudrait a chacun de faire aussi son autocritique car on a tous une part de responsabilité .

      7
      5
        SaidZ
        27 juillet 2019 - 18 h 20 min

        C’est ton point de vue et il est de ton droit de l’exprimer!
        Je le connais assez bien, il n’est pas nouveau. quant à moi, que est ce que j’ai fait? tu connais « ridjal waqifoune » des années 90!? si oui alors t’as une idée sur moi sinon il doit y en avoir des écrits la-dessus!
        Fraternellement.

        2
        3
        Anonyme
        27 juillet 2019 - 18 h 29 min

        Doubab electroni.

    bozscags
    26 juillet 2019 - 23 h 19 min

    surtout pas lui il est encore pire que les autres c’est du grand n’importe quoi.

    15
    10
    stratégie et vision ?
    26 juillet 2019 - 23 h 14 min

     » ….. absence de stratégie et de vision à long terme … » depuis quand ? toujours ! et en face de qui avez vous fait ce constat ? en face de quelqu’un qui a fait partie de ceux de toujours. Alors, vous voulez dire : YETNEHAOU GA3 !

    13
    8
    kaddourbenali
    26 juillet 2019 - 22 h 42 min

    Au début du hirak , c’était djich chaab khawa khawa , ,,au bout de qlq semaines ,le hirak a été investi par l’opposition avec ses 2 extrêmes et des slogans dictés par zitout depuis Londres et orientés progressivement contre l’armée et son état major ,,, ce qui a amené certains médias à parler d’opposition hirak _armée .
    peut on imaginer une partie de la population allemande revendiquer son identité Celtes pour tout le pays , idem pour des français ou des anglais ou d’autres , à l’instar d’une partie des algériens qui revendiquent l’identité Amazigh. Les Celtes bien avant les gaulois , venaient du nord est d’Europe . les Amazighs , probablement contemporains des celtes , viendraient du Yémen , d’Égypte ou de Libye , d’ailleurs nous fêtons déjà, yennayer , l’anniversaire d’accession au trône de pharaon d’Égypte , du libyen sheshonk 1er . d’aucuns diront que c’est ça la politique : surenchère et alliances contre-natures sans limites. Et d’aucuns diront : que les responsables prennent leurs responsabilités pour éviter au pays le pire. il faut se poser la question: l’État allemand , français ou anglais dans la situation de l’Algérie, continuerait_ il a observer impassible une dérive suicidaire , menantt nécessairement vers une réaction de structuration et de défense des autres composantes du peuple , et bonjour l’ethnisation , prélude au séparatisme , desamour, désunion, éclatement ? Ca n’est vraiment pas opportun.
    L’attribut de démocratie est un leurre pour les deux extrêmes . au fond ils n’en voudront pas . l’Occident ( où il importe de relativiser le concept de démocratie ) comme le moyen orient ne voudrons jamais d’une démocratie véritable et viable en Algerie , ( qui d’ailleurs n’a pas les gardes fous nécessaires pour se prémunir des influences et manipulations extérieures, ) ça n’est pas dans leurs intérêts . alors ?
    Alors laissons faire ce panel de médiation pour préparer les élections présidentielles , et souhaitons lui bcp de courage , la mission n’est pas facile.
    .

    28
    22
      MELLO
      27 juillet 2019 - 8 h 24 min

      Non sens sur non sens, que de contre vérités pour un post qui ne fait que dans l’exclusion , la division et l’anathème dans un combat libérateur de tout un peuple.
      A t on besoin de tels propos ?
      Jusqu’a preuve du contraire personne , je dis bien personne ne s’est attaqué a l’Armée Algérienne. Si dans votre tete le Chef d’Etat Major est toute l’armée Algérienne, alors revisitez votre conscience.

      12
      5
    Anonyme Dz
    26 juillet 2019 - 22 h 13 min

    On attend toujours et par simple curiosite de connaitre l’auteur de l Appel anonyme du 22 fevrier a moins qu’il n peut plus le faire a paritr de sa cellule de la prison d El Harrach ?
    Suivez mon regard..

