En avance sur l’Algérie : l’armée soudanaise remet le pouvoir aux civils

pouvoir Soudan
Les Soudanais gagnent leur guerre contre le pouvoir en place. D. R.

Par Houari A. – Le Conseil militaire à la tête du Soudan et les dirigeants du mouvement de contestation ont signé, samedi, la «déclaration constitutionnelle» finalisant un accord historique ouvrant la voie à un transfert du pouvoir aux civils, après des mois de protestations populaires, ponctuées de répression sanglante.

Aussitôt après l’annonce de cet accord, des milliers de Soudanais sont sortis dans la rue pour fêter cette grande victoire que revendiquent aujourd’hui les Forces de la liberté et du changement portées essentiellement par un regroupement d’organisations syndicales très actives pendant les protestations.

Ce texte, qui prévoit la création d’un Conseil souverain qui va gérer la transition, est le fruit d’une longue lutte du peuple soudanais pour le changement. Après la destitution de l’ex-président Omar El-Béchir par l’armée suite à des manifestations populaires, les manifestants n’avaient pas abandonné le combat, refusant de céder le pouvoir aux militaires qui, au début, affichaient une volonté de le reprendre durablement.

Le même scénario qui s’est produit à la même période en Algérie, où des manifestations monstres ont eu raison du président Bouteflika qui sera finalement forcé à la démission par l’armée, le 2 avril. Même posture adoptée en Algérie, le commandement de l’institution militaire prend le pouvoir et entend le maintenir durant toute la période de transition qui s’éternise.

Cela dit, contrairement à ce qui s’est passé au Soudan, le commandement de l’armée algérienne préfère louvoyer afin de gagner du temps et imposer ses choix politiques, dont celui d’une élection présidentielle «dans les plus brefs délais», sans garanties réelles sur sa régularité, ni gouvernement de transition d’union nationale. Au lieu d’entamer directement le dialogue avec les représentants de la contestation et de la classe politique, l’état-major de l’ANP préfère mettre sur place une instance dite de dialogue et de médiation rejetée par la rue et boudée par les partis de l’opposition.

H. A.

Comment (19)

    Kassaman
    19 août 2019 - 18 h 12 min

    Vous dîtes que l’armée soudanaise est en avance sur la notre…effectivement ce ramassis de mercenaires sanguinaires a 200 morts d’avance sur nos services de sécurités qui eux en sont toujours à…..zéro victime!!

    Comment peut-on comparer le soudan avec l’ALGERIE!!??

    3
    2
    Chat
    19 août 2019 - 14 h 28 min

    Comment l armée algérienne peut elle proposer des élections? à savoir que dans la constitution le président peut se présenter indéfiniment….notre chère armée qui nous protège et qui nous veut du bien, nous propose de voter pour un futur dictateur quoi….
    et pour ceux qui disent que non ce scénario est impossible, je leur rappel que les algériens on mis 20 ans pour se débarrasser d un apprenti vieux dictateur complétement malade…..alors imaginez quelqu’un d un peu plus jeune et en bonne santé, on perdra encore 30ans pour le déloger….
    je pense qu il faut changer la constitution et mettre des gardes fou, en limitant les pouvoirs du futur président avant toute élection

    4
    3
    Anonyme
    18 août 2019 - 20 h 50 min

    La différence entre les deux armées ce sont les avantages et opportunités d’enrichissement rapide offerts ici et au Soudan. Donc les hauts gradés soudanais ne s’accrochent pas à des postes qui ne leur rapportent pas assez pour se mettre à dos leur propre peuple.

    7
    4
    Algerian Pure Blood
    18 août 2019 - 20 h 15 min

    Contrairement à l’armée algérienne qui est issue de son peuple, celle du Soudan est une caste criminelle, un ramassis de mercenaires aux mains sanglantes des victimes du Darfour et du Yémen depuis plus de 4 ans et qui a massacré une cinquantaine de civils depuis mars. Qu’il est très joli votre exemple. Contrairement aux énormités qu’on a pu lire ici et sur les réseaux sociaux, débutées par des trolls se faisant passer pour des algériens ( et des agents du Mossad et du Makhnez sous de faux profiles sur les plateformes sociales ) l’ANP n’interviendra pas pour mater le hirak par un bain de sang, enfant du peuple, jamais elle n’otera la vie à ceux qui l’ont enfantés, jamais elle ne se sera stupide pour donner raison à ses détracteurs propagandistes qui tue quistes intérieures et extérieures.Jamais elle ne se rendra coupable d’un irréparable forfait et de facto perdre l’estime que son peuple lui a toujours vouée. Aucun peuple au monde n’aime autant son armée et n’a autant de fierté d’elle que le peuple algérien.Et ça tout le monde le sait. Contrairement à l’armée soudanaise, la notre n’a de comptes à rendre à personne alors que la caste soudanaise traîne des milliers de cadavres.

