Mokrane Aït Larbi refuse d’intégrer le panel du dialogue national

corruption Mokrane
Mokrane Aït Larbi, D. R.

Par Mounir Serraï − L’avocat et défenseur des droits de l’Homme, Mokrane Aït Larbi, rejette l’invitation qui lui a été adressée pour intégrer le panel de médiation pour l’organisation d’un dialogue national sur la tenue de la présidentielle. Dans un texte publié sur sa page Facebook, Me Aït Larbi assure qu’il ne participera à «aucun dialogue rejeté par la révolution pacifique». «Mon nom a été cité parmi une liste de personnes invitées par la commission nationale de médiation et de dialogue à répondre à « l’appel de la patrie ». Nous devons faire la part des choses entre l’appel du pouvoir et l’appel de la patrie», lance-t-il.

Mokrane Aït Larbi précise que «le dialogue est un moyen de rapprocher des opinions dans le but de régler des crises». Mais celui proposé par le pouvoir a un seul objectif : préparer la présidentielle. Or, estime-t-il, le mouvement pacifique réclame plus que cela : une transition pour changer radicalement le système.  «Aucun dialogue, quels que soient ses objectifs et sa composante, ne peut aboutir avant la prise par le pouvoir de mesures d’apaisement tangibles et des garanties suffisantes de respect des droits et des libertés», soutient-il.

Ces mesures d’apaisement consistent en la libération inconditionnelle de tous les prisonniers d’opinion, la cessation du bâillonnement des libertés publiques individuelles et collectives, l’arrêt de la violation des droits de l’Homme  prévus dans le Pacte international ratifié par l’Algérie et inséré dans son droit positif, l’interdiction de l’usage de la violence par les organes de sécurité contre les manifestants pacifiques et la prise de mesures disciplinaires et pénales contre les agents et leurs officiers qui recourent à la violence sans motif légal, le respect de la libre-circulation et la levée du quadrillage injustifié de la ville d’Alger tous les mardis et vendredis, l’exclusion de tous les symboles de la corruption issus du système, la levée de l’interdiction de l’emblème berbère, l’ouverture des médias au débat libre et contradictoire et la prise de mesures claires et rigoureuses en vue de mettre les chaînes de télévision privées au service de l’information, sans discrimination de temps d’antenne entre les partisans du pouvoir et ses opposants.

Maître Aït Larbi conclut en affirmant qu’il ne pouvait aucunement «envisager un dialogue dont les règles sont dictées par le pouvoir».

M. S.

Comment (33)

    benmebarek
    30 juillet 2019 - 17 h 50 min

    Tant mieux, il n’est pas aussi illustre tel que le dépeigne les médias , y a plus illustre que lui , compétents , intègres et patriotes

    5
    4
    Anonyme
    30 juillet 2019 - 16 h 45 min

    L’Unité du peuple algérien, pour l’instauration d’un Etat de Droits, de Justice Et de Démocratie Parlementaire Transparente, crédible, réelle est une ligne rouge contre les manoeuvres secrètes de corruption politiques
    De divisions de ses rangs, de ses élites, de ses intellectuels, et de ses militants
    Démocrates, au nom de la religion, de la culture, de la langue, de l’idéologie, De la race, et de la région
    Honneteté, Intégrité Intellectuelle et Politique, Modération, Prudence, Responsabilité, Sagesse et Vigilance
    Vive la Justice, Vive la Démocratie en Algérie Nouvelle Assainie

    1
    1
    Droits Humains
    30 juillet 2019 - 1 h 02 min

    Un tribaliste restera un tribaliste. Je dois dire qu’il fait parti des personnes que je ne voulais pas voir dans le groupe de dialogue.
    Celui qui s’est fait virer par les manifestants a peur de se faire virer par la nation.
    De trahison en trahison, il n’a jamais eu le moindre courage dans sa vie publique.
    Bon débarras, mais surtout ne revenez pas vous, plus jamais s’il vous reste la moindre trace de dignité, et surtout ne venez pas vous présentez à des élections quelconques face au peuple.
    Enfin, on ne veut plus vous voir sur la place publique.