    15
    9
    Le " dialogue " de papa
    26 juillet 2019 - 21 h 03 min

    Le renouveau s’ habille du vieux paternalisme. Ils savent que leurs thèses et  » constantes  » ont produit l’ impasse, mais s’ estiment quand même les détenteurs moral qui impose le périmètre possible. Quand – même!

    8
    3
    Anonyme
    26 juillet 2019 - 20 h 42 min

    il n’y a plus grand monde dans le hirak , les gens n’acceptent plus d’etre manipulés par les extremistes

    11
    10
    MELLO
    26 juillet 2019 - 19 h 45 min

    Monsieur Younes Karim , nous avons grandi sous le règne sans partage de l’unique parti unique le FLN qui avait monopolisé tous les pouvoirs, toutes les idées et toutes les décisions. Une période ou tout est clair , il y avait ceux du pouvoir d’un coté et le peuple de l’autre. Mais l’autre cherchait , toujours a décrypter ce que le premier décidait. Un mal ou un bien qui nous habite jusqu’au jour d’aujourd’hui. Donc, puisque le Chef de l’Etat , le secrétaire a la Présidence, le Chef d’Etat Major estiment que votre oeuvre , votre proposition est bonne , alors le peuple , dont je suis membre , estime le contraire. Vous avez été un des plus fidèles personnages du FLN , donc votre discours comporte , en terme tres clairs, la langue de bois. Car pour l’élection présidentielle , le taux de participation avoisinerait celui des « cachiristes »
    Quant a la participation de Maitre Bouchachi , vous pouvez attendre, attendre, attendre … car il ne partage pas votre vision du dialogue.

    19
    21
    Anonimaoui
    26 juillet 2019 - 19 h 42 min

    Ce couac servi par le pouvoir en place comme une offre de dialogue n’a eu qu’un seul effet notable . Il a démasqué un certain Smail Lalmas, un très cathodique défenseur de la veuve et de l’orphelin qui officiait sur les chaînes TV soumises. En réalité le Hirak en est libéré. Des taupes il y en dans tous les mouvements populaires, c’est leur nombre et leur degré de convaincre qui peuvent impacter ces mouvements.

    11
    7
    Anonyme
    26 juillet 2019 - 19 h 19 min

    la crainte de rendre compte de leurs actes devant la loi les rends sourds et aveugles a l evidence cela ne changera a la fin du système qui irréversible

    9
    9
    Anonyme
    26 juillet 2019 - 19 h 12 min

    Tant que le mouvement de Hirack n’est pas organisé et des représentants du peuple sont dignement élus ou désignés par Wilaya, n’importe qui pourrai parler au nom de Hirack et représenter le mouvement populaire!. Malgré que c’est très difficile mais c’est faisable, il est temps de s’organiser.

    9
    2
    kaddourbenali
    26 juillet 2019 - 19 h 07 min

    Au début du hirak , c’était djich chaab khawa khawa , ,,au bout de qlq semaines ,le hirak a été investi par l’opposition avec ses 2 extrêmes et des slogans dictés par zitout depuis Londres et orientés progressivement contre l’armée et son état major ,,, ce qui a amené certains médias à parler d’opposition hirak _armée .
    peut on imaginer une partie de la population allemande revendiquer son identité Celtes pour tout le pays , idem pour des français ou des anglais ou d’autres , à l’instar d’une partie des algériens qui revendiquent l’identité Amazigh. Les Celtes bien avant les gaulois , venaient du nord est d’Europe . les Amazighs , probablement contemporains des celtes , viendraient du Yémen , d’Égypte ou de Libye , d’ailleurs nous fêtons déjà, yennayer , l’anniversaire d’accession au trône de pharaon d’Égypte , du libyen sheshonk 1er . d’aucuns diront que c’est ça la politique : surenchère et alliances contre-natures sans limites. Et d’aucuns diront : que les responsables prennent leurs responsabilités pour éviter au pays le pire. il faut se poser la question: l’État allemand , français ou anglais continuerait_ il a observer impassible une dérive suicidaire , menantt nécessairement vers une réaction de structuration et de défense des autres composantes du peuple algérien, et bonjour l’ethnisation , prélude au séparatisme , desamour, désunion, éclatement ? Ca n’est vraiment pas opportun.
    L’attribut de démocratie est un leurre pour les deux extrêmes . au fond ils n’en voudront pas . l’Occident ( où il importe de relativiser le concept de démocratie ) comme le moyen orient ne voudrons jamais d’une démocratie véritable et viable en Algerie , ( qui d’ailleurs n’a pas les gardes fous nécessaires pour se prémunir des influences et manipulations extérieures, ) ça n’est pas dans leurs intérêts . alors ?
    Alors laissons faire ce panel de médiation pour préparer les élections présidentielles , et souhaitons lui bcp de courage , la mission n’est pas facile.
    .

