FFS : «L’exemple soudanais devrait inspirer les tenants du pouvoir réel en Algérie»

Belahcel FFS
Hakim Belahcel, premier secrétaire national du FFS. PPAgency

Par Mounir Serraï Le FFS appelle les tenants du pouvoir en Algérie à suivre l’exemple soudanais où les militaires ont transféré le pouvoir aux civils pour gérer la période de transition. «La situation politique au Soudan vient de connaître une évolution notable. Après plus de huit mois d’une révolution populaire et une centaine de victimes parmi les manifestants, le pays semble entrevoir un début de solution à sa crise politique», affirme le plus vieux parti de l’opposition.

Cette évolution, estime ce parti, «n’a été rendue possible que grâce à la forte mobilisation pacifique citoyenne et au lourd sacrifice du peuple soudanais face à un régime dictatorial qui a réprimé, emprisonné, condamné sans jugement, torturé et assassiné froidement des citoyens désarmés».

«Cette mobilisation et ces sacrifices ont réussi à infléchir la junte militaire, qui refusait toute transition et tout transfert de pouvoir aux civils, et ce malgré le soutien de certains gouvernements qui ne souhaitent pas le succès de cette révolution populaire contagieuse pouvant menacer leurs intérêts stratégiques et économiques dans la région», ajoute le FFS qui ne cache pas son admiration pour ce vaillant peuple.

Le FFS rend ainsi «hommage au peuple soudanais, à sa classe politique et à sa société civile pour leur engagement exemplaire dans le combat pour la démocratie et l’Etat de droit avec pour seules armes le dialogue pacifique et la non-violence».
Il se dit aussi «conscient des difficultés à réaliser une véritable transition démocratique au Soudan, encourage les acteurs qui ont obtenu cette issue politique à persévérer dans cette voie et à redoubler d’efforts pour rendre ce processus irréversible».

Le FFS considère, en effet, que l’exemple soudanais devrait inspirer les tenants du pouvoir réel en Algérie et les inciter à ouvrir un dialogue sérieux, inclusif, transparent et sans préalables, pour une transition démocratique effective, et ce après avoir pris les mesures d’apaisement nécessaires à la réussite d’un tel dialogue comme la libération des détenus d’opinion et le respect des libertés d’expression, de réunion et de manifestation.

Le plus vieux parti de l’opposition exprime dans ce sillage «son fort engagement et sa ferme détermination à accompagner le peuple algérien dans sa lutte pacifique pour l’avènement de la deuxième République et l’édification d’un Etat de droit et de liberté».

M. S.

 

Comment (20)

    Anonyme
    21 août 2019 - 4 h 10 min

    tu prend le problème a envers se sont les soudanais qui se sont inspiré de l,Algérie et ça a réussi ,,,nous dans pas longtemps si gaid la bombe a retardement des boutef on laisser traîner veut bien abdiquer

    Moskosdz
    20 août 2019 - 17 h 04 min

    Dans les années 90,Abassi Madani avait préconisé aux Algériens de suivre l’exemple du Soudan et de l’Afghanistan,30 ans après son rêve s’est réalisé et le FFS suit son pas.

    5
    4
      Chibl
      20 août 2019 - 17 h 53 min

      N’importe quoi.

      1
      1
    Anonyme
    20 août 2019 - 15 h 21 min

    on est réduits a copier le soudan ou le zimbabwé,ou que sais-je encore !!! pourtant on raconte,que l’une des plus grande révolution s’est déroulée en algerie!! voila le resultat et la ruine d’un pays 50 ANS PLUS TARD, par des gens exogenes a ce meme pays, qui se sont révelés des traitres imergés dans la corruption!!

    Anonyme
    20 août 2019 - 13 h 12 min

    Ridicule, que le FFS fasse référence au Soudan, la Soummam est autochtone mais le FFS l’ a trahis en rentrant dans «  » »le parlement » » » militaire d’ Alger . De fait vous faites partie du système.

