Le FFS tente de réunifier ses rangs pour un congrès rassembleur

Belahcel FFS
Hakim Belahcel, premier secrétaire national du FFS. PPAgency

Par Mounir Serraï – La direction nationale du FFS décide de suspendre toutes les sanctions prises depuis le dernier congrès national extraordinaire à l’encontre de ses militants, de traiter au cas par cas les autres sanctions prises avant ce congrès et de convoquer dans les plus brefs délais le conseil national.

Dans un communiqué cosigné par le coordinateur du comité d’éthique, Yekhlef Bouichi, et le premier secrétaire national, Hakim Belahcel, la direction du FFS souligne que «depuis son conseil national tenu le 25 janvier 2019, le parti se trouve confronté à une crise qui menace sa cohésion interne et son devenir dans un contexte national de révolution populaire et d’autoritarisme d’un régime qui s’oppose à tout changement du système».

Il est donc impératif de traiter cette crise pour aller vers un congrès rassembleur. «Il est en effet urgent et impératif que le parti retrouve son unité et sa pleine capacité d’action pour résister aux manœuvres du pouvoir et se maintenir à l’avant-garde du combat politique, en ce moment historique où le projet du FFS visant à instaurer un Etat de droit démocratique et social et l’avènement de la 2e République constitue la base des revendications du mouvement citoyen et y trouve sa consécration», ajoute la direction dans le même communiqué.

Un conseil national rassemblé sera tenu prochainement pour, notamment, débattre et acter la décision d’annulation des sanctions, adopter la feuille de route pour la préparation du 6e congrès rassembleur, arrêter la date du 6e congrès national qui pourrait avoir lieu du 27 au 29 septembre, et organiser «l’audit qui doit constituer le cadre approprié pour débattre sereinement des questions politiques et organiques et tirer les leçons des dysfonctionnements non pas pour situer des responsabilités qui sont collectives mais pour renforcer la cohésion interne et la bonne gestion du parti».

Lors de ce conseil national, les membres vont débattre et évaluer la situation politique nationale et la stratégie adoptée par le parti. La direction nationale du FFS «proposera la mise en place d’un comité ad-hoc consensuel qui aura pour mission principale de préparer ce conseil national et de réunir les conditions de sa réussite. Pour cela, le comité devra élargir la concertation, par une démarche inclusive, en vue de parvenir à un large consensus sur les réponses aux questions à l’ordre du jour de ce conseil».

Il est à souligner que le FFS vit une crise sans précédent née de la division de l’instance présidentielle en deux «camps», le premier conduit par Ali Laskri, l’autre par Hayet Taiati.

M. S.

Commentaires

    PATHÉTIQUES
    14 août 2019 - 16 h 33 min

    Le FFS tente de réunifier ses rangs pour un congrès rassembleur
    MORT DE RIRE.
    QU’ELLE BELLE BLAGUE .
    HEUREUSEMENT QUE LE RIDICULE NE TUE PAS.

    7
    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.