Les millions de manifestants à travers le pays rejettent l’élection imposée par le régime

Les millions de manifestants à travers le pays rejettent l’élection imposée par le régime

Comment (11)

    57
    14 septembre 2019 - 6 h 45 min

    gaid n a ps besoin du peuple pour bouffer les urnes comdab

    nokar
    13 septembre 2019 - 21 h 46 min

    gaid n a pas besoin du peuple pour voter in va remplir les urnes lui même comdab

    azul
    13 septembre 2019 - 20 h 19 min

    Dans une contestation ne te laisse pas gagner par la colère, elle t’enlève une partie de ta force, et te livre désarmé à ton ennemi.

    8
    1
    Borfayor Lewwel
    13 septembre 2019 - 20 h 15 min

    J’ai un slogan à proposer : jouer sur les mots « hirak » et « harki. » Par exemple “echa3b hiraki ou Gaïd Salah harki” ou bien “elli voti harki machi hiraki”.

    10
    7
    Sétifien
    13 septembre 2019 - 20 h 13 min

    Nul ne peut étouffer la liberté !Il y a quelque chose, dans le théâtre de la politique Algérienne, qui évoque la Rome antique. En ce temps-là, il y avait une arène, des gladiateurs duellistes à mort et des spectateurs. Dans la formule où les deux gladiateurs étaient des esclaves et se battaient pour recouvrer la liberté, à condition que l’un tuait l’autre, le combat était des plus violents. L’initiateur de cette scène macabre en était l’empereur, hilarant. Pour son amusement.Il y a un espèce d’empereur Gaid Salah. Avec ceci de différent qu’ici, l’empereur n’est pas d’humeur à la rigolade ; il veut établir une dynastie, avec l’aide des clercs esclaves qui l’entourent, aveuglés par des privilèges.il en est ainsi de tous ses thuriféraires, qui croupissent de bassesse dans sa cour. Ils sont là, à ramasser à la pelle comme le blé, après le moissonnage . A compter des nobles les plus proches de sa majesté jusqu’aux sous-fifres, rompus au jeu des bakchichs.C’est l’attelage qui constitue le cœur battant de la galaxie Gaid, selon ses desiderata s et ses humeurs du chef. Il en fut ainsi d’un certain Bokassa , à qui tous les titres de gloire de la planète furent attribués. Voilà comment les pouvoirs Algériens depuis 1962 ont fabriqué eux-mêmes leurs dictateurs. Initiative d’une poignée de flagorneurs dépravés, au sommet de l’Etat, dont les conséquences enchaînent le peuple Algérien depuis.Qu’il s’agisse du temps de règne du satrape Bouef ou de l’éphémère analphabète Gaid une question taraude l’esprit : comment imaginer ceux qui ont reçu les lumières académiques, pour éclairer l’Algérie, puissent en arriver à penser et à agir comme s’ils étaient enfermés dans l’obscurité de l’illettrisme ?Comment le peuple Algérien arriverait au stade aberrant de signer un acte d’allégeance envers un analphabète comme GAID?

    26
    2
    Zaatar
    13 septembre 2019 - 19 h 25 min

    Ça a l’air d’être difficile pour certains. Admettons que les manifestations continueront sans relâche jusqu’à l’infini. Aura t’on délogé Le pouvoir pour autant ? Non. Même si tout le monde ne va pas voter (avec l’hypothèse que le pouvoir organisera bien ces élections et tout semble parti pour), le pouvoir fera voter un certain nombre, ceux qui lui sont fidèles et qui profitent de tous les privilèges, Il manipulera les chiffres bien évidemment comme d’habitude, Et nous élira un président a sa convenance. Les manifestations continueront Cependant mais une fois le président en place les choses changeront, car ces manifestants seront considérés hors la loi puisqu’il y a eu un vote. Ça ne sera plus pareil. Errachem c’est H’mida et Ellaab c’est également H’mida.

    5
    19
      Anonyme
      13 septembre 2019 - 20 h 00 min

      La poursuite des manifs et le statu quo n’arrange pas le pouvoir c’est pour ça que j’ai déjà dit qu’on l’aura à l’usure. Gaid joue sa dernière carte car il arrivera un moment où l’état major lui demandera des comptes. Si les élections sont boycotées je suis sûr qu’on va le pousser à la sortie. On vaincra ça j’en doute pas une seconde! Même si cette présidentielle a lieu, le peuple n’acceptera jamais de revivre comme avant, ce n’est plus possible!!

      17
      4
        Zaatar
        13 septembre 2019 - 20 h 58 min

        Erreur l’ami, les élections ont de tout temps été boycottées, les algériens ne votent plus depuis bien longtemps n’empêche qu’il y a toujours eu un scrutin et les chiffres bien sûr trafiqués. Cette fois il y aura encore moins de votants c’est certain, mais sois en certain qu’il y en aura suffisamment pour que le pouvoir décrète que le scrutin a bien eu lieu. Les cachiristes il y en a assez, suffisamment pour le pouvoir en tous les cas. Je l’ai dit la seule façon de descendre ce pouvoir, autre qu’une révolte armée, c’est une grève généralisée ou tous les centres productifs s’arrêtent nets et pour longtemps. Sans cela, le pouvoir fera ce qu’il voudra.

      Exdono
      13 septembre 2019 - 22 h 00 min

      J’ai bien l’impression que c’est qui est prévu…

    azul
    13 septembre 2019 - 18 h 15 min

    ça changera rien du tout,meme si y aura des elections,puisque les manifestations continueront

    11
    1
    Anonyme
    13 septembre 2019 - 17 h 23 min

    Ils irons voter eux-mêmes, en octroyant des autorisations de sortie aux pensionnaires d’El Harrach, et en faisant couvrir l’événement par l’entv et les chaînes privées des oligarques.

    16
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.