    15
    20
      Massinissa
      30 juillet 2019 - 7 h 30 min

      @Droits Humains,
      eh oui ! c’est le monde à l’envers , vous insultez les hommes grâce à qui vous parlez librement , quand monsieur MOKRANE AIT LARBI militait pour la liberté d’expression et les droits de l’homme en Algerie , vous n’etiez pas encore né.., va lire l’histoire mon fils , mais ce n’est pas de ta faute vous etes la victime du système éducatif de ce pouvoir fantoche qui a fait que vous ne distinguez pas entre le bon grain et l’ivraie .
      à bons entendeurs salut

      20
      16
    Loucif
    29 juillet 2019 - 21 h 05 min

    Ces personnages qui n arrêtent d exiger de freiner des 4 fers de s opposer à toute initiative de sortie de crise,agissent et sont selon toute vraisemblance une cinquième colonne en charge de mission inavoué qui en tout cas qui ne sert pas l algerie

    12
    13
    Un Simple marin
    29 juillet 2019 - 20 h 21 min

    Le copain de said sabado s’est jeté de la barque du naïf leghdiri sur la dernière vague pour être le héro dès nageurs et il y’en à beaucoups.

    14
    10
    Un lion vous dites ?
    29 juillet 2019 - 19 h 31 min

    C’est un petit chaton frileux qui se dégonfler a chaque difficulté. Il a trahi Ali Ghediri. Il l’a laissé tomber comme une vieille chaussette. L’homme de Toufik a changé de casaque ayant vu l’échec se profiler. Une honte!

    68
    39
    Anonyme
    29 juillet 2019 - 18 h 01 min

    Faut supprimer les barrages de gendarmerie et annuler la loi sur l’interdiction de port de drapeaux autres que celui national , ainsi les habitants de Blida , Médéa et d’autres envahiront Alger avec d’autres drapeaux . très forte image expressive

    34
    77
      Blidi09000
      29 juillet 2019 - 19 h 16 min

      Les blideens et lès blideenes ne sont pas nées hier la region de la mitidja à une langue et grande histoire du patriotisme,essaye un autre masque.

      70
      7
    SaidZ
    29 juillet 2019 - 16 h 46 min

    à « l’appel de la patrie ». Maître Ait-Larbi répond = « Nous devons faire la part des choses entre l’appel du pouvoir et l’appel de la patrie»…….voilà les Hommes, les ALGÉRIENS!
    vive nos jeunes , vous avez marqué l’histoire de l’algérie.

    25
    61
    argaz abergaz.
    29 juillet 2019 - 16 h 41 min

    c’est les memes exigences formulees par le panel…

    11
    17
    Anonyme
    29 juillet 2019 - 16 h 32 min

    réaction réfléchie et pourvu de sens

    19
    34
    Anonyme
    29 juillet 2019 - 16 h 16 min

    Terre à terre.
    Le chikor de Annaba commence à paniquer car il va s’apercevoir qu’il ne domine plus la situation. Ces discours du mardi ne font peur à personne.
    Deux possibilités pour lui de s’en sortir
    – soit il sort par la grande porte de l’Histoire en étant le premier militaire du monde arabe qui reconnait que le monde a changé et dans ce cas il prend sa retraite pour aller passer une paisible fin de vie avec les chibanis sur le cours de la révolution tous les matins.
    – soit il persiste à croire qu’en étant general major chef d’état major c’est lui qui a le droit de disposer du sort du peuple qui ne veut pas de lui et dans ce cas sa fin de vie il la passera avec sellal, ouyaya, etc…car le PEUPLE VA GAGNER.
    L’état de siège ou état d’urgence il sera le grand perdant. Le temps de Bokassa, Mobutu, c’est fini…

    28
    150
      Chelabi
      29 juillet 2019 - 17 h 13 min

      Bien résumé.

      19
      67
        Anonyme
        29 juillet 2019 - 17 h 56 min

        C’est le bon sens même!! On ne peut pas commencer à dialoguer pour ensuite négocier ces points. Les points cités ne doivent pas être négociés. Comment parler à quelqu’un hors-la-loi qui emprisonne et interdit sans aucun texte??? Applique la loi puis vient parler si tu veux, c’est logique!!

        14
        30
        Anonyme
        29 juillet 2019 - 18 h 44 min

        @Chelabi; tu ne mérite pas la malédiction de l’islam heu!..de l’islamisme

        8
        5
          Chelabi
          30 juillet 2019 - 1 h 42 min

          Je ne comprends pas ce que tu veux dire. Je peux Comprendre le français, l”anglais, l”arabe mais je ne maîtrise pas l”esperanto.

          3
          5
    Anonyme
    29 juillet 2019 - 15 h 55 min

    Monsieur joue dans la cour des grands il est d’un tres haut niveau , il est capable d’apprecier et de juger les autres sans suivisme . C’était pour plaisanter les idées de régionalisation dans,le programme d’un candidat aux élections présidentielles , faut se rassurer , nous au sud on ne partage_ra rien avec personne . allez jouer aux crouds , les billes c déjà plus avancé.