    5
    1
    Soldat Schweik
    20 août 2019 - 13 h 11 min

    Des q’une personne remet en cause la ripoux-blique maffieuse et sanguinaire des GININARS et des serrakines-heggarines-beggarines aussitot accourent leurs chiens khemassines low cost pour deverser leurs fiels haineux pour detourner le debat en s’octroyant mutuellement des pouces vers le haut avec des bonus… et c ca votre contre revolution povre de vous !! Qui croyez vous tromper?

    1
    8
      Anonyme
      21 août 2019 - 3 h 39 min

      Soldat de je ne sais qui @
      quand tu comprendras ce qui se passe au Soudan, viens poster quelque chose.

    Tinhinane-DZ
    20 août 2019 - 12 h 42 min

    Le Soudan exécute ce que les forces extérieures lui dictent. Ya les pseudo-politiciens, pensez un peu avant de polluer l’Algérie. J’espère que l’Algérie n’aura pas à subir des ordres de l’extérieur. Quoi-que la décision de Bedoui de reprendre avec l’importation des voitures usagées et la friperie est un signe inquiétant.

    9
    3
    Med
    20 août 2019 - 11 h 52 min

    Ce n’est pas le bon exemple à prendre. Cet accord a été dicté par les Emirats et l’Egypte. Nos frères Soudanais vont le payer au prix fort.

    57
    20 août 2019 - 11 h 01 min

    la seule différence c est que les généraux restent dans les casernes il n on pas d el harrach la bas

    1
    1
    Mokrane
    19 août 2019 - 20 h 40 min

    Je ne sais pas si le soudan est un bon exemple à suivre du moins dans le fond mais sur la forme et la manière certainement. Les réelles questions à poser en vue de sortir de la conjoncture actuel sont :
    1)  » comment passer d’ un Etat militaire à un Etat civil ? »
    2)  » Comment aller aux élections sans bidonnage,ni houlette, ni tutelle de l’ Etat Major Gaïdien qui veut placer son homme pour préserver son intérêt  » ?
    3) « Comment contrer et enlever l’ accaparement et la possessivité de toute une armée National populaire et républicaine à un seul homme ? » ( les pays arabes ont peut être besoin du bâton, nous non, il nous faut simplement une bonne gouvernance probe, visionnaire, avant gardiste et non charognarde)
    4) « Quel sont les mécanismes concret à mettre en place pour y arriver ? »
    5) « Comment faire émerger des citoyens sans aucune accointances Etatique ni avec l’ armée ni avec le système ?  »
    6) Comment créer une transition populaire citoyenne National avec élection local de citoyens représentatifs départemental ou régional afin de marginaliser l’ Etat major et les partis d’ oppositions dans les choix et les propositions solutionnaires en vu de les présenter à bensalah ? ( Une fois la transition citoyenne et populaire en place avec les représentants départemental et régional, il faut établir une  » CHARTE » qui serait un condensé de toutes les revendications populaire . Ensuite revendications précises du peuple les vendredi de toutes les idées émises, traduite par la « charte citoyenne » sur support ( pancarte) par les différents représentants départementaux et régionaux National). Il est important de faire émerger des revendications précises et les figer car les Gaïdistes se servent d’ arguments fallacieux en disant  » ce peuple ne sais pas ce qu’ il veut et que  » itnahew ga3″ ne suffit pas à solutionner la problématique », cet argument suffit à gaid salah pour se railler du peuple.
    Nous voyons bensallah qui prend de plus en plus de décisions ( soit disant personnel) et Gaid Salah s’ effacer de plus en plus, c’ est encore une fois pour berner le peuple et lui faire croire que c’ est le politique qui gère et non l’ Etat major permettant ainsi à Gaid salah et à son entourage (ou plutôt ceux qui sont derrière son entourage qui sont en réalité les réels détenteur du pouvoir) de mieux tirer les ficelles dans l’ ombre. Je croirais en cela quand bensalah mettra fin au fonctions de Gaid salah. C’ est en posant les bonnes questions que l’ on peut obtenir de bonnes réponses. Commenter, analyser c’ est bien mais ça fait pas avancer le schmilblick.

