Comment un think tank américain analyse l’impasse politique en Algérie

22 Février centre américain
Le mouvement du 22 Février fait déjà l'objet d'études internationales. PPAgency

Par Houari A. – Dans un rapport publié sur son site, le centre américain des études stratégiques Stratfor estime que le rejet des préalables au dialogue en Algérie par le chef d’état-major «porte un coup sévère au mouvement de protestation qui veut réformer radicalement le système politique dans le pays».

Intitulé «Au milieu d’une transition politique, le gouvernement met le pied à terre», le rapport de Stratfor souligne d’entrée que «l’opposition algérienne découvre à quel point elle doit faire pression sur le pouvoir en place». Revenant sur la décision annoncée par le général Ahmed Gaïd-Salah de rejeter les conditions préalables posées par un panel de l’opposition composé de six membres, dans le cadre d’un processus de dialogue, à savoir la libération des prisonniers d’opinion et la levée des mesures de sécurité supplémentaires autour de la capitale, l’auteur note la déception «à peine contenue» des membres du panel, dont deux ont fini par démissionner. «Karim Younès les aurait rejoints mais ses collègues du panel l’ont persuadé de rester», rappelle-t-il.

«Ce rejet, enchaîne le rapport, porte un coup sévère à l’opposition et au mouvement de protestation populaire algérien, qui veut réformer radicalement le système politique du pays. Le gouvernement intérimaire (et surtout l’armée) a clairement fait savoir qu’il ne se plierait pas à un certain nombre de demandes. Dans le même temps, la nature de la réprimande a montré à quel point l’armée est devenue un pilier important du gouvernement. En tant que composante-clé du pouvoir, l’armée algérienne a exercé un contrôle démesuré mais n’a jamais été aussi visible et publique.»   

L’auteur du rapport estime à ce sujet : «Pendant ce temps, plus le débat avec le gouvernement intérimaire s’enlisera, plus il risque de perdre sa crédibilité auprès des segments les plus durs de l’opposition. Certains dans la rue ont déjà accusé les membres du panel de servir d’instrument aux mains de l’armée permettant de diluer les revendications de l’opposition, ce qui a motivé les démissions de certains membres cette semaine.»

Commentant les dernières décisions en date prises par les plus hautes autorités politiques en Algérie, le centre des études stratégiques et sécuritaires américain note que la nomination de l’ancien procureur d’Alger Belkacem Zeghmati à la tête du ministère de la Justice «pourrait représenter un choix pragmatique de la part du gouvernement car il est connu pour s’opposer aux loyalistes de Bouteflika» mais ce remaniement est, relève l’auteur, «révélateur du type de décisions gouvernementales qui ont suscité la colère populaire», dans la mesure où le pouvoir transitoire n’a techniquement pas le pouvoir constitutionnel de réorganiser le gouvernement.

H. A.

Comment (14)

    issam
    5 août 2019 - 13 h 15 min

    Les manifestants algériens devraient brandir une pancarte avec la photo de trump,macron,mbs barrés en rouge pour bien faire comprendre qu’ils n’ont pas à se mêler de nos affaires !

    Salim Samai
    5 août 2019 - 9 h 20 min

    Et apres! Les US seraient-ils plus au fait des Affaires Algeriennes? La majorite du Congres ne differencie pas entre Villes du Sud et du Nord des USA! Alors DZ & l´Afrique, ce sont le Cosmos et la Matiere infinis!
    Aux USA la Realite, les Faits et la Politique sont ce que le TRESORIER-Lobby paie et decide!

    DZiens & Palestiniens (Israel le sait) devraient aussi crier: « Je suis L.G.B.T.! » Tous leurs problemes seraient aussitot réglés! Ils deviendraient en plus aussi « Mignons & Gentils » que le Dalai Lama, N.Mourad, Malala et Greta! Au moins la derniere SERT mais ne NUIT pas!

    6
    3
    Observateur
    4 août 2019 - 16 h 48 min

    « … plus il risque de perdre sa crédibilité auprès des segments les plus durs de l’opposition…. »

    Yes mister il y a une opposition avec des segments durs à l’image de ce pleurnichard « Ramdane-Youssef Tazibt » du PT de tata Louisa…

    C’est vraiment nul l’analyse de ce think tank américain…Ça ne vaut pas un penny…

    9
    6
    amedbenamed
    4 août 2019 - 16 h 36 min

    le message contenu dans ce rapport de la prestigieuse institution qui nous vient de chez l’oncle Sam et qui sont connus d’emblée pour leur pragmatisme semble être destiné principalement au think tank algériens afin de le décrypter et le décoder et dans un temps réduit pour nous éviter le pires. Donc, à nos think tank de nous dire que faire, quoi faire et quand le faire!

    4
    4
    Elephant Man
    4 août 2019 - 16 h 08 min

    Ce think tank comme tout outil de propagande ne sert les intérêts que de ceux qui les commandent.
    Stratfor appartient à Friedman un néoconservateur.
    Wikileaks a épinglé Stratfor en révélant l’emploi par Stratfor de réseaux d’informateurs, de structures de versement de pots-de-vin, de technique de blanchiment d’argent et de méthodes psychologiques.
    Wikileaks a également montré que l’un des fondateurs d’Optor a conseillé Stratfor pour élaborer un plan de renversement du gouvernement Vénézuélien du Président Chavez.

    39
    4
    karimdz
    4 août 2019 - 11 h 49 min

    Je préfère un think tank… algérien.

