Suspicion de choléra : des passagers en provenance d’Algérie pris en charge à Perpignan

Vol Oran - Perpignan - suspicion de choléra
Le cas suspecté à l'origine de la disposition n'est pas encore confirmé. D. R.

Les services sanitaires de Perpignan, dans le sud de la France, ont pris en charge les passagers d’un vol en provenance d’Algérie pour suspicion d’un cas de choléra à bord, indiquent des médias français. C’est la première fois qu’un cas est déclaré hors de nos frontières. Il s’agit néanmoins d’une suspicion et non pas d’un cas avéré, en attendant le résultat des analyses sur place.

L’épidémie de choléra qui s’est déclarée en Algérie a provoqué une sorte de panique chez les voisins qui ont pris, chacun à sa manière, des dispositions pour éviter toute contagion, bien que la maladie ait été maîtrisée dès son apparition.

Aucun nouveau cas n’a été déclaré depuis plusieurs jours. Le ministre de la Santé et les différents responsables en charge de ce dossier sont unanimes à affirmer que l’épidémie sera éradiquée dans peu de temps.

Des observateurs ont, de leur côté, reproché aux médias et aux réseaux sociaux, voire aux officiels d’avoir exagéré l’ampleur de la maladie, estimant que cela a nui à la réputation de l’Algérie, alors que de nombreuses maladies telles que la gale, la tuberculose ou la brucellose sont signalées, y compris dans les pays les plus avancés sans que cela fasse l’objet d’un tel tapage médiatique.

L. S.

Comment (20)

    Anonyme
    6 septembre 2018 - 13 h 47 min

    Bien entendu, ce fait a été monté en épingle pour ensuite se dégonfler; peu importe le démenti, l’essentiel est qu’il fallait faire savoir au monde entier de retour de vacances que l’Algérie a le choléra, dès fois que l’info aurait échappé aux juillettistes et aoûtiens trop occupés à griller sur la plage. Le mal est fait, c’est tout ce qui compte.
    C’est incroyable ce que l’Algérie fait cliker sur Youtube. Il y a un public pour ça: Pieds Noirs, marocains, sionistes, harkis, makistes, Algériens de l’ « opposition » et même Africains et Arabes du Machrek rabattus par la propagande sayan-marocaine. Entre l’Histoire passée et l’histoire contemporaine, l’Algérie anti sioniste, anti lèche-cul de l’Occident et son refus du printemps arabe déclenche des meutes hurlantes de hyènes puantes.
    Ce ne sont pas nos dirigeants de la mal-gouvernance que nous savons qui sont spécialement visés, c’est le peuple algérien que l’on cherche à faire mépriser et haïr du monde entier. Au profit des marocains bons élèves de l’Occident, bien entendu.
    Même RT France et Spoutnik s’y sont mis, attendu que tout sujet sur l’Algérie ramène des centaines de commentaires surtout malveillants là où les sujets sur le maroc font flop. Des Youtubeurs se sont même spécialisés dans le dénigrement de l’Algérie, ils n’en loupent pas une car ils se sont aperçus que ça peut leur rapporter gros à un centime par click. Les autres pays peuvent faire des montagnes d’erreurs, personne n’en a cure mais si l’Algérie bouge un cil, on lui tombe dessus à bras raccourcis et d’un petit fait anodin on brode des mensonges, des calomnies, des à-peu-près, titres racoleurs et fausses photos du Yémen ou tout autre pays ravagé par le malheur à l’appui.
    Aucun autre pays au monde ne fait l’objet d’un tel acharnement, d’un tel manque de respect, d’une tel espionnage dans la surveillance de nos moindres faits et gestes. Alors saluons bien bas les patriotes qui luttent pied à pied dans leurs commentaires pour leur rabattre le caquet, il ne faut pas laisser le champ libre aux ennemis professionnels de l’Algérie.

    7
    4
    Krikette
    6 septembre 2018 - 10 h 21 min

    médecins qui font de la promotion pour les pastèques arrosées avec des eaux usées non traitées en laissant croire que c’est une pratique courante partout sur la planète

    3
    6
      Zaatar
      6 septembre 2018 - 10 h 28 min

      @Krikette,

      Si vous avez acheté et mangé de la pastèque au courant des 20 dernières années c’est exactement celles qui ont été arrosées et irriguées à l’eau usée non traitée… et c’est effectivement une nouvelle pratique sur toute la planète ou presque…

      6
      2
    Azulaman
    5 septembre 2018 - 21 h 55 min

    Souvenez de présence de matière fical dans des sandwich ikea en France … personne n en ai mort et aucun suédois n à dénigrer son pays aucun français n à boycôter ikea

    8
    9
    Anonyme
    5 septembre 2018 - 20 h 43 min

    Tien notre cher Anonyme n’a pas fait son apparition,c’est bien un avion en provenance dAlgerie ou à suspecte un cas de choléra,il ne venait pas d’un pays subsaharien(ni Niamey,ni N’djamena avant de faire porte aux autres nos viscicitudes etnos tares balayons devant nos portes

    10
    12
    Henin
    5 septembre 2018 - 20 h 34 min

    Eh voilà, nos timides tentatives d’exportations de nos produits agricoles, réduites a néant. En effet, après les excès de pesticides, voilà l’irrigation aux eaux polluées. Décidément, notre pays n’est pas encore sorti de l’auberge

    17
    6
    Abou Langi
    5 septembre 2018 - 18 h 34 min

    Hemdoullah que cet enfant n’a rien. Autrement je ne vous dis pas ce qu’on aurait fait subir à nos voyageurs en occident. Après on pourra toujours s’offusquer et crier au maltraitement.