    4
    5
    DYHIA-DZ
    19 août 2019 - 19 h 00 min

    Hakim Belahcel,

    Occupe toi de ton parti géré par une anarchie ingérable.
    Quelle trouvaille, on doit ressembler au Soudan…Quoi encore ? on doit ouvrir les frontières aux nacro-trafiquants et à tous les migrants clandestins du monde ??
    Vous n’avez aucune valeur ajoutée profitable à l’Algérie. De grace, taisez vous !

    Personne ne t’a demandé de l’accompagner.

    19
    7
    Anonyme
    19 août 2019 - 18 h 42 min

    L’Algérie c’est l’Algérie on a aucun exemple à avoir avec aucun pays !!

    9
    9
    kahina-DZ
    19 août 2019 - 18 h 36 min

    Ces partis politiques ( FFS et les autres) doivent sortir de leur analyses superficielles trop simplistes.
    Ces simples d’esprits veulent avoir le pouvoir en Algérie. Ca sera la fin de l’ Algérie.

    17
    11
    lhadi
    19 août 2019 - 18 h 22 min

    Que répondre à ce récipiendaire de l’absurde qui défend sa propre chapelle si ce n’est que le patriotisme algérien est inscrit sur le marbre de l’histoire.

    Nous sommes l’Algérie !!!

    Fraternellement lhadi
    ([email protected]

    14
    7
    Naïf
    19 août 2019 - 17 h 32 min

    Les Algériens ne sont pas des Soudanis, l’entêtement et la folie des grandeurs sont d’origine Algérienne, lorsqu’on devient dirigeant le pays devient une propriété privé, et très souvent se transmis de père en fils ou d’un Harki à un faux Moudjahid, c’est comme ça, est on pourra rien changer, c’est apprendre où à l’essaie, circulez rien à espérer sauf El hogra et l’injustice, un traître peut caché un autre

    8
    6
    Elephant Man
    19 août 2019 - 17 h 29 min

    Je réitère vous comparez ce qui n’est pas comparable, Soudan…Darfour…Sud-Soudan (cf. IsRatHell) …
    Ensuite, avant de crier victoire : transition de 39 mois !!!!! Transition avec un « conseil souverain » composé de 11 membres 6 civils et 5 militaires, composition qui n’avait toujours pas lieu ce 18/08…
    Pompeo a promis qu’il soutiendrait l’établissement de ce gouvernement….
    Élections prévues 2022, ce conseil souverain sera d’abord dirigé pendant 21 mois par un général les 18 mois restants par un civil.
    Il ne faut jamais regarder ni à droite ni à gauche mais tracer son propre chemin.

    14
    7
    Hunter algerien
    19 août 2019 - 17 h 25 min

    Le ffs ce parti politique pro migrants qui oses donner des conseils je rappelle une chose le ffs et un parti politique est le raj une association sachant que le raj fait partie du ffs et deviner quoi ils son ami avec SOS Racisme en France mais oui vous savez SOS Racisme fondée par Bernard Henri-Lévy le sioniste qui voulait l’indépendance des Kabyles et son ami julien dray la ce même guignol qui au début des manifestations avais carrément appeler les Algériens à prendre les armes à prendre les armes et le raj et le ffs son copain avec eux sacher qu’ils ont aucune intention de vote au election

    20
    10
      Elephant Man
      19 août 2019 - 17 h 41 min

      @Hunter Algerien
      Merci pour ce rappel et pas des moindres.

      5
      5
    Entièrement d'accord
    19 août 2019 - 13 h 49 min

    POURQUOI PAS.

    3
    12

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.