24e marche des étudiants : «Nous sommes prêts à vous laisser négocier votre départ»

Marche étudiants
Lors de la 24e marche des étudiants à Alger. PPAgency

Par Mounir Serraï – Les étudiants continuent de manifester massivement à travers le territoire national pour exiger le départ de tous les symboles du système. Pour le 24e mardi consécutif, les étudiants font montre du même engagement, de la même énergie en ce mois d’août. Sous un soleil torride, ils brandissent des pancartes et des banderoles sur lesquelles ils réitèrent leurs revendications qui sont celles du mouvement populaire pacifique déclenché le 22 février.

«Qu’ils partent tous», «Nous sommes prêt à vous laisser négocier votre départ», «Pas de dialogue avec le gang», «Le peuple veut un changement radical», «Non au recyclage du système», «FLN au musée», «Non au régime militaire» sont autant de slogans brandis lors de la marche des étudiants à Alger. Les étudiants reprennent dans ce sillage l’appel à la «désobéissance civile» lancé pour la première fois le vendredi dernier par les manifestants sortis dans les 48 wilayas. Cet appel est une «réponse au refus par l’armée de mesures d’apaisement» dont la libération des personnes arrêtées en lien avec la contestation.

Les étudiants ont également scandé des slogans hostiles au chef de l’état-major de l’ANP qu’ils considèrent comme un des symboles de l’ancien régime. Ils revendiquent une fondation d’un Etat de droit, l’indépendance de la justice, la lutte contre la corruption et la bureaucratie. Les étudiants ont réitéré leur détermination à poursuivre leurs marches jusqu’à satisfaction de toutes les revendications.

M. S.

Comment (11)

    57
    9 août 2019 - 8 h 32 min

    je suis avis que si on cherche a négocier ils interprète ceci comme de la faiblesse et si on leur donner le doigt ils vous arrachent le bras sans état d âme c est dans leur nature , n oublier pas que ces des rapaces sans foi ni loi pendant 57 ans ils n on jamais laisser la MOINDRE chance au peuple ne leur faite pas de cadeau et vous pensez que suis parano !!?! , peut être que je le suis mais j ai raison ,,,ne soyez pas naïf,, ils essayent sans cesse de nous dupé
    de toute manière ils refuseront l offre

    2
    1
    Abou Stroff
    7 août 2019 - 10 h 23 min

    «Nous sommes prêts à vous laisser négocier votre départ» avancent les étudiants.
    je pense que ce slogan est tout à fait pertinent dans la mesure où les augustes dirigeants du moment, au même tire que ceux qui séjournent, au moment présent à el harrach, traînent une nombre incommensurable de casseroles et ne peuvent guère se retirer s’ils sentent qu’ils risquent de se retrouver, du jour au lendemain, en compagnie de ceux qu’ils ont envoyé en prison.
    moralité de l’histoire: je pense que gaïd et sa cour devraient prendre au mot les étudiants et entamer des négociations sans conditions.

    6
    6
    MELLO
    7 août 2019 - 5 h 44 min

    Été comme hiver , vacances ou pas vacances , l’avenir de l’Algérie passe par une lutte politique sans faille . Cette classe de jeunes sait très bien que le moment est venu d’arracher leurs droits a une vie décente. Eux qui savent que leur avenir , dans des conditions pareilles, « est sans avenir » . La véritable démocratie , nécessite le passage a une communication pacifique pour que chaque personne exprime ses vrais besoins implicites et explicites. Les ressources existent aussi bien dans nos traditions que dans les outils a la portée de cette nouvelle génération sans soumission , ni traîtrise , ni violence. L’étudiant est un civil , il croit en sa liberté et a son droit d’expression , l’autre est un militaire qui a ses propres outils avec cette culture prédominante de l’obéissance absolue aux ordres dictés. Dans ce face a face qui ne dit pas son nom , il s’agit pas d’avoir un pouvoir sur les autres , mais d’avoir un pouvoir avec les autres.

    10
    7
      Anonyme
      7 août 2019 - 8 h 14 min

      Bravo mello pour une fois il n’y a pas dans ton commentaire arabe vs amazigh…

        MELLO
        7 août 2019 - 16 h 24 min

        On est , tout de même, capable de faire la part des choses. Et puis , jamais arabes v Amazighs , puisque les arabophones Algériens sont des Amazighs .

        6
        5
          Anonyme
          8 août 2019 - 5 h 26 min

           » on est de tout de meme capable de faire la part des choses »
          Tes differents posts montre que tu es une personne intolérante et sectaire doublé d’une admiration pour le royaume enchanté

          4
          1
          ahmed
          9 août 2019 - 3 h 06 min

          @MELLO
          7 août 2019 – 16 h 24 min
          puisque les arabophones Algériens sont des Amazighs .

          je ne suis pas amazigh
          hypocrite comme toujours

          2
          3
          MELLO
          9 août 2019 - 13 h 18 min

          @Ahmed, tu es libre d’avancer ce que tu veux , mais malheureusement , le burnous de la chasteté , comme le disait Da El Hocine , couvre le pullulement cancéreux des clans régionalistes .

          1
          1
          mez
          9 août 2019 - 18 h 11 min

          TOUT CEUX QUE TU VOIS DANS LES RUES MANIFESTER,MÊME S ILS PARLENT L ARABE
          SONT D ORIGINE BERBÈRE
          LES ARABES ARABES,RESTENT CHEZ EUX
          ILS ONT PEUR DE LA DÉMOCRATIE ET DE PERDRE LA NATIONALITÉ ET CIRCULER AVEC UNE CARTE DE RÉSIDENCE

    VOSTAF
    7 août 2019 - 0 h 30 min

    Vas-t-en Salah et avis à son remplaçant: Le civil avant le militaire.

    14
    9
    Prenez votre avenir en mains !
    6 août 2019 - 23 h 10 min

    Ne vous laissez pas détrousser par le vieux chef Aïsaabi » !

    12
    8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.