    9
    6
      @Algerian Pure Blood (commt. 20h15mn)
      18 août 2019 - 21 h 05 min

      Alors, allez-vous plaider auprès de cette armée qui aime son peuple de restituer le pouvoir usurpé depuis 57 ans !
      Cher avocat des riches !!!

      5
      6
    Les armées en général...
    18 août 2019 - 20 h 05 min

    …tiennent des statistiques macabres ! Ils considèrent que sacrifier 10 % de la population pour maintenir la stabilité est un bon ratio de retour sur investissements !!!
    C’est la preuve que pour changer la donne il faut être à 100 % à la manif …pour ne sacrifier personne !

    6
    3
    HANNIBAL
    18 août 2019 - 14 h 16 min

    Comparer le Soudan de hassan el Tourabi a l’Algerie c’est un peu fort de café , pour dire ils l’ont Fait , un pays Faible
    dont le gouvernement qui n’avait aucune Légitimité , un pays qui tourne sa veste au plus Offrant ;sans principes aucun
    ( qui a trahit ilitch Sanchez Ramirez ) et qui envoie ses soldats Mourir au Yemen comme Mercenaires non Merci !!
    Un pays avec une population qui crève de Faim qui se fait dicter sa politique par la sahyoudie qui plus est troque ses
    richesses en Or dont le makhnaz a été prit la main dans le sac en tentant d’exporter Frauduleusement 270 kg d’Or ..
    Juste pour comparer , l’ambassade du Soudan a Paris se trouvait dans une arrière cour dans le 8èm , en 2003
    et ses employés déjeunaient avec une boite de sardine pour deux et du Thé comme repas et croyez moi
    que pour pouvoir encaisser mes 300 Euros ils comptaient sur les Visas qu’ils allaient délivrer , mais le pire
    j’ai cru etre entré dans une Mosqué en Afrique car c’était l’heure de la prière quand bien meme on a pas ça dans nos Consulats malgré qu’on soit pratiquants , en tout cas la Fourberie n’a pas réussit a Omar el Bachir il est partit ! Bye Bye !!
    Ce pays va etre le jouet des sahyouds !!

    10
    3
    Anonyme
    18 août 2019 - 12 h 43 min

    La société soudanaise est en avance de la société algérienne à des années lumières.Malgré le règne de la Charia islamia de Al Bachir qui a fait des ravages au sein de la population soudanaise,ils ont un parti communiste et des partis laïques solides qui ont su mener les négociations avec la junte militaire magistralement en excluant les partis islamistes de l’accord national. Chez nous tous les partis sont gangrenés jusqu’aux moelles par l’islamisme ce qui nous condamne à la dictature militaire coloré par l’islam.

    7
    12
    Nord-africain
    18 août 2019 - 11 h 44 min

    Ce n est qu une façade.Les militaires n auraient jamais partagé le pouvoir s ils n avaient pas été soumis à des pressions africaines et américaines.Ils feignent de partager mais ils auront toujours le dessus en attendant un virage pour larguer les civils!!Des lendemains compliqués attendent le Soudan.Son sort ne différerait pas du sort du Yémen après Abdallah Salah.Les militaires soudanais ont à moitié cédé pour gagner du temps.Les militaires partout dans le monde ne cèdent pas en état de faiblesse.Ils attendent le moment opportun pour obtenir des garanties.Les militaire de la Birmanie ont cédé sans lâcher complètement les rênes du pouvoir.L Espagne est passée d un régime militaire pur et dur à une démocratie progressivement et grâce à la volonté de Franco.Même chose pour le Chili.Donc les militaires ne cèdent pas en période de crise,ils craignent le désordre.Au Soudan l esprit militaire va se frotter à l esprit civil,ce qui donnera naissance à quelques étincelles voire au déclenchement d un incendie!Allah ister