    8
    14
      Karamazov
      5 septembre 2018 - 19 h 02 min

      Iwi ! Il y en a qui croient qu’ils peuvent baratiner tout le monde avec le discours qu’ils tiennent aux algériens. Prions que cela n’arrive pas aux Etats-Unis. Sinon on verra que les français ont été très modérés dans leur réaction.

      17
      6
      Zaatar
      6 septembre 2018 - 8 h 52 min

      Iw, on peut avoir le choléra et voyager dans un avion pardi non? il suffit de signaler qu’on est malade et on nous emmène à l’hôpital. Et que dire si c’était la peste? on va alors chercher le rat responsable de sa transmission? iw ça va pas non?

      3
      3
    Karamazov
    5 septembre 2018 - 17 h 22 min

    D’abord ce n’est pas un avion d’Air-France mais d’ASL. Rien que sa couleur le rend suspect. Ensuite , c’est un membre du personnel qui a signalé la présence d’un enfant malade.Il s’agirait plutôt d’un enfant présentant des signes qui laisserait suspecter la probabilité d’un choléra. Ce n’est pas parce que les zotorités ont déclaré la situation maitrisée que toue le monde est obligé de les croire.

    L’article du Docteur ne pouvait pas être compris par tout le monde comme il a tété compris par bon nombre d’entre-nous, comme quoi que les eaux usées sont une fatalité et qu’on arrose les légumes avec depuis de lustres , alors il suffit de bien lavez les fruits et légumes avant de les consommer, comme si c’était le marchand du coin qui l’avait écrit ou un producteur de pastèques.

    Là il s’agissait d’un médecin qui a inversé son message. Il n’ a pas écrit : nous sommes dans une période d’épidémie, faites attention à tous les fruits et légumes que vous achetez, on ne sait ni comment ils ont été cultivés ni par qui ils ont été manipulés : alors lavez-les abondamment à l’eau courante et lavez-vous les mains après. Non ! Il a écrit , Mais qu’est-ce que c’est que cette psychose, abusez des fruits et légumes même si vous savez qu’ils sont passés par l’égout et si ce n’est pas le cas  » faites les tremper dans les eaux usées avant de les consommer ». Je vous assure que cette dernière phrase n’est pas de moi, c’est un confrère qui me l’a suggérée. Là vous êtes en train de dire , les autres l’ont fait, pourquoi pas nous ! Après il faut s’étonner qu’on soit traité comme des pestiférés. C’est comme si le Docteur avait dit qu’on pouvait se doucher avec des eaux usées. Il ne faut pas s’étonner qu’on vous désinfecte les mais à l’entrée du territoire français !

    18
    10
      Henin
      5 septembre 2018 - 20 h 32 min

      Eh voilà, nos timides tentatives d’exportations de nos produits agricoles, réduites a néant. En effet, après les excès de pesticides, voilà l’irrigation aux eaux polluées. Décidément, notre pays n’est pas encore sorti de l’auberge

      13
      5
    Gatt M'digouti
    5 septembre 2018 - 17 h 19 min

    Moi je préfère rire et ne plus m’en faire un sang d’encre !
    C’est une bonne nouvelle ! ainsi le pays est préservé d’un conflit entrant dans le cadre du printemps arabe : notre pastèque nationale veille sur nous !

    20
    8
      zaatar
      6 septembre 2018 - 9 h 41 min

      Autant mieux finir en chaire à pastèques… faut juste rejeter les pépins…

      5
      3
    Ch'ha
    5 septembre 2018 - 16 h 39 min

    Tout est dans votre conclusion.

    10
    10
      Abou Langi
      5 septembre 2018 - 16 h 58 min

      Vous avez raison, ils exagèrent. Vu le sérieux avec lequel nous avions pris le problème et comment nous l’avions banalisé, ils n’ont pas le droit d’être méfiant.

      19
      13
        Anonyme
        5 septembre 2018 - 17 h 50 min

        @ Abou : en effet, « Il n’y a pire aveugle que celui qui refuse de voir » dit l’adage. Lah Ghaleb

        10
        8
    Karamazov
    5 septembre 2018 - 16 h 25 min

    Quand on a des médecins qui font de la promotion pour les pastèques arrosées avec des eaux usées non traitées en laissant croire que c’est une pratique courante partout sur la planète, il ne faut pas s’étonner qu’on rît de nous et qu’on nous traite comme des pestiférés.
    Un article comme celui de notre Docteur qui en matière de défense des pastèques porte bien son nom est létal. On dirait que c’est une pub sous un ton ironique pour les pastèques qui disait dans un message subliminal: Manger nos pastèques en les passant par les égouts sinon vous mourrez.

    22
    12
    Rébaï
    5 septembre 2018 - 16 h 24 min

    Voici la preuve que contrairement à ce qu’avait affirmé le Ministre de la Santé , l’épidémie n’est pas encore jugulée. Il y aurait même maintenant des cas enregistrés dans la région d’Oran.

    19
    12
      Anonyme
      5 septembre 2018 - 16 h 59 min

      c’est normal, les algériens voyagent beaucoup, il suffit d’un gars infecté qui se rende à Oran et hop il transmet son vibrion à un oranais qui ….etc…..

      16
      7
      Anonyme
      5 septembre 2018 - 18 h 21 min

      @ Rébaï : l’épidémie ne risque pas d’être jugulée de sitôt car à ce jour les autorités sanitaires n’ont toujours pas trouvé le point source d’origine de départ de la contamination ; il semble donc qu’il en aurait plusieurs et les voyages ne font qu’augmenter les risques de propagation. Il est probable que certaines infos nous sont ou seront cachées, surtout à l’approche des élections présidentielles.

      11
      6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.