    21
    12
    57
    26 juillet 2019 - 19 h 02 min

    l action du hyrak est irréversible mais comment la faire rentrer dans la tête des résidus de l ancien système il ne font que retarder l échéance, très peu on compris et participe au hirak

    20
    26
    Anonyme
    26 juillet 2019 - 18 h 06 min

    Les mêmes réflexes que ouyahia ! revoilà notre nouveau ouyahia allah yester ! c est le genre d homme de service et qu on vient rappeler à l occasion qui nous rappelle ouyahia ! qu il dégage !

    25
    53
    Felfel Har
    26 juillet 2019 - 17 h 12 min

    Ma crainte est fondée car Mr. Younès, dont je saluais la rigueur intellectuelle, ne fait rien d’autre que de nous admonester en reprenant les arguments du pouvoir. Non! Mr. Younès, le Hirak a une stratégie et une vision pour l’avenir. Ce sont les tenants de la ligne dure du pouvoir qui n’en ont pas. Le peuple fait passer l’avenir du pays avant toute chose, contrairement aux membres de la 3açiba II qui cherchent à préserver leurs intérêts personnels et leurs privilèges.
    C’est à GS et ses sbires qu’il faut tenir ce discours. Ce sont eux qui font bloc à toute initiative populaire de sortie de crise. Le peuple veut la fin du régime militaire pour jeter les fondements d’une république civile et démocratique.
    N’oubliez pas que vous n’êtes pas mandaté par le peuple et que vous ne le représentez pas.

    36
    85
      NAMOUS
      26 juillet 2019 - 18 h 00 min

      YA FELFEL TARCHI VOUS ÊTES VRAIMENT CULOTTÉ DE DONNER LE TITRE D’INTELLECTUEL À CE K…DS QUI APRÈS AVOIR PARTICIPÉ À LA DILAPIDATION POLITIUQE ET ÉCONOMIQUE DE NOTRE PAYS EN SE COURBANT BIEN BAS DEVANT TOUTE LA MAFIA QUI DÉTIENT LES REINES DU POUVOIR DEPUIS 1962 À CE JOUR, LE VOICI QUI VIENT NOUS DIRE QUE NOTRE PAYS EST FACE À UN POINT DE NON RETOUR. ALORS MON CHER VOUS POUVEZ ALLER DIRE À VOTRE INTELLECTUEL DE SERVICE QU’IL A UNE GRANDE PART DE RESPONSABILITÉ DANS LA SITUATION QUE VIT NOTRE NATION

      32
      62
        Bouzenzel
        26 juillet 2019 - 23 h 34 min

        Tais-toi marenguoin (moustique aux longues pattes), tu divagues. Sais-tu que Karim Younès a été débarqué du perchoir de l’APN car il a opté pour Benflis dans la course au 2 ième mandat de Bouteflika? Il s’est retiré dans son village natal de Tinebdar et il s’est adonné à l’écriture. A mon sens, il aurait dû continuer à cultiver son jardin et éviter de jouer le jeu du joker de Baba Salah. Son attitude est critiquable mais pas pour les raisons que tu invoques.