    14
    13
      Mak
      31 juillet 2019 - 0 h 58 min

      Il voulait dire tu reflechis comme Lui,vous avez beaucoups de choses en commun,

    Anonyme
    29 juillet 2019 - 15 h 05 min

    enlever les barages de gendarmerie et annuler la loi sur le port des drapeaux , les citoyens de Blida et medea vont envahir Alger avec les drapeaux amazighs

    16
    71
    Chelabi
    29 juillet 2019 - 15 h 02 min

    Mokrane Ait Larbi n’est pas Karim Younes. Les lions ne se nourrissent pas de foin.
    Merci MONSIEUR!

    31
    82
    Anonyme
    29 juillet 2019 - 14 h 49 min

    de la surenchere , il pousse le bouchon encore plus loin , prochaine etape l’exigence d’un engagement prealable de regionalisation …..

    27
    39
      Massinissa
      29 juillet 2019 - 15 h 14 min

      @ Anonyme 29 juillet 14h 49m
      ne te donnes pas de la peine Monsieur , parce que ce débat n’est pas de votre niveau , ca vous dépasse et vous ne pouvez pas comprendre le militantisme de Monsieur AIT LARBI MOKRANE , donc va jouer au billes ce débat n’est pas le votre pour venir juger un grand Monsieur des droits de l’homme depuis de langues années .

      35
      125
      Anonyme
      29 juillet 2019 - 19 h 27 min

      Il joue la partition de Toufik, c’est un de ses sbires!

      112
      12
    Massinissa
    29 juillet 2019 - 14 h 31 min

    LES HOMMES !

    22
    52
    Courage fuyons!
    29 juillet 2019 - 14 h 31 min

    Il a abandonné lâchement Ali Ghediri, le courage n’est pas sa marque de fabrique. Pour dialoguer, faire preuve d’esprit critique et d’opiniatrete en face de ses contradicteurs, il faut en avoir des grosses. Il ne pourra jamais endossé le costume d’homme d’État comme beaucoup qui sont uniquement dans l’opposition stérile et puérile. Je ne suis pas étonné de voir la baudruche se dégonfler.

    74
    33
      Chelabi
      29 juillet 2019 - 15 h 05 min

      S’il a tous les défauts que vous citez, pourquoi l’inviter à faire partie du panel. Yakhi khoroto.

      23
      69
    MELLO
    29 juillet 2019 - 14 h 26 min

    Je l’avais anticipé , lorsque je disais qu’ils ne connaissent pas le degré de maturité du personnage . Ses capacités politiques ont été héritées d’une frequentation assidue , dans sa jeunesse , d’un personnage hors du commun , celui que le système Algérien n’a pu dompté , en l’occurence Hocine Ait Ahmed ( Allah irrahmou). Maitre Ait Larbi , fut l’un des 24 détenus du printemps d’Avril 1980, un cas d’école pour ceux et celles qui veulent comprendre comment mener une lutte politique contre ces prédateurs de l’Algérie.
    Une commission , un panel pour faire gros, est désignée pour mener un dialogue , mais quel dialogue, lorsque les jeux sont ficelés, a savoir « dialoguer » pour aller a l’élection présidentielle ?.
    Pourquoi , ne prendraient ils pas en consideration l’appel du peuple et se retirer , en plaçant ce PANEL de six , de dix pour mener les rênes du pays en désignant un nouveau gouvernement , restreint , de salut national ?. Le panel se chargera de préparer toutes les conditions d’une nouvelle Algérie. Pourquoi pas ?

    14
    92
    Anonyme
    29 juillet 2019 - 14 h 17 min

    Amazigh et fier de l’être ! Bravo Maître.

    26
    76
      Anonyme
      30 juillet 2019 - 19 h 29 min

      Tu veux plutot dire que tu es kabyle et ne pas te cacher derriere l’appellation ‘amaxigh ‘.

    "La voie de la raison"...
    29 juillet 2019 - 14 h 12 min

    « A bon entendeur, salut ! »

    12
    37
    Karamazov
    29 juillet 2019 - 14 h 06 min

    Cependant j’eusse aimé qu’au lieu de se faire mousser au passage et de tenter d’édulcorer les revendications du Hirak M.A.L n’essayât pas de peser de sa fakhamanesque chekhsiyatouhou en disant clairement au pouvoir:

    « Ana ma bartali walou flé problèmes ta3ek: debar rassek m3a l’Hirak », ipicitou!

    9
    7
    Anonyme
    29 juillet 2019 - 13 h 52 min

    Chapeau bas monsieur Mokrane Aït Larbi,ça prouve que l’Algériens n’enfante pas que des larbins.

    31
    75

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.