    28
    6
    A Mimouni
    4 août 2019 - 11 h 28 min

    N’y aurait-il pas du G. Soros derrière ce thinky-tanky?

    27
    7
    Mouloud
    4 août 2019 - 11 h 12 min

    C est ahurissant en 57 ans nul algerien n a ebrendu oarker du constitutionnel etc. ..et voila qu on se decouvre..en haut lieu..des lectures de la constitution!!!..on decouvre que l armee fait les presidents..des coupables de la catastrophe nationale..le bradage du pays a la france..une opposition de facade..un hirak sans representants..un panel designe par bensalah..un gs qui fait de la politique..etc..franchement le hirak a gagne des points!..et il vout mieux..sauf que depuis 62..c est la casquette qui mene le bal!!..voila..on a decouvert l eau chaude…et si on se mettait a chercher des so
    lutions..au lieu de palabrer..c est pas mieux??

    49
    25
    La Constitution
    4 août 2019 - 10 h 49 min

    Le détournement des deniers publics et le détournement de la Constitution est acte juridiquement identique, messieurs les juges, faites votre boulot

    20
    3
    Karamazov
    4 août 2019 - 10 h 45 min

    On ne peut pas dire que thik thank s’est fait des cheveux blancs pour produire cette « étude » . C’est dire combien on les intéresse.
    On dirait  » l’Algérie pour les nuls » , en Amérique.

    22
    6
      Anonyme
      5 août 2019 - 11 h 45 min

      Ha ha….excellent !!!

    Vroum Vroum 😤..
    4 août 2019 - 10 h 17 min

    Six mois plus tard et toujours l’impasse veut dire Gaid Sallah est contre le Hirak comme à ces début dans son soutient aveugle au Cinquième Mandat en Complicité avec Saïd Bouteflika , de peur d’être emporté par la vague il donne l’impression d’être avec le Peuple et contre le Cinquième Mandat bidon qu’il soutenait quelques jours avant . . En voyant les poursuites judiciaires contre les Hadad , Kouninef , Saïd..traque des corrompus j’y ai cru et Finalement j’ai compris qu’il écartait ces Adversaires , trahis ces complices qui avant le Hirak étaient encore avec lui et maintenant en Prison de la sorte il se donne le rôle de « Justicier  » par la ruse , et ainsi se protéger et protéger son Clan , et les Saidani le voleurs, Tliba et ces Complices escrocs… Voilà ce que maintenant j’ai compris , on s’est tous fait avoir , tout comme je l’ai dit avec Bouteflika en qui j’ai flatté sa Politique Étrangère , programme Logement , infrastructures.. et Finalement il nous a bien eu , vingt ans !!.. Mais la avec Gaid Sallah six mois de trop et blocage , pourquoi blocage , depuis 6 mois , cela prouve que Mr Gaid Sallah a rusé depuis le début du Hirak , et à soutenu à fond le Cinquième Mandat bidon et le poursuit sauf qu’en place de Bouteflika , c’est lui le Président de la République Algérienne non élu par le Peuple . .Un vol de Pouvoir comme Said avant lui . . On s’est réveillé maintenant , je m’en veux de m’être laissé avoir par l’espoir , et de voir la tromperie de Mr Gaid Sallah un Bouteflika Bis . .

    118
    60
    Zyriab
    4 août 2019 - 9 h 52 min

    D’habitude c’est les français qui réfléchissent à notre place et nous montrent comment penser Maintenant c’est les Américains qui se sont mis Voilà à quoi nous sommes réduit Après avoir été « La Révolution du XX ème siècle  » nous ne sommes plus capable ni de comprendre ce qui ce passe chez nous ni d’analyser notre propre Société .Typiquement le colonisé aliéné complexé Que fait cette fameuse élite Algérienne ??? Incapable de pondre le moindre Think Tank Toujours à la traine toujours dans l’attente du travail des autres Réduite à un certain Copier /Coller et vouloir imposer au peuple non ses propres idées mais celles importées Ben oui on reste toujours dans l’import /Import même dans ce domaine

    69
    5
    MELLO
    4 août 2019 - 8 h 34 min

    Ce centre de reflexion Américain , pour son analyse, se base essentiellement sur la configuration d’un hirak sans commune mesure avec toute sorte de manifestations enregistrées de par le monde. Un hirak majeur, pour un pouvoir mineur , qui tient le bon bout de ses revendications . Le monde entier a assisté a une demonstration magistrale d’un peuple soif de liberté , un peuple qui , durant plus d’une cinquantaine d’années s’est claustré dans un silence volontaire pour ne pas aggraver une situation deja chancelante d’un pays soumis au « brigandage » de toute sorte. Le peuple Algérien a muri et tous ses grands hommes morts pour la démocratie ont donné des bourgeons qui ont grandi avec un espoir , sans aléatoire , grandissant de vouloir LEUR ALGERIE LIBRE ET DEMOCRATIQUE.
    Malheureusement , ce pouvoir occulte est poussé a se démasquer , en mettant, maladroitement, au devant de la scene l’institution la plus cherie par l’écrasante majorité du peuple, l’armée. Maladroitement ? Oui, puisque on le sait depuis longtemps que c’est l’armée qui fait et défait les présidents, mais cette fois ci , le Chef d’Etat Major ne sait , apparemment pas , qu’ il s’agit de tout un peuple et non d’une personne. On peut tromper une partie du peuple un temps , mais on ne peut pas tromper tout un peuple tout le temps.
    Ce centre américain de réflexion doit donner a réfléchir a notre Gaid.

    130
    68

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.