Le Trésor public menacé de faillite : les décisions urgentes d’Ahmed Ouyahia

enquêtes
Ahmed Ouyahia. D. R.

Par R. Mahmoudi Une nouvelle instruction du Premier ministre vient d’ordonner à tous les ministres de prendre des mesures urgentes pour réduire et éponger les dettes des entreprises économiques publiques de leurs secteurs respectifs avec le Trésor public.

La raison est que le Trésor public est aujourd’hui menacé de faillite en raison de l’accumulation des dettes, de l’incapacité des entreprises publiques à s’en acquitter dans les délais, ainsi que de la possibilité de recourir à de nouveaux emprunts auprès des banques et du Trésor, ce qui aurait un impact négatif sur l’économie nationale et les revenus publics.

Cette instruction portant le numéro 16/12, et adoptée suite à la réunion du conseil d’administration du Conseil de participation de l’Etat du 12 décembre 2018, présidée par le Premier ministre en tant que président du conseil, prévoit un certain nombre de mesures et d’ordonnances pour les ministres des secteurs concernés afin de faire face à l’accumulation de la dette et à la situation catastrophique de la plupart des entreprises économiques publiques, qui «menacent désormais le Trésor public de faillite», comme indiqué explicitement dans le même document.

L’instruction stipule que les ministres de divers secteurs sont tenus de suivre les recommandations issues du Conseil de participation de l’Etat afin de lutter contre la détérioration de la situation financière des entreprises publiques, notamment en ce qui concerne leurs dettes.

Le Premier ministre a ainsi ordonné aux membres de son gouvernement de mettre en place des comités ad hoc au niveau de leurs départements, lesquels sont appelés à rendre compte périodiquement de la situation  de ces entreprises au ministre du secteur.

La directive du Premier ministre enjoint également aux PDG de ces entreprises de faire leurs propositions sur les procédures à suivre pour payer ces dettes et leur accorder la plus haute priorité, tout en les obligeant à soumettre des rapports périodiques à leur tutelle sur la situation financière de leurs entreprises ou leurs groupes, ainsi que sur les procédures qu’ils ont suivies.

R. M.

Comment (70)

    La fierté du gouave
    28 mai 2019 - 6 h 14 min

    L Algérie et les algériens vivent très bien alors arrêtez de mentir, nous avons presque 630 milliards de dollars et aucune dette. L Algérie n’avait pas d argent avant bouteflika .nous sommes tranquille pour payer les importations pour 8 ans sans travailler et sans dette

    Anonyme
    17 janvier 2019 - 19 h 13 min

    L’incurie, le manque d’une stratégie, d’une vision à long terme, et surtout – l’incompétence –
    De nos responsables/programmes politiques, économiques, financiers, fiscales
    Evasions fiscales, fuites de capitaux, et l’informel, en milliards de Dollar de manques à gagner
    Les importation de tout sans freins, ni régulation, et aucune austérité sévère, ni discipline budgétaire
    De limitations draconiennes des dépenses publiques dans le futile, l’inutile, le luxe, le prestige
    Et la folie de grandeur dépensière des responsables
    On dépense, sans compter, selon l’humeur des dirigeants, et des responsables – « be nefha » –
    « rechka », « taoussa », « drahem el baylek » ?!,….., c’est malheureux, et c’est triste pour l’économie très fragile
    Du pays

    Karim
    17 janvier 2019 - 15 h 30 min

    Pourquoi les factures de services sont-elles payées 60 jours après leurs dépôts. Il parait que c’est nos dirigeants qui ont imposé cette règle ce qui fait souffrir nos PME/PMI qui peinent avec leur trésorerie.

    Anonyme
    16 janvier 2019 - 21 h 48 min

    Les énarques de ouyahia et bedoui ne lâcherons pas le pouvoir d ailleurs avec des difficultés financières ; bedoui vient de lancer appel recrutement pour la nouvelle promotion de l ENA !Avec quoi ils vont payer ces nouveaux administrateurs ? Avec la planche à billets ? et puis le recrutement massif de policiers et de gendarmes n est pas adequoite et en plein contradiction des propos de ouyahia et de bedoui sur le manque d argent ? L Algérie est en pleine faillite et n exporte exceptè le pétrole , rien du tout ! alors , ils sont en train de renforcer leur propre sécurité et ainsi affaiblir l armée algérienne afin de rester au pouvoir ! le peuple algérien est ailleurs et n ira pas voter c est la vérité et le résultat des assoiffés du pouvoir de l argent !

