Le seul vrai FLN est celui d’avant le 19 mars

FLN Aoüt 20
Lors d'uen réunion du bureau du FLN sous la conduite de Mohamed Djemaï. PPAgency

Par Pr Nadji Khaoua – L’Algérie a fêté le 20 Août il y a quelques jours, en principe «Journée nationale du moudjahid», c’est-à-dire fête nationale et journée nationale du souvenir et du recueillement à la mémoire de celles et ceux, tels Zighoud Youcef, Zighed Smaïn, Kabbar Adra, Mériem Bouattoura et tant d’autres, authentiques combattantes et combattants de la liberté, ont sacrifié leur jeunesse et leur vie avant le 19 mars 1962, pour que ce pays, l’Algérie, soit pleinement indépendant.

Aujourd’hui, 57 ans après le 19 mars 1962, où en sommes-nous ? Qu’avez-vous fait, vous les gouvernants du pays, vous les concepteurs et les exécutants du «pouvoir», de 1962 à aujourd’hui, plus particulièrement depuis 1979 et encore plus précisément de 1999 à ce jour, de ce pays, de ses ressources, de son présent et de son avenir ? N’est-ce pas vous, les gouvernants, les thuriféraires et les exécutants à tous les niveaux de la hiérarchie de ce «pouvoir» qui, de 1962 au 20 août 2019, ou plus précisément de 1979 au 20 août 2019 et encore plus de 1999 au 20 août 2019, qui êtes collectivement et individuellement responsables de son état actuel, vidé de ses ressources, attardé dans son école et son université, détruit en son économie ?

N’est-ce pas vous, collectivement et individuellement, qui avez détourné la lutte du peuple algérien contre le colonialisme en accaparant l’appareil du FLN et en l’instrumentalisant pour vos sombres desseins et votre avidité de prédateurs antinationaux ? N’est-ce pas vous qui, sous diverses politiques mensongères et programmes trompeurs et endormeurs de l’opinion publique (rappelez-vous votre célèbre phrase répétée jusqu’à la nausée par tous les médias à votre solde «conformément au programme de Son Excellence Monsieur le Président», n’arrêtez pas de vous accaparer des ressources publiques, de détruire toute possibilité de développement (barrage vert, industrialisation, formation, etc.), de transférer pour votre bénéfice et celui de vos proches les ressources publiques volées ici vers vos comptes à l’étranger et vos acquisitions immobilières partout dans le monde dans les quartiers les plus huppés des capitales mondiales ?

N’est-ce pas vous, brigands de l’économie qui, sous couvert de «projets d’investissements», détournez les ressources publiques pour financer des importations de ferrailles et, le comble, vous importez non pas de chez des fournisseurs étrangers réels, mais de vos propres structures bidon que vous créez à l’étranger pour vider encore plus votre pays de ses ressources, avec vos complices dans toutes les administrations, à tous les niveaux de la hiérarchie ? N’est-ce pas vous, brigands de la politique, que vous salissez par vos pratiques depuis si longtemps, qui désignez n’importe quel malfrat, passible de long emprisonnement sous d’autres cieux où la pratique politique repose sur le droit et la loi envers et contre tous, à la tête de cet appareil dévalorisé et instrumentalisé que vous appelez mensongèrement et indument FLN ?

La majorité des Algériens, les 42 millions d’ici et les 8 millions de la diaspora, vous exècrent. Ils savent que le vrai FLN n’est qu’un et un seul : celui d’avant le 19 mars 1962, patrimoine historique véritable de la lutte séculaire à travers les âges des Algériens pour leur indépendance.

N. K.

 

Comment (10)

    icialG
    27 août 2019 - 19 h 09 min

    IL Y A LONGTEMPS QUE J EN AI FAIT ALLUSION SUR CE MÊME QUOTIDIEN

    2
    1
    Monsieur X
    27 août 2019 - 18 h 01 min

    57 années après comment peut-on discuter d’une légitimité acquise par la force au prix de milliers de morts algériens!