        5
        7
          NAMOUS BIS
          27 juillet 2019 - 3 h 17 min

          À VOUS LIRE, VOUS DEVEZ ÊTRE UN Bouzenzel QUI DONNE DU MIEL. OUI CHER AMI JE COMPRENDS UN PEU QUE LES VÉRITÉS QUE J’AI RELEVÉES DANS MON POSTE VOUS BLESSENT UN TANT SOIT PEU. JE VOUS PRÉCISE TOUT DE MÊME QUE JE SUIS NATIF DE LA RÉGION ET QUE POUR ALLER À MON VILLAGE JE DOIS PRENDRE UNE ROUTE (PARDON UNE PISTE) LAISSÉE PAR L’ARMÉE FRANÇAISE. VOUS AVEZ RAISON DE PRÉCISER QUE PENDANT QUE LES GENTS DE L’OUEST (QUE JE FÉLICITE AU PASSAGE) DÉVELOPPENT LEUR RÉGION, NOS KK..DS S’OCCUPENT DES AFFAIRES DE LEURS MAÎTRES MAFIEUX. SI VOUS HABITEZ CETTE RÉGION JE NE VOUS APPRENDRAI RIEN EN VOUS DISANT QUE NOTRE CHÈRE KABYLIE A 57 ANS DE RETARD DANS LE DÉVELOPPEMENT QU’ELLE AURAIT DÛ AVOIR ALORS QU’ELLE A SACRIFIÉ 57 FOIS PLUS DE SES ENFANTS POUR CHASSER L’ARMÉE FRANÇAISE DE TOUT LE TERRITOIRE NATIONAL. POUR VOTRE GOUVERNE JE VOUS AJOUTERAI QUE J’AI VERSÉ MOI AUSSI MON SANG POUR MON PAYS SUITE À UNE BLESSURE AU COU PAR UN ÉCLAT D’OBUS ALORS QUE JE N’AVAIS PAS PLUS DE 4 ANS ET C’EST GRACE AUX MOUDJAHIDINES DE L’AKFADOU QUI VENAIENT ME SOIGNER TARD DANS LA NUIT(RÉCIT DE MES PARENTS RABBI YERHAMHOUM). RIEN QUE POUR ÇA JE NE PARDONNERAI JAMAIS À CES VERMINES QUI ONT DÉSHONORÉ NOS CHOUHADAS POUR ÊTRE AU SEVICE DE LA PLUS IGNOBLE MAFIA QUI PUISSE EXISTER DANS LE MONDE. HONTE À VOUS TOUTOUS DE SERVICE!!!!!

          8
          5
          Bouzenzel
          27 juillet 2019 - 14 h 20 min

          Namous-Bis doit savoir que je suis natif d’El Flaye, un village de la région. J’ai, moi aussi, vécu les affres de l’Opération Jumelles dans la région en 1957 et j’en garde de trés mauvais souvenirs. Onze membres (oncles et cousins) de ma famille se sont sacrifiés pour que l’Algérie ait son indépendance et accède à la modernité.
          Moi aussi, j’enrage de voir les planqués des frontières et des pseudo patriotes qui n’ont jamais tiré un coup de feu s’approprier l’Algérie.
          Vous avez accusé KY d’avoir roulé pour les Bouteflika et je vous ai répondu que non, mais vous avez ignoré la dernière phrase de mon commentaire. Je n’ai jamais béatifié ou élevé KY au rang de Sidi Moussa, le saint de Tinebdar, village natal de ma défunte mère (atsirham rabbi).
          Ceux qui ont goûté à mon miel ont trouvé un remède à leurs maux.

          4
          2
    daro
    26 juillet 2019 - 16 h 50 min

    Quel dialogue?? c’est un monologue pour imposer un président et fermer le jeu et après ça sera ‘Saf3a’ pour tout le monde!!! Donc attention, ces vendus au pouvoir ce sont les pions de Gaid et ses amis malfaiteurs….L’équation restera la mm : un seul survivant ; Gaid et ses amis (état major) ou le peuple et La liberté ….et cette équation n’a qu’une seule solution!!!!

    28
    74
    kaddourbenali
    26 juillet 2019 - 15 h 53 min

    le hirak infiltré est pris en charge par des voix hostiles et revanchardes et particulierement zitout qui , progressivement et insidieusement ont orienté les slogans contre l’institution nevralgique qu’est l’armee et son encadrement . en face il n’ y a ni personnalité, ni partis ni institutions credibles pour contrer toutes les attaques via les ondes radios par des techniques et psychologie de masse qui font un travail devastateur. au sein du hirak il y aura tjrs des slogans hostiles qulque soientles propositions de sortie de crise. l’Algerie est en danger.