    Anonyme
    16 janvier 2019 - 17 h 27 min

    L’Etat est un très mauvais gestionnaire dilapidant en deux décennies (20 ans)
    Près de 800 milliards de Dollar dans des projets improductifs, et non rentables, importations de tout
    Infrastructures, luxes, prestiges, massacrant, et sacrifiant l’Agriculture, l’Hydraulique, les P.M.E
    L’Education, la Formation Professionnelle, l’Enseignement Supérieur, et la Recherche Scientifique

    Changements des hommes, et leurs programmes, acteurs, et commanditaires de la faillite de l’Algérie
    Depuis le Stand By , et l’Ajustement structurel ultra libérale du F.M.I, en 1994-1999,
    Et le bradage des fonciers, des immobiliers, des unités, des entreprises aux oligarches archi milliardaires
    D’Aujourd’hui, patrons, FCE, et surtout leurs soutiens , et leurs commanditaires secrets
    Changements, et réformes des institutions bureaucratiques budgétivores, improductives, et non rentables
    Controles, et Austérité sévères des dépenses de l’état qui vit très au dessus de ses moyens
    L’état algérien, et ses budgets déficitaires sont une grande charge pour la Sonatrach, la Sonelgaz
    Et d’autres entreprises, et sociétés dynamiques, et bien gérées, P.M.E avec les Impots, et les Taxes lourds,…
    Renationalisation, et Réforme du Commerce Extérieur devenu une propriété privée
    Aux mains de barons importateurs, et protégés

    brahim
    15 janvier 2019 - 16 h 46 min

    Tout le monde à la caisse, tous. opérateurs publics et privés PAYEZ VOS IMPÔTS, REMBOURSEZ LES CRÉDITS BANCAIRES, PAYEZ VOS COTISATIONS AUX DIFFÉRENTES CAISSES ET AUTRES ORGANISMES SOCIAUX, PAYEZ VOS UTILITES ( électricité, gaz , eau et autres sévices ) RÉALISEZ LES PROJETS INSCRITS À VOTRE ACTIF, RÉALISEZ LES DANS LES DÉLAIS .ET QUE L’ETAT ARRÊTE DE RÉÉVALUER LES PROJETS QUI TRAÎNENT EN LONGUEUR.STOP AUX RALLONGES DE CRÉDITS, STOP AUX DÉPENSES SUPERFLUES AU NIVEAU DES PARCS AUTOMOBILES , LE PARC AUTO DE LA PRÉSIDENCE, DE L’APN , DU SÉNAT DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL, DE TOUS LES MINISTÈRES AINSI QUE LEURS DEMEMBREMENTS ET DES GRANDS GROUPES TELS SONATRACH, SONELGAZ DOUANES, AIR ALGÉRIE, ALGÉRIE TÉLÉCOMS…. ÉVACUEZ LE CLUB DES PINS METTEZ TOUT LE MONDE DEHORS ET FAITES EN SORTE QU’IL RETROUVE SA FONCTION INITIALE ET BIEN SÛR METTRE UN TERME À LA SURFACTURATION ET LA MINIROSATION DANS LES OPÉRATIONS D’IMPORT – IMPORT. METTRE UN TERME À L’INFORMEL NOTAMMENT AU SQUARE PORT SAID ET AUTRES ARCADES DE SETIF, ANNABA, ORAN…POUR PARFAIRE TOUT ÇA, IL VA FALLOIR METTRE EN PLACE UN GOUVERNEMENT,UN VRAI SANS OUYAHIA BIEN ENTENDU.

    14
    2
    Anonyme
    15 janvier 2019 - 10 h 11 min

    Ils n’ont rien laisse ni devises encore moins les Dinars.Ils ont tout pris.En temps de Chadli et Zeroual tout le monde payait l’impôt et tout le monde,ces millions de travailleurs payes du trésor et avec Bouteflika les oligarques exonérés de l’impot et toute cette valeur fiscale au dinar et même la fameuse prime de scolarité de moins de 2euros une fois l’an n’a pas échappe a cet énergumène qui depuis don intronisation dans des fonctions majeures du pays et la misère s’est installée avec lui.Celui qui a Gaspillé l’argent du peuple et celui qui a éponge des dettes extérieures doit remplir ce trésor ,car l’argent cedes aux oligarques en tant qu’impot et taxes doit revenir au peuple.Ils tuent la victime et assistent a son enterrement…

    15
    1
    Le Réveil
    15 janvier 2019 - 8 h 00 min

    Ne soyez pas pessimiste ni alarmiste,le jour où vous êtes allés chercher ce régime d’Oujda, c’est là ou vôtre avenir à été détruit, pour se réconforter essayer d’être fiers de vos dirigeants, grâce à eux l’Algérie elle fait l’une des journaux du monde civilisé, pour être dirigée par un président qui communique par télépathie,ou une main invisible qui à fait des archis milliardaire connus dans le monde entier surtout en Europe,Ould Kaddour.Ould Abbes, Ould Bensalah,Ould Ghoul, Ould Haddad,Ould Bouteflika,et le reste,le peuple à l’habitude de faire le Ramadan, alors il n’a cas le faire toutes l’année, pour que Dieu pardonne nos voyous dirigeants

    16
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.