    5
    3
    N'oubliez pas que notre armée...
    18 août 2019 - 11 h 39 min

    …A pris l’habitude de nommer et de dégommer. L’armée algérienne excelle dans les ombres chinoises. Ils ne sont jamais responsables ni coupables. Leurs hologrammes s’occupent de l’animation. Mais, aujourd’hui, je crois qu’ils sont à court d’inspirations. Acculés qu’ils sont, ils peuvent donner naissance à un extra-terrestre !
    A mon avis, il nous faudra envisager une péridurale pour un accouchement en douceur !

    2
    5
    Elephant Man
    18 août 2019 - 10 h 00 min

    Encore une fois vous comparez l’incomparable. Qui est à l’origine de la partition du Soudan et Sud Soudan ….IsRatHell, l’or noire le nerf de la guerre notamment.
    Ensuite qui a fait tomber Béchir pour placer Al Burhane si ce n’est l’Arabie Yahoudite et EAU, rappel Béchir voulait stopper l’envoi de mercenaires au Yémen.

    13
    18
    Renseignez vous
    18 août 2019 - 9 h 38 min

    Le pouvoir civil sera composé aussi de militaires à par égal avec des personnalités venant du civils.
    Et ces personnalités du civil viennent de tout les niveaux de la société.
    Intellectuelles et non intellectuelles politiciens et non politiciens riches et pauvres croyants et non croyants femmes et hommes jeunes et moins jeunes.

    12
    3
    VOSTAF
    18 août 2019 - 9 h 27 min

    Une honte pour nous.

    13
    14
    VOSTAF
    18 août 2019 - 9 h 25 min

    Même l’Ethiopie nous a doublé. Ils ont planté 350 millions d’arbres en 24h et nous, on a des pyromanes même!

    21
    8
    Anonyme
    18 août 2019 - 8 h 56 min

    Aucune comparaison avec l’Algérie Monsieur. Le Soudan était une dictature militaire, pas l’Algérie. Vous me dites un pouvoir civil de de façade, peut-être, mais un pouvoir civil quand même et qui a pris du galon avec Bouteflika. Deuxièmement, les « Démocraties » en Algérie voulaient l’intervention militaire, celle-ci refusait et refuse toujours. Mieux elle insiste sur des des élections démocratiques, mais les « démocrates » la refusent. Le monde marche sur sa tête. Le refus de ces « démocrates » habitués aux désignations, est compréhensible car ils savent qu’ils ne gagneront jamais l’élection en Algérie pare qu’ils ne représentent qu »eux-mêmes et sont totalement déconnectés de la société algérienne. Donc, SVP, arrêtez de comparer l’incomparable parce que vous risquez de tomber dans le ridicule et si vous n’y êtes pas tombé déjà.

    16
    23
    ABOU NOUASS
    18 août 2019 - 8 h 15 min

    Les soudanais sont en avance tout simplement parce que nous , nous avons refusé toute ingérence étrangère d’où qu’elle vienne.

    Et puis, nous avons beaucoup perdu des vies humaines (printemps berbère 1980 , décennie noire avec
    les islamistes et le printemps noir 2001).

    Donc pas de polémique , le Soudan ne nous intéresse pas.

    18
    14
    Sabrina
    18 août 2019 - 8 h 08 min

    Maintenant l’anarchie au Soudan demain ça va être la nouvelle Syrie la loi du plus fort adieu Soudan maintenant les richesses vont quitter leur pays et les sanguinaires vont prendre place pour exterminer le pauvre peuple soudanais quel désastre vous êtes des ignorants

    11
    18
    GEOPLUS
    18 août 2019 - 7 h 53 min

    Les militaires Soudanais ont été formé dans des grandes écoles Anglaise et Américaines,par contre les notre une majorité en France et pour les moins chanceux en ex URSS; ou la Russie,résultat ils ont été formé juste pour continuaient la colonisation et rien d’autres

    17
    14
    57
    18 août 2019 - 7 h 31 min

    les algériens on donner en avance leur lot de sang avec plus de 220 000 morts mais ils sont en retard pour la passation du pouvoir

    14
    10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.