    95
    23
      Realisme
      26 juillet 2019 - 16 h 53 min

      Personne n’a jamais attaqué l’armée mais le hirak s’oppose aux chefs comme il s’oppose aux chefs civiles d’hier. Explique nous pourquoi ces chefs de l’armée veulent imposer leur idée au détriment du peuple et matraque le hirak qui ne demande que la fin des issaba et la démocratie ? Pourquoi ils ont voulu créer une guerre civile en s’attaquant à le forchitta qui est un signe culturel et ne derange personne ? Pourquoi ils ferment Alger ? Etc.

      33
      78
    Ça suffit l'enfantillage .
    26 juillet 2019 - 15 h 45 min

    J’aime bien ce Grand monsieur KARIM YOUNÈS.
    Car il passe l’intérêt de son pays avant toutes autres considérations.
    Voilà l’un des modèles type de ce qu’est un véritable patriote.
    Si vous ne l’écouter pas lui et les autres qui parlent comme lui.
    Il ne vous restera qe vos yeux pour pleurer.
    La dictature devra donc s’imposer pour sauver l’Algérie et son peuple.
    Car il n’y aura plus aucune solution à mon humble avis. ……..

    85
    32
      Anonyme
      26 juillet 2019 - 18 h 04 min

      A ton « humble » avis qui n’a d’humble que sa perfidie, tu espère une solution à la Sissi ?

      15
      26
        Cause toujours. .......
        26 juillet 2019 - 22 h 50 min

        Réponde à : Anonyme
        26 juillet 2019 – 18 h 04 min

        Tout ce qui vient de ci bas en raisonnements ne m’atteint pas.
        Ne prend pas ton cas pour une généralité.
        Entre de maux tout le monde sait qu’il faut choisir me moindre mal des deux.
        N’est ce pas le complotiste aux services de tes maîtres qui te méprise plus que tous.

        4
        3
    Anonyme
    26 juillet 2019 - 15 h 03 min

    «Je dis seulement que l’histoire n’appartient à personne en particulier, mais à tous ceux qui la font et la mènent à bon port». Merci pour ces paroles, Mr. Karim Younes.

    26
    18
    Chelabi
    26 juillet 2019 - 15 h 03 min

    Aucune crédibilité ce Karim Younes. Cigare au bec, il trônait au perchoir de l’APN jusqu’au jour où il s’est rallié à Benflis sur recommandation de Mohamed Lamari pour contrer bouteflika (2e mandat). Bouteflika a fini par gagner la présidentielle et les 3 coquins furent dégommés en même temps. Maintenant, que Bouteflika est en disgrâce, il vient au secours de Gaid Salah en tentant de leurrer le hirak. Go home man!

    24
    145
      Moi
      26 juillet 2019 - 16 h 32 min

      Et toi tu roule pour qui?

      62
      12
        Chelabi
        26 juillet 2019 - 21 h 15 min

        Pour le hirak

        2
        6
        Anonyme
        26 juillet 2019 - 21 h 29 min

        tu ne connais rien de ce monsieur ,tu critiques pour critiquer. Lui il a un cigare au bec ,et toi fermes ton Bec. Tu n’arrives pas à la plante des pieds de cet homme. .Moi je le connais depuis qu’il était secrétaire général de la JSMB en 1976 et je sais de quoi je parle. C’est l’un des rares hommes politiques de haut rang qui est clean.

        9
        5
          Anonyme
          27 juillet 2019 - 7 h 58 min

          Hazard elgouffa. Voilà ce que tu es. Preneur de cousin. Sois homme et arrête ta brosse …

          1
          5
          Chelabi
          27 juillet 2019 - 14 h 27 min

          Il est peut être bon comme secrétaire général de la JSMB mais comme homme politique, zéro pointé. Les bons hommes politiques ne font pas carrière dans le FLN . Un repaire de bandits. Puisque tu dis que tu le connais, tu ne dois pas être mieux.

          1
          5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.