    64
    2
    rabah
    27 août 2019 - 14 h 57 min

    Il y a le FLN (en majuscule) qui était un front révolutionnaire et le bras politique de l’ALN.
    L’ALN a été dissoute pour être remplacée par l’ANP. De facto, le FLN a été dissout en même temps.
    Le parti qui s’appelle fln (en minuscule) actuellement, n’a absolument AUCUN lien filial avec le FLN historique.
    Si on veut vraiment et définitivement le jeter à la poubelle, il suffit que l’état algérien le considère comme l’ensemble des partis et ne lui verse plus un seul dinar. Il s’effondrera de lui-même.

    37
    2
    Anonyme
    27 août 2019 - 12 h 50 min

    Il faut interdire ce parti des bandits et dissoudre avec lui la vorace ONM et supprimer leur ministère des parasite qui avale le 3ème budget de l’état !
    60 ans après, la légitimité avec la guerre d’Algérie, doit être bannie !

    77
    1
      Anonyme
      27 août 2019 - 13 h 16 min

      Ya anonyme je suis d accord avec toi mille pour cent..! C juste pour te dire..hein mais en plus de bannir le fln de la scène national..il faut ajouter le rnd et les autres parti de l alliance présidentiel. Après ONM doit devenir une association comme toute les associations..après le ministère des moudjahidines doit disparaître à jamais…le ministère des affaires religieuse idem doit disparaître. Si quelqu un pense que j oublié qqchose dite le svp. En attendant ou es passer tliba et talai et djemai les voleurs qui doivent être à El harrach..

      58
      1
        Anonyme
        28 août 2019 - 22 h 01 min

        Et saidani l escroc et belkhadem le khabit et sidi Saïd le voleur et chakib khelil le traître et tauvel belaiz qui a disparu et filé à l anglaise etc…

    Abou Stroff
    27 août 2019 - 10 h 20 min

    la diatribe du prof m’a rappelé que même gaïd salah, avant qu’il envoie son fakhamatouhou se reposer, ne s’est jamais empêché de nous rappeler, à chaque sortie (en particulier lors des manoeuvres de l’armée) qu’il ne faisait qu’appliquer le programme de fakhamatouhou.
    moralité de l’histoire: il n’y en a aucune, à part le fait indéniable que le système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation est en train de se régénérer malgré le « retrait » de celui qui l’a élevé à un niveau caricaturale jamais atteint auparavant.

    48
    2
    ABOU NOUASS
    27 août 2019 - 9 h 04 min

    Cette nomenklatura bien structurée pour la dépravation depuis 60 ans, a pu avec l’aide d’outre-méditerranée
    et grâce aux leviers dont ils ont abusivement usé, tenir d’une main de fer un pays à peine sorti des affres de
    la guerre, laminé et voué au chômage après le départ des chefs d’entreprises

    Ils ont dirigé ce pays d’une manière la plus abjecte qu’un ennemi de l’étranger ne saurait faire mieux !
    Au fil des ans durant lesquels ils ont amassé des fortunes abyssales, ils n’ont jamais pensé un seul instant à s’enquérir du mal être du peuple, bien au contraire.

    Ignorant que tout a une fin, en soi, ils sont maintenant dans l’égarement et essaient, vainement, de rafistoler un tant soit peu, leur conduite immonde.

    Il est temps de se mettre à table, non pas pour dialoguer sur les élections, loin s’en faut, mais pour passer aux aveux et restituer les biens mal acquis.

    16
    4
    Brahms
    27 août 2019 - 8 h 34 min

    FLN décrédibilisé avec l’affaire Amar Saadani qui vit à Paris avec femmes et enfants et a même ouvert une agence immobilière ..

    – Dîtes nous voir d’où vient l’origine des fonds au lieu de radoter n’importe quoi aux militants ?

    56
    3
    Ma Vérité
    27 août 2019 - 7 h 40 min

    Tout à été programmé en 1958 pour anéanti et salir ce parti cher à l’histoire de la nation et aussi aux peuples qui luttent pour leur liberté, et le 19 Mars à été achevé à jamais, trouver vous juste le parti qui a sacrifier un quart de la population devient injuste, traître, corrompu, opportunities, pileur, voyou, et même criminel, il a causé plus de dégâts en 57 ans que les 132 ans de colonialisme

    24
    7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.